Recherche


Avis de lecteurs

Roi lion (Le) (Jon Favreau)

note: 4Superbes images Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Simba, le futur roi est né, et tout au fond de la savane africaine tous les animaux célèbrent son arrivée.
Un remake quasiment à l’identique du chef d’œuvre de 1994, cette [...]

Sound & color (Alabama Shakes)

note: 5Génial Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Deuxième album de ce très jeune groupe, mêlant rock sudiste, soul, blues. L’une des meilleures révélations de ces dernières années.
Mettez votre casque et montez le son.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais [...]

Bleu Pétrole (Alain Bashung)

note: 5Sublime, incontournable Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Fabuleux album de Bashung, sans doute l’un de ses meilleurs mais malheureusement le dernier. Bleu pétrole est un album chaleureux, très mélancolique, un disque soigné et majoritairement acoustique, où l’on [...]

Sur la route (Jack Kerouac)

note: 4Un grand classique Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Avec ce grand classique de la littérature américaine Jack Kerouac nous entraîne sur les routes des USA.
Sal, le narrateur qui n’est autre que Jack Kerouac lui-même, se lie d’amitié avec [...]

L'attrape-coeurs (Jerome David Salinger)

note: 4A lire et à relire Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Début des années 1950.
Holden Caulfield, jeune homme de 16 ans vient d’être renvoyé de son collège trois jours avant Noël. Il n’ose pas rentrer chez lui, alors il erre dans [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Marie, MMC

 

La confrérie des chasseurs de livres (Raphaël Jérusalmy)

note: 4Un roman d'aventure mené par un poète Marie, MMC - 8 février 2020

L’intrigue de ce roman se déroule dans cette période charnière entre le Moyen-Age et la Renaissance. Le meneur de jeu est François Villon. Et il s’agit bien d’un jeu de piste que l’auteur, en connaisseur du poète, a imaginé.
Qu’est-il advenu de François Villon en 1463 après sa grâce ?
Dans cette histoire, il a accepté d’aider le roi de France dans sa tentative de résister à la toute-puissance du Vatican et d’utiliser pour cela cette nouvelle invention prometteuse qu’est l’imprimerie. Tour à tour manipulé et manipulateur, le rusé poète ne sera pas seul dans cette quête pour le livre et la connaissance.

Tout ce que tu vas vivre (Lorraine Fouchet)

note: 5Comprendre puis vivre et être heureux à nouveau Marie, MMC - 8 février 2020

La mère de Dom est partie un jour sans prévenir soigner les autres enfants au bout du monde. C’est dans l’amour et l’attention de son père qu’il se construit, dans cet immeuble parisien acheté par son grand-père il y a bien longtemps et où cohabitent ses oncles et tantes. Alors cette nuit où il découvre les pompiers dans son appartement au-dessus du corps inerte de son père tout s’arrête. Lorsqu’il apprend que les secours ont été appelé par une femme qui était au lit avec lui mais qui a disparu dès leur arrivée, c’est un autre choc.
Heureusement il y a l’Ile de Groix, son oncle, sa tante et Mathilde. Mais pour se sentir bien il a besoin d’autres choses.
Prennent la parole tour à tour le jeune orphelin et "l'amoureuse", celle dans les bras de qui le père est mort. Paris, l’Ile de Groix, l’Argentine, il en faudra des kilomètres pour que la vie reprenne sa place.
Un roman qui sans être mièvre ni facile fait du bien.

Tout ce que tu vas vivre (Lorraine Fouchet)

note: 5Comprendre puis vivre et être heureux à nouveau Marie, MMC - 8 février 2020

La mère de Dom est partie un jour sans prévenir soigner les autres enfants au bout du monde. C’est dans l’amour et l’attention de son père qu’il se construit, dans cet immeuble parisien acheté par son grand-père il y a bien longtemps et où cohabitent ses oncles et tantes. Alors cette nuit où il découvre les pompiers dans son appartement au-dessus du corps inerte de son père tout s’arrête. Lorsqu’il apprend que les secours ont été appelé par une femme qui était au lit avec lui mais qui a disparu dès leur arrivée, c’est un autre choc
Heureusement il y a l’Ile de Groix, son oncle,sa tante et Mathilde. Mais pour se sentir bien il a besoin d’autres choses.
Prennent la parole tour à tour le jeune orphelin et "l'amoureuse ", celle dans les bras de qui le père est mort.
Paris, l’Ile de Groix, l’Argentine, il en faudra des kilomètres pour que la vie reprenne sa place.
Un roman qui, sans être mièvre ou facile fait du bien. Oui il est possible d'envisager le bonheur, même après ça.

Les premiers de leur siècle (Christophe Bigot)

note: 5Entre le génie et les petitesses des grands Marie, MMC - 8 février 2020

C’est une « fresque intime du romantisme » que nous propose ici Christophe Bigot. Mais l’originalité réside dans la porte d’entrée qu’il choisit. Plutôt une petite porte.
Il s’agit ici des « Mémoires d’Henri Lehmann, membre de l’Institut et professeur à l’Ecole des beaux-arts de Paris ». Le romancier invente certes mais en puisant dans les correspondances et textes de l’époque. Henri était le neveu d’Ingres et un très grand ami de Frantz Liszt et Marie d’Agoult. Pris entre le génie et les petitesses des grands, il leur sacrifiera sa carrière.

Le vieux Belge et sa mission (Guy Jean Coissard)

note: 5Une très belle découverte Marie, MMC - 8 février 2020

Il nous faudra attendre longtemps, comme les autres personnages de ce roman pour comprendre quelle est la mission dont ce « vieux belge » est investi.
A 70 ans passé, c’est un peu fatigué qu’il débarque à l’aéroport de Lubumbashi au Congo. L’Afrique il la connait, son métier de technicien l’y a souvent conduit, mais jamais ici. C’est Musunda, un chauffeur de taxi rencontré au hasard qui le conduira à destination : Kolwezi. Paulin, croisé dans un bar lui servira de guide : la cinquantaine il travaille au compte-goutte selon ses besoins . Maman Marcelline la responsable de la pension dans laquelle il s’installe apprécie ce « Muzee », ce vieux , mystérieux mais gentil.
Au fil des jours on comprend que dans ce voyage rien ne dépend du hasard. Entre les chapitres s’intercalent parfois les mots de Muzee, ceux du journal dans lequel il écrit ce voyage les comment et les pourquoi.
Difficile d’en dire plus sans en dire trop. C’est avec justesse et discernement que l’auteur, à travers l’histoire de cet homme dépeint l’Afrique qu’il connait bien .Ses mœurs, ses traditions, ses différences culturelles qui parfois nous désarment nous autres européens .

L'hiver d'un égoïste et le printemps qui suivit (Jean-Pierre Milovanoff)

note: 3Au fil des saisons, la vie passe. Marie, MMC - 8 février 2020

C’est durant l’hiver que Misha MIRIAKI revient vivre en France après avoir passé de nombreuses années à l’étranger, principalement au Japon. La cinquantaine, célibataire, sans attache, c’est dans le Languedoc qu’il pose ses valises dans un appartement d’une petite résidence au bord de l’océan.
Parce qu’il faut bien sortir de chez soi et payer les factures, il est contraint de parler à ses voisins et à ses collègues. Mais plusieurs rencontres et un évènement vont ramener cet homme silencieux et septique à l’amour et à la vie. Le temps de deux saisons.

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle (Stuart Turton)

note: 5Un très bon moment de lecture !! Marie, MMC - 14 décembre 2019

Une fois installée dans ce roman, on ne s'arrête plus jusqu'à la dernière page. Aiden Bishop ne retrouvera sa vie qu'en sauvant celle d'Evelyne Hardcastle. On cherche avec lui, on s'inquiète pour lui, on l'envie puis on le plaint. On croit comprendre puis on se perd. Bref on est captivés.

Jour de courage (Brigitte Giraud)

note: 5un courage contagieux Marie, MMC - 14 décembre 2019

Livio a 17 ans et doit présenter son exposé à la classe. Le choix de son sujet n’est pas anodin : Magnus Hirschfeld, ce médecin juif-allemand dont le comité, qu’il fondera, sera, entre autre, la première organisation au monde ayant comme but la dépénalisation des relations de nature homosexuelle et cela dans les années 20. Les 2 histoires se mêlent, face à une classe tour à tour intéressée, surprise, captivée ou choquée, Livio se livre. Le courage il est au cœur de ces 2 vies.

Une vue exceptionnelle (Jean Mattern)

note: 5Un très beau roman Marie, MMC - 14 décembre 2019

David et Emile sont heureux dans leur bel appartement avec vue exceptionnelle sur la Seine. L’un est médecin, l’autre est traducteur. Le jour où Emile reçoit en consultation le fils dont David a failli être le père, ce bel équilibre vacille.
Ce court roman raconte ce qui a été et ce qui aurait pu être. Pour la 4ème fois, Jean Mattern sonde la nature humaine en focalisant sur un membre d’une même famille.

L'eau qui dort (Hélène Gestern)

note: 5Une pépite de plus pour Hélène Gestern Marie, MMC - 14 décembre 2019

Benoît Lauzanne est commercial, une vie tracée qu’il passe sur les routes et dans les hôtels. Des absences qui limitent aussi les moments qu’il doit passer chez lui aux côtés de sa femme dont l’incapacité à être heureuse a fini par être contagieuse. Le jour où il croit reconnaître dans un bar de gare son grand amour de jeunesse, tout bascule.
Il ne retournera pas travailler et ne rentrera pas avant de la revoir, avant d’être certain qu’il s’agit bien d’elle. Mais la vie réserve des surprises. Avec cette poésie dans l’écriture qui est la marque d’Hélène Gestern, ce roman questionne : « Pourquoi choisit-on un jour de déserter sa propre vie et comment les autres compensent-ils cette absence ? ».

La jument de Socrate (Elisabeth Laureau-daull)

note: 4La femme derrière le philosophe Marie, MMC - 14 décembre 2019

Il n’est pas simple d’être l’épouse d’un philosophe et encore moins d’accepter que celui-ci ne se révolte pas face à sa condamnation à mort. Nous vivons ici la dernière journée de cette femme que l’histoire a toujours présentée comme rustre, criarde voire même brusque. C’est une femme lucide, intelligente et humaine qui va mettre tout ce qui lui reste d’énergie, d’amour et de colère dans une cause que nous savons perdue.

Jambes cassées, coeurs brisés (Maria Ernestam)

note: 5Trop gentille ? Marie, MMC - 14 décembre 2019

Lisbeth est professeur des écoles dans une petite ville de Suède au bord de la mer. Elle adore son métier, sa maison, dont elle est fière d’être propriétaire, elle, la célibataire de la famille. Elle est heureuse, ou du moins le croyait-elle jusqu’à maintenant. L’approche de noël cette année n’apporte pas la magie mais plutôt les ennuis. En apparence, en tous cas. Lisbeth va réaliser que c’est souvent dans l’épreuve qu’on se réalise vraiment. Un très joli roman, attachant, au premier abord simple voire gentillet mais qui finalement interroge et ne se quitte pas si facilement.

La mort est un problème à résoudre (Guillaume Dezaunay)

note: 3Petit ovni littéraire Marie, MMC - 11 mai 2019

Dans ce court roman, nous sommes installés à la terrasse d’un café en compagnie d’un homme qui nous raconte ce qu’a été sa vie et ses choix jusqu’ici. Esprit brillant pas toujours socialement adapté, ce spécialiste en neuroscience va décider de considérer la mort comme un « simple » problème à résoudre. Mais la réalité n’est pas toujours ce que l’on croit ou espère.
Ce court roman surprend et questionne, furtivement.

Les billes du Pachinko (Elisa Shua Dusapin)

note: 3Un doux mais difficile mélange des cultures Marie, MMC - 11 mai 2019

La mère de Claire est coréenne mais c’est au Japon qu’elle a été élevée. C’est donc à Tokyo qu’aujourd’hui adulte, Claire retrouve ses grands-parents. Elle les a décidés à quitter pour quelque temps leur Pachinko, cet établissement qui propose des appareils de jeu, croisement entre un flipper et une machine à sous, pour retourner voir leur Corée natale. En attendant le départ, Claire va s’occuper de Mieko, une petite japonaise à qui elle apprend le français.
La différence des cultures est ici révélée avec beaucoup de subtilité. L’économie des mots de la culture asiatique est parfois déroutante pour un européen. Claire est partagée entre sa culture européenne et celle de ses grands-parents que la guerre, la fuite, le choix d’un pays, d’une langue ont marqué.
Un court et doux roman au sujet pourtant parfois lourd

La Goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino)

note: 5Quand chaque bouchée peut être la dernière Marie, MMC - 11 mai 2019

1943. Rosa a quitté Berlin pour rejoindre la ferme de ses beaux-parents. Ils attendront ensemble le retour de son mari parti au front. Arrivée depuis peu elle est recrutée pour devenir goûteuse. Hitler reclus dans son quartier général en Prusse orientale, a peur de l’assassinat. Quatre fois par jour, Rosa et les autres goûteuses se régalent de mets délicieux risquant d’être à chaque fois leur dernier repas. Tout n’est que paradoxe dans cette vie qu'elle subit : allemande, on la traite comme un chien, dans l’inquiétude de l’attente, son corps ose aimer.
C’est un très beau roman dans lequel l’humain est au premier plan. Il est parfois si simple de juger et pourtant la réalité et surtout l’horreur peuvent peser très lourd dans nos choix.

Imago (Cyril Dion)

note: 3Une autre vision de conflit au Moyen Orient Marie, MMC - 11 mai 2019

Cofondateur du mouvement Colibris et de la revue Kaizen et coréalisateur du film Demain, Cyril Dion nous propose un roman fidèle à ce qu'il est : engagé. Son roman est bâti autour de quatre personnages : Nadr et Khalil, 2 frères qui vivent à Raffah dans la bande de Gaza. Nadr, pacifiste, va quitter la Palestine pour retrouver ce frère rempli de haine et décidé à agir. A ces deux personnages répondent deux autres qui vivent en France : Amandine la soixantaine, une vie faite de choix assumés ou non et enfin Fernando Clerc bureaucrate, économiste qui travaille pour une société internationale : le fonds. A travers ces quatre vies, c'est une vision réaliste et sans filtre de la situation au Moyen Orient que nous livre l'auteur.

Le mystère Jérôme Bosch (Peter Dempf)

note: 5Captivant ! Marie, MMC - 11 mai 2019

Il n'y a que la littérature qui nous permette, d'un saut de page, de passer de l'atelier de Jérôme Bosch en 1510 au musée du Prado en 2013. Le lien : Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand.
Pourquoi un prêtre dominicain a-t 'il lancé en pleine journée dans un musée plein de monde du vitriol sur cette œuvre magnifique au risque,assumé, de se faire arrêter ? La réponse nous sera patiemment dévoilée par Petronius Oris jeune peintre nouvellement accueilli dans l'atelier du maître.
D'une grande érudition mais au rythme haletant, ce roman est un grand moment de lecture. Vous ne regarderez plus jamais ce tableau de la même manière…

Enracinés (Julien Moreau)

note: 4Une enquête en Montagne bourbonnaise Marie, MMC - 11 mai 2019

Benoît est policier à Lyon. Il a quitté son petit village natal en Montagne Bourbonnaise il y a déjà de nombreuses années sans y revenir. Mais lorsque Fréderic, son ami d’enfance lui demande de l’aide pour retrouver sa fille disparue, il n’hésite pas. Ce qui l’attend est lourd de secrets, de non-dits. « …rien ne va plus dans ce mystérieux territoire de moyenne montagne où les bûcherons se font la guerre.
L’auteur, journaliste à La Montagne nous offre un roman policier de qualité qui nous fait découvrir la vie et les codes de cette belle et mystérieuse Montagne Bourbonnaise.

Sauver Mozart (Raphaël Jérusalmy)

note: 4Quand la musique se fait résistante. Marie, MMC - 11 mai 2019

Otto Steiner est expert et critique musical. Mais il est désormais avant tout patient d’un sanatorium autrichien . Il a pour seul visite celle de son ami Hans. Nous sommes en pleine guerre, Otto la vit de loin mais se sent inutile et frustré. Lorsque Hans lui demande conseille pour l’organisation du Festpiele, un festival auquel participeront toutes les plus grandes huiles, il voit là une occasion d’agir, de résister. Le journal d’Otto s’étend sur la période de juillet 1939 à août 1940. Les mots justes et l’écriture travaillée de Raphaël Jerusalmy offre un très beau premier roman où l’on voit que face au pire, tout acte de liberté est résistance.

La passagère (Chantal Forêt)

note: 5Tel un film de Chabrol... Marie, MMC - 11 mai 2019

Catherine est née à Moulins mais c’est à Paris qu’elle a fait sa vie. Épouse d’un riche avocat, sa vie est organisée et tracée autour de cette simple « fonction ». A la mort accidentelle de son mari, elle décide de se réinstaller dans sa ville natale. C’est là qu’elle va retrouver Daniel, un ami d’enfance qui lui n’a jamais quitté Moulins. Veuf, entrepreneur un peu rustre il a dédié sa vie à sa fille et à son entreprise. La suite du roman s’écrit pas à pas, dans une ambiance à la Chabrol.
Peut-on se défaire de ses démons ? Un amour réel peut-il naître du mal être commun de deux personnes ?
Un fois encore Chantal Forêt nous tient en haleine dans un roman sombre. Suivre ces personnages dans les rues de Moulins rend la lecture encore plus agréable.

Et mon luth constellé (Ariane Schréder)

note: 5Coup de coeur Marie, MMC - 21 décembre 2018

L'arrivée inattendue de cette femme dans ce village d'une centaine d'habitants va bousculer le quotidien. Les lectures qu'elle va "offrir" à ces personnes en échange d'une chambre dans la maison du libraire va bousculer leurs esprits. Devenue adulte, la petite Louise, qui admirait tant la belle Iris, repense à tout cela et le revit avec un autre regard. Un très beau roman qui nous fait voyager dans les Pyrénées mais également dans la littérature classique.
La Princesse de Clèves en pays cathare...
Ariane Schréder a reçu le prix Fallet en 2013 pour son premier roman La Silencieuse.

Trancher (Amélie Cordonnier)

note: 4Quand la violence ne se voit pas. Marie, MMC - 21 décembre 2018

Nous ne connaîtrons jamais le prénom de la femme qui parle, qui nous raconte à la façon d'un journal, son histoire, cette décision prise il y a 7 ans et aujourd'hui à nouveau remise en question alors qu'elle pensait que tout était fini.
Cette femme, mère de 2 enfants a tout pour être heureuse, un travail qu'elle aime, des enfants qui la comblent, un mari intelligent, beau, doué, cultivé, le gendre idéal que les copines lui envient. Pourtant, les doutes, la peur et la boule qu'elle a dans le ventre ne lui laissent aucun répit. Non Aurélien ne la bat pas, jamais ses mains ne l'ont frappée et pourtant, des coups elle en a reçus et 7 années après avoir cru que tout était fini, les blessures se réveillent:
Un samedi matin comme un autre, la petite famille est réunie dans la cuisine et soudain ces mots : «Ferme ta gueule une bonne fois pour toutes, connasse, si tu veux pas que je la réduise en miettes». La violence d'Aurélien est verbale. Cette fois-ci elle décide de ne rien lâcher et de trancher.

Simple (Julie Estève)

note: 5Simple n'est pas idiot. Marie, MMC - 21 décembre 2018

L'homme qui raconte est Antoine ORSINI. Chez nous, nous l'appellerions le bredin, dans son village corse, les autres l'appellent le baoul. Enfant un peu "simple", dont la mère est morte en le mettant au monde, provoquant le rejet de son père, Antoine est malmené par ses camarades de classe et c'est l'attention toute particulière et tendre de la maîtresse qui va l'aider à grandir.
Mais la mort les sépare assez vite et le baoul va se débrouiller seul. Dans le village comme dans tous villages, il y a des histoires et parfois des drames. Une jeune fille, Florence, seule amie d'Antoine,avec Magic, va être retrouvée morte et le coupable sera rapidement trouvé.
C'est tout cela qu'Antoine nous raconte, avec ses mots simples eux aussi mais tellement justes et clairvoyants.
Roman touchant qui à sa manière interroge également sur la différence mais aussi la justice.

La révolte (Clara Dupont-Monod)

note: 4Une reine, une mère, une femme... par son fils. Marie, MMC - 21 décembre 2018

L'auteure donne ici la parole à Richard avant même qu'il ne soit cœur de Lion. Mais cette parole elle lui donne pour qu'il raconte sa mère, Aliénor d'Aquitaine. Roman historique puissant, dans lequel cette femme, reine à 2 reprises, cloîtrée par son deuxième époux, adulé par le premier nous laisse sans voix. Il s'agit bien d'un roman, l'auteure prend évidemment les libertés d'accentuer ou non certains traits, mais la force, la volonté et l'intransigeance au-delà de tout qu'elle lui prête ne sont que difficilement à remettre en question lorsqu'on étudie un peu la vie d'Alliénor. Le personnage de Richard cœur de lion est fort et touchant, l'amour infini qu'il montre pour cette mère qui pourtant s'est imposée et a imposé à ses fils, une distance telle que chacun à sa manière en souffrira, cet amour ne peut que nous toucher.

Prisons (Ludovic-Hermann Wanda)

note: 5Un roman percutant, hyme à la lecture et à la connaissance comme moyen de rédemption. Marie, MMC - 4 décembre 2018

Frederic Nkamwa dit Fred, 28 ans, un casier déjà bien rempli se retrouve une fois de plus à Fleury –Merogis. Mais cette fois ci dans le bâtiment D3 celui des récidivistes, les incurables. Oui mais Frédéric n'arrive pas seul, il arrive avec sa foi profonde, unique et indiscutable et convaincu que si Dieu l'a renvoyé en prison c'est pour une raison bien précise.
Le roman est écrit à 2 voix, celle de Frédéric, dont l'un des chalenges, donné par son codétenu Richard, toxico qu'il cherche à faire décrocher, est d'arrêter les insultes qui d'après Richard seraient sa drogue à lui. Cette épreuve va le conduire à découvrir la belle langue française. La deuxième voix est celle de Marianne, 5ème du nom, symbole de la République française.
L'histoire de Frédéric est la vraie histoire de son auteur, Ludovic-Hermann WANDA. Ecriture surprenante dans laquelle le Wesh et la langue de Molière se mêlent. L'éloge de la lecture et de la connaissance illustre cette critique du milieu carcéral mais au sens stricte du terme.
Un premier roman atypique que la rentrée littéraire et ses canons lissés n'a peut-être pas su apprécier…

Écoute (Boris Razon)

note: 3Attention vous êtes écoutés !!!! Marie, MMC - 1 décembre 2018

Nous suivons dans ce roman le policier Lemasson. Le suivre c'est un grand mot puisque sa mission est d'être en poste dans un camion banalisé et "d'écouter" toutes les conversations orales ou écrites des smartphones qui l'entourent. Il doit à partir de là repérer toutes conversations susceptibles d'être terroristes. Suspicion justifiée ou non, il va en suivre plus attentivement 3. Mais en même temps, son œil va être intrigué par cet homme de qui n'émane rien : aucun son, aucun mot. A côté de Levasson, 2 autres histoires vont se raconter, deux personnes mais à travers elles bien plus de 2 vies.
Plusieurs thèmes sont abordés sans qu'il soit toujours évident de leur trouver un point commun. Ce qui les relie néanmoins est la question de la liberté d'être, de penser dans une société, une culture mais aussi au fil de sa propre vie.

Le Prince à la petite tasse (Emilie de Turckheim)

note: 3Et pourquoi pas... Marie, MMC - 1 décembre 2018

Une famille de quadras parisiens décident d'accueillir chez eux un migrant. contact pris avec le SAMU social, c'est Reza, un jeune afghan qui a fui son pays en guerre lorsqu'il avait 12ans, sans nouvelle de sa famille depuis, qui va s'installer dans ce qui était la salle de jeux des garçons.
Ce livre est le journal de cette année de cohabitation.
Dans une période où nous entendons beaucoup parler "des migrants", ce livre nous propose l'histoire d'une personne, d'une rencontre et montre que les choses peuvent aussi bien se passer....

On ne dit jamais assez aux gens qu'on les aime (Louis Chedid)

note: 5Douceur et poésie Marie, MMC - 19 juillet 2014

Cet album est un pur moment de plaisir. J'aurai aimé écrire certains des textes. Dés la lecture du nom de l'album , il nous parle. A écouter régulièrement

La tournure des choses (Clarika)

note: 4Toujours aussi agréable. Marie, MMC - 19 juillet 2014

Une voix singulière, des textes doux, justes, touchants, drôles ou engagés selon les chansons. Un petit coup de cœur pour "c'était mieux avant".

Les Petits ruisseaux (Pascal Rabaté)

note: 5Non vieillir ne signifie pas arrêter de vivre... Marie, MMC - 16 juillet 2014

Un film magnifique dans lequel on suit Edmond un homme retraité et veuf dont la vie est faite d'habitudes et les jours se suivent et se ressemblent. Mais à la mort de son ami et copain de pêche qui, lui, "vivait" sa vieillesse, il décide de faire de même. Drôle, touchant, mettant en avant des sujets sensibles et inhabituels, ce film est un régal.

Versailles ([Arnaud Amelot, Pierre Arrizoli-Clementel, Jérémie Benoît, et al.])

note: 5Comme si on y était... Marie, MMC - 27 juin 2014

Un très beau livre aux photographies magnifiques qui comblent les frustrations légitimes d'une visite du château de Versailles.

Les aventures d'Arsène Lupin (Jacques Becker)

note: 4Un bon moment à passer en famille Marie, MMC - 27 juin 2014

Robert Lamoureux est un Arsène Lupin attachant. Décidemment, on ne peut qu'aimer ce voleur là.

Enfantillages (Aldebert)

note: 5 A écouter encore et encore !! Marie, MMC - 25 janvier 2014

Des textes drôles et vrais, une diversités de styles musicaux riches pour les petits oreilles comme les grandes. De vrais instruments, de vrais chanteurs, du vrai bonheur à écouter et à partager!!!

Enfantillages 2

note: 5Un album pour toute la famille!!!!! Marie, MMC - 25 janvier 2014

Aussi bien que le premier, des textes drôles et touchants, de vraies belles mélodies. On rit, on danse, on chante.

Le soir, des lions... (François Morel)

note: 5Bon pour le moral, l'esprit et les oreilles!! Marie, MMC - 25 janvier 2014

Aussi bon que le précèdent album, texte, musique et humour tous les ingrédients sont réunis.

Collection particulière (François Morel)

note: 5A écouter régulièrement!!! Marie, MMC - 25 janvier 2014

Des textes savoureux mêlant poésie, humour et idées. Quand on apprécie le comédien on adore le chanteur. Drôle et touchant, on y revient régulièrement

Dix rêves de pierre (Blandine Le Callet)

note: 410 histoires, 10 vies Marie, MMC - 25 janvier 2014

L'auteur nous propose de partir de la mort pour imaginer la vie. Un recueil doux à lire. Un bon moment de lecture.

Madame Socrate (Gerald Messadié)

note: 5Un très bon roman qui fait réfléchir... Marie, MMC - 25 janvier 2014

La politique, la philosophie, la place des femmes, les rapports de couple, les guerres... Entre l'Athènes de Périclès et le monde d'aujourd'hui tout n'est pas si différent

Retour Haut