Recherche


Avis de lecteurs

Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)

note: 5Grandiose ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

J’imagine que vous avez entendu parler du naufrage du Titanic ? Mais quid de celui du Wilhelm Gustloff, où près de 9000 personnes ont péri en 1945 alors qu’ils fuyaient [...]

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)

note: 4Drôle et émouvant Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Vous voulez du feelgood ? Ne cherchez plus !

Quand les enfants de Jeanne, vaillante octogénaire, la place en maison de retraite contre son gré, ils ne sont pas au bout [...]

Méthode 15-33 (Shannon Kirk)

note: 4Belle surprise Céline - 9 août 2020

J'ai découvert ce livre totalement par hasard dans un rayon de la médiathèque et j'avoue avoir été agréablement surprise.
Le roman est de très bonne qualité, l'intrigue aussi, on est vite [...]

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Très bien pour aborder la difference Brigitte - 29 juin 2020

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs abordent les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort [...]

Térébenthine (Carole Fives)

note: 4Quelle place pour l'art ? Agnès MMC - 12 décembre 2020

La narratrice achète la revue Beaux-Arts et lit un article sur un peintre décédé, Luc, dont la peinture rencontre un grand succès et la voilà plongée dans ses souvenirs de [...]

Le chant de la pluie (Sue Hubbard)

note: 5Retour en Irlande Agnès MMC - 12 décembre 2020

Martha, professeure à Londres, vient de perdre son mari Brendan, critique d'art et galeriste. Elle retourne dans le cottage qu'il possédait dans son village natal, sur la côte ouest [...]

Critique

 

Invasion 14 (Maxence Van der Meersch)

note: 5Nord profond FM - 12 janvier 2019

De la guerre 14-18, c’est souvent la vie sur le front, ou à l’arrière mais dans des zones non occupées, qui est évoquée dans les romans. Celui-ci, publié pour la première fois en 1935, se distingue en campant la vie éprouvante des populations civiles dans le Nord bombardé et occupé, à Roubaix plus particulièrement. De ces années de souffrance et d’effroyable misère généralisée, les différents milieux sociaux sont très bien décrits, avec des courages et des lâchetés dans toutes les strates de cette population coupée de la France non occupée. Petits et grands trafics, détournement sans scrupule de l’aide alimentaire, violences, dénonciations, tromperies, règlements de comptes impitoyables… contrebalancés par des solidarités nouvelles. Il y a du Zola dans cette fresque romanesque qui mérite vraiment d’être redécouverte pour cette immersion dans une autre réalité de 14-18, mais également pour sa qualité d’écriture et sa belle galerie de personnages.