Recherche


Avis de lecteurs

Maudit karma (David Safier)

note: 5Bon livre LD - 16 avril 2019écoutez

Un livre qui m'a appris l'humilité et qui parle avec beaucoup d'humour de la réincarnation. Un livre très léger

Everything, everything (Nicola Yoon)

note: 4Everything everything P.R - 31 mars 2019écoutez

Really nice story about the discovery of love.

Grey (E. L. James)

note: 4Bonne version Céline - 10 mars 2019écoutez

Ayant lu la trilogie 50 nuances de Grey, j'ai voulu voir ce que l'auteur avait pu apporter de plus au roman en écrivant l'histoire du point de vue de Christian, [...]

Italien - EuroTalk initiation 1/2 (Tout Apprendre)

note: 1Formation Mireille - 17 mars 2019écoutez

Impossible d accéder à la formation

Réponse Médiathèque : pour accéder à la formation, il faut être identifié au portail (n° de carte + date de naissance). Pour plus d'information, merci [...]

Quand Hitler s'empara du lapin rose (Judith Kerr)

note: 5Touchant à tout âge FM - 8 août 2019écoutez

Un roman (lire également la suite, "Ici Londres") qui, du point de vue d'une enfant, restitue la cruauté du nazisme, la douleur de l'exil, de la migration, de la vie [...]

Orphelins 88 (Sarah Cohen-Scali)

note: 4Après-guerre et reconstruction Victoria, MMC - 2 août 2019écoutez

« Orphelins 88 » peut être considéré comme la continuité de « Max », un autre roman de Sarah Cohen-Scali. Tous deux abordent une facette méconnue de la Seconde Guerre [...]

Critique

 

Une saison à Longbourn (Jo Baker)

note: 3réécriture et variation de Jane Austen Victoria, MMC - 24 juillet 2015écoutez

Le roman emploi intelligemment « Orgueil et préjugés » de Jane Austen. C'est plus qu'une simple réécriture, c'est un double récit : on a d'un côté les événements du récit d'Austen, de l'autre celui des domestiques. L'idée de faire des employés de maison les personnages principaux est audacieuse et ma foi plutôt réussie. Jo Baker nous permet d’en apprendre plus sur la vie menée par les employés de maison, eux qui ne sont pas souvent mis en avant.
De plus, voir la famille Bennet à travers les yeux des domestiques modifie sensiblement notre perception d'eux, de leurs qualités et surtout de leurs défauts: ainsi, Mrs Bennet et ses filles Lydia ou Mary, voire même Mr Collins, sont en quelque sorte réhabilités, apparaissant de manière beaucoup plus touchante. Elizabeth et Mr Bennet sont quant à eux démystifiés. En effet, même si Lizzie fait preuve de bonté à l'égard de sa femme de chambre, allant même jusqu'à lui prêter des romans ou lui donner ses anciennes robes, on ressent toute la distance sociale entre les deux jeunes femmes.
A conseiller à tous les fans de l'ambiance de la série Downton Abbey !