Recherche


Avis de lecteurs

After n° 5
After ever happy (Anna Todd)

note: 3Une fin mitigée Céline - 4 janvier 2020

Personnellement j'ai été un peu déçue en lisant ce dernier tome, autant on nous a vraiment détaillé la relation entre Tessa et Hardin durant 5 romans et là, on nous [...]

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5La bétise des hommes peut prendre plusieurs visages Marie - 11 mai 2020

S’échapper quelques heures en Provence à la fin du 16ème siècle. Se retrouver au cœur de Notre-Dame du Loup, cette petite communauté de bénédictines où il fait bon vivre entre [...]

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les [...]

Retour de Mary Poppins (Le) (Rob Marshall)

note: 5Une vraie réussite Marie - 1 mars 2020

C'est avec beaucoup de scepticisme que je me suis décidée à regarder ce film. Heureusement que ma curiosité l'a emportée car je serai passée à côté d'un très beau moment [...]

Par le feu (Will Hill)

note: 5Histoire d'une reconstruction... Victoria, MMC - 21 avril 2020

"Par le feu" est un véritable livre coup de poing dans lequel Moonbeam, une jeune fille de 17 ans, va nous raconter sa vie passée dans une secte après qu'un [...]

Sorcières (Mona Chollet)

note: 5Tremblez, les sorcières sont de retour ! Victoria, MMC - 31 janvier 2020

Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique, signe un texte féministe qui arrive à point nommé après l'éclatement de l'affaire Weinstein et les vagues du mouvement #MeToo !

Contrairement à ce que [...]

Marie Trintignant

 
Marie Trintignant. Source: Wikipedia

Marie Trintignant [maʁi tʁɛ̃tiɲɑ̃] , née le à Boulogne-Billancourt et morte le à Neuilly-sur-Seine, tuée par son compagnon Bertrand Cantat, est une actrice française.

Biographie

Carrière

Fille de l'acteur Jean-Louis Trintignant et de la réalisatrice Nadine Trintignant, Marie Trintignant commence sa carrière d'actrice en 1966, à l'âge de quatre ans, dans Mon amour, mon amour de sa mère, aux côtés de son père, puis enchaîne d'autres films avec sa mère.

En 1978, à 16 ans, elle tourne dans Série noire d'Alain Corneau, qui entre dans les annales du film noir grâce à l'ambiance sombre et désespérée qui en émane et surtout l'interprétation de Patrick Dewaere sans qui le film « n'aurait pas existé », selon le réalisateur[réf. nécessaire].

Dans les années 1980, sa notoriété bondit grâce à Etienne Périer, qui réalise La Garçonne, téléfilm en deux parties pour France 2 d'après le roman de Victor Margueritte en 1922, et à Claude Chabrol avec Une affaire de femmes — film dans lequel elle incarne une prostituée, amie du personnage principal interprété par Isabelle Huppert — puis Betty, en 1992, dans lequel elle tient le premier rôle, un personnage d'alcoolique en rupture avec sa famille bourgeoise et qui provoque le désordre dans le couple qui la recueille. Tous deux y ont mis en valeur son timbre de voix grave et son regard profond.

Dans les années 1990, elle obtient le premier rôle dans Nuit d'été en ville de Michel Deville. Elle se met à la comédie avec des films comme Cible émouvante ou encore … Comme elle respire, deux films de Pierre Salvadori où elle donne la réplique à Jean Rochefort et Guillaume Depardieu.

En 2000, sous la direction de sa mère Nadine Trintignant, elle joue le rôle d'une militante du droit à l'avortement dans le téléfilm Victoire ou la Douleur des femmes. La même année, elle est membre du jury au Festival du cinéma américain de Deauville.

Elle est nommée cinq fois aux César du cinéma (1989 pour Une affaire de femmes, 1994 pour Les Marmottes, 1997 pour Le Cri de la soie, 1998 pour Le Cousin et 1999 pour … Comme elle respire), sans obtenir le trophée.

Décès

Dans la nuit du 26 au dans leur chambre d'hôtel de Domina Plaza de Vilnius en Lituanie où elle tourne le téléfilm Colette, une femme libre, une dispute au sujet d'un message envoyé par son mari Samuel Benchetrit, dont elle est séparée, éclate avec son compagnon Bertrand Cantat. Ce dernier et Marie Trintignant ont une relation tumulteuse depuis 18 mois. Lors de cette dispute, Bertrand Cantat la frappe à plusieurs reprises. La comédienne tombe au sol, inanimée. Bertrand Cantat la porte alors jusque dans son lit, sans appeler les secours. Au cœur de la nuit seulement, il appelle au téléphone Vincent Trintignant, le frère de Marie. Celui-ci rejoint le chanteur, mais ne peut mesurer la gravité de la situation et est dissuadé d'appeler un médecin à plusieurs reprises. Ce n'est qu'à h 15 du matin que Vincent Trintignant, constatant que sa sœur ne réagit pas, se décide, lui, à appeler les secours. Marie Trintignant est admise à l'hôpital universitaire de Vilnius dans un coma profond.

À deux reprises, les chirurgiens de Vilnius opèrent la jeune femme pour décompresser le cerveau. Elle est rapatriée en France le en état de mort cérébrale, à la suite d'un œdème cérébral suivi d'un coma profond provoqué par les coups portés. Une opération de la dernière chance est tentée par le neurochirurgien Stéphane Delajoux, mais elle meurt le lendemain, le vendredi , à Neuilly-sur-Seine.

Marie Trintignant est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (45e division) le , en présence d'une assistance vêtue de blanc comme l’a demandé la famille, ont rapporté les journaux. Son cercueil est recouvert de tournesols, sa fleur favorite. Le matin, un hommage réunit des proches au théâtre Édouard VII pour des lectures de textes et chansons joués ou appréciés par Marie Trintignant.

Vie privée

Installée tantôt à Uzès, tantôt à Paris, Marie Trintignant est la mère de quatre enfants : Roman, né en 1986 de Richard Kolinka, Paul né en 1993 de François Cluzet, Léon né en 1996 de Mathias Othnin-Girard, et Jules né en 1998 de Samuel Benchetrit.

En 1998, sa mère, Nadine Trintignant, épouse son compagnon de longue date, le réalisateur Alain Corneau, qui adopte dans la foulée Marie et son frère Vincent, avec le consentement de leur père biologique, Jean-Louis Trintignant.

Le , Alain Corneau est inhumé auprès de Marie au Père-Lachaise. Leur sépulture porte en épitaphe une citation signée de Percy Shelley : Paix, paix, ils ne sont pas morts, ils ne sont pas endormis, ils se sont réveillés du rêve de la vie.

Hommage

Le , Bertrand Delanoë, maire de Paris, inaugure le square Marie-Trintignant (ou jardin Marie-Trintignant) situé entre l'hôtel de Sens et la Seine, rue de l'Ave-Maria, dans le 4e arrondissement. Il existe également une rue Marie-Trintignant à Brest et une allée Marie-Trintignant à Rezé (Loire-Atlantique).

Samuel Benchetrit, son ex-mari, lui rend hommage à travers un de ses livres : La Nuit avec ma femme.

Filmographie

Cinéma

Courts-métrages

  • 1985 : Femme fidèle de Dominique Maillet
  • 1986 : Paulette et son prince de Thierry Barrier
  • 1996 : Gorille, mon ami d'Emmanuel Malherbe
  • 1999 : Elle grandit si vite d'Anne Théron

Télévision

Théâtre

  • 1981 : Les Nuits blanches de Dostoïevski, mise en scène Alain Gambin, avec Jean-Luc Battini en tournée à travers la France
  • 1990 : Y'a pas que les chiens qui s'aiment de et avec Marie Trintignant et François Cluzet, Théâtre national de Chaillot
  • 1992 : Belgicae d'Anita Van Belle, mise en scène Pierre Pradinas, lecture au Festival d'Avignon
  • 1994 : Pour Roland Dubillard, lecture au Festival d'Avignon
  • 1994 : Le Retour d'Harold Pinter, mise en scène Bernard Murat, théâtre de l'Atelier
  • 1995 : Néron de Gabor Rassov, mise en scène Pierre Pradinas, Théâtre de la Bastille ; reprise au théâtre Le Trianon en 1997
  • 1999 : Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire, mise en scène Samuel Benchetrit, avec Jean-Louis Trintignant, théâtre de l'Atelier
  • 2002 : Comédie sur un quai de gare de Samuel Benchetrit, avec Jean-Louis Trintignant, théâtre Hébertot

Enregistrements

En 1990, elle joue le rôle de Bianca, une chanteuse pop au purgatoire dans le film d'Otakar Votocek Wings of Fame (« Les Ailes de la renommée »), mais l'enregistrement de la chanson qu'elle y interprète n'est pas disponible.

En , elle interprète la chanson Je suis dev'nue la bonne en duo avec Thomas Fersen, lors de l'émission en public Absolument fabuleux sur France Inter. En 2003, toujours avec Thomas Fersen, elle enregistre Pièce montée des grands jours, chanson éponyme de l'album de ce dernier.

En 2003, dans le film Janis et John de Samuel Benchetrit, elle interprète le rôle d'une femme qui se fait passer pour Janis Joplin ; elle y chante aussi.

Distinctions

Récompenses

  • 1992 : Meilleure actrice au Festival du film de Taormine pour Betty
  • 2000 : Meilleure actrice au Festival international des programmes audiovisuels de Biarritz pour Victoire ou la Douleur des femmes
  • 2004 : Meilleure actrice au Festival international des programmes audiovisuels de Biarritz pour Colette, une femme libre

Nominations

  • César 1989 : César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Une affaire de femmes
  • César 1994 : César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Les Marmottes
  • César 1997 : César de la meilleure actrice pour Le Cri de la soie
  • César 1998 : César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Le Cousin
  • César 1999 : César de la meilleure actrice pour … Comme elle respire

Notes et références

Notes

Références

Voir aussi

Documentaires télévisés

  • Secrets d'actualité : L'Affaire Marie Trintignant (2003), M6.
  • « L'affaire Trintignant » (deuxième reportage) dans « Spéciale meurtres chez les célébrités » le dans Crimes sur NRJ 12.

Articles connexes

  • Liste d'affaires criminelles concernant des Français hors de France

Bibliographie

  • [Bastide et Durand 1999] « Trintignant, Marie », dans Bernard Bastide et Jacques-Olivier Durand, Dictionnaire du cinéma dans le Gard, Montpellier, Les Presses du Languedoc, (ISBN 2-85998-215-9), p. 260-262.

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Portail du cinéma français
  • Portail du théâtre
  • Portail de la télévision française
  • Portail du Gard
  • Portail des Hauts-de-Seine

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Marie Trintignant de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

DVD

Afficher "Betty"Afficher "Corto Maltese"Afficher "Série noire"Afficher "Janis et John"