Recherche


Avis de lecteurs

Malgré tout (Jordi Lafebre)

note: 5Une parenthèse enchantée Victoria, MMC - 12 février 2021

La particularité de cet album ? Sa construction ! Car oui, l’histoire d’Ana et Zeno nous est relatée…à l’envers ! L’histoire débute sur leurs retrouvailles alors qu’ils sont tous les [...]

Martin Eden (Jack London)

note: 5Un roman bouleversant Agnès MMC - 10 mars 2021

Publié sous forme de feuilleton dans un journal en 1908 et 1909 ce roman, qui semble très inspiré de la vie de l’auteur, raconte la vie d’un jeune homme issu [...]

Térébenthine (Carole Fives)

note: 4Quelle place pour l'art ? Agnès MMC - 12 décembre 2020

La narratrice achète la revue Beaux-Arts et lit un article sur un peintre décédé, Luc, dont la peinture rencontre un grand succès et la voilà plongée dans ses souvenirs de [...]

La laitière de Bangalore (Shoba Narayan)

note: 4Un voyage en Inde Agnès MMC - 10 mars 2021

Après 20 ans passés au Etats–Unis la journaliste Shoba Narayan revient en Inde, à Bangalore, pour s’y installer avec son mari et ses deux filles qui ne connaissent quasiment pas [...]

Oh happy day (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Fait du bien au moral Victoria, MMC - 27 février 2021

A la fin de "Et je danse aussi", notre duo de personnages étaient sur le point de se rencontrer pour la première fois, après des mois assidus de correspondance. On [...]

L'arrivée des Capybaras (Alfredo Soderguit)

note: 4Les capyquoi ? S.BASSET - 10 mars 2021

Les capybaras: une sorte de ragondin d'Amérique du Sud ! Super livre pour les enfants qui parle de la méfiance qu'on peut avoir pour les "étrangers" avec des dessins crayonnés [...]

Critique

 

Les gardiens du Louvre (Ilan Nguyên)

note: 4hommage à l'art Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Une très belle bande dessinée (format bande dessinée mais sens de lecture manga) où Taniguchi nous offre un magnifique voyage au cœur du Louvre, entre rêve et réalité. Van Gogh, Camille Corot, la Joconde, la Victoire de Samothrace, autant de personnages dont le héros croisera la route dans les méandres de son imagination. On découvre également le déménagement des œuvres du musée en 39-45 pour les dissimuler aux envahisseurs.
Le lecteur ne sait plus trop où il se trouve tant il traverse de frontières invisibles sans s'en apercevoir. Ne restent en tête que la douceur des couleurs utilisées et la beauté des dessins une fois l’album terminé.