Recherche


Avis de lecteurs

Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)

note: 5Grandiose ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

J’imagine que vous avez entendu parler du naufrage du Titanic ? Mais quid de celui du Wilhelm Gustloff, où près de 9000 personnes ont péri en 1945 alors qu’ils fuyaient [...]

V (Havok)

note: 5Trash is not dead ! Emmanuel - 17 novembre 2020

Havok fait du trash. Il n'y a pas d'ambigüité sur la question : tout est à fond, martelé, brutale, hurlé, structuré,... la rage mise en musique. On pourrait dire d'Havok [...]

Déjà, l'air fraîchit (Florian Ferrier)

note: 4Bibliothèques spoliées FM - 30 janvier 2021

Ce (gros) roman français nous emporte dans la Seconde Guerre Mondiale, avec le personnage d’Erika, jeune femme passionnée de livres qui va devenir un rouage essentiel du rapt organisé et [...]

J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond (Alexis Jenni)

note: 5La sobriété heureuse Agnès MMC - 16 décembre 2020

Ce livre raconte très simplement, mais avec beaucoup d'admiration et d'affection, la vie de John Muir, qui décide d'abandonner travail et famille pour arpenter les États-Unis et bien au-delà. Il [...]

Malgré tout (Jordi Lafebre)

note: 5Une parenthèse enchantée Victoria, MMC - 12 février 2021

La particularité de cet album ? Sa construction ! Car oui, l’histoire d’Ana et Zeno nous est relatée…à l’envers ! L’histoire débute sur leurs retrouvailles alors qu’ils sont tous les [...]

Paul n° 9
Paul à la maison (Michel Rabagliati)

note: 5Une BD émouvante Agnès MMC - 17 décembre 2020

Ce dernier titre de la série Paul est sans doute aussi le plus autobiographique. Paul, maintenant auteur de BD à temps plein, est confronté à sa solitude, à la maladie [...]

Critique

 

Le magasin des suicides (Olivier Ka)

note: 4excellente adaptation à découvrir! Victoria, MMC - 28 août 2014

Imaginez un magasin dans lequel on vend depuis dix générations tous les ingrédients et instruments imaginables pour bien se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère jusqu'au jour où Allan, le cadet, impose sa joie de vivre et son rire enfantin dans la boutique, au grand damne de ces parents. Olivier Ka signe ici un scénario très original et empli d'humour noir, à l'image du roman de Jean Teulé. Côté graphisme, Domitille Collardy, propose une mise en page surprenante : planches décousues et jeux chromatiques (des couleurs sombres et monotones constituent la majorité de l'album, mais des touches colorées font leur apparition dès lors que le petit Alan est mis en scène, ce qui accentue la différence entre l'humeur de ses parents et sa propre vision de la vie).