Recherche


Avis de lecteurs

Briser le silence (Murielle Bolle)

note: 3Touchant et sinistre Céline - 1 mars 2020

Un récit que je trouve à la fois touchant et scandaleux.
D'un coté, quand on lit le récit de cette femme qui a vécu toute sa vie dans l'ombre de [...]

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais [...]

Des hommes justes (Ivan Jablonka)

note: 5Un livre juste FM - 22 février 2020

Quand on est un homme, comment être ou devenir "un mec bien" ? C'est la question qui sous-tend cette analyse percutante des inégalités de genre qui portent préjudice aux femmes [...]

La maison allemande (Annette Hess)

note: 5Un roman de mémoire et d’émancipation FM - 4 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la [...]

Sorcières (Mona Chollet)

note: 5Tremblez, les sorcières sont de retour ! Victoria, MMC - 31 janvier 2020

Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique, signe un texte féministe qui arrive à point nommé après l'éclatement de l'affaire Weinstein et les vagues du mouvement #MeToo !

Contrairement à ce que [...]

After n° 3
After we feel (Anna Todd)

note: 3Un peu long Céline - 4 janvier 2020

Un tome de nouveau un peu trop long mais qui reste correct. L'histoire avance avec tout de même quelques longueurs. Cependant, le récit reste de qualité.

Phil Collins

 
Phil Collins. Source: Wikipedia

Philip David Charles Collins dit Phil, né le à Chiswick (Londres), est un batteur, auteur-compositeur-interprète, musicien, acteur et producteur de disques britannique. Connu en tant que batteur et chanteur du groupe Genesis, il a également une prolifique carrière solo ; il mène ces deux carrières en parallèle de 1981 à 1996.

Bercé par les rythmes soul et pop des années Motown et par les Beatles, Phil Collins commence très jeune une carrière professionnelle de batteur dans la musique. Il commence sa carrière en 1969 en tant que batteur du groupe Flaming Youth qu'il forme avec son ami Ronnie Caryl, Brian Chatton et Gordon Smith. Malgré quelques apparitions télé et des critiques favorables, le groupe se sépare en 1970. Peu de temps après, Phil devient membre de Genesis à partir de 1970, groupe de rock progressif qui a été fondé en 1967. À l'origine uniquement batteur et choriste du groupe, c'est à la suite du départ du chanteur Peter Gabriel en 1975 que Phil Collins devient un peu par défaut, en 1976, la voix de Genesis. Le groupe s'adjoint alors un deuxième batteur pour les tournées (Bill Bruford en 1976, Chester Thompson par la suite), et les duos de batterie avec Collins deviennent des temps forts de leurs concerts. À partir de succès tels que Follow You Follow Me en 1978, Genesis connaît sa plus grande période de réussite commerciale, qui dure jusqu'au début des années 1990. Encensé par le triomphe de sa carrière solo, il se détache de son poste au sein du groupe en 1996. Genesis se reforme en 2007 pour une grande tournée mondiale couronnée de succès. Dans les années 2010, Phil Collins connait des problèmes de santé liés à ses vertèbres qui font qu'il ne peut plus jouer de batterie, il annonce ainsi qu'il prend sa retraite. À partir de 2016, il repart en tournée avec son fils Nicholas à la batterie. En 2020, Genesis est de retour avec une nouvelle tournée The Last Domino.

Certaines de ses chansons rencontrent un très grand succès, telles que Against All Odds, Another Day in Paradise, Two Hearts, Take Me Home, In the Air Tonight, Sussudio et Everyday. Phil est assurément l'un des meilleurs batteurs de rock progressif de sa génération, doté d'une musicalité rare, il est l'un des plus versatiles, notamment dans les albums de Genesis du début des années 1970 et dans ceux de Brand X. Il s'est d'ailleurs toujours considéré comme un batteur avant d'être un chanteur. Et il est aussi un multi-instrumentiste, jouant toutes sortes de percussions, piano, les claviers, la guitare et la basse, comme sur son album Both sides sorti en 1993 qu'il a écrit entièrement et enregistré seul sans aucun autre musicien. Il reçoit sept Grammy Awards, un Oscar et deux Golden Globes ; il a son étoile sur le Hollywood Hall of Fame.

Biographie

Jeunesse et débuts

Phil Collins commence à jouer de la batterie des l'âge de 5 ans et de là débute une passion inconditionnelle pour tout ce qui est rythmique. Sa mère travaille dans une agence de théâtre, l'école Barbara Speake Stage School, ce qui lui permettra de décrocher de petits rôles dans des pièces de théâtre, des feuilletons ou des publicités. Il a un frère, Clive, qui est illustrateur et une sœur, Carol, qui est patineuse professionnelle.

Phil Collins commence sa carrière très jeune en tant qu'enfant acteur et modèle. À 12 ans, il joue Artful Dodger dans la production Oliver sur scène à Londres. Ensuite, il fait une rapide apparition dans le film de Richard Lester A Hard Day's Night sous les traits d'un jeune fan dans la foule pendant une performance des Beatles, mais la scène n'a pas été retenue dans le montage. Cette expérience sur grand écran sera suivie par une autre tout aussi intéressante à la télévision alors qu'il joue dans la série Calamity the Cow, produite par la Children's Film Foundation. Puis il fait partie des seconds rôles pour le film Chitty Chitty Bang Bang, la scène finale où des enfants courent vers le château mais sera coupée au montage. Malgré ces rôles, Phil ne s'épanouit pas en tant qu'acteur; sa passion c'est la musique et ce qu'il veut c'est être batteur et d'en faire son métier. Plus tard, il se joint à un groupe nommé The Real Thing, avec Philip Gadd à la guitare, son frère Martin Gadd à la basse et Peter Newton au chant, tous des copains de l'école Barbara Speake Stage School. Plus tard, il obtient des engagements avec le groupe Charge avant de former Freehold, formé de John "Fluff" Hunt à la guitare et au chant, Les Mannering à la basse et au chant, Jeff Slater au chant et au tambourin et bien sûr Phil Collins à la batterie et au chant, avec lesquels il écrira sa première chanson Lying, Crying, Dying en 1968. Il a 18 ans quand, avec son ami et complice le guitariste Ronnie Caryl, il accompagne le chanteur américain John Walker des Walker Brothers en tournée en Grande-Bretagne. Les deux autres musiciens sont Gordon “Flash” Smith à la basse et l'ex-organiste des Warriors — ancien groupe de Jon Anderson —, Brian Chatton. Lorsque la tournée prend fin, les quatre jeunes musiciens décident de rester ensemble et de tenter leur chance en tant que groupe, ils forment donc Hickory et enregistrent un single Green Light/The Key sorti chez CBS Records le . Cette formation deviendra par la suite Flaming Youth, lorsqu'ils rencontrent les auteurs Ken Howard et Alan Blaikley qui leur proposent d'enregistrer un album. Le groupe signe chez Fontana Records et enregistre l'album Ark II en 1969, qui sera classé « Album du mois » par le magazine musical britannique Melody Maker. Il joue au London Planetarium pour le lancement de l'album en 1969. Après avoir donné quelques concerts, le groupe n'arrive plus à susciter d'intérêt tant de la part du public que des médias, et malgré l'ajout d'un nouveau musicien, l'organiste Rod Mayall le frère de John Mayall, Flaming Youth finit par se séparer. Phil est invité, en 1970, en tant que musicien de session sur l'album de George Harrison, All Things Must Pass sur lequel il joue des congas sur la chanson Art Of Dying. Mais selon l'autobiographie de Phil Collins, Not dead yet, sa performance a finalement été rejetée. En 1971, lorsqu'il rejoint le groupe Genesis, il est déjà connu en tant que batteur.

Années 1970 : batteur de Genesis

Au milieu de l'année 1970, Phil répond à une annonce du magazine Melody Maker, « Groupe cherche batteur sensible à la musique acoustique et à la guitare 12 cordes », il se rend donc pour une audition avec son ami et guitariste Ronnie Caryl à la maison des parents de Peter Gabriel. Il est choisi mais pas Ronnie, d'une approche trop blues pour Genesis, toutefois ce dernier donnera un concert avec le groupe à la Grammar School de Aylesbury, le en remplacement de leur guitariste de soutien Mick Barnard. En 1975, lorsque le chanteur Peter Gabriel quitte le groupe, Genesis auditionne un grand nombre de chanteurs pour le remplacer, mais aucun d'eux ne donne satisfaction et les membres du groupe demandent à Phil Collins de passer au chant. Il avait déjà chanté auparavant avec les groupes Freehold et Flaming Youth ainsi qu'avec Genesis, les titres For absent friends sur Nursery Cryme et More fool me sur Selling England by the pound, il avait donc une bonne expérience pour ce poste. Le premier album sans Gabriel sort en 1976, A trick of the tail et le groupe part en tournée avec le batteur Bill Bruford, afin de remplacer Phil lorsqu'il chante. Puis la même année, il se joint au groupe de jazz fusion Brand X en remplacement de leur batteur Phil Spinelli et enregistre leur premier album Unorthodox Behaviour qui sort la même année. Puis il se joint à une liste de musiciens chevronnés pour l'album Peter & The Wolf, d'après l'œuvre de Prokofiev, il est entouré de Jack Lancaster, Robin Lumley, Bill Bruford, Stéphane Grappelli, Alvin Lee, Gary Moore, etc.

En 1976, il retrouve ses comparses de Brand X pour l'album Marscape de Jack Lancaster. Phil indique avoir proposé ses services auprès de Peter Townshend pour remplacer Keith Moon au sein des Who après son décès, mais Townshend lui aurait répondu avoir déjà sollicité Kenney Jones. Au cours des années 80, il joue avec Robert Plant sur Pictures at eleven et Principle of moments ainsi que le groupe Tears for Fears sur Women In Chains de l'album The Seeds of Love, et collabore avec des musiciens très connus comme Paul McCartney (lors du fameux concert Music For Montserrat au Royal Albert Hall de Londres), Philip Bailey pour le titre Easy Lover, Eric Clapton Bad love, Mike Oldfield sur l'album QE2. Il est un des batteurs les plus prolifiques de sa génération, en plus de la batterie, il joue aussi les claviers et a même enregistré l'album Both sides entièrement seul, y jouant ainsi tous les instruments. Sa discographie est riche et plutôt volumineuse, il a multiplié les sessions avec d'autres musiciens, passant du rock au pop et au jazz avec une aisance déconcertante. Par exemple, en 1980, il a joué sur le troisième album solo de Peter Gabriel avec des chansons comme Intruder et No Self Control à la batterie, puis de la caisse claire sur Family Snapshot et du surdo sur un des classiques de Gabriel, Biko.

Concernant "intruder" : le son "gated reverb" était né.

Années 1980 : succès en solo

En 1981, tout en poursuivant sa carrière avec Genesis, Phil Collins commence une carrière solo avec l'album Face Value, numéro un dans les charts britanniques dès la première semaine de sa parution (Face Value restera 6 ans dans le Top 75).

Avec le titre In The Air Tonight, il invente un nouveau son en incorporant à de la batterie traditionnelle des percussions pré-enregistrées (« Drum Machine »). Cette technique a été maintes fois reprise depuis par d’autres musiciens.

Puis, il reprit le fameux son gated reverb créé avec Hugh Pagdam : en effet, l'effet de réverbération fermée utilisé sur les tambours de Collins est une technique développée par Padgham quand il avait travaillé comme ingénieur sur la chanson de Gabriel "Intruder" sur laquelle Collins jouait de la batterie

Le "son Collins" était né et allait être une référence mondiale par la suite dans d'innombrables albums studio et sur scène avec des artistes comme Duran Duran, Tears for fears, Daniel Balavoine, Johnny Hallyday, Michel Berger et Renaud Hantson.

En 1982, le batteur Gerry Conway quitte Jethro Tull ; le groupe étant invité à jouer au Prince's Trust Concert le , c'est Phil Collins qui le remplace lors de cet événement. Puis, Phil sort l'album Hello, I Must Be Going un an plus tard, avant d'aller enregistrer avec Genesis l'album éponyme, qui sort en 1983. Et la même année, il écrit la chanson 《Against All odds (Take a Look at me now)》pour le film du même nom. La chanson est un grand succès et deviendra le premier single numéro 1 de sa carrière. Au début de 1985, il publie l'album No Jacket Required qui rencontre un énorme succès international, notamment aux États-Unis, avec comme invités Sting, Peter Gabriel et Helen Terry en tant que choristes. La même année, Phil est l'une des figures marquantes du concert Live Aid, il joue à Londres au Wembley Arena avec Sting, puis il se hâte pour se rendre à l'aéroport afin de prendre un avion Concorde à ses frais, afin d'aller jouer à Philadelphie au JFK Stadium avec les anciens membres de Led Zeppelin et Eric Clapton. Il est le seul de tous les artistes à apparaître durant les deux concerts. Le , on le retrouve à jouer le rôle de Phil Mayhew, un truand dans la série Miami Vice aux côtés de Don Johnson et Philip Michael Thomas, dans l'épisode Phil The Shill. En 1986, Collins est de retour avec Genesis avec l'album Invisible Touch. Cet album sera le plus grand succès commercial de Genesis. Il donne lieu à une grande tournée qui se poursuit jusqu'en  ; le plus grand concert se déroule au stade de Wembley le 3 et le .

Phil poursuit parallèlement sa carrière d'acteur en jouant pour la première fois le rôle principal dans le film Buster (1988) dans lequel il interprète le rôle de Buster Edwards dans l'attaque du train postal Glasgow-Londres en 1963. Sa sœur Carole Collins tient d'ailleurs un petit rôle dans le film, son personnage prénommé Linda étant, selon l'autobiographie Not Dead Yet de Phil Collins, « une voisine bruyante ». L'année d'après, il publie son nouvel album studio, ...But Seriously, qui rencontre, à l'instar de son prédécesseur, un énorme succès avec notamment son premier single Another Day in Paradise, avec David Crosby comme choriste et Something Happened On The Way To Heaven. En 1989, il est un des artistes invités pour la tournée des Who, pour jouer le rôle du vicieux Oncle Ernie durant une production de l'opéra rock Tommy. En 1991, il a un petit rôle dans le film Hook ou la Revanche du capitaine Crochet de Steven Spielberg; Puis il sort avec Genesis la même année l'album We Can't Dance qui rencontre un nouveau succès, qui sera suivi d'une grande tournée mondiale. Cet album sera le dernier album du groupe avec Phil Collins, qui le quittera pour se consacrer pleinement à sa carrière solo.

Divers projets (1993-2010)

Ses ventes records diminuent cependant considérablement à partir de la sortie du disque Both Sides en 1993, à cause de plusieurs chansons durant de six à sept minutes, difficilement radiodiffusables. Pour cet album, il a écrit et composé entièrement toutes les chansons et est également le seul musicien, l'album est le plus dépouillé et le plus personnel de tous ses disques. Les sorties suivantes n'atteindront jamais plus les niveaux de vente de ses disques des années 1980. Les ventes totales mondiales des albums de Phil Collins, y compris ceux publiés par Genesis, atteignent approximativement les deux cents millions. En fin 1993, Phil a un rôle dans le film Les Soldats de l'espérance de Roger Spottiswoode qui traite du sida. En 1994, Phil Collins est nommé Lieutenant de l'Ordre royal de Victoria (LVO), en reconnaissance pour son travail au nom du Prince's Trust. Et deux ans plus tard, on le retrouve en concert à Montreux avec le big band, dirigé par Quincy Jones avec une apparition de Tony Bennett et Oletta Adams. Ils reprendront des succès solo de Phil ainsi que de Genesis, plus des standards de jazz évidemment, tels que Milestones de Miles Davis et Pick up the pieces du Average White Band. Ce concert sera filmé et on peut le revoir sur le DVD Live at Montreux sur le DVD bonus. Et en 1996, au moment où il sort son sixième album solo Dance into the Light, Phil annonce qu'il quitte Genesis. Il explique qu'après avoir été membre du groupe pendant 25 ans, il voulait passer à autre chose. Cela devenait également trop difficile de concilier ses deux carrières ; en étant en même temps le batteur-chanteur de Genesis et un artiste solo, il avait peu de temps à consacrer à sa famille et il avait besoin de souffler un peu.

En 1998, Phil Collins est contacté par Disney pour composer la bande originale de Tarzan, il accepta. Après avoir écrit et composé toutes les chansons de Tarzan, avec la collaboration de Mark Mancina, les producteurs de Disney demandèrent à Phil d'interpréter lui-même ses chansons et Phil releva le défi. Il y chante en cinq langues (anglais, français, espagnol, italien, allemand) et reçoit un Oscar pour la chanson You'll Be in My Heart. La même année, étant un fan inconditionnel des standards de jazz et des big band, il sort l'album A Hot Night In Paris avec le Big Band, sur lequel on retrouve des titres de son répertoire solo ainsi que de Genesis, en plus d'un titre du saxophoniste Gerald Albright, Chips & Salsa. En , Phil et son épouse Orianne fondent l'organisme The Little Dreams Foundation (littéralement la fondation des petits rêves), organisme à but non lucratif qui aide les enfants de 4 à 16 ans à réaliser leurs rêves et leurs aspirations tant artistiques que sportives, en fournissant à ces futurs prodiges l'aide matérielle et les conseils d'experts nécessaires à leur ascension. L'idée de fonder cette association lui est venue à la suite de la réception de nombreuses lettres d'enfants et de jeunes lui demandant comment réussir à percer dans l'industrie de la musique. Certains mentors disponibles pour cet organisme incluent Tina Turner et Natalie Cole. En 2013, Collins visite Miami en Floride afin de promouvoir l'expansion de l'organisme.

En 2001, un album hommage à Phil Collins est produit. C'est un album de reprises faites par des artistes R'n'B et hip-hop. L'album s'intitule Urban Renewal et a été élu par le magazine Q le troisième des « 50 pires albums de tous les temps ». En 2002, lors du Jubilé d'or de la reine Élisabeth II, une performance de Black Sabbath réunissant le guitariste Tony Iommi et le chanteur Ozzy Osbourne, aidés par le bassiste Pino Palladino et Phil à la batterie, a lieu au fameux Buckingham Palace. Ils jouent la chanson fétiche de Sabbath, Paranoid. Phil accompagne aussi le groupe Queen pour les chansons Radio GaGa, We Will Rock You et We Are The Champions en plus de la finale réunissant Paul McCartney, Rod Stewart, Joe Cocker, Steve Winwood & Brian May, etc. Ce concert est disponible sur l'album Party At The Palace - The Queen's Concerts, Buckingham Palace en 2002. La même année, il sort son dernier album de chansons originales Testify, qui comporte plusieurs chansons dédiées à sa nouvelle femme Orianne et à son fils d'un an Nic.

En 2003, Disney de nouveau engage Phil pour composer la bande originale d'un autre film d'animation, Frère des ours. Phil ne lit ni n'écrit la musique de façon conventionnelle, mais utilise son propre système de notation. Il a reconnu ces dernières années perdre partiellement l'ouïe d'une oreille. Il annonce en 2003 qu'il effectuera une tournée d'adieu. En 2006, il double la voix de son propre personnage dans le jeu vidéo Grand Theft Auto: Vice City Stories. En 2007, il part en tournée européenne et nord-américaine pour le retour de Genesis.

Retraite

Le , il annonce dans un quotidien allemand avoir perdu toute sensibilité au niveau des doigts à la suite d'une opération de luxation des vertèbres. Cependant, il annonce la sortie de son dernier album studio, un album de reprises intitulé Going Back, prévu pour le , mais arrête sa carrière sur scène.

Il vit à Féchy, dans le canton de Vaud, en Suisse.

En , il annonce qu'il arrête la batterie, car il a de plus en plus de problèmes de dos, dus selon lui à sa façon de s'être tenu lorsqu'il jouait depuis l'âge de 9 ans. Le , il annonce qu'il met un terme définitif à sa carrière. Ses problèmes de santé seraient en cause, ainsi qu'une lassitude de l'industrie du disque. Par la suite, Phil Collins a publié un démenti officiel sur son site concernant les raisons invoquées dans l'arrêt de sa carrière, et déclare vouloir s'arrêter pour se consacrer à plein temps à ses enfants. En novembre 2013, lors d'une interview, il annonce qu'il aimerait revenir sur scène avec Genesis dans lequel il était batteur puis chanteur pendant des décennies pour éventuellement « tourner en Amérique du Sud ou en Australie où nous ne sommes jamais allés ». En , Phil Collins signe avec Warner Music Group pour remastériser ses 8 albums solo et sortir des musiques inédites déjà enregistrées. D'ailleurs il a déjà réédité deux de ses albums solos qui seront disponibles en , Face Value en version double, avec 12 chansons inédites, puis l'album Both sides aussi en version double avec 10 chansons inédites. Les titres de chaque album ont été remasterisés et des photos récentes ont été utilisées pour les pochettes, ceci pour montrer le temps qui passe.

Retour, tournée mondiale Not Dead Yet

Selon un article sur le site internet du magazine Rolling Stone daté du , après avoir subi une opération majeure au dos qui devrait lui permettre de mieux fonctionner à l'avenir, Phil Collins prévoit un retour à la musique. Ce ne sera pas avant quelques mois toutefois, puisqu'il doit prendre le temps pour sa convalescence, l'opération ayant eu lieu dernièrement, il ressent encore de la douleur mais en suivant les directives des médecins, il devrait aller mieux par la suite. Il n'a pas sorti de nouvel album original depuis son Testify en 2002, qu'il avait accompagné d'une tournée intitulée The First Final Farewell Tour, avant de revenir avec la réunion de Genesis qui avait été elle aussi suivie d'une tournée en 2007. Puis il est revenu en 2010 pour l'album de reprises Motown Going Back, mais celui-ci ne contenait aucune nouvelle composition personnelle. Il prévoit donc un nouvel album ainsi qu'une tournée. Il dit vouloir que ses fils Matthew et Nicholas puissent voir ce que faisait leur père avant que ses problèmes de santé ne viennent le miner. Ces problèmes de santé remontent à l'an 2000 alors qu'il a perdu presque toute l'ouïe à son oreille gauche.

Par la suite, en 2007, pendant la tournée avec Genesis, le fait de s’asseoir pour jouer de la batterie a causé une dislocation d'une vertèbre cervicale, ce qui lui a causé des dégâts neurologiques dans ses mains, le laissant incapable de tenir ses baguettes. Il a tenté de continuer en collant les baguettes dans ses mains avec du gaffer (ruban adhésif) mais peine perdue. « Après cette chirurgie cependant, le docteur m'a dit que tous les signes vitaux essentiels étaient là et que si je veux jouer de la batterie à nouveau, tout ce que j'ai à faire c'est de pratiquer. » Il commence un processus de réédition de tous ses albums solos, à commencer par Face Value et Both sides, avec des chansons inédites sur un CD supplémentaire ainsi que des pochettes ornées de photos récentes afin de montrer le passage du temps. Ces deux premiers albums sont sortis en , suivis de tous ses autres disques qui sont sortis graduellement, chacun d'entre eux a aussi des chansons et musiques inédites. En , ce fut le tour des albums Hello I must be going et Dance into the light d'être réédité en double CD chacun. Il a mentionné vouloir attendre de voir la réception des fans et amateurs de sa musique, et décider de la suite des choses par après. « Je me suis beaucoup impliqué dans ces rééditions, on a même refait les photos des pochettes de chacun des disques, ça c'était mon idée. Si les gens redécouvrent ma musique et démontrent un intérêt, ce serait idiot de ne pas en profiter pour leur offrir de nouvelles musiques. » Toujours selon Rolling Stone, la nouvelle d'un retour de Phil Collins à la musique a éveillé les fans de Genesis qui rêvent encore d'un retour possible du groupe. Mais selon lui, il attend de voir comment iront les choses avec une tournée solo, il ajoute qu'il aime bien les gars de Genesis mais qu'il préfère faire les choses étape après étape et attendre de voir comment tout cela évoluera.

Il se remet encore de son opération et réfléchit au style de musique qui l'inspirera, il dit qu'il pourra toujours jouer du piano et chanter et se sent heureux de la tournure des choses.

Phil Collins est finalement remonté sur scène après six ans d'absence, pour un concert de charité organisé par son ex-épouse Orianne Cevey, le à Miami. Il a chanté sept titres : Another Day In Paradise, Against All Odds (Take a Look at Me Now), In the Air Tonight, Easy Lover ainsi que Take Me Home. Il a aussi repris My Girl des Temptations et Knockin' on Heaven's Door de Bob Dylan. Il serait également en train de travailler à son prochain album, le premier depuis Going Back en 2010.

Le , Phil Collins remonte à nouveau sur scène pour un concert de charité pour sa fondation, Little Dream Foundation, à la salle Métropole à Lausanne (Suisse). Durant ce concert plusieurs artistes qui ont été soutenus par la fondation se sont produits sur scène. Phil Collins a chanté 6 titres : Another Day In Paradise, Against All Odds (Take a Look at Me Now), In the Air Tonight, Easy Lover ainsi que Take Me Home. Il a aussi repris Knockin' on Heaven's Door de Bob Dylan. À noter que son fils, Nicolas, l'a accompagné à la batterie.

Le , à l'occasion de la soirée d'ouverture de l'Open de tennis 2016, à New York, Phil Collins remonte encore une fois sur scène. Il a repris deux de ses plus grands succès, In the Air Tonight (son premier single solo sorti en 1981) puis Easy Lover (en duo avec Leslie Odom Jr.) ; le , Phil Collins annonce une série de concerts pour 2017 à Liverpool (), Londres (4, 5, 7, 8 et au Royal Albert Hall et à Hyde Park), à Cologne (11, 12, 14, 15 et ), Paris (18, 19, 20, 22 et ) et Dublin (). Il ne joue pas de batterie pendant la tournée mais a engagé son fils Nicholas Collins pour prendre sa place, « un batteur formidable » selon Phil Collins. Le , il annonce qu'il doit annuler plusieurs concerts à la suite d'une chute dans sa chambre d'hôtel où il se blesse à la tête, ses concerts seront reportés pour . Le , Phil Collins sort son autobiographie intitulée Not Dead Yet, dans laquelle il raconte les grands moments de sa vie, sa carrière avec Genesis ainsi qu'en tant qu'artiste solo. Une nouvelle tournée en 2017 qui s'étendra jusqu'en 2019 porte le nom de son livre, Not Dead Yet Tour. En , il annonce une nouvelle tournée de Genesis pour novembre-décembre de cette année qui aura lieu en Angleterre et en Irlande.

Vie privée

De ses trois mariages, il a eu quatre enfants et également une fille adoptive Joely Collins, qui est la fille de sa première femme. son fils aîné Simon Collins, avec sa première femme Andrea, né en 1976 et est également musicien et chanteur ; il a publié trois albums et également repris une chanson de Genesis (Keep It Dark). Sur son album U-Catastrophy, Simon joue avec son père sur le titre Big Bang un duo de batterie, alors que Steve Hackett joue la guitare sur un autre titre, Fast Forward The Future. Lily Collins, son unique fille biologique, qu'il eue avec sa deuxième femme Jill Tavelman, est née en 1989. Elle est une actrice connue. Phil a aussi deux autres garçons de son union avec sa troisième femme Orianne Cevey : Nicholas, né en 2001, qui est aussi batteur, et Matthew, né en 2004. Après ses divorces, Phil Collins a été en couple avec la journaliste Dana Tyler pendant près de dix ans.

Discographie

Cette discographie a été compilée et inscrite ici selon les années, en commençant par les tout premiers enregistrements avec les premières formations avec lesquelles il a joué, en incluant Flaming Youth, Genesis puis Brand X. Puis sa carrière solo, ses musiques de films et les nombreux enregistrements d'autres artistes et groupes auxquels il a participé.

Freehold

Avec John “Fluff” Hunt (guitare, chant), Les Mannering (basse, chant), Jeff Slater (chant, tambourin), Phil Collins (batterie, chant)
  • 1968 : Lying, Crying, Dying/The Sandman : single : Phil joue la batterie et chante sur cette pièce enregistrée au Regent Sounds Studios en 1968, inédit.

Hickory

La formation est la même que pour Flaming Youth puisque le groupe s'appelait ainsi avant de changer de nom.

  • Les futurs Flaming Youth enregistrent un single sur CBS Records en 1969.
  • 1969 : Green Light/The Key.

Flaming Youth

Avec Brian Chatton (claviers, chant), Ronnie Caryl (guitare, chant), « Flash » Gordon Smith (basse, chant), Phil Collins (batterie, chant)
Singles
  • 1969 : Guide Me Orion/From Now On (Immortal Invisible)
  • 1969 : Man, Woman & Child/Drifting
  • 1969 : From Now On (Immortal Invisible)/Space Child
EP
  • 1969 : Guide me Orion/Earthglow/Pulsar/From now on (Immortal Invisible
  • 1970 : If Six Was Nine (Hendrix/Guide Me Orion (Flaming Youth)/Had To Cry Today (Blind Faith)/Saw Mill Gulch Road (J. Mayall)
Album
  • 1969 : Ark 2

Genesis

Albums studio

En tant que batteur :

En tant que chanteur et batteur :

Albums live

Compilations

Vidéos

EPs

  • 1977 : Spot the Pigeon (maxi 45T - 3 titres : Match Of The Day, Pigeons et Inside & Out) (Banks, Rutherford, Hackett, Collins) Ce serait le dernier enregistrement de Hackett avec Genesis avant son départ.
  • 1982 : 3x3 (maxi single - 3 titres : Paperlate, You Might Recall et Me & Virgil) La pochette de cet EP est inspiré de la photo de la pochette de l'album Twist & Shout des Beatles sorti en 1963 aux États-Unis.

Brand X

Albums studio : 1976-1982

Albums live : 1992-2000

Albums compilations

Carrière solo

Albums studio

Albums en concert

  • 1990 : Serious Hits… Live!
  • 1995 : Live from the Board – Official Bootleg bonus disc (Disc two of Far Side... of the World: Gold Souvenir Tour Edition 1995) - EP - Avec quatre chansons enregistrées en concert en 1995.
  • 1 - Sussudio (Phillip Collins) - 7 h 9 min
  • 2 - Easy Lover (avec Nathan East et Arnold McCuller) - (Phillip Collins, Philip Bailey, Nathan East) - 5 h 0 min
  • 3 - Separate Lives (avec Amy Keys et Arnold McCuller) (Stephen Bishop) - 6 h 15 min
  • 4 - My Girl (Smokey Robinson, Ronald White) - 3 h 48 min
  • 1996 : Phil Collins Recorded Live - King Biscuit Flower Hour - Album publié en 1996 mais enregistré lors d'un concert au Tower Theater de Philadelphie, le .

Big Band

  • 1999 : A Hot Night In Paris - Phil Collins réalise son vieux rêve de jouer avec un orchestre de jazz Big Band

Musique de films et séries télévisées

Compilations

  • 1987 : 12"ers (album de remixes et de versions rallongées)
  • 1998 : Hits
  • 2004 : The Platinum Collection - Boîtier trois CD réunissant ses trois premiers albums solo.
  • 2004 : Love Songs: A Compilation… Old and New - Double album
  • 2016 : The Singles - Disponible en trois versions, deux CD, trois CD et quatre albums vinyles.
  • 2016 : Take A Look At Me Now... (The Complete Albums Box) - Coffret réunissant tous les albums solo studio de Phil Collins.
  • 2018 : Plays Well With Others : Compilation sur quatre CD des chansons d'autres artistes et groupes avec lesquels Phil Collins a joué à travers le temps.
  • 2019 : Other Sides (Compilation de 18 titres inclus faces B enregistrées entre 1981 et 2003 + démos)
  • 2019 : Remixed Sides (Compilation de 18 titres remixés)

Participations

Au cours de sa longue carrière comme batteur et percussionniste, Phil Collins a été très demandé. Il a eu alors l'occasion de jouer avec d'innombrables artistes et groupes différents, en voici la liste.

1970 - 1980
1981 - 1990
1991 - 2000
Années 2001 - 2010

Album hommage

  • 2001 : Urban Renewal - Artistes Variés - Sampling de la chanson In The Air Tonight, ici rebaptisé In The Air Tonite avec Lil' Kim pour cet album hommage, qui a été élu par le magazine Q, comme étant le numéro 3 des « 50 pires albums de tous les temps ». À l'exception du sample de la chanson In The Air Tonight, Phil n'est pas présent sur cet album, il ne peut donc pas être classé dans sa discographie, il s'agit simplement d'un album hommage.

Instruments et musiciens présents sur les albums

  • Phil Collins : chant (tous), refrain (tous), batterie (tous), percussions (tous), boite à rythmes (1981, 1984, 1993), batterie électronique (1984), vocodeur (1981, 1985), claviers (tous), pédale basse (1982), guitare (1993, 1996, 2010), basse (1985, 1993, 2010), kalimba (1985, 1996), cornemuse (1996), glockenspiel (2010), harpe (2010).

Batterie, percussions

  • Chester Thompson : batterie, percussions (1990)
  • Luis Conte : percussions (1999)
  • Nicholas & Matthew Collins : percussions, chœurs (2010)

Guitares

  • Daryl Stuermer (1981, 1982, 1985, 1989, 1990, 1996, 1999, 2002)
  • Dominic Miller (1989)
  • Tim Pierce (2002)
  • Eddie Willis (2010)
  • Ronnie Caryl (1996, 2010)
  • Ray Monette (2010)

Basse

  • Alphonso Johnson (1981)
  • John Giblin (1981, 1982)
  • Mo Foster (1982)
  • Leland Sklar (1985, 1989, 1990)
  • Nathan Eat (1989, 1996)
  • Doug Richeson (1999)
  • Paul Bushnell (2002)
  • Bob Babbitt (2010)

Claviers

  • J. Peter Robinson (1981, 1982)
  • David Frank (1985)
  • Brad Cole (1990, 1996, 1999)
  • Jamie Muhoberac (2002)
  • Jason Rebello (2010)

Cuivres

Phenix Horns

  • Don Myrick : alto et tenor saxophone (1981, 1982, 1985, 1989)
  • Louis Satterfield : trombone (1981, 1982, 1985, 1989, 1990)
  • Michael Harris : trompette (1981, 1982, 1985)
  • Rahmlee Michael Davis : trompette (1981, 1982, 1985, 1989, 1990)
  • Ronnie Scott : tenor saxophone (1981, 1982, 1985)
  • Harry Kim : trompette, bugle (1989)

Vine Street Horns

  • Harry Kim : trompette, arrangements des cuivres (1996)
  • Daniel Fornero : trompette, bugle (1996)
  • Arturo Velasco : trombone (1996)
  • Andrew Woolfolk : saxophones (1996)

Big band (1999)

  • Harry Kim : directeur musical, trompette, bugle
  • Daniel Fornero : trompette, bugle
  • Alan Hood : trompette, bugle
  • Ron Modell : trompette, bugle
  • Tito Carrillo : trombone
  • Scott Bliege : trombone
  • Mark Bettcher : trombone
  • Antonio Garcia : trombone basse
  • Matt James : saxophone alto, bois
  • Larry Panella : saxophone ténor, bois
  • Chris Collins : saxophone ténor, bois
  • Ian Nevins : saxophone ténor, bois
  • Kevin Sheehan : saxophone baryton, bois

Divers

  • John Aram : trombone (2010)
  • Guy Barker : trompette (2010)
  • Tom Rees-Roberts : trompette (2010)
  • Phil Todd : saxophone, flûte (2010)
  • Blevins Graeme : saxophone (2010)

Choeurs

  • Alex Brown (1989)
  • Marva King (1989)
  • Lynne Fiddmont (1989)
  • Bridgette Bryant (1990)
  • Arnold McCuller (1990,1996)
  • Fred White (1990)
  • Ami Keys (1996)
  • Connie Jackson (2010)
  • Lynne Fiddmont (2010)

Musiciens additionnel et invités

  • Eric Clapton : guitare (1981,1989)
  • Joe Partridge : slide-guitare (1981)
  • Gavyn Wright : premier violon (1981)
  • The Mountain Fjord Orchestra : cordes (1981)
  • L. Shankar : violon, percussions (1981)
  • Stephen Bishop : chœurs (1981,1989)
  • Sting, Peter Gabriel, Helen Terry : chœurs (1985)
  • Nick Glennie-Smith : claviers (1985)
  • Gary Barnacle : saxophone (1985)
  • David Crosby : chant (1989)
  • Pino Palladino : basse (1989)
  • Steve Winwood : claviers (1989)
  • Eric Rigler : uilleann pipe (2002)
  • James Sangar : programmation (2002)
  • Celeste-Marie Roy : basson (2010)
  • Menhuin Academy : cordes (2010)

Filmographie

  • 1964 : A Hard Day's Night, (Quatre garçons dans le vent en français) : Film de Richard Lester : Phil joue un jeune fan dans la foule pendant une performance des Beatles mais la scène n'a finalement pas été retenue.
  • 1967 : Calamity The Cow film de David Eastman : Phil est Mike Lucas.
  • 1968 : Chitty Chitty Bang Bang : film de Walt Disney avec Dick Van Dike, Gert Fröbe et Desmond Llewelyn. Phil avait un petit rôle dans ce film mais la scène a été coupée au montage.
  • 1988 : Buster : film de David Green (en) avec Julie Walters : à propos du vol du train postal de Glasgow-Londres en 1963, Phil tient le rôle de Buster « Buster » Edwards.
  • 1991 : Hook, en français La revanche du Capitaine Crochet : Film de Steven Spielberg : Phil apparaît brièvement en tant que l'inspecteur Good après la disparition des enfants.
  • 1993 : Frauds : film de Stephan Elliott : Phil joue le rôle de Roland Copping avec Hugo Weaving dans ce film qui fut en compétition pour la Palme d'or au Festival de Cannes.
  • 1993 : And The Band Played On ou Les Soldats de l'espérance en français : film du journaliste Randy Shilts. Pour ce film à la distribution impressionnante qui traite de la naissance de l'ébola et du sida, Phil joue le personnage de Eddie Papasano, un propriétaire de sauna.
  • 1995 : Balto, Chien-loup, héros des neiges ou L'Histoire d'une légende : Phil prête sa voix aux personnages de Muk et Luk, deux petits ours polaires.
  • 2003 : Le Livre de la jungle 2 : Phil prête sa voix au personnage de Lucky.

Court métrage

  • 1994 : Calliope - Court métrage de 15 minutes dans lequel Phil Collins joue Jackson Dover, un auteur de romans noirs qui a créé une femme fatale qu'il nomme Calliope, pour son prochain roman qui doit être adapté pour le cinéma et qui finit par prendre vie dans la réalité. Les autres acteurs sont Martin Jarvis dans le rôle de l'agent littéraire de Dover, Richard E. Grant joue le réalisateur et Michael Winner est le producteur.

Séries télévisées

Téléfilm

  • 1993 : Comic Relief: The Invasion of the Comic Tomatoes Avec entre autres, Michael Caine, John Cleese, Rowan Atkinson en Mr Bean, Kenneth Branagh, Sean Connery, le coureur automobile David Coulthard, etc. Phil Collins joue une nurse dans un épisode de cette série d'humour britannique dans le plus pur style Monty Python Flying Circus. Puis pour un autre sketch dans lequel il chercher à jouer sa chanson fétiche In the air tonight, son piano s'écroule, puis dans un deuxième sketch alors qu'il chante I can feel it coming in the air tonight, une botte géante tombe sur son piano, détruisant celui-ci. Puis pour la dernière partie du même sketch, alors qu'il commence sa pièce One more night, cette fois c'est une armure qui tombe sur le piano avec le même résultat.

DVD

Livres

En 2007, une autobiographie de Genesis est publiée : Genesis : Toute L'Aventure. Phil Collins y mêle ses souvenirs de la vie du groupe à ceux des autres membres : Peter Gabriel, Steve Hackett, Michael Rutherford et Anthony Banks. Le document est illustré de plusieurs centaines de photos et retrace les trente années de carrière de ce groupe de rock progressif ponctuées de la sortie des trente albums et de nombreuses tournées mondiales.

En 2012, l'ancien chanteur de Genesis fait éditer The Alamo and Beyond: A Collector's Journey, un livre agrémenté de photos de Ben Powell, un photographe texan. Cet ouvrage contient aussi des dessins de l'artiste Gary Zaboly, ainsi qu'un essai d'historiens texans, Bruce Winders, Don Frazier, et Stephen Hardin. Collins a toujours été passionné par tout ce qui touche cette portion de l'histoire américaine, fort Alamo en particulier. Les émissions de télévision comme Davy Crockett et King of the Wild Frontier l'attiraient lorsqu'il était jeune. Plus tard, il a reçu en cadeau une selle qui a appartenu à un des défenseurs du fort Alamo. À partir de ce moment il s'est mis à collectionner tout ce qui touchait de près ou de loin à cette partie de l'histoire américaine.

En 2016, Phil Collins sort de sa retraite et publie son autobiographie intitulée Not dead yet. Il y raconte ses succès, avec Genesis et en solo, et décrit les moments difficiles auxquels il a fait face tout au long de sa vie passée : échecs professionnels, alcoolisme, maladie, divorces, etc. Il se livre en révélant certaines conséquences de sa célébrité sur sa vie privée,.

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • (en) Turn it on again : Peter Gabriel, Phil Collins & Genesis, Dave Thompson, Éditions Backbeat Books, 2004. (ISBN 0-87930-810-9)
  • Phil Collins, Jean-Pierre Hombach, Éditions First, 2012. (ISBN 9781471629488)
  • Carole Collins - Buster : Not dead yet - L'autobiographie Phil Collins page 418 éd. Michel Lafon.
  • (en) The Alamo and Beyond : A Collector's Journey de Phil Collins & Gary S. Zaboly. Éditions : State House Press, (ISBN 9781933337500) Publié le .

Liens externes

  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : Brockhaus Enzyklopädie • Deutsche Biographie • Encyclopædia Britannica • Gran Enciclopèdia Catalana • Encyclopédie Larousse • Swedish Nationalencyklopedin
  • Ressources relatives à la musique :
    • Last.fm
    • Taratata
    • (en) AllMusic
    • (en) Billboard
    • (en) Carnegie Hall
    • (it) Discografia Nazionale della Canzone Italiana
    • (en) Discogs
    • (de) Munzinger Pop
    • (en) MusicBrainz
    • (en) Rolling Stone
    • (en) Songkick
    • (en) Songwriters Hall of Fame
    • (en) VGMDb
  • Ressource relative au spectacle :
    • (en) Internet Broadway Database
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressource relative aux beaux-arts :
    • (en) National Portrait Gallery
  • Site officiel
  • Site officiel français de Phil Collins
  • Portail du rock
  • Portail du rock progressif
  • Portail des percussions
  • Portail de la musique
  • Portail du cinéma britannique
  • Portail de Londres

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Phil Collins de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Chaîne Youtube

CD

Afficher "Serious hits... live !"Afficher "Going Back"Afficher "Both sides"Afficher "Testify"Afficher "Les plus grandes chansons des films Disney"