Recherche


Avis de lecteurs

Le Mars Club (Rachel Kushner)

note: 4Une histoire tragique Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Romy Hall n’est pas née sous une bonne étoile dans le San-Francisco des années 80. Strip-teaseuse, elle abandonne tout pour fuir un homme qui la harcèle et pouvoir vivre en [...]

Crevettes pailletées (Les) (Cédric Gallo (Le))

note: 4Drôle et engagé Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Mathias, un champion de natation ayant tenu des propos homophobes se voit obligé d’entrainer une équipe de water-polo gay. Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias de bousculer ses repères, [...]

Stay around (J.J. Cale)

note: 5Petit trésor Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Un trésor posthume grâce à son épouse qui a exhumé plusieurs morceaux.
Un album teinté de rock en passant par le blues Grass aux ambiances jazzy. Du grand J.J. Cale, celui-là [...]

A Most Violent Year (J.C. Chandor)

note: 4Dans un New-York hivernal Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Abel Morales est un immigré mexicain et un chef d’entreprise dans le New-York des années 1980 où la corruption fait loi. Décidé à garder son intégrité, il devra se battre [...]

Green book (Peter Farrelly)

note: 5Amitié, humour, tolérance Joëlle, MMC - 19 mai 2020

En 1962, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx est engagé pour conduire et protéger le Docteur Shirley, un célèbre pianiste noir. Leur périple les entraine pour une série de [...]

Chute de l'empire américain (La) (Denys Arcand)

note: 4Divertissement et satire sociale Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Pierre-Paul Daoust, 36 ans, titulaire d’un doctorat en philosophie est chauffeur pour une compagnie de livraison. Un jour, il est le témoin d’un hold-up qui tourne mal, et se retrouve [...]

Avis de lecteurs

 

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais aussi de racisme autre plaie béante de cette nation.

Le Mars Club (Rachel Kushner)

note: 4Une histoire tragique Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Romy Hall n’est pas née sous une bonne étoile dans le San-Francisco des années 80. Strip-teaseuse, elle abandonne tout pour fuir un homme qui la harcèle et pouvoir vivre en paix avec son fils. Mais le mauvais sort s’acharne sur elle. Il la retrouve, et pour se défendre elle le tue. Sans le sou, elle se voit attribuer un avocat commis d’office qui l’a défend mal. Heureusement son fils est confié à sa mère. Mais la malchance continue et elle n’a de cesse de trouver une solution pour son fils.
L’intrigue oscille entre la vie de Romy avant et pendant son incarcération, les violences, les situations humiliantes mais aussi l’amitié.
Plein d’humanité, bouleversant.

L'attrape-coeurs (Jerome David Salinger)

note: 4A lire et à relire Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Début des années 1950.
Holden Caulfield, jeune homme de 16 ans vient d’être renvoyé de son collège trois jours avant Noël. Il n’ose pas rentrer chez lui, alors il erre dans New-York. C’est l’histoire d’une fugue, celle d’un adolescent de la bourgeoisie New-Yorkaise qui évoque ses peurs, ses incertitudes, son mal-être. Il nous parle de sa famille, de son frère mort il y a quelques années, de sa sœur qu’il adore. C’est aussi l’histoire d’un jeune qui se sent perdu, qui n’arrive pas à trouver sa place dans la vie et la société.
Un roman à la fois drôle, plein de tristesse et de tendresse.
Un grand classique

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit (Celeste Ng)

note: 4Cruel, passionnant, puissant Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Une famille en apparence très unie à la fin des années 1950.
James Lee d’origine chinoise ne s’est jamais senti à sa place, différent, solitaire. Marylin, jeune femme brillante, déterminée, indépendante ne rêve que d’une chose, devenir médecin.
Lui, professeur, elle, étudiante, ils se rencontrent, se marient et ont un enfant. Les rêves de Marylin sont remis à plus tard. Mais quand plus tard ? Après un deuxième enfant puis un troisième. La vie en décide autrement et les rêves de Marylin ne se réalisent pas, elle les reporte sur sa fille.
C’est une histoire de racisme, de différence, d’amour maternel toxique, une histoire cruelle, pleine de remords, de désillusions, bref un roman fort, puissant, passionnant.

Sur la route (Jack Kerouac)

note: 4Un grand classique Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Avec ce grand classique de la littérature américaine Jack Kerouac nous entraîne sur les routes des USA.
Sal, le narrateur qui n’est autre que Jack Kerouac lui-même, se lie d’amitié avec le fascinant et obscure Dean Moriarty. Avec seulement 50 $ en poche, il décide de traverser le pays vers la côte ouest pour le retrouver.
Jack Kerouac est considéré comme le chef de file de la « beat génération » et sa vie fût toujours un défi à l’Amérique bien-pensante.
A lire ou relire.

Stay around (J.J. Cale)

note: 5Petit trésor Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Un trésor posthume grâce à son épouse qui a exhumé plusieurs morceaux.
Un album teinté de rock en passant par le blues Grass aux ambiances jazzy. Du grand J.J. Cale, celui-là même qui a influencé des artistes comme Mark Knopfler et Eric Clapton qui a repris beaucoup de ses titres entre autre after midnight et cocaïne.
L’un de ses meilleurs albums.

Roi lion (Le) (Jon Favreau)

note: 4Superbes images Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Simba, le futur roi est né, et tout au fond de la savane africaine tous les animaux célèbrent son arrivée.
Un remake quasiment à l’identique du chef d’œuvre de 1994, cette fois en images numériques. Ce film en prises de vues réelles revigore les aventures du jeune Simba. Les images sont à couper le souffle, le choc de la découverte n’est plus là mais le frisson demeure.
HAKUNA MATATA

Toy story
Toy story 4 (Josh Cooley)

note: 4Pur divertissement Joëlle, MMC - 20 mai 2020

L’arrivée de Fourchette, un nouveau jouet va provoquer la séparation de Woody et Bonnie.
Ce nouvel opus nous offre de l’humour, de l’émotion et du rythme. Dans ce film qui est volontairement mélancolique, on s’émeut et on rit, c’est une véritable montagne russe d’émotions et surtout du divertissement à l’état pur.
Un film familial à voir.

Chute de l'empire américain (La) (Denys Arcand)

note: 4Divertissement et satire sociale Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Pierre-Paul Daoust, 36 ans, titulaire d’un doctorat en philosophie est chauffeur pour une compagnie de livraison. Un jour, il est le témoin d’un hold-up qui tourne mal, et se retrouve ainsi seul au milieu du désastre avec 2 énormes sacs remplis de billets.
Mélange de policier, de comédie et de drame social, ce film est une satire de l’Amérique rongée par l’argent sale et aussi un divertissement d’aventures et d’émotions.

Bleu Pétrole (Alain Bashung)

note: 5Sublime, incontournable Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Fabuleux album de Bashung, sans doute l’un de ses meilleurs mais malheureusement le dernier. Bleu pétrole est un album chaleureux, très mélancolique, un disque soigné et majoritairement acoustique, où l’on retrouve des classiques de Manset et de Léonard Cohen.
A écouter sans modération.

Sound & color (Alabama Shakes)

note: 5Génial Joëlle, MMC - 20 mai 2020

Deuxième album de ce très jeune groupe, mêlant rock sudiste, soul, blues. L’une des meilleures révélations de ces dernières années.
Mettez votre casque et montez le son.

Peace trail (Neil Young)

note: 5Toujours militant Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Après l’excellent « Earth » voiçi un nouvel opus du « loner » pour les fans.
On y retrouve le Neil Young militant pour les causes indiennes et son inquiétude de l’arrivée au pouvoir de gens comme Trump. Avec les sonorités de ses débuts (after the gold rush).
A écouter encore et encore.

Songs for Judy (Neil Young)

note: 5Génial Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Nouvel enregistrement tiré de ses archives, cette fois-ci c’est une compilation de morceaux acoustiques datant de 1976. On y retrouve ses plus grands classiques ainsi qu’un inédit (no one seems to know).
Le titre « Song for Judy » fait référence à Judy Garland venue assister à l’un de ses concerts.
Peut-être l’un de ses meilleurs live acoustiques avec « live a Massey Hall ».

A Most Violent Year (J.C. Chandor)

note: 4Dans un New-York hivernal Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Abel Morales est un immigré mexicain et un chef d’entreprise dans le New-York des années 1980 où la corruption fait loi. Décidé à garder son intégrité, il devra se battre sans compromis et sans violence pour préserver tout ce que lui et sa famille ont construit dans un monde où toute personne veut sa part du gâteau.
Après Margin call, J.C. Chandor confirme tout son talent.

Mule (La) (Clint Eastwood)

note: 4Drôle de mûle Joëlle, MMC - 19 mai 2020

A plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Passionné par les fleurs, son entreprise risque d’être saisie. Il accepte donc un travail, mais sans le savoir il s’engage à être passeur de drogue pour le cartel méxicain.
Un film à la hauteur de l’excellent Gran Torino, où Clint Eastwood rejoue un vieil homme réac et malin, un road-movie captivant. « Cette mule », c’est l’équilibre parfait entre drôlerie et émotions.
Encore un grand Eastwood.

Un jour de pluie à New York (Woody Allen)

note: 4Tendre week-end Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Gasby et Ashleigh, deux étudiants partent pour un week-end en amoureux à New-York. Leurs projets sont contrariés par une série d’évènements inattendus et de rencontres. Une comédie romantique sur l’inconstance des sentiments dans un New-York bourgeois.
Un film qui donne envie de prendre l’avion et de se rendre dans cette ville pour un tendre week-end.

Green book (Peter Farrelly)

note: 5Amitié, humour, tolérance Joëlle, MMC - 19 mai 2020

En 1962, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx est engagé pour conduire et protéger le Docteur Shirley, un célèbre pianiste noir. Leur périple les entraine pour une série de concerts dans le sud profond où règne la ségrégation. Ils devront se servir du « green book » pour trouver les établissements accueillant les personnes de couleur.
Inspiré d’une histoire vraie, ce road-movie drôle et grave est une chronique sur la tolérance et l’amitié.
Les deux acteurs sont stupéfiants.

Crevettes pailletées (Les) (Cédric Gallo (Le))

note: 4Drôle et engagé Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Mathias, un champion de natation ayant tenu des propos homophobes se voit obligé d’entrainer une équipe de water-polo gay. Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias de bousculer ses repères, ses idées et de revoir ses priorités dans la vie.
Avec ses personnages haut en couleur, cette comédie engagée et irrésistible aux allures de road movie mixe humour et émotion.

Un parfum d'encre et de liberté (Sarah McCoy)

note: 4Petite leçon d'histoire Joëlle, MMC - 19 mai 2020

1859 en Virginie. Sarah Brown fille du célèbre abolitionniste John Brown, part voir pour la dernière fois son père condamné à la pendaison. Pour oublier l’horreur, elle se jette à corps perdu dans les études et poursuit le combat de son père contre l’esclavage.
Plus de cent cinquante ans plus tard, Eden et son mari achètent une maison vers Washington, la jeune femme y découvre une tête de poupée recouverte de lignes mystérieuses. Piquée par la curiosité, elle fait des recherches et découvre des choses extraordinaires.
Un roman intéressant qui retrace des faits et des évènements historiques inconnus et réels.

La ballade d'Hester Day (Mercedes Helnwein)

note: 4Drôle et décalé Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Hester Day en a marre, marre des convenances, de l’école, de ses parents, de sa vie toute tracée, alors elle épouse le premier venu, prend sous son bras son cousin de 10 ans et tous les trois ils embarquent dans le camping- car pourri de Fenton son mari.
Commence alors pour eux un road trip ébouriffant, décoiffant, une balade à travers les Etats-Unis pleine d’aventures et de rebondissements.
Un roman drôle, décalé, bohème, en phase avec la nature. Une belle lecture.

Dieu me déteste (Hollis Seamon)

note: 4Plein d'optimisme Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Richard Casey va avoir 18 ans, mais il est en soins palliatifs dans un hôpital de New-York. Il aime la vie, les fêtes et les filles mais ses jours sont comptés. Il aimerait profiter de ses derniers instants à fond, ainsi avec l’aide de son oncle Phil légèrement déjanté, et avec sa voisine de la chambre 302, la jolie Sylvie, ils s’enfuient pour une ultime soirée mémorable et pour profiter d’un dernier moment de bonheur.
Un roman poignant, sincère, plein d’empathie, de joie. La belle leçon de vie d’un ado bourré d’optimisme qui veut vivre à fond ses derniers jours. Merveilleux.

Vous parler de ça (Laurie Halse Anderson)

note: 4Traumatisme Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Mélinda fait sa rentrée au lycée. Elle pensait que « ça » passerait avec le temps, mais non. Elle se renferme alors dans un mutisme, s’écarte de ses camarades, subit humiliations et rejets. Ses notes sont en chute libre, ses parents ignorent sa détresse, elle est donc seule, isolée de tout et s’enfonce de plus en plus dans un abîme sans fond. Seul monsieur Freeman, son professeur de dessin pressent quelque chose et à force de patience et d’écoute, sa parole se libère de « ça », ce traumatisme qui l’a anéanti pendant plusieurs mois.
Une magnifique histoire de détresse, de solitude, de non-dit et enfin de rédemption.

Te laisser partir (Clare Mackintosh)

note: 4Terrible drame Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Un fait divers comme tant d’autres.
Bristol, Angleterre. Il fait nuit, il pleut à verse, la route est glissante, un enfant traverse, un chauffard arrive à pleine vitesse et prend la fuite. C’est le drame.
La vie de Jenna est anéantie, meurtrie à jamais. Elle fuit Bristol, se réfugie dans un cottage sur la côte. Mais des évènements et des rencontres inattendus vont de nouveau bouleverser son existence.
La vérité et la rédemption seront-elles au bout du chemin pour enfin essayer de reprendre une vie normale

The Marcus King Band (Marcus King Band (The))

note: 4Super guitariste Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Second opus de ce petit géni qu’est Marcus King. Musicalement, il se balade entre blues, rock, soul et jazz. Produit et bichonner par le grand Warren Hayes, Marcus King guitariste hors pair a tout pour devenir le numéro un du blues rock mondial. A écouter absolument.

La dernière réunion des filles de la station-service (Fannie Flagg)

note: 4Une belle épopée Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Une épopée familiale pleine d’humour.
Sookie, 60 ans veut la paix, tous ses enfants sont mariés, elle souhaite profiter de la vie avec son mari, mais c’est sans compter sur sa mère, Lénore, véritable enquiquineuse, qui sur un coup de téléphone va bouleverser sa vie. Qui est-elle vraiment et d’où vient-elle ? Et pourquoi lui parle- t-on des WASP ces premières femmes pilotes pendant la guerre.
Un bon moment de détente pour chasser mauvaise humeur et déprime. A lire sans modération

Miss Alabama et ses petits secrets (Fannie Flagg)

note: 4Drôle et plein d'humour Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Maggie Fortenberry, ancienne miss Alabama a pris une décision. Elle ne veut plus vivre, elle n’a pourtant que 60 ans, n’est pas malade, mais cela ne fait rien, elle décide donc de mettre fin à ses jours. Elle organise tout, il faut que tout soit parfait, mais pour faire plaisir à une amie repousse l’échéance de son suicide d’une semaine. Durant cette semaine, survient des imprévus, des hésitations, des surprises, des mystères, et si la vie valait quand même le coup d’être vécue.
Entourée de ses amies, toutes plus sympathiques les unes que les autres, elle repart dans la vie, et les projets.
Un roman délicieux, amusant et plein d’humour. Un bon moment de plaisir.

Once upon a time... in Hollywood (Quentin Tarantino)

note: 5Nostalgie, nostalgie Joëlle, MMC - 19 mai 2020

Rempli d’humour, de nostalgie, et de suspense . Un hommage à Hollywood et au cinéma de la fin des années 1960. Brad Pitt et Leonardo Di Caprio sont époustouflants et au sommet de leur art.

La tristesse des éléphants (Jodi Picoult)

note: 5Extraordinaires animaux Joëlle, MMC - 19 mai 2020

On voyage des grandes réserves naturelles du Botswana à un refuge pour éléphants du New-Hampshire.
Alice, éminente scientifique, spécialiste des éléphants disparaît mystérieusement, laissant sa fille Jenna 3 ans et Thomas son mari psychologiquement perturbé. Adolescente, Jenna refuse de croire que sa mère l’a abandonnée. Elle s’empare du journal de celle-ci, contacte une voyante, engage l’ancien inspecteur de police qui avait bâclé l’affaire 10 ans plus tôt et qui est devenu détective, et tous les trois remuent ciel et terre pour découvrir la vérité.
On est happé, ému, envouté, étonné par cette histoire d’amour maternel, et d’amitié sur fond de nature époustouflante et d’animaux extraordinaires que l’homme continue encore et toujours a essayé d’anéantir.

Les mamies attaquent ! (Claire Renaud)

note: 4Ne vous fiez pas aux apparences ! Catherine, MMC - 15 mai 2020

Henriette, Marceline, Renée et Lucienne se préparent en secret pour le grand jour : le cambriolage de la supérette du coin ! Et pourtant ces 4 mamies ne sont pas d’anciennes braqueuses mais pour la bonne cause, elles sont prêtes à tout ! Bon dans les faits c’est un peu plus compliqué que prévu mais chacune ne manque pas d’imagination et puis, qui se méfierait de ces gentilles mères-grands avec leurs chariots de courses ? Sauf qu’avec un peu d’imagination et de bricolage tous les attributs de la mamie traditionnelle peuvent s’avérer diablement efficaces… enfin, normalement ! Heureusement, Clémentine du haut de ses 10 ans est là pour essayer de raisonner le gang de sa grand-mère avec l’aide de Paul, son petit frère. Mais les super-mamies n’ont pas tout raconté à leurs petits-enfants…

Pour les enfants dès 9/10 ans. Comme toujours, avec la collection Pépix, de l’humour mais pas seulement !

Prix jeunesse / Quais du polar-Ville de Lyon 2020

A la recherche d'Europe - Dès 9 ans (Hélène Montardre)

note: 4Héros, dieux et monstres Catherine, MMC - 15 mai 2020

Avec cette collection de romans destinés aux enfants dès 8-9 ans ans, plongez dans les aventures de Zeus, Jason ou bien encore Europe ! L’autrice Hélène Montardre connaît parfaitement son sujet et prend plaisir à le transmettre aux jeunes lecteurs : les textes sont courts, bien écrits et suffisamment rythmés pour plaire aux enfants de cet âge. Et pourquoi pas une occasion de réviser très facilement ses classiques pour les parents ? ;-)

Jason et la Toison d'or - Dès 9 ans (Hélène Montardre)

note: 4Héros, dieux et monstres Catherine, MMC - 15 mai 2020

Avec cette collection de romans destinés aux enfants dès 8-9 ans ans, plongez dans les aventures de Zeus, Jason ou bien encore Europe ! L’autrice Hélène Montardre connaît parfaitement son sujet et prend plaisir à le transmettre aux jeunes lecteurs : les textes sont courts, bien écrits et suffisamment rythmés pour plaire aux enfants de cet âge. Et pourquoi pas une occasion de réviser très facilement ses classiques pour les parents ? ;-)

Zeus le roi des dieux (Hélène Montardre)

note: 4Héros, dieux et monstres Catherine, MMC - 15 mai 2020

Avec cette collection de romans destinés aux enfants dès 8-9 ans ans, plongez dans les aventures de Zeus, Jason ou bien encore Europe ! L’autrice Hélène Montardre connaît parfaitement son sujet et prend plaisir à le transmettre aux jeunes lecteurs : les textes sont courts, bien écrits et suffisamment rythmés pour plaire aux enfants de cet âge. Et pourquoi pas une occasion de réviser très facilement ses classiques pour les parents ? ;-)

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les événements sociaux qu’a connu notre pays.
Dans ce Royaume de France dont « la Vieille » termine son troisième septennat, les ficelles du pouvoir sont détenues par le Commandeur. Maître absolu dans la manipulation et la pratique du pouvoir, il a pourtant mal évalué les conséquences liées à la propulsion puis au retrait rapide et injustifié de cette jeune préfète du département le plus endormi du pays qu’est La Douvre.
On sourit, on rit mais nos dents grincent. Chacun peut retrouver dans cette galerie de personnages des personnalités connues, mais ce qui en ressort peut-être e plus, ce sont les arcanes du pouvoir, ses limites mais aussi sa force lorsqu’il s’agit de le mettre dans les mains du plus grand nombre.

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5La bétise des hommes peut prendre plusieurs visages Marie - 11 mai 2020

S’échapper quelques heures en Provence à la fin du 16ème siècle. Se retrouver au cœur de Notre-Dame du Loup, cette petite communauté de bénédictines où il fait bon vivre entre la prière, la récolte des simples, ces plantes médicinales et aromatiques que Sœur Clémence connaît si bien et l’accueil des enfants malades dans l’hôpital. Mais l’indépendance inhabituelle, donnée par le roi lui-même, dont bénéficie cette communauté représente pour beaucoup un pouvoir bien trop grand pour ces femmes. Là est bien l’avis du nouvel évêque de Vence. Quoi de plus efficace qu’un scandale pour faire sauter le verrou des lourdes portes de l’abbaye. Cependant, attention, lorsque l’on sous-estime ses adversaires, les conséquences peuvent être lourdes.
Beaucoup de personnages se croisent dans ce riche roman de pure fiction mais historiquement étudié, que l’on a du mal à refermer avant d’atteindre la lointaine dernière page.

Les fantômes du vieux pays (Nathan Hill)

note: 5Drôle, époustouflant, attachant Joëlle, MMC - 28 avril 2020

Sur fond d’une fresque familiale, tout part d’un fait divers provoqué par une femme « Calamity Packer » pendant le meeting d’un candidat à l’élection présidentielle. On traverse ainsi la vie d’un jeune professeur d’université de Chicago, abandonné par sa mère à l’âge de 11ans. Des années 1968 « peace and love » et des manifestations étudiantes contre la guerre du Vietnam jusqu’à nos jours et les attentats du 11 septembre 2001.
Un premier roman époustouflant où l’auteur dépeint son pays, ses lois, ses excès avec drôlerie, flirtant avec l’ironie, mais aussi étonnement d’actualité avec des thèmes tels que l’immigration, le pouvoir, la haine, les effets des réseaux sociaux.
Nathan Hill rend ses personnages tellement attachants, réels que l’on se prend à les chercher autour de nous. Difficile de fermer ce livre et d’en tourner la dernière page.

Par le feu (Will Hill)

note: 5Histoire d'une reconstruction... Victoria, MMC - 21 avril 2020

"Par le feu" est un véritable livre coup de poing dans lequel Moonbeam, une jeune fille de 17 ans, va nous raconter sa vie passée dans une secte après qu'un incendie ait tout ravagé.
La construction du récit est bien menée, l'histoire haletante...difficile de lâcher l'histoire dans ces conditions ! Le côté combattif de l'héroïne la rend particulièrement attachante. Partagée entre l'envie de s'en sortir et les réflexes qu'on lui a inculqué, c'est à travers ses séances de psychothérapie que l'on va découvrir les évènements qui ont précipité la chute de ce groupe...
Inspiré de faits réels (le démantèlement de la secte de Waco dans les années 1990), le roman livre une histoire glaçante, intense, et met en lumière les effets d'une emprise psychologique sur le long terme. A lire !

L'échelle de Jacob (Ludmila Oulitskaïa)

note: 5Saga russe Serge L - 1 avril 2020

Un grande saga familiale avec de multiples personnages et les vies croisées de huit principaux personnages, dans la Grande Russie, entre 1905 et 2011.

Nora est née en 1943, comme Ludmila Oulitskaïa. Elle finit par ouvrir un paquet de lettres de sa grand-mère Maroussia et de son grand-père Jacob, oublié dans une malle récupérée en 1975. Elle reconstitue progressivement certains pans de l'histoire familiale, et du monde russe, au sens large, avec les espérances, les émigrations, les dénonciations, les relégations, les actions culturelles : on va de Kiev à Saint-Pétersbourg, à Moscou, mais aussi Long Island, New-York, Tbilissi....Un grand roman

Retour de Mary Poppins (Le) (Rob Marshall)

note: 5Une vraie réussite Marie - 1 mars 2020

C'est avec beaucoup de scepticisme que je me suis décidée à regarder ce film. Heureusement que ma curiosité l'a emportée car je serai passée à côté d'un très beau moment de cinéma. On ne peut s’empêcher de sourire même après la télévision éteinte et le dvd rangé .
Les comédiens sont beaux et justes, l'histoire nous emporte et sans être une simple copie du premier film, l'univers en est tout à fait respecté.
En un mot ce film est absolument Luminomagifantastique !

Briser le silence (Murielle Bolle)

note: 3Touchant et sinistre Céline - 1 mars 2020

Un récit que je trouve à la fois touchant et scandaleux.
D'un coté, quand on lit le récit de cette femme qui a vécu toute sa vie dans l'ombre de cette sinistre affaire, on ne peut pas rester insensible, on éprouve forcément de la compassion à son égard.
Mais en même temps, on sent que ce livre n'est pas là pour apporter une nouvelle vision de l'affaire mais uniquement pour innocenter Murielle Bolle de tout ce qu'on pourrait lui reprocher. Et là est le problème, car elle-même "surfe" sur la médiatisation de cette affaire en sortant ce livre.
Donc je suis assez mitigée sur ce livre car on n'apprend pas vraiment grand chose de plus sur l'affaire, et on assiste à un témoignage mêlant à la fois plainte perpétuelle et disculpation de tous les faits d'une femme qui explique comment la justice française a brisé sa vie, en oubliant presque totalement la mort d'un enfant de 5 ans.

Des hommes justes (Ivan Jablonka)

note: 5Un livre juste FM - 22 février 2020

Quand on est un homme, comment être ou devenir "un mec bien" ? C'est la question qui sous-tend cette analyse percutante des inégalités de genre qui portent préjudice aux femmes mais aussi aux hommes, enfermés dans un système patriarcal. Yvan Jablonka conduit une réflexion profonde et originale, très documentée, et propose des pistes conceptuelles aussi bien que concrètes pour "inventer de nouvelles masculinités". Un livre puissant, marquant, extrêmement rigoureux mais très touchant aussi, habité par le questionnement personnel de son auteur.

La Maison allemande (Annette Hess)

note: 5[livre numérique] Un roman de mémoire et d'émancipation FM - 22 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la conduit à être sollicitée pour le deuxième procès d’Auschwitz, qui se tient dans sa ville. Elle va ainsi prendre brutalement conscience de ce qu’ont été réellement les camps d’extermination et le sort réservé par les nazis aux Juifs et aux prisonniers politiques. Bouleversée, elle tente d’en parler à ses proches - ses parents, sa sœur infirmière, son fiancé - mais tous font pression sur elle pour la convaincre d’abandonner cette mission, opposant le déni, le silence, à la réalité des faits.
Passionnant, ce roman évoque très bien la difficulté qu’a le peuple allemand à cette époque d’assumer, de regarder en face, l’horreur dont il a pu être témoin ou complice ; mais il s’agit aussi dans ce livre de l’itinéraire d’émancipation d’une jeune femme qui va décider de s’opposer à ses proches, de remettre sa vie en question, pour une cause qui lui semble juste.
Enfin, la qualité narrative est au rendez-vous également, avec quelques énigmes (pourquoi Eva a-t-elle appris si facilement le polonais ?...) qui font qu’on a du mal à s’interrompre dans la lecture !
Un excellent roman, donc, qui a d’ailleurs eu un très grand succès en Allemagne.

Panthéon discount (Stéphan Castang)

note: 5Humour noir et lendemains désenchantés Clara, MMC - 21 février 2020

Un court-métrage extrêmement bien conçu, qui nous fait rire - attention, humour très noir ! - tout en critiquant fortement notre société. 15 minutes intenses qui donnent le vertige, mettent mal à l'aise, nous asticotent. Imaginez le monde de demain, géré par des logiciels et des machines, où notre cerveau est comme un disque dur dont les données sont la richesse. Et vous, quels souvenirs accepteriez-vous d'effacer pour financer un projet ?

Le voleur de brosses à dents (Églantine Éméyé)

note: 5Une magnifique leçon de courage Joëlle, MMC - 12 février 2020

J’ai mis longtemps à me décider à ouvrir ce livre, car je pense que comme beaucoup de personnes, je suis mal à l’aise face au handicape, comment trouver ses mots, quelles réactions avoir, mais une fois ma lecture commencée ce fût une vraie révélation et une merveilleuse découverte.
Eglantine Eméyé est journaliste, animatrice à la télévision. Après un premier enfant, elle donne naissance en août 2005 à Samy. Très vite elle s’aperçoit que quelque chose ne va pas, son « petit bonhomme » ne réagit pas, aucun tonus, regard vide. De spécialistes en spécialistes, le diagnostic tombe, brutal, Samy est polyhandicapé, il a fait un AVC non détecté, puis crises d’épilepsies et autisme. Commence alors pour cette maman, le parcours du combattant pour trouver les meilleurs spécialistes et les soins les mieux adaptés à Samy.
Mais c’est sans compter sur les aberrations de l’administration française et surtout le manque de structures adaptées à ce type de pathologie. Mais elle se battra de toutes ses forces, entourée de sa famille. C’est une magnifique histoire d’amour maternel, une histoire d’entraide, de solidarité et de persévérance.

La confrérie des chasseurs de livres (Raphaël Jérusalmy)

note: 4Un roman d'aventure mené par un poète Marie, MMC - 8 février 2020

L’intrigue de ce roman se déroule dans cette période charnière entre le Moyen-Age et la Renaissance. Le meneur de jeu est François Villon. Et il s’agit bien d’un jeu de piste que l’auteur, en connaisseur du poète, a imaginé.
Qu’est-il advenu de François Villon en 1463 après sa grâce ?
Dans cette histoire, il a accepté d’aider le roi de France dans sa tentative de résister à la toute-puissance du Vatican et d’utiliser pour cela cette nouvelle invention prometteuse qu’est l’imprimerie. Tour à tour manipulé et manipulateur, le rusé poète ne sera pas seul dans cette quête pour le livre et la connaissance.

Tout ce que tu vas vivre (Lorraine Fouchet)

note: 5Comprendre puis vivre et être heureux à nouveau Marie, MMC - 8 février 2020

La mère de Dom est partie un jour sans prévenir soigner les autres enfants au bout du monde. C’est dans l’amour et l’attention de son père qu’il se construit, dans cet immeuble parisien acheté par son grand-père il y a bien longtemps et où cohabitent ses oncles et tantes. Alors cette nuit où il découvre les pompiers dans son appartement au-dessus du corps inerte de son père tout s’arrête. Lorsqu’il apprend que les secours ont été appelé par une femme qui était au lit avec lui mais qui a disparu dès leur arrivée, c’est un autre choc.
Heureusement il y a l’Ile de Groix, son oncle, sa tante et Mathilde. Mais pour se sentir bien il a besoin d’autres choses.
Prennent la parole tour à tour le jeune orphelin et "l'amoureuse", celle dans les bras de qui le père est mort. Paris, l’Ile de Groix, l’Argentine, il en faudra des kilomètres pour que la vie reprenne sa place.
Un roman qui sans être mièvre ni facile fait du bien.

Tout ce que tu vas vivre (Lorraine Fouchet)

note: 5Comprendre puis vivre et être heureux à nouveau Marie, MMC - 8 février 2020

La mère de Dom est partie un jour sans prévenir soigner les autres enfants au bout du monde. C’est dans l’amour et l’attention de son père qu’il se construit, dans cet immeuble parisien acheté par son grand-père il y a bien longtemps et où cohabitent ses oncles et tantes. Alors cette nuit où il découvre les pompiers dans son appartement au-dessus du corps inerte de son père tout s’arrête. Lorsqu’il apprend que les secours ont été appelé par une femme qui était au lit avec lui mais qui a disparu dès leur arrivée, c’est un autre choc
Heureusement il y a l’Ile de Groix, son oncle,sa tante et Mathilde. Mais pour se sentir bien il a besoin d’autres choses.
Prennent la parole tour à tour le jeune orphelin et "l'amoureuse ", celle dans les bras de qui le père est mort.
Paris, l’Ile de Groix, l’Argentine, il en faudra des kilomètres pour que la vie reprenne sa place.
Un roman qui, sans être mièvre ou facile fait du bien. Oui il est possible d'envisager le bonheur, même après ça.

Les premiers de leur siècle (Christophe Bigot)

note: 5Entre le génie et les petitesses des grands Marie, MMC - 8 février 2020

C’est une « fresque intime du romantisme » que nous propose ici Christophe Bigot. Mais l’originalité réside dans la porte d’entrée qu’il choisit. Plutôt une petite porte.
Il s’agit ici des « Mémoires d’Henri Lehmann, membre de l’Institut et professeur à l’Ecole des beaux-arts de Paris ». Le romancier invente certes mais en puisant dans les correspondances et textes de l’époque. Henri était le neveu d’Ingres et un très grand ami de Frantz Liszt et Marie d’Agoult. Pris entre le génie et les petitesses des grands, il leur sacrifiera sa carrière.

Le vieux Belge et sa mission (Guy Jean Coissard)

note: 5Une très belle découverte Marie, MMC - 8 février 2020

Il nous faudra attendre longtemps, comme les autres personnages de ce roman pour comprendre quelle est la mission dont ce « vieux belge » est investi.
A 70 ans passé, c’est un peu fatigué qu’il débarque à l’aéroport de Lubumbashi au Congo. L’Afrique il la connait, son métier de technicien l’y a souvent conduit, mais jamais ici. C’est Musunda, un chauffeur de taxi rencontré au hasard qui le conduira à destination : Kolwezi. Paulin, croisé dans un bar lui servira de guide : la cinquantaine il travaille au compte-goutte selon ses besoins . Maman Marcelline la responsable de la pension dans laquelle il s’installe apprécie ce « Muzee », ce vieux , mystérieux mais gentil.
Au fil des jours on comprend que dans ce voyage rien ne dépend du hasard. Entre les chapitres s’intercalent parfois les mots de Muzee, ceux du journal dans lequel il écrit ce voyage les comment et les pourquoi.
Difficile d’en dire plus sans en dire trop. C’est avec justesse et discernement que l’auteur, à travers l’histoire de cet homme dépeint l’Afrique qu’il connait bien .Ses mœurs, ses traditions, ses différences culturelles qui parfois nous désarment nous autres européens .

L'hiver d'un égoïste et le printemps qui suivit (Jean-Pierre Milovanoff)

note: 3Au fil des saisons, la vie passe. Marie, MMC - 8 février 2020

C’est durant l’hiver que Misha MIRIAKI revient vivre en France après avoir passé de nombreuses années à l’étranger, principalement au Japon. La cinquantaine, célibataire, sans attache, c’est dans le Languedoc qu’il pose ses valises dans un appartement d’une petite résidence au bord de l’océan.
Parce qu’il faut bien sortir de chez soi et payer les factures, il est contraint de parler à ses voisins et à ses collègues. Mais plusieurs rencontres et un évènement vont ramener cet homme silencieux et septique à l’amour et à la vie. Le temps de deux saisons.

50 cents (Thomas Carreras)

note: 550 cents Thibo - 8 février 2020

ce livre est trop bien!!!! j'adore