Recherche


Avis de lecteurs

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

Mission Yozakura family n° 1
L'anneau des cerisiers (Hitsuji Gondaira)

note: 5Une famille d'espions très particulière Florian - 21 mai 2022

Un manga avec un humour bien dans le style shonen qui va vite plaire à un jeune lecteur amateur et accessible à un jeune public qui veut débuter les mangas.

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Diagonale vertigineuse Sylvie - 17 mai 2022

Etienne Davodeau va parcourir 500 kms à pieds entre une grotte de Pech Merle, dans le Lot, et le bois Lejuc, dans la Meuse où le projet d'enfouissement de déchets [...]

La source au bout du monde (William Morris)

note: 4Un roman arthurien...du 19ème siècle ! S.BASSET - 3 juin 2022

Les amateurs des romans arthuriens de Chrétiens de Troyes seront ravis de se plonger dans ce texte exigeant qui rend un hommage appuyé aux récits de chevalerie médiévaux

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Vertige de la mort Jérôme, LLMC - 8 mars 2022

Cette bande dessinée est à la fois un voyage dans le temps, des premiers dessins humains rupestres à l’histoire récente du livre et de son évolution numérique, mais aussi une [...]

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Dominique Bertail)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Elsa

 

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Dominique Bertail)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les mômes ça !? ». Puis Madeleine a accepté de lui raconter son histoire. Elle avait vingt ans quand le 20 juillet 1944 elle a tué un officier allemand en plein Paris.
Ce premier tome d’une trilogie (dont les volumes 2 et 3 sont à paraître) relate l’histoire vraie de Madeleine Riffaut : son enfance, la tuberculose, la guerre, et son entrée dans la Résistance à 17 ans. Jean David Morvan et Madeleine Riffaut nous livrent une histoire passionnante et superbement dessinée par Dominique Bertail. Les auteurs nous confient également dans un dossier (également illustré) en fin de tome, quelques informations en lien avec la réalisation de la BD : le récit de leur rencontre, les souvenirs de Madeleine, ou encore leurs recherches pour reconstituer les lieux, et le visage du compagnon disparu de Madeleine. J’ai hâte de lire la suite !

La part du fils (Jean-Luc Coatalem)

note: 4Roman historique et familial Elsa - 7 juillet 2021

Paol est breton, il a fait la Première Guerre mondiale, puis la Seconde... Rentré chez lui en 1940, il disparaît le 1er septembre 1943, arrêté chez lui par la Gestapo. Paol laisse derrière lui un grand blanc dans l’histoire de la famille, un long silence jamais rompu ni par sa femme, ni par ses enfants. Jean-Luc Coatalem, son petit-fils, rongé par cette absence, entame de longues recherches afin de reconstituer l’histoire de Paol. La Part du fils nous livre le récit, romancé, de cette longue et difficile quête familiale.
C’est à l’occasion de l’enregistrement d’un témoignage pour l’exposition Moulins sous l’Occupation que j’ai découvert ce livre, grâce au petit-fils de Jean-Marie Driffort, qui nous a raconté l’histoire de son grand-père, cheminot moulinois dont le destin durant la guerre se rapproche curieusement de celui de Paol…

Pourvu que ça brûle (Caryl Férey)

note: 5Un carnet de route très rock ! Elsa - 8 février 2019

Caryl Férey a 50 ans quand il écrit Pourvu que ça brûle, c’est maintenant un auteur français de romans policiers reconnu, primé, dont les romans sont traduits à l’étranger. Dans ce récit autobiographique, il nous livre un carnet de route très rock (les Clash comme David Bowie ne sont jamais loin) des errances de ses débuts, de sa jeunesse bretonne très torturée, jeune homme révolté par la violence, l’injustice, hanté par des déceptions amoureuses qui le laisseront toujours KO. Il nous raconte aussi sa quête pour devenir écrivain, et ce tour du monde qui va changer sa vie, donnant enfin un sens à son existence. Les voyages ne le quitteront plus : la Nouvelle-Zélande, la Namibie, l’Afrique du Sud, l’Argentine, le Chili… et la découverte de la culture maorie (Utu, Haka), des crimes des dictatures sud-américaines et des injustices faites au peuple mapuche (Mapuche, Condor), des fractures et des violences de la société sud-africaine post-apartheid (Zulu), entre autres. C’est en compagnie d’Elephant-Souriant, de Craint-blanc, de Loutre-bouclée, autant d’amitiés cachées derrière des pseudos très …imagés, que nous partageons, le temps d’un livre, la vie, mouvementée, de Caryl Ferey : accrochez-vous, ça brûle !

Capa (Florent Silloray)

note: 3Au plus près de l'homme Elsa - 12 décembre 2017

Retour en images sur la vie d’un des plus célèbres photographes de guerre du XXème siècle. Nous suivons Robert Capa pas à pas depuis son arrivée en France jusqu’à sa mort en Indochine, nous retrouvons ses photos les plus célèbres réinterprétées par le crayon de Florent Silloray, qui met chaque fois en scène Robert Capa lui-même au moment de l’instant décisif. Une bande-dessinée très fidèle à son sujet et de très beaux dessins pour découvrir ou redécouvrir le grand photographe !

Retour Haut