Recherche


Avis de lecteurs

Les enfants des Feuillantines (Célia Garino)

note: 5Un roman plein de charmes Victoria, MMC - 5 décembre 2020

Fresque familiale loufoque, Les enfants des Feuillantines nous entraine dans un tourbillon d’émotions ! Les moments tendres et dramatiques s’enchainent tandis que nous accompagnons cette famille dysfonctionnelle dans son quotidien. [...]

Hôtel Castellana (Ruta Sepetys)

note: 5Plongée passionnante au cœur de l’Espagne franquiste Victoria, MMC - 27 février 2021

“Hôtel Castellana”, c’est la rencontre entre deux mondes que tout oppose, celui de Daniel et Ana. Nous sommes en 1957, alors que l’Espagne est sous la coupe de Francisco Franco. [...]

Térébenthine (Carole Fives)

note: 4Quelle place pour l'art ? Agnès MMC - 12 décembre 2020

La narratrice achète la revue Beaux-Arts et lit un article sur un peintre décédé, Luc, dont la peinture rencontre un grand succès et la voilà plongée dans ses souvenirs de [...]

V (Havok)

note: 5Trash is not dead ! Emmanuel - 17 novembre 2020

Havok fait du trash. Il n'y a pas d'ambigüité sur la question : tout est à fond, martelé, brutale, hurlé, structuré,... la rage mise en musique. On pourrait dire d'Havok [...]

J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond (Alexis Jenni)

note: 5La sobriété heureuse Agnès MMC - 16 décembre 2020

Ce livre raconte très simplement, mais avec beaucoup d'admiration et d'affection, la vie de John Muir, qui décide d'abandonner travail et famille pour arpenter les États-Unis et bien au-delà. Il [...]

Méthode 15-33 (Shannon Kirk)

note: 4Belle surprise Céline - 9 août 2020

J'ai découvert ce livre totalement par hasard dans un rayon de la médiathèque et j'avoue avoir été agréablement surprise.
Le roman est de très bonne qualité, l'intrigue aussi, on est vite [...]

Critique

 

Le magasin des suicides (Olivier Ka)

note: 4excellente adaptation à découvrir! Victoria, MMC - 28 août 2014

Imaginez un magasin dans lequel on vend depuis dix générations tous les ingrédients et instruments imaginables pour bien se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère jusqu'au jour où Allan, le cadet, impose sa joie de vivre et son rire enfantin dans la boutique, au grand damne de ces parents. Olivier Ka signe ici un scénario très original et empli d'humour noir, à l'image du roman de Jean Teulé. Côté graphisme, Domitille Collardy, propose une mise en page surprenante : planches décousues et jeux chromatiques (des couleurs sombres et monotones constituent la majorité de l'album, mais des touches colorées font leur apparition dès lors que le petit Alan est mis en scène, ce qui accentue la différence entre l'humeur de ses parents et sa propre vision de la vie).