Recherche


Avis de lecteurs

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5La bétise des hommes peut prendre plusieurs visages Marie - 11 mai 2020

S’échapper quelques heures en Provence à la fin du 16ème siècle. Se retrouver au cœur de Notre-Dame du Loup, cette petite communauté de bénédictines où il fait bon vivre entre [...]

Horrorstör (Grady Hendrix)

note: 5Gros gros coup de coeur Michèle - 27 juin 2020

Emprunté par hasard grâce à sa couverture originale, sa présentation l'est tout autant. L'histoire est digne d'un Stephen King, des passages sont bien angoissants, d'autres plus drôles. A découvrir absolument [...]

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)

note: 4Drôle et émouvant Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Vous voulez du feelgood ? Ne cherchez plus !

Quand les enfants de Jeanne, vaillante octogénaire, la place en maison de retraite contre son gré, ils ne sont pas au bout [...]

Oh Happy Day (Anne-Laure BONDOUX)

note: 4Suite des échanges épistolaires Victoria, MMC - 22 juillet 2020

A la fin de "Et je danse aussi", notre duo de personnages étaient sur le point de se rencontrer pour la première fois, après des mois assidus de correspondance. On [...]

Les filles d'Ennismore (Patricia Falvey)

note: 4Romance irlandaise FM - 10 juin 2020

Irlande, début du 20è siècle. Victoria, fille d’un châtelain, a réussi à obtenir que Rosie, fille d’un métayer, partage ses jeux et son éducation. Mais au moment de l’ « [...]

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les [...]

Alexandre Desrousseaux

 

Alexandre-Marie Desrousseaux, dit Bracke ou Bracke-Desrousseaux, né le à Lille (Nord) et décédé le à Paris, est un enseignant, journaliste et homme politique français, militant socialiste.

Biographie

Alexandre Bracke-Desrousseaux (Bracke est le nom de jeune fille de sa mère) est le fils du chansonnier Alexandre Desrousseaux, auteur du P'tit Quinquin.

Il fut élève du lycée Faidherbe de Lille. Boursier de Lille, puis de l'État, Bracke est bachelier de lettres en 1879. Il entre au lycée Louis-le-Grand pour y préparer l'École normale supérieure et y accède en 1881. Il en sort en 1884, reçu premier à l'agrégation. Il est envoyé en 1885 à l'École française de Rome où pendant deux ans il affronte les textes anciens. Rentré en France, il est nommé en 1887 Maître de conférences, chargé du cours de philosophie grecque à la Faculté de lettres de Lille, puis à la Sorbonne où il devient en 1896 directeur d'études adjoint et en 1915 directeur d'études à l'Ecole des Hautes études. En parallèle, il prépare pour l'Institut un mémoire sur les manuscrits d'Hérodote.

Bracke-Desrousseaux adhère au marxisme après avoir lu Le Capital. Ami de Jules Guesde, d'abord membre du Parti ouvrier français, il rejoint la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) lors de la fusion des différents courants socialistes mais reste une figure du guesdisme. On lui doit d'ailleurs l'adoption du sigle SFIO par les socialistes de France en 1905. Le guesdisme de Bracke ne l'empêche pas de devenir un des rédacteurs de L'Humanité de Jean Jaurès, titre auquel il collabore jusqu'en 1919. En 1912, il s'oppose à la double appartenance d'un militant socialiste au parti et à la franc-maçonnerie.

Il est député de la Seine (1re circonscription du XIVe arrondissement de Paris) en , réélu en 1914. En 1919 il est élu sur la liste du Parti socialiste dans la 3e circonscription de la Seine (Paris rive gauche et XVIe arrondissement), mais il est battu en 1924. En 1928 ce sont les électeurs du Nord (4e circonscription de Lille qui l'envoient siéger à la Chambre des députés jusqu'en 1936. Il ne se représente pas lors du scrutin de 1936. Il est également conseiller municipal de Lille. Au lendemain du scrutin municipal de 1929, il occupe quelques jours le fauteuil de maire. Il quitte cette fonction dès le retour de Roger Salengro au sein du conseil municipal. À partir de 1936 il est directeur du Populaire, l'organe du Parti socialiste SFIO.

Pendant la Seconde guerre mondiale, Bracke et sa femme Luce demeurent à Paris dans leur appartement du 14, avenue Paul Appell (14e) où ils reçoivent de nombreux militants socialistes, dont plusieurs futurs responsables du mouvement de résistance Libération-Nord, comme Jean Texcier, l'un de ses disciples au sein de la SFIO (qui habite dans le même quartier et qui vient d'écrire ses fameux "Conseils à l'occupé"), mais aussi Christian Pineau ou Amédée Dunois (qui mourra en déportation).

Perquisitionnés une première fois par les Allemands en 1940, les Bracke sont finalement arrêtés le par la Gestapo, ainsi que leur voisin et membre du mouvement Défense de la France, Henri Auchier. Après avoir été incarcérés à la prison de Fresnes, Alexandre Bracke-Desrousseaux est libéré au début juillet (après différentes interventions du monde universitaire ainsi que de l'ancien ministre socialiste Paul Faure auprès de Laval). Il est nommé membre d'honneur du comité local de libération du 14e arrondissement. Luce Bracke en revanche demeura internée et ne fut libérée in extremis que le . Quant à Henri Auchier, il est déporté à Büchenwald dont il revient en .

Sa devise est que pour un socialiste « on ne quitte pas son parti »[réf. nécessaire].

Il est le premier traducteur en français de Rosa Luxemburg, dont il a fait la connaissance au cours des congrès socialistes internationaux.

Œuvres et signatures

Il appose une signature différente à ses travaux scientifiques selon le domaine:

- Bracke pour ses traductions d'œuvres marxistes;

- A. M. Desrousseaux, pour ses traductions de Nietzsche et ses ouvrages de philologie grecque antique.

En savoir plus

Notes et références

Sources

  • BRACKE Alexandre, Marie (DESROUSSEAUX dit), dans le Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social
  • « Alexandre Marie Desrousseaux », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960

Liens externes

  • À propos de Bracke-Desrousseaux
  • Portail du marxisme
  • Portail de la métropole européenne de Lille
  • Portail de la politique française

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Alexandre Desrousseaux de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

DVD

Afficher "Papa ou maman"