Recherche


Avis de lecteurs

Steam Sailors n° 1
L'Héliotrope (Ellie S. Green)

note: 5Dépaysant ! Victoria, MMC - 11 décembre 2020

Un univers steampunk avec des pirates et une véritable chasse au trésor…il n’en fallait pas plus pour me convaincre de lire ce roman !

Suite à l'attaque de son village par [...]

Romy et Julius (Marine Carteron)

note: 5Très plaisant ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

Cette réécriture de Roméo et Juliette à la sauce moderne m’a tout simplement enchantée !

Nous avons affaire à deux ados : d’un côté Romy, fille du boucher du village, de [...]

Et le désert disparaîtra (Marie Pavlenko)

note: 5Et le désert disparaîtra de Marie Pavlenko Christine - 14 octobre 2020

Un livre à ne pas rater, qu'on soit ado ou pas ! C'est un roman plein de sensibilité sur les relations et les interactions entre l'Homme et la nature, mais [...]

V (Havok)

note: 5Trash is not dead ! Emmanuel - 17 novembre 2020

Havok fait du trash. Il n'y a pas d'ambigüité sur la question : tout est à fond, martelé, brutale, hurlé, structuré,... la rage mise en musique. On pourrait dire d'Havok [...]

Oh happy day (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Fait du bien au moral Victoria, MMC - 27 février 2021

A la fin de "Et je danse aussi", notre duo de personnages étaient sur le point de se rencontrer pour la première fois, après des mois assidus de correspondance. On [...]

Térébenthine (Carole Fives)

note: 4Quelle place pour l'art ? Agnès MMC - 12 décembre 2020

La narratrice achète la revue Beaux-Arts et lit un article sur un peintre décédé, Luc, dont la peinture rencontre un grand succès et la voilà plongée dans ses souvenirs de [...]

Critique

 

L'enfant cachée (Loïc Dauvillier)

note: 4Une belle leçon d'Histoire et d'humanisme Victoria, MMC - 14 août 2014

Durant l’occupation, la petite Dounia, qui est juive, a vécu le traumatisme d’être séparée de ses parents et cachée pour éviter la déportation.
La Shoah n’est pas quelque chose de facile à expliquer à un enfant, mais le récit réussit à présenter cette page sombre de l’Histoire de manière pédagogique; les dialogues sont simples et adaptés, sans être infantilisants pour autant. Visuellement, Marc Lizano opte pour un style un peu enfantin, et la légèreté qui se dégage des dessins fait contraste avec la dureté des évènements portés à l’image… Point appréciable : l’horreur des camps d’extermination est juste suggéré, à travers le retour « très fatigué » d’un des personnages. Car si l’homme est capable des pires atrocités, le récit montre qu’il est aussi capable d’une grande humanité.