Recherche


Avis de lecteurs

Les filles d'Ennismore (Patricia Falvey)

note: 4Romance irlandaise FM - 10 juin 2020

Irlande, début du 20è siècle. Victoria, fille d’un châtelain, a réussi à obtenir que Rosie, fille d’un métayer, partage ses jeux et son éducation. Mais au moment de l’ « [...]

Les soeurs Mitford enquêtent
L'assassin du train (Jessica Fellowes)

note: 5A cup of tea ? FM - 10 juin 2020

Dans l’Angleterre des années 1920, Louisa est une jeune femme pauvre que son oncle s’apprête à prostituer. Parvenant à échapper à son emprise, elle va réussir à se faire [...]

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais [...]

Horrorstör (Grady Hendrix)

note: 5Gros gros coup de coeur Michèle - 27 juin 2020

Emprunté par hasard grâce à sa couverture originale, sa présentation l'est tout autant. L'histoire est digne d'un Stephen King, des passages sont bien angoissants, d'autres plus drôles. A découvrir absolument [...]

La Maison allemande (Annette Hess)

note: 5[livre numérique] Un roman de mémoire et d'émancipation FM - 22 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la [...]

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Très bien pour aborder la difference Brigitte - 29 juin 2020

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs abordent les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort [...]

Michael Youn

 
Michael Youn. Source: Wikipedia

Michaël Benayoun, dit Michaël Youn, est un acteur, producteur, réalisateur, scénariste, humoriste, animateur de radio et de télévision français, né le à Suresnes.

Michaël Youn se fait connaître en animant le Morning Live sur M6 de 2000 à 2002. Il se lance ensuite comme acteur au cinéma avec entre autres La Beuze (2003), Les Onze Commandements (2004) et Iznogoud (2005). Ces films sont des succès commerciaux mais ont aussi suscité des critiques très mitigées. Avec ses films suivants, Incontrôlable (2006) Héros (2007) et Coursier (2010), il perd le soutien du public. Il passe alors lui-même à la réalisation, livrant les satires Fatal (2010) et Vive la France (2013), dont il tient aussi les rôles principaux.

Parallèlement, il s'est aussi produit en diverses occasions comme chanteur ou rappeur, en interprétant des rôles d'artistes parodiques comme « Alphonse Brown », le groupe les Bratisla Boys et Fatal Bazooka.

Biographie

Jeunesse et formation

Michaël Youn, nom de scène de Michaël Benayoun, né d'un père professeur de mathématiques puis psychologue en entreprises originaire du quartier de la Belle de Mai à Marseille et d'une mère chef de personnel. Ses grand-parents sont hongrois, italien, juif marocain et juif algérien.

Il monte sur scène dès l'âge de trois ans. À cinq ans, il suit des cours de piano. Après avoir effectué deux ans de classe préparatoire économique et commerciale au lycée Notre-Dame de Sainte-Croix de Neuilly, il intègre l'ESC Nice, dont il sort diplômé en 1996, avec un master en management. Il se fait réformer P4 au service militaire en se faisant passer pour un fou, ce que son père lui reprochera. Ayant déjà affirmé une vocation artistique forte, il décide de parfaire son bagage en suivant des cours de radio au Studio École de France à Boulogne-Billancourt, puis de théâtre au Cours Florent à Paris.

Débuts radiophoniques et révélation télévisuelle (1998-2002)

De 1998 à 2000, il présente le journal de la matinale de Skyrock avec Les Filles, KTL et Sophie Gaillard, émission au sein de laquelle il prend de plus en plus d'importance.

Il anime ensuite durant près de deux années, entre juillet 2000 et mars 2002, le Morning Live sur la chaîne de télévision M6 et Fun TV. C'est dans le cadre de cette émission qu'il crée, avec Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine, les Bratisla Boys, groupe musical parodique censément formé de marins reconvertis dans la chanson, et issus d'un pays imaginaire d'Europe de l'Est appelé le Slovakistan. Les Bratisla Boys, créés à l'origine pour un sketch parodiant l'Eurovision, sortent un album début 2002. Leur chanson phare Stach Stach rencontre un succès auprès du public ; les compères annoncent ensuite à la fin de l'année la dissolution des Bratisla Boys, en prétextant la noyade des membres du groupe lors d'une croisière sur la Mer Morte.

Comédies populaires et échecs critiques (2003-2009)

Début 2003, il se lance dans le tournage de la comédie potache La Beuze, sous la direction de François Desagnat, le frère aîné de Vincent Desagnat, l'un de ses deux acolytes dans le Morning Live, film dont Le Frunkp est la bande originale. Dans la peau d'Alphonse Brown, il lance un nouveau genre musical, le frunkp, « un mélange de rap et de funk ». Le film connait un succès commercial, et lui permet d'enchaîner avec la même équipe (mais aussi accompagné de valeurs sûres de la comédie populaire, telles que Gad Elmaleh, Patrick Timsit, l'humoriste Dieudonné) la comédie Les Onze Commandements. Le long-métrage lui permet de renouer avec le côté sketch-es de ses incursions télévisuelles.

Pour son troisième long-métrage, il s'attelle à un projet doté d'un plus grand budget et encore plus familial. Sortie en 2005, la comédie Iznogoud, réalisée par Patrick Braoudé, lui permet de s'entourer d'acteurs comiques confirmés : Jacques Villeret, mais aussi Olivier Baroux, Kad Merad et Franck Dubosc. Si le box-office est excellent, les critiques sont très mauvaises, et cet essai finit parmi les pires films de tous les temps sur le site Allociné. De même pour sa tentative suivante, la comédie Incontrôlable, sortie en 2006, laminée par la critique.

En 2007, il revient donc avec son premier rôle dramatique : l'expérimental et très noir Héros, écrit et réalisé par Bruno Merle à la diffusion confidentielle, dont il tient le premier rôle, aux côtés de Patrick Chesnais, Élodie Bouchez, Jackie Berroyer et même son propre père.

En 2009, il se contente d'un second rôle de luxe, en prêtant ses traits à Billy the Kid pour une nouvelle adaptation de bande dessinée, la comédie Lucky Luke, avec Jean Dujardin dans le rôle-titre. Parallèlement, il défend un nouvel essai dans la comédie potache en tête d'affiche, le film Coursier, qui passe inaperçu.

Passage à la réalisation (2010-2013)

En revanche, il co-écrit, réalise et interprète la parodie Fatal. Ce premier passage derrière la caméra lui permet de retrouver le personnage de Fatal Bazooka, créé en 2002 pour le Morning Live, et qui n'était jusque-là apparu que dans des clips. Le film, sorti en 2010, reçoit des critiques positives et rassemble plus d'un million de spectateurs dans les salles.

Suite à ce succès, il tente de confirmer dans des films plus classiques : en 2012, il partage l'affiche de la comédie culinaire Comme un chef avec Jean Reno puis re-tente le drame en tête d'affiche avec le confidentiel La Traversée, écrit et réalisé par Jérôme Cornuau et entouré de deux actrices du cinéma d'auteur français, Émilie Dequenne et Fanny Valette. Les deux projets passent cependant inaperçus.

En 2013, il revient avec son second film en tant que réalisateur, la comédie Vive la France, qui raconte l'histoire de deux bergers, apprentis terroristes maladroits, qui veulent faire sauter la Tour Eiffel à Paris pour faire connaître leur petit pays, le Taboulistan. L'histoire est inspirée du personnage Borat. Le film rassemble autant de spectateurs que sa première réalisation, mais le cinéaste reconnait avoir espéré le double. Durant la promotion, il reconnait aussi ne pas être fier de beaucoup de ses films précédents, à part Fatal, Les Onze Commandements. et Héros.

Virage dramatique à la télévision (depuis 2014)

Dans la foulée de cet aveu, il s'investit dans des projets dramatiques en tant qu'acteur. C'est à la télévision qu'il va opérer ce virage en tant qu'acteur, tandis qu'il continue à faire de l'humour sur grand écran.

Ainsi, en 2014, il tient le rôle principal du drame L'Esprit de famille, de Frédéric Berthe, consacré au don du rein. En 2016, il surprend en donnant la réplique à Olivier Marchal pour le thriller psychologique Mon frère bien-aimé, de Denis Malleval.

Il ne renonce pas pour autant à l'humour : en 2013, il annonce « réfléchir sérieusement » à tourner une suite de Fatal. Puis en , il annonce sur Europe 1 son probable retour à la télévision avec un late show appelé le Tard Tard Show. Il participe pour la première fois aux Enfoirés.

En 2016, c'est finalement sur un autre programme qu'il revient finalement à la télévision : il participe Au rendez-vous des Enfoirés et fait une exploration dans la nature aux côtés de Mike Horn dans À l'état sauvage sur M6. L'émission a attiré 3 391 000 téléspectateurs. La même année, il revient à un registre comique au cinéma en intégrant la distribution de la comédie fantastique Le Fantôme de Canterville, de Yann Samuell. Il y évolue aux côtés de Audrey Fleurot et Michèle Laroque.

En 2017 il tient l'un des rôles principaux du polar Carbone, mis en scène par son partenaire de télévision, Olivier Marchal.

En janvier 2018, il tient un petit rôle dans la comédie Brillantissime, réalisée par l'actrice Michèle Laroque. Puis en février, il revient au drame en étant au casting de la nouvelle série de TF1, Les Bracelets rouges, réalisée par Nicolas Cuche.

Durant l'été, il tente un retour à l'humour potache en tenant le rôle-titre de la comédie Christ(off), de Pierre Dudan. Il y a pour partenaires Victoria Bedos et Lucien Jean-Baptiste. Le film est un flop critique et commercial.

En octobre, il fait sa rentrée en étant au casting de la troisième année consécutive du spectacle Mission Enfoirés. En tant qu'acteur, il est la tête d'affiche du téléfilm Deux gouttes d'eau, un thriller de France 2 lui permettant de retrouver Nicolas Cuche à la mise en scène, et d'avoir Sylvie Testud comme partenaire.

Le mois suivant, il joue dans un téléfilm de TF1 se confrontant aux horreurs du harcèlement scolaire Le Jour où j'ai brûlé mon cœur, réalisé par Christophe Lamotte.

En 2019, il est au casting de la comédie Rendez-vous chez les Malawas, qu'il a co-écrit avec le réalisateur du film, James Huth. Puis il dévoile sa troisième réalisation, Divorce Club, dont il partage l'affiche avec Arnaud Ducret,.

Musique

En 2004, il crée une parodie de groupe de rock avec Les Connards reprise de My Sharona de The Knack, de l'album Get The Knack, auteurs de la chanson titre du film Les 11 Commandements, puis monte fin 2006 un groupe parodique de hip-hop, Fatal Bazooka avec Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine. Le premier single Fous ta cagoule, inspiré d'un sketch du Morning Live, est alors numéro 1 des ventes de singles en France et vend 500 000 singles. Même position pour le second titre Mauvaise foi nocturne - feat Vitoo, parodie en règle du tube de Diam's Confession nocturne - feat Vitaa, avec la participation de Pascal Obispo. Un troisième single J'aime trop ton boule est une parodie des chansons rap dont le clip s'inspire de Satisfaction de Benny Benassi, de Call on me d'Eric Prydz ou encore des nombreux clips de Sean Paul. À l'été 2007 sort son quatrième single Trankillement une parodie de tube de l'été version rap de vacances, Parle à ma main avec la participation de Yelle et enfin Ce matin va être une pure soirée avec Big Ali, PZK et Dogg soso.

Le , il remporte le NRJ Awards du meilleur clip de l'année pour Parle à ma main, en duo avec Yelle. Il fait aussi une apparition avec Isabelle Funaro dans le clip Chuis Bo des PZK qui est disponible depuis .

En 2014, il relance Fatal Bazooka avec un nouveau tube Ce soir, sans mon sexe, le clip dépassera la barre du million de vues en 48h. Un nouvel album est prévu pour le printemps 2015.

Scène

Durant l'année 2005, il se produit sur scène avec son spectacle, Pluskapoil. Il a d'abord été joué en province fin 2003, puis à partir de , au théâtre de la Cigale à Paris. Michaël Youn est reparti en tournée en province et dans les pays francophones d'Europe au cours de l'année 2004. Une deuxième version du spectacle a été inaugurée en au Bataclan à Paris, avant une nouvelle tournée. Une nouvelle version de son spectacle était prévue pour 2008. Le spectacle a été filmé les 18 et au Bataclan pour sortir en DVD le .

Autres

En 2010, il ouvre son propre piano-bar à Lille.

Lors de l'émission N'oubliez pas les paroles présentée par Nagui, déçu de ne rapporter que 35 000 euros à une association, il déclare publiquement donner de sa poche 65 000 euros afin que cette association puisse obtenir les 100 000 euros.

Le , lors de la 4e émission de Ce soir avec Arthur, il remplace Arthur à la présentation, ce dernier étant invité chez Craig Ferguson, qui l'a accusé de plagiat quelques jours plus tôt.

En 2015, on remarque notamment sa participation dans le clip de Cyprien On s'fait un Fifa.

Image publique et controverses

Michaël Youn est connu pour ses apparitions particulièrement remarquées à la télévision, notamment chez Marc-Olivier Fogiel, Laurent Ruquier ou Stéphane Bern : il n'hésite pas à se mettre nu en public en monopolisant l'image et la parole, en démontant les décors et en mettant les présentateurs en fâcheuse posture. Cependant, il est arrivé plusieurs fois qu'il perde son sang froid sur le plateau, pour lui la télévision n'est qu'une plaisanterie et ne sert qu'à la promotion. Il réagit violemment aux critiques négatives des chroniqueurs sur les plateaux télé car pour lui la télé n'a pas pour but d'être honnête.

En , sur le plateau de On ne peut pas plaire à tout le monde animé par Marc-Olivier Fogiel, il est opposé à un militant de l'UMP, Alexandre-Guillaume Tollinchi. Alors que Michaël Youn le surnomme « Iznogoud », le politicien lui répond tout sourire avec un bras d'honneur faisant rire le public. Vexé, Michaël Youn quitte le plateau. Alors qu'il est invité de Stéphane Bern dans son émission 20h10 pétante, c'est Stéphane Guillon qui dresse de lui un portrait peu flatteur, qui conduit Michaël Youn à s'énerver et à quitter à nouveau le plateau.

En 2006, le film Incontrôlable, dont le premier rôle est tenu par Michaël Youn, reçoit des critiques négatives dans la presse. Le comédien publie alors sur son blog une lettre d'insultes destinées aux journalistes, dans laquelle il se plaint de l'accueil fait au film. Il y qualifie les journalistes de « scribouillards aigris, avec des vies de merde, passées à juger le travail des autres, dans des rédactions éclairées par des plafonniers qui font mal aux yeux », avant de valoriser, en comparaison, son propre travail (« ce que je fais, vous n'aurez jamais ni le talent, ni la créativité, ni la capacité, ni même la possibilité d'en faire votre métier »).

En 2006 toujours, il est récompensé du Gérard du plus mauvais acteur pour sa prestation dans Iznogoud.

Début 2011, Michaël Youn annonce sur ses comptes Twitter et Facebook qu'il s'est fait cambrioler son appartement parisien durant la nuit du réveillon alors qu'il était en vacances aux sports d'hiver. Les voleurs auraient notamment dérobé des objets à forte valeur affective pour lui et seraient repartis avec son Hummer. L'information est relayée par quelques médias français,.

Dans les jours qui suivent, Michaël Youn lance un appel sur Twitter à l'attention des voleurs afin qu'ils lui rendent les biens qui ont une « grande valeur sentimentale » pour lui (disque d'or, photos, etc.),,. Le toujours sur Twitter il annonce que sa voiture a été retrouvée avec ses objets personnels dans le coffre et un message des voleurs,. Le en fin d'après-midi, alors que des rumeurs mettent en doute la véracité de son cambriolage, il remet lui-même en question l'authenticité de son histoire, afin de constituer une publicité pour un site internet de poker en ligne,. Cette opération marketing a été montée le matin-même[réf. souhaitée], à la demande de l'humoriste, qui affirme ne pas avoir été rémunéré pour celle-ci.

En 2016, lors de la finale de Coupe de France entre Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille, l'acteur craque un fumigène dans le stade et est placé en garde à vue. Il est interdit de stade pendant trois mois jusqu'à son procès en .

Le 1er octobre il se fait remarquer sur les réseaux sociaux notamment sur Twitter, le comédien a tweeté sur son compte « Ma fille m'a demandé: « C'est quoi les impôts papa? » J'ai mangé la moitié de son pain au lait... elle a compris ! Ce message a provoqué beaucoup de critiques de la part de plusieurs personnes politiques. »

Michaël Youn déclare en 2017 vouloir participer à l'émission Danse avec les stars mais à condition de composer lui-même un casting valorisant.

Plagiat:

Plusieurs cas suspect de Plagiat le concernant ont été remarqués. L'humoriste aurait emprunté des blagues à Coluche pour son spectacle « Pluskapoil ». Il existe des vidéos sur Youtube qui montre aussi des similarités entre des scènes de son film « Fatal », sorti en 2010, et les longs-métrages américains « Hot Rod » et « Anchorman », respectivement dans les salles trois et six ans plus tôt. Il a également fait des emprunts à Groland et Rémi Gaillard. CopyComic accuse également Michaël Youn d'avoir plagié des caméras cachées de Rémi Gaillard pour alimenter son « Morning Live ». La séquence d'ouverture de la vidéo montre également une reprise des ficelles d'un sketch diffusé dans l'émission « Groland » sur Canal +.

Positions politiques

Michaël Youn s'est prononcé à plusieurs reprises contre le Front national,,,. Lors de l'élection présidentielle de 2017, il multiplie les provocations à l'encontre des électeurs du FN allant jusqu'à l'incitation au suicide dans un tweet.

Il figure également parmi les personnalités publiques françaises qui se sont inquiétées de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle de 2016, en comparant le magnat de l'immobilier à un dignitaire nazi.

Filmographie

Comme acteur

Cinéma

Télévision

Doublage

Comme réalisateur

  • 2010 : Fatal
  • 2013 : Vive la France
  • 2020 : Divorce Club

Comme scénariste

  • 2004 : Les 11 commandements de François Desagnat et Thomas Sorriaux
  • 2007 : Héros de Bruno Merle
  • 2010 : Fatal de lui-même
  • 2013 : Vive la France de lui-même
  • 2019 : Rendez-vous chez les Malawa de James Huth

Comme producteur

  • 2019 : Rendez-vous chez les Malawa de James Huth

Comme chanteur

  • 2003 : La Beuze de François Desagnat et Thomas Sorriaux - chanson Le Frunkp
  • 2003 : Chouchou de Merzak Allouache - chanson Fuzéou
  • 2004 : Les 11 commandements de François Desagnat et Thomas Sorriaux - chanson Comme des connards
  • 2005 : Iznogoud de Patrick Braoudé - chansons Quand je serai calife, Sérénade, Oh, Pretty Woman, Iznogood, c'est good et Iznogoud

Box-office comme réalisateur

Émissions télévisées

  • 2000-2002 : Le Morning Live était une émission diffusée sur M6 de 7 h à 9 h.
  • 2014 : Bon anniversaire les Enfoirés
  • 2015 : Sur la route des Enfoirés
  • 2016 : À l'état sauvage avec Mike Horn
  • 2016 : Au rendez-vous des Enfoirés
  • 2017 : Mission Enfoirés
  • 2018 : Les Enfoirés 2018 : Musique !
  • 2020 : Le Pari(s) des Enfoirés
  • 2020 : Le Morning Night
  • 2020 : Le Grand Concours
  • 2020 : Vendredi tout est permis spéciale Divorce club
  • 2020 : District Z

Discographie

Spectacles

  • Pluskapoil (2003-2005)
  • Juste pour rire avec Florence Foresti & Friends au Palais des Sports : Christelle Bazooka (2008)
  • Marrakech du rire (sketch avec Jamel Debbouze) (2013-2015)

Vie personnelle

Il a été en couple avec l'actrice et animatrice française Juliette Arnaud entre 1998 et 2004. De 2004 à 2006 il est en couple avec l'actrice espagnole Elsa Pataky, rencontrée sur le tournage d'Iznogoud.

En 2008, il emménage avec la mannequin et actrice Isabelle Funaro, ex-compagne du chanteur Pascal Obispo. Le , Isabelle Funaro donne naissance à leur premier enfant : une fille prénommée Seven. Le , Isabelle Funaro accouche de leur second enfant, un garçon prénommé Stellar .

Morning Live : personnages récurrents (liste non exhaustive)

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

  • Morning Live
  • Bratisla Boys
  • Fatal Bazooka

Bibliographie

  • Propos recueillis par Elisabeth Perrin, « Michaël Youn : W9 diffuse un documentaire sur le comédien avant la sortie au cinéma de son film Christ(off) » TV Magazine, Editions Le Figaro, Paris, , p. 4

Liens externes

  • Site officiel
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • Unifrance
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressources relatives à la musique :
    • Discogs
    • (en) AllMusic
    • (en) MusicBrainz
  • Portail du cinéma français
  • Portail de l’humour
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la radio
  • Portail de la télévision française

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Michael Youn de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

DVD

Afficher "Le Fantôme de Canterville"Afficher "Michaël Youn - Pluskapoil"Afficher "Carbone"Afficher "Madagascar 2"Afficher "Madagascar 2"

CD

Afficher "T'as vu"Afficher "We love Disney"