Recherche


Avis de lecteurs

Your name (Makoto Shinkai)

note: 5Un récit subtil, onirique et résolument moderne Victoria - 24 avril 2018écoutez

Mélancolique et lyrique, Your Name fait preuve d'une diversité qui parvient à séduire tous les publics. A la fois chronique lycéenne, film catastrophe, autant que peinture des traditions japonaises ancestrales, [...]

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 5"Femmes debout " Pascal - 1 mai 2018écoutez

Destins croisés de 3 femmes à un tournant de leurs vie : la mondialisation dans ce qu'elle a de meilleur, une chaîne d'espoir d'une vie meilleure pour 3 braves "guerrières" [...]

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Une histoire d'actualité ! Brigitte - 27 mai 2018écoutez

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs aborde les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort [...]

Prevail II (Kobra and the Lotus)

note: 3Maturité Emmanuel - 4 août 2018écoutez

Voici le 5ème album des Canadiens de Kobra And The Lotus. S'il ne déchaîne pas les foules, il dénote par rapport aux autres productions du groupe par son équilibre entre [...]

Cavalier vert n° 1 (Kristen Britain)

note: 2bourratif Murielle - 1 août 2018écoutez

Je me faisais un plaisir d'aborder cette série, mais la déception était au rendez-vous : une histoire longuette, des descriptions et des scènes inutiles qui ne font pas avancer l'histoire, [...]

Booming (Mika Biermann)

note: 4Le temps sans dessus-dessous S.BASSET - 11 mai 2018écoutez

Le temps est en pagaille dans "Booming", qui étrange ville perdue du fin fond de l'ouest américain, où rien n'est comme ailleurs ! Foutraque mais jubilatoire !

Critique

 

Tomsk-7 (Danijel ?e?elj)

note: 4Huits superbes poèmes graphiques S.BASSET - 31 juillet 2015écoutez

Il faut sans doute voir Tomsk-7 comme un ensemble de poèmes graphiques, dont les clés de compréhension, pour certains d’entre eux, ne se laissent pas livrer facilement (je pense par exemple à Kisser ou à Lefferts Avenue, dont le sens m’a paru assez hermétique), mais toujours d’une très grande beauté plastique qui hisse définitivement - pour moi - Danijel Žeželj au rang des plus talentueux stylistes.