Recherche


Avis de lecteurs

Je suis fille de rage (Jean-Laurent Del Socorro)

note: 5Roman historique passionnant Michèle - 27 juin 2020

Durant la guerre de Sécession, plusieurs protagonistes racontent ce qu'ils vivent, avec différents points de vue : les Confédérés contre l'Union et les esclaves. Abraham Lincoln se bat contre ses [...]

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les [...]

Les soeurs Mitford enquêtent
L'assassin du train (Jessica Fellowes)

note: 5A cup of tea ? FM - 10 juin 2020

Dans l’Angleterre des années 1920, Louisa est une jeune femme pauvre que son oncle s’apprête à prostituer. Parvenant à échapper à son emprise, elle va réussir à se faire [...]

Les Radley (Matt Haig)

note: 4Entretien avec des vampires Michèle - 27 juin 2020

Je m'attendais à un livre un peu plus sanglant et moins adolescent mais finalement j'ai adoré l'histoire de cette famille dont les non dits les tuent à petit feu...
Il [...]

Par le feu (Will Hill)

note: 5Histoire d'une reconstruction... Victoria, MMC - 21 avril 2020

"Par le feu" est un véritable livre coup de poing dans lequel Moonbeam, une jeune fille de 17 ans, va nous raconter sa vie passée dans une secte après qu'un [...]

L'échelle de Jacob (Ludmila Oulitskaïa)

note: 5Saga russe Serge L - 1 avril 2020

Un grande saga familiale avec de multiples personnages et les vies croisées de huit principaux personnages, dans la Grande Russie, entre 1905 et 2011.

Nora est née en 1943, comme [...]

Jon Jones

 
Jon Jones. Source: Wikipedia

Jonathan Dwight Jones,, né le , est un pratiquant américain d'arts martiaux mixtes (MMA).

Arrivé très jeune au meilleur niveau il conquiert le titre de champion des poids mi-lourds de l'UFC face à Maurício Rua, à seulement 23 ans. Il devient alors le plus jeune champion de l'histoire de l'UFC depuis que les tournois ont été remplacés par des championnats, et ce après seulement trois ans de pratique professionnelle.

Depuis le début de sa carrière, Jones n'enregistre qu'une seule défaite par disqualification à la suite de coups non autorisés. Il est connu et reconnu pour sa domination sur la catégorie des poids mi-lourds, qui lors de son arrivée était l'une des divisions les plus relevées de l'UFC. Le , Jones devient le champion des poids mi-lourds ayant le règne le plus long de l'histoire de la ligue, avec 1261 jours, dépassant le précédent record de Tito Ortiz. Il est destitué de son titre le à la suite de son implication dans un accident routier avec délit de fuite. Il récupère la ceinture le face à Daniel Cormier, qu'il bat pour la seconde fois. Jones détient le record du nombre de défenses de titres (10) et celui du plus grand nombre de victoires de la division (19). Sa série de 13 victoires consécutives, la seconde plus longue de l'histoire de l'UFC (derrière les 16 d'Anderson Silva) et la plus longue de sa division, est stoppée lors de son dernier combat (sans décision) après un contrôle positif aux tests anti-dopage.Depuis sa disqualification en , Jones n'a connu aucune défaite, établissant ainsi la plus longue série d'invincibilité de l'histoire de l'UFC toutes catégories confondu (cette série d'invincibilité est toujours en cours).

Parcours en MMA

Débuts

Jones commence la pratique des sports de combat par la lutte gréco-romaine. Il devient rapidement champion de l'état de New York puis champion universitaire au niveau national. En 2008, il arrête ses études de justice criminelle au Morrisville State College pour se lancer dans une carrière professionnelle dans les arts martiaux mixtes (MMA).

Il débute à l'âge de vingt ans et enchaine six victoires consécutives, sans aucune défaite, en l'espace de trois mois dans des promotions régionales. Son tout premier combat professionnel l'oppose à Brad Bernard, le pour la Full Force Productions, dont il vient rapidement à bout par KO technique dans la première reprise.

Jones affronte seulement sept jours plus tard un compétiteur moins facile, le Brésilien Carlos Eduardo, lors du Battle Cage Xtreme IV. Si ce dernier arrive à utiliser sa lutte pour limiter un peu l'impact des coups en pieds-poings de l'Américain dans les deux premiers rounds, il est pourtant mis KO par un coup de poing au début de la troisième reprise.

Après trois autres victoires rapides au premier round entre le et le , il concourt face à Moyses Gabin pour la ceinture des poids mi-lourds de l'United States Kickboxing Association (USKBA), lors du Battle Cage Xtreme V du . En utilisant sa panoplie peu commune de coups en pieds-poings, il remporte une nouvelle victoire par TKO dans le second round et s'empare du titre.

Ultimate Fighting Championship

Premiers combats

Grâce à ces débuts prometteurs, il signe avec l'Ultimate Fighting Championship afin de remplacer au pied levé Tomasz Drwal. Il rencontre alors André Gusmão lors de l'UFC 87, le . Il inflige à son adversaire plusieurs amenées au sol ainsi qu'une palette de coups inhabituels pour obtenir la victoire par décision unanime.

Pour son second combat, Jones affronte le vétéran Stephan Bonnar, de retour à la compétition après avoir été tenu à l'écart toute l'année 2008 par une blessure au genou. Les deux hommes s'affrontent lors de l'UFC 94, le et Jones décroche à nouveau une victoire par décision unanime à l'aide de sa lutte et sa technique pieds-poings, notamment un coup de coude retourné qui sonne son adversaire dans la dernière reprise.

Son troisième affrontement se déroule contre un ancien poids lourd, Jake O'Brien, lors de l'UFC 100 du . Jones résiste bien aux tentatives d'amenées au sol de cet ancien lutteur et réussit dans le deuxième round à envoyer un coup de poing retourné qui touche O'Brien à la tête. À la suite de ce coup qui fait vaciller son adversaire, il place un étranglement en guillotine modifié, qui oblige O'Brien à abandonner,.

En , ses victoires lui permettent de signer un nouveau contrat de quatre combats avec l'UFC. Le , Jon Jones affronte Matt Hamill lors des finales de la 10e édition de l'émission The Ultimate Fighter. Jones domine une nouvelle fois son combat et amène son adversaire sur le dos au milieu de la première reprise. Il passe ensuite rapidement en position montée pour envoyer de nombreux coups dont Hamill a du mal à se défendre. Jones envoie cependant des coups de coude descendants, suivant une trajectoire « 12 h-6h », interdits par les règles unifiées des MMA et le match est alors arrêté pour lui déduire un point. Blessé à l'épaule, Hamill ne peut reprendre le combat et Jones est finalement disqualifié pour la première défaite de sa carrière.

Le , Jon Jones et Brandon Vera prennent la tête d'affiche de l'UFC on Versus 1, premier événement de l'organisation diffusé sur la chaine câblée américaine Versus. Jones domine les débats dès l'entame de match. Il amène son adversaire au sol et travaille en ground and pound avant que le match soit mis en pause pour déduire un point à son adversaire pour un coup de pied montant non autorisé. À la reprise du combat, le jeune Américain envoie un puissant coup de coude au visage de Vera, toujours dos au sol, pour remporter la victoire par TKO. Ce mouvement est alors récompensé par le bonus du KO de la soirée.

Jones revient face à Vladimir Matyushenko, ancien champion des poids mi-lourds de l'International Fight League, en vedette de l'UFC on Versus 2 le . Cette fois encore, il amène son adversaire au sol et utilise ses coups de coude pour en venir à bout par TKO dans la première reprise. Après ce succès face à un compétiteur expérimenté, le président de l'UFC, Dana White, annonce désormais considérer Jones comme un des huit meilleurs combattants de la division des poids mi-lourds.

Son prochain adversaire est alors supposé être le vainqueur de l'affrontement entre Antônio Rogério Nogueira et Ryan Bader, lui aussi jeune invaincu prometteur de la division. Fin octobre, le combat opposant Jones à Bader (vainqueur de Nogueira) est effectivement confirmé pour l'UFC 126 du . Jones domine Bader dès le premier round, le contrôlant au sol, et finit par le soumettre avec un étranglement en guillotine dans le second. Il décroche alors le bonus pour la soumission de la soirée. À la fin du combat, le présentateur Joe Rogan l'informe qu'il vient d'être choisi pour remplacer l'ancien champion Rashad Evans (blessé au genou), son ami et partenaire d'entraînement chez Greg Jackson, afin de combattre pour le titre de champion des poids mi-lourds de l'UFC détenu par Maurício Rua. Si cette annonce surprend un peu l'intéressé et les spectateurs, le combat est bientôt confirmé pour l'UFC 128. Dana White rajoutera plus tard que Rashad Evans est toujours l'aspirant numéro 1 et qu'il devra affronter le champion, quel qu'il soit à son retour. Ce choix a pour conséquence le départ d'Evans de chez Jackson et la création de la nouvelle équipe Blackzilians.

Champion des poids mi-lourds de l'UFC

Comme prévu, Jones rencontre Rua le , en combat principal de l'UFC 128. Le jeune combattant prend le dessus sur le champion avec ses techniques pieds-poings agressive à l'image d'un coup de genou sauté à l'entame de match qui impacte Rua, et de bons contrôles au sol. Dans le troisième round, Rua est surpassé par les coups de genou et de poing de son adversaire et l'arbitre finit par interrompre le match déclarant Jon Jones vainqueur par TKO. Avec cette victoire impressionnante sur un combattant reconnu, il devient le nouveau champion des poids mi-lourds de l'UFC et à 23 ans et 8 mois. Il est par la même occasion le plus jeune combattant à décrocher un titre dans l'organisation américaine.

Le combat entre Jones et Evans est alors programmée pour l'UFC 133 du . Mais une blessure à la main écarte le champion du rendez-vous. Il est d'abord prévu que la blessure à la main de Jones soit traitée avec une intervention chirurgicale. Toutefois, après consultation des médecins, il opte pour de la kinésithérapie et du repos. Cette convalescence aurait dû l’éloigner de la compétition jusqu'à fin 2011, mais il peut finalement défendre son titre plus tôt que prévu. Rashad Evans ayant entre-temps remporté une victoire face à Tito Ortiz et n'étant plus disponible, Jones affronte alors Quinton Jackson, lui aussi ancien champion des poids mi-lourds de la promotion et combattant phare du Pride FC, en vedette de l'UFC 135, le . Jones profite de son avantage d'allonge pour dominer les échanges debout. Dans la quatrième reprise, il amène Jackson au sol pour rapidement prendre son dos et le soumettre par étranglement arrière.

En , la rumeur veut que Jones et Evans s'affrontent en tête d'affiche de l'UFC 140, le suivant. Une nouvelle blessure d'Evans offre finalement cette chance à Lyoto Machida, un autre ancien champion des poids mi-lourds de l'UFC. Pour la première fois, Jones semble moins à l'aise face à ce combattant efficace en contre-attaque. Mais malgré quelques bonnes touches dans la première reprise, Machida ne parvient pas à s'imposer. Dans le deuxième round, le Brésilien se retrouve à terre et subit plusieurs coups de coude qui lui infligent une coupure sur le front. Revenu debout, le médecin doit examiner la blessure pour autoriser le combat à continuer. Après la reprise, Jones sonne le Brésilien avec un coup de poing du gauche et le prend alors dans un étranglement en guillotine debout que Machida ne peut défendre. Jones relâche son adversaire inconscient par ordre de l'arbitre et remporte le match par soumission technique. Il s'agit alors de la première défaite par soumission pour Machida. Les deux combattants sont gratifiés du bonus de combat de la soirée.

Après deux contretemps, l'opposition entre Jones et Evans est reprogrammée, en tête d'affiche de l'UFC 145. Leurs querelles publiques s'intensifient à l'approche de l'échéance et les deux athlètes s'affrontent enfin le , à Atlanta. Jones cherche à contrôler le combat, en profitant notamment de son allonge et réussit à contenir son adversaire tout en envoyant plus de coups significatifs. Il remporte logiquement la victoire par décision unanime (49-46, 49-46, 50-45).

Le fiasco de l'UFC 151

Le vétéran des MMA et ancien champion au sein des organisations Pride FC et Strikeforce, Dan Henderson, alors sur une série de quatre victoires consécutives, est prévu comme le prochain adversaire de Jon Jones. Le combat doit alors se dérouler en tête d'affiche de l'UFC 151 du . Cependant, une semaine avant l'échéance, Henderson se retire du combat à cause d'une blessure au genou. L'organisation propose alors à Lyoto Machida de le remplacer pour l'UFC 152 du à Toronto, mais il décline l'offre pour un trop court délai de préparation. Chael Sonnen, évoluant pourtant chez les poids moyens, est aussi approché par l'UFC et accepte l'affrontement. C'est toutefois Jones et son entraineur Greg Jackson qui refusent alors le combat. La soirée UFC 151 est alors annulée (une première dans l'histoire de l'organisation) et le président Dana White blâme le camp du champion des poids mi-lourds.

C'est finalement un autre ancien champion de la division, Vitor Belfort, qui relève le défie et accepte le combat avec moins d'un mois de préparation. Dans de telles conditions, le Brésilien évoluant chez les poids moyen depuis 2008 est largement donné perdant. Contre toute attente, Belfort est à deux doigts de créer la sensation. Amené sur le dos dans le premier round, il réussit à placer une clé de bras depuis la garde dont Jones a énormément de mal à se sortir. Néanmoins, après s'être échappé de la prise, Jones domine le reste du combat et s'impose dans le quatrième round par soumission (kimura). Le bonus de la soumission de la soirée lui est accordé pour cette victoire. Jones sort de cet affrontement blessé, souffrant d'une distorsion des ligaments du coude, provoquée par la prise de Belfort, et est écarté de la compétition pour quelques mois.

Quelques semaines plus tard, Jon Jones et Chael Sonnen sont désignés comme entraîneurs de la 17e saison de la série The Ultimate Fighter Malgré le choix surprenant de Sonnen, considéré comme un adversaire ne présentant que peu d'intérêt par le champion lui-même et par de nombreux observateurs, la confrontation est programmée en tête d'affiche de l'UFC 159. Le , à Newark dans le New Jersey, Jon Jones domine logiquement le combat. Il amène son adversaire au sol à plusieurs reprises et travaille en ground and pound pour l'emporter par TKO à la fin du premier round. Il subit néanmoins une sérieuse fracture du gros orteil au pied gauche. Avec cinq défenses victorieuses du titre de champion des poids mi-lourds de l'UFC, il égale ainsi le record de Tito Ortiz.

Combat contre Gustafsson

Le , Jon Jones défend son titre face au Suédois Alexander Gustafsson en combat principal de l'UFC 165. Pour la première fois de sa carrière, Jones est réellement inquiété au cours de ce match engagé. Mais jugé vainqueur d'au moins trois des cinq reprises par les juges, il l'emporte par décision unanime au terme du temps règlementaire (48-47, 48-47, 49-46). Dans le premier round, le Suédois au gabarit similaire à celui de Jones ouvre une coupure sous son œil gauche. Gustafsson déjoue quelques tentatives d'amenées au sol du champion et parvient même à lui infliger ce mouvement, pour la première fois dans la carrière du champion. Le Suédois le touche également lors de phases de boxe, à plusieurs reprises. Toutefois, le jeune Américain inflige de puissants coups de poing, coude et genou qui marquent significativement Gustafsson. Avec cette sixième défense consécutive de la ceinture, Jon Jones devient le combattant mi-lourd le plus titré de l'organisation et sa série de 10 victoires signe la 4e performance de l'histoire de l'UFC. Les deux hommes remportent le bonus du combat de la soirée et il est question d'une revanche immédiate. Jones déclare plus tard que ce combat était le plus dur de sa carrière.

Lors de la conférence de presse suivant l'UFC Fight Night 28, c'est cependant Glover Teixeira qui est annoncé comme prochain prétendant au titre. Le combat est prévu pour l'UFC 169, mais vite repoussé à l'UFC 170, puis à l'UFC 171 après le forfait de Jones, et finalement à l'UFC 172. Le match a donc lieu le , à Baltimore où Jones est encore largement donné favori par les bookmakers. Si le match n'est pas aussi simple que prévu, Jones contrôle tout de même son adversaire en pieds-poings et au clinch pour remporter la victoire par décision unanime (50-45, 50-45, 50-45) et conserver sa ceinture. Il partage ainsi avec Royce Gracie la 3e plus longue série d'invincibilité grâce à ses 11 victoires consécutives, soit la plus longue de l'histoire de sa division. Il se place aussi à la 3e place au nombre de victoires chez les poids mi-lourds. Il bat également un autre record en devenant le poids mi-lourd ayant mis le plus de coups (824) de l'histoire de l'UFC.

Début juin, une nouvelle confrontation face à Alexander Gustafsson est d'abord programmé comme le combat suivant de Jones lors de l'UFC 178 du . Mais le Suédois se blesse au genou et l'occasion de ravir le titre est alors donnée à l'ancien lutteur olympique Daniel Cormier fin juillet. En août, c'est au tour du champion de déclarer forfait à cause d'une blessure à la jambe et le match est alors reporté à l'UFC 182 du . Après s'être provoqués sur les plateaux de télévision et les réseaux sociaux, allant même jusqu'à échanger des coups lors d'une conférence de presse, les deux hommes se rencontrent en tête d'affiche de la soirée. Malgré la différence de gabarit (15 cm séparent les deux hommes), les trois premiers rounds du combat sont équilibrés, avant que Jones ne prenne l'ascendant à partir de la quatrième reprise et remporte l’affrontement par décision unanime. Le match est gratifié du bonus du combat de la soirée. Le champion inflige alors à Daniel Cormier la première défaite de sa carrière en MMA. Il améliore aussi ses précédents records étant désormais à 15 victoires dans la division et à 8 défenses de titre. Avec désormais 12 victoires de suite, il rejoint George St-Pierre pour la seconde plus longues série de victoires consécutives de l'histoire de l'UFC (derrière les 16 d'Anderson Silva).

Destitution du titre de champion, suspension et retour

Moins de trois semaines plus tard, l'UFC annonce le prochain combat du champion, face à Anthony Johnson, pour le mois de mai. Le combat est d'ailleurs mis en avant lors d'une grande conférence de presse organisée un mois plus tard. Les deux hommes s'y payent la tête du président de l'UFC Dana White en simulant une nouvelle bagarre, parodiant la précédente entre Jones et Cormier. Mais le , trois semaines avant l'affrontement prévu pour l'UFC 187, Jones est impliqué dans un délit de fuite après un accident routier. Il est alors retiré du combat, destitué de son titre et suspendu indéfiniment par l'UFC. Daniel Cormier le remplace face à Johnson pour un affrontement qui doit désigner le nouveau champion de la division.

Après avoir plaidé coupable en septembre, Jon Jones est réintégré comme combattant de l'UFC fin . Dès le mois de février, un combat face au nouveau champion de la catégorie, Daniel Cormier, est programmé pour l'UFC 197 du . Cependant, trois semaines avant le combat, Cormier se retire du combat pour blessure. Il est alors remplacé par Ovince St-Preux dans un affrontement mettant en jeu le titre intérimaire de la division. Pour son retour après plus de quinze mois d'absence, l'ancien champion domine les cinq reprises pour remporter le combat par décision unanime (50-44, 50-45, 50-45). Avec cette 16e victoire dans la division, il égale le record détenu jusqu'ici par Chuck Liddell.

L'UFC 200 du est annoncé comme un événement important dans l'histoire de l'organisation. Mais au cours du mois d'avril, la promotion entre en conflit avec le champion des poids plumes, Conor McGregor, prévu en tête d'affiche du gala. C'est alors un nouvel affrontement entre Jones et Cormier qui est mis en place comme combat principal de la soirée.

Suspension pour dopage

Seulement trois jours avant l'UFC 200, Jones est à son tour retiré du programme pour une possible violation des règles de l'Agence américaine antidopage (USADA). L'échantillon A d'un test sanguin effectué le laisse en effet apparaitre des traces de substances interdites. Jones est immédiatement suspendu temporairement, en attendant les résultats de l'échantillon B. Lors d'une conférence de presse exceptionnelle, l'athlète se défend d'avoir utilisé un quelconque produit prohibé et rejette la faute sur un complément alimentaire. Le , la commission athlétique du Nevada confirme la présence de deux substances illicites dans l'échantillon B : le clomiphène et le létrozole. La suspension est alors prolongée jusqu'au début de l'automne, période à laquelle une audience doit se tenir afin de décider de la sanction à appliquer. Le , Jones écope de douze mois de suspension. La ceinture intérimaire lui est aussi destituée deux jours plus tard.

Deuxième suspension pour dopage

La suspension de Jon Jones prenant fin au début du mois de , l'UFC annonce dès le mois de mai l'organisation d'un combat pour la ceinture à son retour. Les dirigeants officialisent le combat revanche entre Jones et Daniel Cormier pour l'UFC 214 du à Anaheim en Californie. La rivalité entre les deux hommes étant toujours présente sur les réseaux sociaux et dans les médias, l'affrontement déjà annulé à deux reprises suscite à nouveau un engouement médiatique conséquent. Les deux premiers rounds sont plutôt équilibrés : deux des trois juges donnent un round à l'un et l'autre des combattants. Au milieu de la troisième reprise, Jones atteint son adversaire d'un coup de pied à la tête, sonnant clairement le champion qui recule en vacillant afin de se protéger. Déséquilibré, Cormier tombe contre le grillage et Jones n'a besoin que de quelques coups supplémentaire avant que l'arbitre n'arrête le combat. En remportant le match par KO technique, Jon Jones redevient alors champion des poids mi-lourds de l'UFC et remporte un bonus de performance de la soirée. Il devient par la même occasion le dixième combattant à remporter au moins deux titres de champion de l'UFC.

Cependant, un mois après l'événement, l'Agence américaine antidopage annonce avoir découvert des traces de stéroïdes dans un échantillon de sang prélevé la veille du combat, juste après la pesée officielle. Selon le protocole habituel, les prélèvements d'échantillons de sang se font par couple. Mi-septembre, le second échantillon est lui aussi testé positif à la même substance et la Commission athlétique de Californie décide de modifier le résultat du match en sans décision. L'UFC destitue donc à nouveau Jones du titre et la ceinture revient de fait à Daniel Cormier. L'audience délivrant sa future suspension se déroulera au mois d'.

Controverses et condamnations

Tôt dans la matinée du , Jon Jones est victime d'un accident de la route envoyant sa voiture contre un poteau électrique à Binghamton dans l'État de New York. Aucun autre véhicule n'est impliqué mais il est arrêté quelques heures plus tard pour conduite en état d'ivresse. Il écope alors d'une amende de 1 000 $, d'une suspension de permis de 6 mois avec anti-démarreur sur chacune de ses voitures et d'un stage de sensibilisation sur les dangers de la route.

Le , Jon Jones et Daniel Cormier en viennent aux mains lors d'une conférence de presse destinée à promouvoir leur prochain affrontement. Le , la commission athlétique du Nevada condamne Jones à 50 000 $ d'amende et à 40 heures de travaux d’intérêt général.

Le , quelques jours seulement après son dernier combat, la commission athlétique du Nevada révèle qu'un test antidopage inopiné effectué le est revenu positif à la benzoylecgonine, le métabolite principal de la cocaïne. Jones annonce immédiatement entrer en cure de désintoxication. Bien que le test ait été effectué seulement un mois avant le combat, aucune sanction n'est dans un premier temps imposée au combattant. En effet, le test est considéré « hors compétition », situation dans laquelle cette substance n'est pas répréhensible selon l'Agence mondiale antidopage. Le combattant reçoit d'ailleurs le soutien de l'UFC, mais son image en ressort entachée. Le test révèle également un taux de testostérone anormalement bas, taux qui lui aussi n'est pas répréhensible selon les règlements officiels. Jones ressort de cure seulement 24 heures après y être entré et écope d'une amende de 25 000 $ de la part de l'UFC . Le , il s'exprime pour la première fois sur cette histoire, reconnaissant avoir pris de la cocaïne lors d'une soirée, mais ne pas être un consommateur régulier. Il explique également avoir eu conscience que son test serait positif et qu'il en a immédiatement informé la direction de l'UFC afin de s'excuser par avance des dommages que cela pouvait engendrer.

Le dimanche , la police d'Albuquerque annonce être à la recherche du combattant, le suspectant d'être impliqué dans un accident de la route ayant eu lieu très tôt le matin même, d'y avoir blessé une femme enceinte puis d'avoir pris la fuite en courant. Jones a été reconnu par un policier en civil qui a par la suite trouvé à l'intérieur du véhicule abandonné des papiers à son nom ainsi que de la marijuana. Il se rend aux autorités le et est relâché 3 heures plus tard contre une caution de 2 500 $. À la suite de cet incident, il est destitué de son titre de champion des poids mi-lourds de l'UFC, suspendu indéfiniment et perd ses deux principaux sponsors, Reebok et MuscleTech. Selon certains avocats, il risque alors jusqu'à trois ans de prison. En plaidant coupable, Jones écope le , en plaidoyer de marchandage, d'une période de probation sous surveillance de 18 mois et accepte de participer à 72 interventions orales auprès de jeunes. L'UFC réagit à cette condamnation par un communiqué de presse stipulant que la firme souhaite, via son cabinet d'avocat, examiner au préalable l'accord passé entre Jones et les autorités avant de discuter d'un éventuel retour à la compétition. Moins d'un mois plus tard, Jones est réintégré dans l'effectif de l'organisation.

Le , alors que son retour vient d'être annoncé pour le mois d'avril, Jones est arrêté alors qu'il conduit sans permis, sans assurance et sans immatriculation. Si cet incident ne remet pas en cause son retour, il s'ajoute à une nouvelle arrestation à la fin du mois de mars pour excès de vitesse. Jones passe alors deux nuits en garde à vue, ayant violé les termes de sa probation. Il écope de 60 heures de travaux communautaires, d'une obligation de suivre des cours de conduite et une thérapie pour la gestion de la colère. Dans les jours qui suivent, Jones annonce avoir engagé un chauffeur afin d'assurer ses déplacements.

Style

Jon Jones a un physique hors norme dans la catégorie. Il mesure 1,93 m ce qui en fait un combattant très élancé avec de très longs segments : de longues jambes et une allonge record de 2,15 m (record de l'UFC, à égalité avec le poids lourd Stefan Struve qui lui mesure 2,13 m). Ce corps lui permet de réussir à faire le poids réglementaire lors de la pesée (93 kg, la veille du combat) mais d'être bien plus imposant une fois dans l'Octogone (103 kg de son propre aveu).

Ceci lui permet d'imposer sa distance en combat debout grâce à son jab et ses coups de pied bas directs. Il possède une technique variée, venant principalement de son passé de lutteur universitaire, mais aussi du muay-thaï et du jiu-jitsu brésilien.

Il utilise souvent des coups spectaculaires venant du muay-thaï, comme les coups de pied retournés ou les coups de coude retournés. Son surnom, « Bones », vient de ses os très pointus, attribut lui permettant de se servir de ses coudes et de ses genoux avec une grande efficacité.

Vie privée

Jon Jones et sa femme Jesse Moses ont trois filles. Jones a déclaré qu’être engagé dans une relation stable lui permettait de rester concentré sur son entrainement.

Il a deux frères qui sont tous deux joueurs professionnels de football américain, Arthur qui est defensive end et actuellement agent libre, et Chandler, également defensive end et évoluant chez les Cardinals de l'Arizona.

Palmarès en MMA

Notes et références

Liens externes

  • (en) Site officiel
  • (en) Jon Jones sur Sherdog
  • (en) Profil sur le site de l'UFC
  • Portail arts martiaux et sports de combat
  • Portail des États-Unis

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Jon Jones de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

DrameAdultesSentimental

DVD

Afficher "Northanger abbey"