Recherche


Avis de lecteurs

Oh Happy Day (Anne-Laure BONDOUX)

note: 4Suite des échanges épistolaires Victoria, MMC - 22 juillet 2020

A la fin de "Et je danse aussi", notre duo de personnages étaient sur le point de se rencontrer pour la première fois, après des mois assidus de correspondance. On [...]

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Très bien pour aborder la difference Brigitte - 29 juin 2020

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs abordent les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort [...]

Les Radley (Matt Haig)

note: 4Entretien avec des vampires Michèle - 27 juin 2020

Je m'attendais à un livre un peu plus sanglant et moins adolescent mais finalement j'ai adoré l'histoire de cette famille dont les non dits les tuent à petit feu...
Il [...]

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)

note: 4Drôle et émouvant Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Vous voulez du feelgood ? Ne cherchez plus !

Quand les enfants de Jeanne, vaillante octogénaire, la place en maison de retraite contre son gré, ils ne sont pas au bout [...]

Mille petits riens (Jodi Picoult)

note: 5Racisme à l'américaine FM - 10 juin 2020

Sage-femme expérimentée et appréciée dans un hôpital du Connecticut, Ruth est la seule femme de couleur dans son service. Cela ne lui a jamais posé problème, jusqu’au jour où un [...]

Je suis fille de rage (Jean-Laurent Del Socorro)

note: 5Roman historique passionnant Michèle - 27 juin 2020

Durant la guerre de Sécession, plusieurs protagonistes racontent ce qu'ils vivent, avec différents points de vue : les Confédérés contre l'Union et les esclaves. Abraham Lincoln se bat contre ses [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Maureen, MMC

 

Et le désert disparaîtra (Marie Pavlenko)

note: 5Conte écologique Maureen, MMC - 6 octobre 2020

Dans ce futur qui pourrait être le nôtre, l’eau a disparu et avec elle, la faune et la flore. La Terre est recouverte de déserts brûlants dans lesquels subsistent quelques rares oasis et les derniers arbres centenaires que les hommes abattent et vont revendre pour pouvoir s’acheter des matières premières : eau gélifiée, bouteilles d’oxygène et nourriture. L’ancêtre de la tribu ne cesse de clamer (mais n’arrive pas à se faire entendre des nouvelles générations) que coupés, les arbres comblent des besoins immédiats (en procurant de l’argent) mais que, protégés et multipliés, sur le long terme, ils produisent tout ce qui est nécessaire à la survie des êtres humains… et de la planète entière ! C’est évidemment un discours très écologique que nous propose ici Marie Pavlenko et un discours qui raisonne plus que jamais avec notre actualité et nos problématiques quotidiennes. C’est un court titre (une petite graine plantée) qui s’adresse aux lecteurs adolescents, cette nouvelle génération qui, comme l’héroïne du roman, ouvrira peut-être les yeux sur l’évidence, verra peut-être plus loin que l’enrichissement immédiat et permettra, on l’espère, de changer sa façon de vivre pour sauvegarder la planète.

Embardée (Christophe Léon)

note: 5Un texte court mais fort Maureen, MMC - 3 juillet 2020

Dans une société qui pourrait être la nôtre, la peur et l’intolérance ont pris le dessus. La sexualité est devenue l’affaire de tous et ceux qui n’entrent pas dans les cases sont parqués dans des ghettos hors de la ville, devant porter un losange rose pour se signaler. On découvre ce monde à travers les yeux de la jeune Gabrielle, adolescente de 13 ans qui, seule dans l’appartement, inquiète et s’imaginant le pire, attend le retour de ses deux pères. L’auteur découpe son texte en chapitres, tantôt décrivant le présent, tantôt les souvenirs de l’adolescente. On découvre alors dans ceux-ci la montée progressive de l’homophobie, de l’ostracisme… et du totalitarisme. Invisible ou seulement à travers des actes isolés au départ, personne n’y croit ; et puis enfin, on se réveille un matin et il est trop tard. C’est un court texte (moins de 100 pages) qui dit beaucoup. "Embardée" révolte, dénonce et questionne sur des sujets plus que jamais d’actualité. A lire !

Une fille facile (Louise O'Neill)

note: 5"Asking for it" (le titre original) ? Maureen, MMC - 20 juin 2020

Emma est la star du lycée et de la petite communauté irlandaise où elle vit. C’est une jeune femme bien dans sa peau, libre de ses choix. Elle est belle, elle le sait et elle en profite. Mais tout dérape lors d’une fête alors qu’elle accepte d’avaler quelques pilules, pour ne pas perdre la face sous la pression des regards. Trou noir. Quelques jours plus tard, alors qu’elle ne se souvient toujours de rien, elle tombe sur des photos de cette soirée, partagées sur les réseaux sociaux. Elle voit un corps de poupée, nue, mise en scène et utilisée par plusieurs garçons. Elle ne se reconnait pas. Emma devient alors la bête noire de la communauté, celle qui dérange par son comportement passé, celle qui ose parler de viol. Tout le monde lui tourne le dos parce que, finalement, à utiliser son corps en toute liberté, ne l’aurait-elle pas « bien cherché » (le titre original est d’ailleurs très parlant : « Asking for it »). Un titre dur et poignant qui revient sur la question du consentement et l’usage de son corps (surtout quand on est une jeune femme), à l’heure où les réseaux sociaux régissent nos vies. Âmes sensibles, s’abstenir.

Des fleurs pour Algernon (Daniel Keyes)

note: 5Quand science-fiction rime avec très fortes émotions Maureen, MMC - 13 juin 2020

Des scientifiques parviennent à décupler l’intelligence de la petite souris Algernon. Il est temps de faire l’expérience sur un cobaye humain ; c’est Charlie, un adulte atteint d’un retard mental, qui est choisi. C’est à travers son journal intime que le lecteur suit les effets de l’opération. Les pensées de Charlie s’enrichissent en même temps que son vocabulaire et son expression écrite. Mais avec l’augmentation de son intelligence viennent aussi les terribles prises de conscience. Les souvenirs des moqueries d’hier s’agrémentent maintenant de souffrances. Et si son QI continue de s’élever, il n’en comprend pas mieux les règles qui régissent les interactions humaines. Devenu un véritable surdoué, Charlie n’a peut-être pas gagné le bonheur pour autant… Pire ! Après des mois dans cette nouvelle vie, il apprend que les effets de l’opération s’effacent petit à petit pour Algernon…
Un livre poignant et terriblement humain ; Des Fleurs pour Algernon sait convaincre, même les plus réfractaires à la science-fiction !

Une éducation (Tara Westover)

note: 5Un portrait inspirant et riche en émotions ! Maureen, MMC - 13 juin 2020

Plus jeune enfant d'une fratrie de sept, Tara grandit dans une communauté mormone dans les montagnes de l’Idaho. Le père, survivaliste de plus en plus paranoïaque, fait tout pour que sa famille reste cachée. Aucune déclaration à l'état civil, interdiction d'aller à l'hôpital et évidemment, les enfants ne se sont jamais assis sur les bancs de l'école publique.
Tara pourrait suivre les traces de ses frères et sœurs et adhérer pleinement aux convictions de ses parents mais à l’adolescence, alors qu’elle ouvre les yeux sur le monde qui l’entoure, elle comprend qu’il y a plus et que le modèle offert par sa famille n’est peut-être pas le bon. Mais renier une quinzaine d’années d’enrôlement et renoncer à la sécurité et à l’amour du seul foyer jamais connu n’est pas chose facile. C’est grâce à sa détermination et à son courage que Tara, seule, trouve le chemin de l’école et s’éduque. C’est aussi seule et sans aucun soutien qu’elle s’extrait de cet environnement et commence une nouvelle vie. Mais ce n’est pas sans doutes ni sans souffrances. Le portrait inspirant et riche en émotions d’une jeune femme qui prend sa vie en main, envers et contre tout.

Retour Haut