Recherche


Avis de lecteurs

L'Anguille (Valentine Goby)

note: 5Sensible et formateur Clarisse - 16 septembre 2022

Halis a presque treize ans, il est timide et obèse, ce qui lui vaut quelques moqueries. Camille, quant à elle, a presque douze ans, elle ne possède pas de bras. [...]

L'île haute (Valentine Goby)

note: 5Que la montagne est belle FM - 21 septembre 2022

1942. Vadim est un petit Parisien juif et, pour soigner son asthme et l’éloigner du danger, sa famille le confie, à des montagnards de Vallorcine, dans les Alpes. Pour cet [...]

Le manuscrit inachevé (Franck Thilliez)

note: 5Venez résoudre une enquête… Clarisse - 15 septembre 2022

La préface est importante : un fils découvre le manuscrit de son père resté en suspens. Nous voilà donc propulsés dans l'histoire de Léane dont la fille s'est fait enlever [...]

L'île haute (Valentine Goby)

note: 5Que la montagne est belle FM - 21 septembre 2022

1942. Vadim est un petit Parisien juif et, pour soigner son asthme et l’éloigner du danger, sa famille le confie à des montagnards de Vallorcine, dans les Alpes. Pour cet [...]

La poupée qui fait oui (Agnès de Clairville)

note: 5Non consenti FM - 21 septembre 2022

Fin des années 1980, avant le téléphone portable et les réseaux sociaux.
Arielle, 16 ans et demi, entre dans une école d’ingénieur avec prépa intégrée. En ce jour de rentrée, le [...]

Partiellement nuageux (Antoine Choplin)

note: 4Lecture de début d'automne Jérôme, LLMC - 24 septembre 2022

Voici un chouette roman de début d'automne, partiellement nuageux, racontant une rencontre lente entre Ernesto, astronome rêveur un brin décalé, et Ema, jeune éditrice de poésie torturée par de lourds [...]

Critique

 

De pierre et d'os (Bérengère Cournut)

note: 5De l'Articte au rêve... Mathilde - 20 mars 2022

Quand la banquise se brise et sépare Uqsuralik des siens, elle doit compter sur elle seule pour survivre, avant de se résoudre à rejoindre un autre groupe. C'est alors le récit d'un apprentissage, celui d'une femme face à la nature hostile, mais aussi au sein d'une culture ancestrale. C'est aussi une histoire de l'amour, la haine, la maternité, en somme des mots du monde et de l'univers entiers.
La poésie du texte réside dans cet équilibre subtil entre lyrisme et quasi documentaire, l'autrice s'étant nourrie de récits ethnologiques sur les groupes inuits.
Lire "De pierre et d'os", c'est parcourir une nature assassine et y trouver l'humanité entière.