Recherche


Avis de lecteurs

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais [...]

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5La bétise des hommes peut prendre plusieurs visages Marie - 11 mai 2020

S’échapper quelques heures en Provence à la fin du 16ème siècle. Se retrouver au cœur de Notre-Dame du Loup, cette petite communauté de bénédictines où il fait bon vivre entre [...]

Des hommes justes (Ivan Jablonka)

note: 5Un livre juste FM - 22 février 2020

Quand on est un homme, comment être ou devenir "un mec bien" ? C'est la question qui sous-tend cette analyse percutante des inégalités de genre qui portent préjudice aux femmes [...]

La mère morte (Blandine de Caunes)

note: 5Vivre la mort FM - 10 juin 2020

Blandine de Caunes est l’une des filles de l’icône féministe Benoîte Groult. Quand cette mère, célèbre pour son intelligence vive et érudite, son indépendance farouche, sa liberté de penser, de [...]

Les Radley (Matt Haig)

note: 4Entretien avec des vampires Michèle - 27 juin 2020

Je m'attendais à un livre un peu plus sanglant et moins adolescent mais finalement j'ai adoré l'histoire de cette famille dont les non dits les tuent à petit feu...
Il [...]

Horrorstör (Grady Hendrix)

note: 5Gros gros coup de coeur Michèle - 27 juin 2020

Emprunté par hasard grâce à sa couverture originale, sa présentation l'est tout autant. L'histoire est digne d'un Stephen King, des passages sont bien angoissants, d'autres plus drôles. A découvrir absolument [...]

Lionel Abelanski

 
Lionel Abelanski. Source: Wikipedia

Lionel Abelanski, né le à Paris, est un acteur français.

Biographie

Études

Élève au Cours Florent, Lionel Abelanski fait sa première apparition à l'écran en 1989 dans Romuald et Juliette, mais, à ses débuts, se consacre essentiellement au théâtre.

Carrière

À partir de 1985, Lionel Abelanski suit le Cours Florent et obtient son premier rôle au cinéma en 1988 dans Romuald et Juliette de Coline Serreau. Il apparaît ensuite dans Un samedi sur la Terre de Diane Bertrand avant de jouer dans les comédies Delphine 1, Yvan 0 de Dominique Farrugia, Didier d'Alain Chabat et Mes amis de Michel Hazanavicius.

En 1998, Radu Mihaileanu révèle une autre facette de son talent dans Train de vie qui lui vaut une nomination au César du Meilleur Espoir Masculin. Il est ensuite à l’affiche de Nationale 7 de Jean-Pierre Sinapi, Belphégor, le fantôme du Louvre de Jean-Paul Salomé et Ma femme est une actrice d'Yvan Attal. Amateur d’humour décalé, il est au générique de Les Parasites de Philippe de Chauveron, La Beuze et 15 ans et demi de François Desagnat et Thomas Sorriaux, Mais qui a tué Pamela Rose ? d'Éric Lartigau, Bienvenue au gîte de Claude Duty, Narco de Tristan Aurouet et Gilles Lellouche, Double Zéro de Gérard Pirès, Casablanca Driver de Maurice Barthélémy ou encore Poltergay et Protéger et Servir d'Éric Lavaine.

Il s’illustre néanmoins dans d'autres registres avec Le Grand Rôle de Steve Suissa, Un petit jeu sans conséquence de Bernard Rapp, Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé et Itinéraires de Christophe Otzenberger. Il collabore par ailleurs à trois reprises avec le tandem Éric Toledano-Olivier Nakache : Je préfère qu’on reste amis, Nos jours heureux et Tellement proches.

Après Zone libre de Christophe Malavoy, Reviens-moi de Joe Wright et Je déteste les enfants des autres d'Anne Fassio, il prête ses traits à l’écrivain Bernard Frank dans Sagan de Diane Kurys, retrouve Radu Mihaileanu dans Le Concert et participe de nouveau à plusieurs comédies : Safari d'Olivier Baroux, Beur sur la ville de Djamel Bensalah.

En 2012, on le retrouve dans le film à sketchs Les Infidèles où il retrouve Michel Hazanavicius, Mais qui a retué Pamela Rose ? de Kad Merad et Olivier Baroux et De l'autre côté du périph de David Charhon. En 2013, il est à l’affiche de Rue Mandar d'Idit Cebula et Boule et Bill d'Alexandre Charlot et Franck Magnier.

Au théâtre, Lionel Abelanski débute en 1988 avec Deux pièces de Eugène Labiche : Un mouton à l’entresol (mise en scène de Gilles Cohen) puis Le Plus Heureux des trois et joue dans Quisaitout et Grobeta de Coline Serreau, Germania 3 de Heiner Müller (sous la direction de Jean-Louis Martinelli), Mariages et conséquences d'Alan Ayckbourn, Théâtre sans animaux de Jean-Michel Ribes ou encore Miam Miam et À la française d’Édouard Baer.

Pour le petit écran, il travaille avec plusieurs réalisateurs renommés, de Jean-Pierre Sinapi à Stéphane Clavier, en passant par Philomène Esposito, Bertrand Arthuys, Benoît Cohen, Christian Faure et Arnaud Mercadier.

Filmographie

Cinéma

Télévision

Théâtre

  • 1989 : Un Mouton à l'Entresol d'Eugène Labiche, mise en scène Gilles Cohen, Théâtre de la Tempête
  • 1990 : Istanbul Hôtel de Dominique Thomas, Chocolat théâtre
  • 1991 : Le Mystère de la Chambre Jaune de Gilles Cohen, Théâtre de la Tempête
  • 1992 : Les Petits Marteaux de Gilles Cohen, Théâtre de la Tempête
  • 1993 : Le Plus Heureux des Trois d'Eugène Labiche, mise en scène Jean-Luc Revol, Théâtre du Kremlin-Bicetre
  • 1994 : Quisaitout et Grobeta de Coline Serreau, mise en scène Benno Besson, Théâtre de la Porte-Saint-Martin
  • 1998 : Germania 3 d'Heiner Müller, mise en scène Jean-Louis Martinelli, Théâtre national de la Colline
  • 1999 : Mariages & Conséquences d'Alan Ayckbourn, mise en scène Catherine Allary, Théâtre de la Renaissance
  • 2001 : Théâtre sans Animaux de Jean-Michel Ribes, Théâtre Tristan-Bernard
  • 2003 : Bash de Neil LaBute, mise en scène Pierre Laville, Studio des Champs-Élysées
  • 2008 : Geronimo de David Decca, mise en scène Caroline Duffau & Serge Hazanavicius, Petit Théâtre de Paris
  • 2009 : Les Insatiables d'Hanoch Levin, mise en scène Guila Braoudé, Studio des Champs-Élysées
  • 2010 : Miam-Miam de Édouard Baer, mise en scène de l'auteur
  • 2011 : La Méthode Grönholm de Jordi Galceran, mise en scène Thierry Lavat, Théâtre Tristan-Bernard
  • 2012-2013 : À la française d'Édouard Baer, mise en scène de l'auteur, Théâtre Marigny, Théâtre Liberté, tournée
  • 2015 : Un petit jeu sans conséquence de Jean Dell et Gérald Sibleyras, mise en scène Ladislas Chollat, Théâtre de Paris
  • 2015 : Les Voisins de Michel Vinaver, mise en scène Marc Paquien, Théâtre de Poche Montparnasse
  • 2016 : Un dîner d'adieu de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, mise en scène Bernard Murat, tournée, Théâtre Édouard VII
  • 2016 : Du vent dans les branches de sassafras de René de Obaldia, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Édouard VII
  • 2017 : Pleins Feux de Mary Orr, mise en scène Ladislas Chollat, théâtre Hébertot
  • 2017 : La Récompense de Gérald Sibleyras, mise en scène Bernard Murat, théâtre Edouard VII
  • 2019 : Encore un instant de Fabrice Roger-Lacan, mise en scène Bernard Murat, Théâtre Edouard VII
  • 2020 : Amis de Amanda Sthers et David Foenkinos, mise en scène Kad Merad, théâtre de la Michodière

Notes et références

Liens externes

  • Ressources relatives au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
    • TheatreOnline
  • (en) Lionel Abelanski sur l’Internet Movie Database
  • Lionel Abelanski sur Allociné
  • Fragments d'un dictionnaire amoureux
  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la télévision française

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Lionel Abelanski de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste