Recherche


Avis de lecteurs

Sacrées sorcières (Roald Dahl)

note: 5Excellente adaptation ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Sacrées sorcières marque le retour très attendu de Pénélope Bagieu !
Sa version de l’histoire nous plonge avec délice dans l’univers à la fois drôle et cruel de Roald Dahl. Son [...]

Horrorstör (Grady Hendrix)

note: 5Gros gros coup de coeur Michèle - 27 juin 2020

Emprunté par hasard grâce à sa couverture originale, sa présentation l'est tout autant. L'histoire est digne d'un Stephen King, des passages sont bien angoissants, d'autres plus drôles. A découvrir absolument [...]

Je suis fille de rage (Jean-Laurent Del Socorro)

note: 5Roman historique passionnant Michèle - 27 juin 2020

Durant la guerre de Sécession, plusieurs protagonistes racontent ce qu'ils vivent, avec différents points de vue : les Confédérés contre l'Union et les esclaves. Abraham Lincoln se bat contre ses [...]

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Très divertissant ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Cette Mamie Luger (Berthe de son petit nom) est tout bonnement incroyable ! 102 ans, pas tout à fait toutes ses dents, un langage des plus fleuris...attendez-vous à découvrir un [...]

La mère morte (Blandine de Caunes)

note: 5Vivre la mort FM - 10 juin 2020

Blandine de Caunes est l’une des filles de l’icône féministe Benoîte Groult. Quand cette mère, célèbre pour son intelligence vive et érudite, son indépendance farouche, sa liberté de penser, de [...]

Les soeurs Mitford enquêtent
L'assassin du train (Jessica Fellowes)

note: 5A cup of tea ? FM - 10 juin 2020

Dans l’Angleterre des années 1920, Louisa est une jeune femme pauvre que son oncle s’apprête à prostituer. Parvenant à échapper à son emprise, elle va réussir à se faire [...]

Adolphe Perraud

 
Adolphe Perraud. Source: Wikipedia

Adolphe Louis Albert Perraud ( à Lyon - à Autun) est un oratorien, évêque, cardinal et historien français.

Repères biographiques

Prêtre et orarorien

Normalien (1847), agrégé d'histoire et géographie (1850), Adolphe Perraud enseigne l'histoire au lycée d'Angers entre 1850 et 1852, date à laquelle il entre à l'Oratoire. Adolphe Perraud est ordonné prêtre le pour l'Oratoire, récemment restauré par Alphonse Gratry. Il enseigne d'abord au petit séminaire de Coutances dont il est aussi directeur spirituel et prêche dans divers diocèses. Il visite l'Irlande en 1860, visite dont il livre des Études en 1862. Il poursuit des études de théologie et reçoit son doctorat en 1865 de la Sorbonne. Aussitôt après il enseigne la rhétorique et l'histoire de l'Église de 1866 à 1874 dans cette même université. En 1870, il est nommé par Émile Ollivier membre du Conseil supérieur de l'Instruction ; il est aussi chapelain aux armées du maréchal de Mac-Mahon. Après la guerre de 1870, ses prêches sont très suivis à l'église Saint-Roch et à Saint-Augustin.

Il est élu membre de l'Académie française en 1882. Il est l'auteur d'ouvrages d'histoire religieuse, dont notamment une Histoire de l'Oratoire en France du XVIIIe siècle au XIXe siècle et une Histoire de la renaissance du catholicisme en Angleterre au XIXe siècle, et de nombreuses œuvres pastorales et oratoires.

Il est élu supérieur général de la Congrégation de l'Oratoire en 1884, charge qu'il assume jusqu'en 1901 ; il démissionne alors ne voulant pas se résoudre à demander l'autorisation dans le cadre de la nouvelle loi de 1901 que le gouvernement anticlérical imposait aux congrégations, en préalable à leur interdiction.

Évêque

Nommé évêque d'Autun en , il est consacré le suivant par le cardinal Joseph Guibert. Après la catastrophe minière de Montceau-les-Mines, c'est lui qui tient à célébrer les funérailles des vingt-deux mineurs morts. Excellent orateur, il prêche les oraisons funèbres du cardinal Guibert, du cardinal Lavigerie et du maréchal de Mac-Mahon. Il est invité aussi à prêcher les conférences de Carême à Notre-Dame de Paris.

Cardinal

Créé cardinal in pectore par le pape Léon XIII au consistoire du , sa nomination est publiée au consistoire du , avec le titre de cardinal-prêtre de San Pietro in Vincoli. À ce titre, il participe au conclave qui suit la mort du pape Léon XIII en . Après l'exclusive prononcée contre le cardinal Rampolla, de la part de l'Autriche, il demeura fidèle à ce dernier, et jusqu'au dernier scrutin, se prononça pour le candidat de la France.

Il meurt à Autun le .

Honneurs

Il a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université jagellonne de Cracovie en 1900.

En 2017, Mgr Benoît Rivière, évêque d'Autun, crée le prix de littérature Cardinal-Perraud, destiné à promouvoir « un vrai dialogue entre chrétiens et artistes ».

Armes

D'or, à la croix de gueules, cantonnée au premier canton d'une marguerite d'azur.

Œuvres

  • Études sur l'Irlande contemporaine, deux volumes, Paris, Douniol, 1862
  • Histoire de l'Oratoire de France du XVIIe siècle au XIXe siècle, Paris, Douniol, 1865, 507 pages
  • Paroles de l'heure présente, 1870 et 1871, Paris, 1872
  • Le Cardinal de Richelieu, Paris, 1872

Notes et références

Liens externes

  • Ressource relative à la littérature :
  • (en) Notice biographique sur le site The Cardinals of the Holy Roman Church
  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’Académie française
  • Portail de l’historiographie
  • Portail de la Saône-et-Loire

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Adolphe Perraud de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste