Recherche


Avis de lecteurs

Orphelins 88 (Sarah Cohen-Scali)

note: 4Après-guerre et reconstruction Victoria, MMC - 2 août 2019écoutez

« Orphelins 88 » peut être considéré comme la continuité de « Max », un autre roman de Sarah Cohen-Scali. Tous deux abordent une facette méconnue de la Seconde Guerre [...]

Le chien de madame Halberstadt (Stéphane Carlier)

note: 4C'est mieux avec un chien FM - 7 octobre 2019écoutez

Baptiste est romancier, mais son dernier livre ne se vend pas très bien. Pendant qu’il l’écrivait, sa compagne l’a quitté. Les journées se succèdent, mornes et déprimantes. Un jour, une [...]

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 1Imposture Patrice - 30 octobre 2019écoutez

je pense que ce livre est une arnaque, autant l'attentat contre Charlie Hebdo m'a profondément touché, j'aime ce journal, leurs auteurs et j'avais beaucoup d'admiration pour Cabu , mais là [...]

Robe de marié (Pierre Lemaitre)

note: 5haletant Louis-claude - 12 novembre 2019écoutez

D'ordinaire je me méfie des pollars car trop souvent c'est un peu toujours les mêmes histoires, mais là... Je me suis laissé happer par cette histoire rythmée où se mêle [...]

La sirène & la licorne (Erin Mosta)

note: 4Romance très mignonne Victoria, MMC - 4 juillet 2019écoutez

Parfait roman feel-good, "La Sirène et la licorne" sent bon l’été et la douceur !

Lili, passionnée par les effets spéciaux de cinéma et le maquillage, a un look original [...]

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 5Pas si folles que cela FM - 12 octobre 2019écoutez

Paris, 1885.
Depuis le XVIIè siècle, La Salpêtrière est tristement célèbre à Paris, lieu de relégation de toutes les filles et femmes dont on ne veut pas. Mais le Paris [...]

Critique

 

Un amour impossible (Christine Angot)

note: 5Emouvant FM - 12 septembre 2015écoutez

Un homme et une femme vivent une histoire d’amour dans les années 50. L’homme est direct : il n’épousera pas cette femme parce qu’elle ne correspond pas à son niveau social, et s’ils ont un enfant, il ne l’élèvera pas. C’est en effet ce qui se produit. Mais la femme est une mère heureuse et fière de sa fille, qui le lui rend bien. Tout se gâte à l’adolescence, où le père refait surface et, par son influence, engendre la dégradation des relations entre la mère et la fille ; elles se retrouveront néanmoins mais marquées à vie par les souffrances vécues.
Je n’avais jusqu’à présent lu aucun livre de Christine Angot, n’ayant pas très envie de me confronter à la violence de ce qu’ils annonçaient. Celui-ci paraissait différent et ce qu’il semblait aborder de la relation mère-fille m’a intéressée. C’est effectivement une très belle évocation de l’amour intense qui unit la mère et sa fille, mais l’ambivalence des sentiments, la duplicité de la figure du père, nuancent la belle histoire pour en faire un roman sombre et émouvant.