Recherche


Avis de lecteurs

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Très bien pour aborder la difference Brigitte - 29 juin 2020

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs abordent les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort [...]

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Très divertissant ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Cette Mamie Luger (Berthe de son petit nom) est tout bonnement incroyable ! 102 ans, pas tout à fait toutes ses dents, un langage des plus fleuris...attendez-vous à découvrir un [...]

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)

note: 4Drôle et émouvant Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Vous voulez du feelgood ? Ne cherchez plus !

Quand les enfants de Jeanne, vaillante octogénaire, la place en maison de retraite contre son gré, ils ne sont pas au bout [...]

Méthode 15-33 (Shannon Kirk)

note: 4Belle surprise Céline - 9 août 2020

J'ai découvert ce livre totalement par hasard dans un rayon de la médiathèque et j'avoue avoir été agréablement surprise.
Le roman est de très bonne qualité, l'intrigue aussi, on est vite [...]

Mille petits riens (Jodi Picoult)

note: 5Racisme à l'américaine FM - 10 juin 2020

Sage-femme expérimentée et appréciée dans un hôpital du Connecticut, Ruth est la seule femme de couleur dans son service. Cela ne lui a jamais posé problème, jusqu’au jour où un [...]

Moon Brothers (Sarah Crossan)

note: 4Sortez les mouchoirs Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Sarah Crossan nous a habitué à raconter la vie, la vraie, souvent dans ce qu’elle a de plus tragique et continue sur sa lancée avec "Moon Brothers".

Joe Moon, 17 [...]

Avis de lecteurs

 

Beate et Serge Klarsfeld (Pascal Bresson)

note: 5Admirable FM - 28 novembre 2020

Qui n’a pas un jour entendu parler du combat de la famille Klarsfeld ? Avec ce roman graphique adapté des mémoires de Beate et Serge Klarsfeld, nous suivons le chemin de ce couple hors normes. Enfant juif, Serge vit une grande partie de la seconde guerre mondiale dans la clandestinité, aux côtés de sa sœur et de sa mère. Le père, déporté, ne reviendra pas. Après-guerre, Serge le rescapé et Beate, jeune fille allemande au pair en France, tombent amoureux. Beate découvre avec stupéfaction les horreurs perpétrées par les nazis ; de ce jour, aucun obstacle – prison, attentat, enlèvement - ne l’arrêtera dans son combat contre les anciens nazis, que ce soit en Allemagne (elle a giflé en public le chancelier Kiesinger !) ou en Amérique du Sud. De son côté, Serge, sur le tard, devient avocat pour assurer lui-même la défense des victimes du nazisme. De ce livre très émouvant et instructif, qui mêle habilement les souvenirs de guerre et les décennies qui suivront, on ne ressort pas indemne, mais assurément impressionné-e par la force de cette famille. Le courage et la détermination de Beate, en particulier, sont saisissants.

V (Havok)

note: 5Trash is not dead ! Emmanuel - 17 novembre 2020

Havok fait du trash. Il n'y a pas d'ambigüité sur la question : tout est à fond, martelé, brutale, hurlé, structuré,... la rage mise en musique. On pourrait dire d'Havok qu'ils ont les dignes héritiers des Slayer, Anthrax, Megadeth et Metallica, mais ce n'est pas une question d'héritage... C'est un engagement !

Et le désert disparaîtra (Marie Pavlenko)

note: 5Et le désert disparaîtra de Marie Pavlenko Christine - 14 octobre 2020

Un livre à ne pas rater, qu'on soit ado ou pas ! C'est un roman plein de sensibilité sur les relations et les interactions entre l'Homme et la nature, mais aussi sur la place des jeunes dans une communauté, leurs désirs parfois de s'écarter des règles... Et la langue est très belle, un vrai plaisir de lecture, à faire partager !

Méthode 15-33 (Shannon Kirk)

note: 4Belle surprise Céline - 9 août 2020

J'ai découvert ce livre totalement par hasard dans un rayon de la médiathèque et j'avoue avoir été agréablement surprise.
Le roman est de très bonne qualité, l'intrigue aussi, on est vite prit dans l'histoire et ce jusqu'à la fin.
A lire si on aime les romans policier / thriller car il est vraiment très bien.

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Très divertissant ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Cette Mamie Luger (Berthe de son petit nom) est tout bonnement incroyable ! 102 ans, pas tout à fait toutes ses dents, un langage des plus fleuris...attendez-vous à découvrir un personnage truculent et caractériel !
A l’occasion d’une enquête de police (la mamie centenaire a quand même canardé des forces de police sans raison apparente !), Berthe revient sur la succession de drames que furent sa vie, souvent liés à la folie des hommes ou à des unions malheureuses. Parfois dur, mais souvent touchant et drôle, ce roman m’a fait passer un très bon moment de lecture !

Moon Brothers (Sarah Crossan)

note: 4Sortez les mouchoirs Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Sarah Crossan nous a habitué à raconter la vie, la vraie, souvent dans ce qu’elle a de plus tragique et continue sur sa lancée avec "Moon Brothers".

Joe Moon, 17 ans, s'installe au Texas pour profiter des derniers instants de son frère qu'il n'a pas vu depuis 10 ans. Celui-ci est accusé du meurtre d'un policier et doit être exécuté d’ici quelques semaines...

On ne peut ressortir indemne de cette histoire en vers libres qui appelle à la réflexion sur la peine de mort encore pratiquée dans certains pays. Au milieu, cette relation fraternelle si belle et si tendre nous touche au plus profond.

Les sales gosses (Charlye Ménétrier McGrath)

note: 4Drôle et émouvant Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Vous voulez du feelgood ? Ne cherchez plus !

Quand les enfants de Jeanne, vaillante octogénaire, la place en maison de retraite contre son gré, ils ne sont pas au bout de leurs peines. Car la vieille dame a un plan tout trouvé : simuler la démence pour les rendre dingues !
Mais au contact des autres pensionnaires, Jeanne va réveiller des pans de sa personnalité qu’elle pensait à jamais enfouis : la curiosité, l’espoir… et surtout : l’audace.

Petit Poilu n° 21
Chandelle-sur-Trouille (Pierre Bailly)

note: 5Très bien pour aborder la difference Brigitte - 29 juin 2020

Permet d'aborder le thème des migrants, à mots couverts. Tout en douceur, les auteurs abordent les sujets de la guerre (mais sans montrer aucun assaillant ni aucune victime, très fort !), de l'exil, des risques de la traversée maritime, de la peur de l'étranger, et à la fin de la solidarité d'un vieil homme qui ouvre finalement les yeux de ses concitoyens.

Horrorstör (Grady Hendrix)

note: 5Gros gros coup de coeur Michèle - 27 juin 2020

Emprunté par hasard grâce à sa couverture originale, sa présentation l'est tout autant. L'histoire est digne d'un Stephen King, des passages sont bien angoissants, d'autres plus drôles. A découvrir absolument !
Dès 16 ans.

Les Radley (Matt Haig)

note: 4Entretien avec des vampires Michèle - 27 juin 2020

Je m'attendais à un livre un peu plus sanglant et moins adolescent mais finalement j'ai adoré l'histoire de cette famille dont les non dits les tuent à petit feu...
Il se lit vite, dès 14 ans.

Je suis fille de rage (Jean-Laurent Del Socorro)

note: 5Roman historique passionnant Michèle - 27 juin 2020

Durant la guerre de Sécession, plusieurs protagonistes racontent ce qu'ils vivent, avec différents points de vue : les Confédérés contre l'Union et les esclaves. Abraham Lincoln se bat contre ses démons, et converse avec la Mort. Se mêlent au roman des documents historiques.
Un roman qui se lit rapidement, original de par sa présentation.
Dès 16 ans.

Le chant d'Achille (Madeline Miller)

note: 4Achille au pied léger FM - 10 juin 2020

Demi-dieu de la mythologie grecque, Achille est l’un des inoubliables personnages de L’Iliade d’Homère. Diplômée de lettres classiques, l’américaine Madeline Miller a relevé le défi de romancer l’histoire d’Achille en adoptant le point de vue de Patrocle, son ami intime, personnage bien présent et important dans L’Iliade. Avec un vrai talent de conteuse et une imagination qui force le respect, l’autrice donne vie à ces enfances grecques dans l’Antiquité, dans ce monde fantastique où un éblouissant demi-dieu et son ami bénéficient de l’éducation du centaure Chiron. Jeune homme, Achille finit par obéir à son destin et accepte de suivre Ulysse pour rejoindre l’expédition des Grecs contre les Troyens… on connaît la suite, mais elle est si bien romancée par Madeline Miller ! Celle-ci s’est très bien emparée, avec beaucoup de liberté, d’une trame célébrissime pour en faire un roman d’amour et d’aventure qui redonne vie à ces icônes de la culture occidentale.

Mille petits riens (Jodi Picoult)

note: 5Racisme à l'américaine FM - 10 juin 2020

Sage-femme expérimentée et appréciée dans un hôpital du Connecticut, Ruth est la seule femme de couleur dans son service. Cela ne lui a jamais posé problème, jusqu’au jour où un couple de suprémacistes blancs lui interdit de s’occuper de leur nouveau-né, et où la chef de service accepte cette exigence des patients. Le décès du bébé conduit les parents à déposer plainte, a priori contre l’hôpital mais celui-ci les oriente vers une plainte contre la sage-femme, accusée de n’avoir pas pris l’initiative de gestes qui auraient peut-être pu sauver l’enfant. La vie de Ruth et de son fils, brillant lycéen, va alors basculer : eux qui sentaient bien installés socialement vont être sans cesse renvoyés à la couleur de leur peau.
Ce roman à plusieurs voix immerge très bien le lecteur dans les points de vue de Ruth, de son avocate (blanche, fortunée, bien intentionnée mais qui va comprendre qu’elle était dans le déni vis-à-vis des injustices raciales), et du père du bébé ; ce personnage-là est particulièrement saisissant, dans sa violence raciste. Par cette coexistence des voix de chacun des personnages, le livre nous plonge dans la réalité d’une société américaine encore extrêmement clivée, imprégnée de luttes raciales et de déni, dans laquelle l’extrême liberté d’expression laisse libre champ à des groupes et des mouvements pas très sympathiques. Un très beau roman, haletant, prenant, qui laisse des traces.

La mère morte (Blandine de Caunes)

note: 5Vivre la mort FM - 10 juin 2020

Blandine de Caunes est l’une des filles de l’icône féministe Benoîte Groult. Quand cette mère, célèbre pour son intelligence vive et érudite, son indépendance farouche, sa liberté de penser, de parler et d’agir, est atteinte de la maladie d’Alzheimer, les premiers signes sont difficiles à accepter pour Benoîte elle-même et pour son entourage. Les mois passent et cette mère très aimée décline, se trouvant peu à peu dans une totale dépendance, ce dont elle se plaint dans ses instants de lucidité. Le moment va bientôt venir pour ses deux filles très complices de prendre une décision difficile. Mais alors même que Blandine de Caunes envisage avec douleur la fin de vie de sa mère, un cauchemar s’abat sur elle : la mort accidentelle de sa fille unique, son seul enfant, qui lui reprochait parfois de s’occuper davantage de sa mère que de sa fille… Comment faire face à ce double deuil, à la disparition du mot « maman » de son vocabulaire actif ? Récit d’une vie mi-dorée mi-amère, évocation sans tabou de la vieillesse et de la perte d’indépendance, ce livre réussit l’exploit d’évoquer des sujets tragiques sans être totalement déprimant, grâce sans doute à l’énergie puissante et au goût de la vie qui caractérisent cette lignée de femmes.

Les soeurs Mitford enquêtent n° 1
L'assassin du train (Jessica Fellowes)

note: 5A cup of tea ? FM - 10 juin 2020

Dans l’Angleterre des années 1920, Louisa est une jeune femme pauvre que son oncle s’apprête à prostituer. Parvenant à échapper à son emprise, elle va réussir à se faire embaucher comme bonne d’enfants chez un pair du royaume, au sein de l’aristocratie, plus précisément la famille Mitford. Mais dans l’intervalle, elle va être indirectement concernée par un meurtre perpétré dans un train, ce qui va lui donner l’occasion de faire la connaissance d’un policier qu’elle aurait bien plaisir à revoir, et réciproquement… Justement, l’aînée des sœurs Mitford s’intéresse de très près à l’affaire, mais aussi au passé trouble de Louisa…
Jessica Fellowes est la nièce de Julian Fellowes, l’auteur de la série Downtown Abbey et de romans qui décrivent l’aristocratie britannique, et cela se sent ! Délicieusement british, cette série s’autorise à mettre en scène les célèbres sœurs Mitford, mêlant ainsi une trame policière, une évocation de la société britannique des années 1920, et ce charme très particulier des intrigues propres aux grandes maisons aristocratiques, impliquant à fois la vie les domestiques et celle de leurs employeurs. Une lecture policière très divertissante !

Les filles d'Ennismore (Patricia Falvey)

note: 4Romance irlandaise FM - 10 juin 2020

Irlande, début du 20è siècle. Victoria, fille d’un châtelain, a réussi à obtenir que Rosie, fille d’un métayer, partage ses jeux et son éducation. Mais au moment de l’ « entrée dans le monde », chacune retrouve la place que lui autorise la société et leur amitié n’y résiste pas. Néanmoins, elles ont été toutes deux irrémédiablement marquées par la rencontre avec l’autre, et elles vont à leur manière rompre avec leur milieu : rapprochement avec les Indépendantistes, journalisme, soin des malades et des blessés nécessiteux… Tous les ingrédients sont réunis : un contexte historique tourmenté (premiers combats indépendantistes des Irlandais), la lutte des classes, des morts dans le naufrage du Titanic, des amitiés et des amours contrariées mais qui triomphent de l’adversité, deux personnages féminins forts voire un soupçon de féminisme… C’est un peu prévisible parfois, mais le livre est plutôt bien écrit, sans longueur ni prétention excessive, ce qui en fait un roman agréable à lire, et un rappel intéressant sur l’histoire de l’Irlande.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais aussi de racisme autre plaie béante de cette nation.

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les événements sociaux qu’a connu notre pays.
Dans ce Royaume de France dont « la Vieille » termine son troisième septennat, les ficelles du pouvoir sont détenues par le Commandeur. Maître absolu dans la manipulation et la pratique du pouvoir, il a pourtant mal évalué les conséquences liées à la propulsion puis au retrait rapide et injustifié de cette jeune préfète du département le plus endormi du pays qu’est La Douvre.
On sourit, on rit mais nos dents grincent. Chacun peut retrouver dans cette galerie de personnages des personnalités connues, mais ce qui en ressort peut-être e plus, ce sont les arcanes du pouvoir, ses limites mais aussi sa force lorsqu’il s’agit de le mettre dans les mains du plus grand nombre.

Par le feu (Will Hill)

note: 5Histoire d'une reconstruction... Victoria, MMC - 21 avril 2020

"Par le feu" est un véritable livre coup de poing dans lequel Moonbeam, une jeune fille de 17 ans, va nous raconter sa vie passée dans une secte après qu'un incendie ait tout ravagé.
La construction du récit est bien menée, l'histoire haletante...difficile de lâcher l'histoire dans ces conditions ! Le côté combattif de l'héroïne la rend particulièrement attachante. Partagée entre l'envie de s'en sortir et les réflexes qu'on lui a inculqué, c'est à travers ses séances de psychothérapie que l'on va découvrir les évènements qui ont précipité la chute de ce groupe...
Inspiré de faits réels (le démantèlement de la secte de Waco dans les années 1990), le roman livre une histoire glaçante, intense, et met en lumière les effets d'une emprise psychologique sur le long terme. A lire !

Briser le silence (Murielle Bolle)

note: 3Touchant et sinistre Céline - 1 mars 2020

Un récit que je trouve à la fois touchant et scandaleux.
D'un coté, quand on lit le récit de cette femme qui a vécu toute sa vie dans l'ombre de cette sinistre affaire, on ne peut pas rester insensible, on éprouve forcément de la compassion à son égard.
Mais en même temps, on sent que ce livre n'est pas là pour apporter une nouvelle vision de l'affaire mais uniquement pour innocenter Murielle Bolle de tout ce qu'on pourrait lui reprocher. Et là est le problème, car elle-même "surfe" sur la médiatisation de cette affaire en sortant ce livre.
Donc je suis assez mitigée sur ce livre car on n'apprend pas vraiment grand chose de plus sur l'affaire, et on assiste à un témoignage mêlant à la fois plainte perpétuelle et disculpation de tous les faits d'une femme qui explique comment la justice française a brisé sa vie, en oubliant presque totalement la mort d'un enfant de 5 ans.

Des hommes justes (Ivan Jablonka)

note: 5Un livre juste FM - 22 février 2020

Quand on est un homme, comment être ou devenir "un mec bien" ? C'est la question qui sous-tend cette analyse percutante des inégalités de genre qui portent préjudice aux femmes mais aussi aux hommes, enfermés dans un système patriarcal. Yvan Jablonka conduit une réflexion profonde et originale, très documentée, et propose des pistes conceptuelles aussi bien que concrètes pour "inventer de nouvelles masculinités". Un livre puissant, marquant, extrêmement rigoureux mais très touchant aussi, habité par le questionnement personnel de son auteur.

50 cents (Thomas Carreras)

note: 550 cents Thibo - 8 février 2020

ce livre est trop bien!!!! j'adore

La maison allemande (Annette Hess)

note: 5Un roman de mémoire et d’émancipation FM - 4 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la conduit à être sollicitée pour le deuxième procès d’Auschwitz, qui se tient dans sa ville. Elle va ainsi prendre brutalement conscience de ce qu’ont été réellement les camps d’extermination et le sort réservé par les nazis aux Juifs et aux prisonniers politiques. Bouleversée, elle tente d’en parler à ses proches - ses parents, sa sœur infirmière, son fiancé - mais tous font pression sur elle pour la convaincre d’abandonner cette mission, opposant le déni, le silence, à la réalité des faits.
Passionnant, ce roman évoque très bien la difficulté qu’a le peuple allemand à cette époque d’assumer, de regarder en face, l’horreur dont il a pu être témoin ou complice ; mais il s’agit aussi dans ce livre de l’itinéraire d’émancipation d’une jeune femme qui va décider de s’opposer à ses proches, de remettre sa vie en question, pour une cause qui lui semble juste.
Enfin, la qualité narrative est au rendez-vous également, avec quelques énigmes (pourquoi Eva a-t-elle appris si facilement le polonais ?...) qui font qu’on a du mal à s’interrompre dans la lecture !
Un excellent roman, donc, qui a d’ailleurs eu un très grand succès en Allemagne.

Sorcières (Mona Chollet)

note: 5Tremblez, les sorcières sont de retour ! Victoria, MMC - 31 janvier 2020

Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique, signe un texte féministe qui arrive à point nommé après l'éclatement de l'affaire Weinstein et les vagues du mouvement #MeToo !

Contrairement à ce que laisse penser le titre, si l'autrice revient un peu sur la figure de la sorcière, elle présente surtout des profils féminins qui "dérangent" dans la société actuelle : femme volontairement célibataire, vieillissante ou qui ne souhaite pas avoir d'enfants...

Fourmillant de références, "Sorcières" se lit presque comme un roman, donne à réfléchir et prône la liberté d'être soi-même.

Le royaume de Pierre d'Angle n° Tome 1
L'art du naufrage (Pascale Quiviger)

note: 5De la mer à la terre Victoria, MMC - 18 janvier 2020

Après plusieurs années à voguer sur les mers, le prince Thibaut rentre sur sa terre natale, le Royaume de Pierre d'Angle, réputé neutre et paisible. Une apparence bien trompeuse à laquelle il va être confronté dès son retour, accompagné d'une passagère clandestine qui s'est glissée dans la cale de son bateau, et qui changera singulièrement son destin !

Entre terre et mer, ce roman d'aventure aux accents de fantasy offre une belle écriture poétique qui joue beaucoup sur l'humour. Au plaisir du récit s'ajoutent des questionnements sur l'exil, la puissance de la nature, et l'exercice du pouvoir.
Premier tome d'une série prévue en quatre opus, "L’art du naufrage" s'avère très prometteur, mêle habilement aventure et mystère, et tient sacrément le lecteur en haleine !

Cari Mora (Thomas Harris)

note: 4Un retour gagnant Céline - 12 janvier 2020

Douze ans d'absence pour Thomas Harris mais ça valait le coup, ce roman est vraiment très bien écrit, avec une histoire prenante.
Entre mystère, complot, mafia, etc ... L'histoire est très intéressante et les personnages aussi.
A lire si on aime cet auteur.

Possession (Paul Tremblay)

note: 4Très bon roman Céline - 4 janvier 2020

Un très bon roman qui inscrit le rite de l'exorcisme et la possession dans un cadre plus moderne. Avec l'influence des médias, etc ...
Ce livre est très prenant, l'histoire évolue de manière assez agréable à lire avec ce format d'interview d'une des protagonistes qui nous livre à la fois son passé et ses pensés actuelles sur ce qu'elle a vécu.
On parvient vraiment à imaginer les scènes qui sont décrites et qui parfois font froids dans le dos.
Avec une fin plus que surprenante, ce roman est une vraie réussite pour son auteur.
A lire si on apprécie les romans sur l'exorcisme et la possession.

After n° 3
After we feel (Anna Todd)

note: 3Un peu long Céline - 4 janvier 2020

Un tome de nouveau un peu trop long mais qui reste correct. L'histoire avance avec tout de même quelques longueurs. Cependant, le récit reste de qualité.

After n° 4
After we rise (Anna Todd)

note: 3De gros rebondissements Céline - 4 janvier 2020

Ce tome est riche en rebondissements avec de nombreuses révélations qui restent assez bien cohérentes avec l'histoire.
Mais je trouve que par moment, la relation entre Tessa et Hardin est un peu agaçante dans le sens où durant 4 tomes on a l'impression de voir la même situation se répétée encore et encore. Tessa réalisant qu'Hardin ne la respecte pas, elle s'éloigne de lui pour finalement mieux revenir ...
Quelques longueurs viennent s'ajouter à tout ça, ce qui rend ce tome correct mais pas exceptionnel.

After n° 5
After ever happy (Anna Todd)

note: 3Une fin mitigée Céline - 4 janvier 2020

Personnellement j'ai été un peu déçue en lisant ce dernier tome, autant on nous a vraiment détaillé la relation entre Tessa et Hardin durant 5 romans et là, on nous sert une énorme ellipse temporelle, je trouve ça dommage.
J'ai vraiment trouvé ce dernier tome moins prenant que les autres. J'ai même survolé certains passage par manque d'intensité dans le récit. Dommage ...

After n° 2
After we collided (Anna Todd)

note: 3Bonne suite Céline - 4 janvier 2020

Une bonne suite au premier tome et qui est un peu plus digeste au niveau de la longueur. Le contenu est d'assez bonne qualité, et l'intrigue avance de manière assez cohérente malgré le jeu du chat et de la souris entre les deux personnages principaux un peu pesant par moment.

Félines (Stéphane Servant)

note: 5Un roman coup de poing ! Victoria, MMC - 27 décembre 2019

« Félines », c’est le témoignage de Louise, une jeune fille de 17 ans touchée par une mutation : comme d’autres adolescentes à travers le monde, son corps se recouvre de poil animal tandis que ses sens s’aiguisent. Et l’on sait tous que ce que l’homme ne comprend pas, il cherche à le détruire… C’est une véritable chasse aux sorcières qui s’amorce tandis que les Félines se regroupent, tâchant de lutter pour construire un monde meilleur où elles seront acceptées telles qu’elles sont.

Si j’appréciais la plume poétique et les mondes envoutants de Stéphane Servant jusque-là, je ne connaissais pas forcément son côté militant ! Avec ce roman, l’auteur aborde des questions actuelles de société avec le diktat des apparences, les violences faites aux femmes ou encore les vagues de migrations.

J’ai dévoré cette histoire sans temps mort ! Le ton est donné dès le début, c’est puissant, immersif et plein de révolte : le genre de livre qui fait gamberger un bon moment et reste en tête ensuite. A la fois politique et engagé, « Félines » est une ode à la tolérance et à la liberté d’être soi.

A mettre d’urgence entre toutes les mains !

Erased n° 1 (Kei Sanbe)

note: 3Bonne série mais malheuresement je n'ai pas apprecié Florian - 19 décembre 2019

Ce manga nous parle d'un protagoniste qui a la faculté de revenir dans le passé quand un événement qui n'est pas bon s'est produit. Puis un soir, il va se retrouver victime d'un crime qui n'a pas commis qui est en plus un de ses proches et il va revenir à l'époque où il était en primaire. Le tueur en question est en faite un tueur en série qui a commis des meurtres bien avant l'époque où le protagoniste fut envoyé. Il va également découvrir que d'anciens camarades vont se faire assassiner et il doit découvrir qui est ce fameux tueur en série afin de les sauver. Même si cette série de manga est très bonne malheureusement, je n'ai pas accroché car je ne suis pas très fan des histoires voyage temporel et aussi des enquêtes policiers. Il y a également un gros défaut sur ce manga qui est enfaite qu'on devine assez vite qui est le meurtrier et on n'a pas ce plaisir d'effet de surprise. Cette série est de toute même très bonne et l'auteur met bien en avant son propre style de dessin et ça donne un charme, c'est une qualité qu'on ne retrouve pas beaucoup sur d'autre mangas. Pour ceux qui aiment les histoires policiers ou même de voyage temporel trouveront leur bonheur sur cette série.

Circé (Madeline Miller)

note: 5Vous reprendrez bien un peu de mythologie grecque ? Victoria, MMC - 19 décembre 2019

De Circé, on retient en général qu’elle est cette magicienne transformant en cochons les compagnons d’Ulysse dans l’Odyssée. En la plaçant au cœur de son récit, Madeline Miller lui redonne ses lettres de noblesse.
Puissante enchanteresse, et pourtant simple femme, blessée autant par les mortels que par les dieux, Circé est un esprit libre et est dotée d’une personnalité qui a tout pour séduire le lecteur !
On se laisse charmer par la plume de l’autrice, d’une intense beauté, mais aussi par l’angle d’approche inédit et féministe du récit.

Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rébecca Dautremer)

note: 5WAOUH Victoria, MMC - 13 décembre 2019

Quelle joie de découvrir un nouvel album de Rebecca Dautremer ! Encore une fois, l'autrice/illustratrice nous livre un véritable bijou d'art et de poésie dans lequel Jacominus, un lapin rêveur et discret, fait le bilan de sa vie. Mélancolie, rencontres, espoirs et déceptions sont au programme de cette rétrospective. Assurément un régal pour les yeux !

Titan Noir (Florence Aubry)

note: 5La vérité sur les parcs aquatiques Victoria, MMC - 13 décembre 2019

A travers deux récits croisés, Florence Aubry s'inspire du documentaire "Blackfish" sur l'orque tueuse Tilikum pour dénoncer les conditions de captivité des animaux dans les parcs maritimes à thème.
A la naïveté et l'enthousiasme d'Elfie, jeune soigneuse récemment recrutée, s'oppose la violence de l'envers du décor : la capture, la séparation de la famille, le confinement et les singeries auxquelles il faut se plier pour les besoins des spectacles...
Un roman court, mais au combien percutant qui pousse à la réflexion !

Comment devenir un optimiste contagieux (Shawn Achor)

note: 5L'avantage du bonheur Diane - 11 décembre 2019

Shawn Achor, psychologue et professeur à l'université américaine de Harvard, nous questionne : faut-il réussir pour être heureux ou être heureux pour réussir ? Les recherches en neurosciences menées depuis des décennies l'ont prouvé, notre état d'esprit change notre perception de l'environnement et ce qui en découle. Cependant, il n'est pas toujours aisé de voir ce qui est possible plutôt que ce qui ne l'est pas. Jalonné d'anecdotes qui nous permettent de visualiser ces concepts parfois complexes, ce professeur de bonheur nous explique avec humour et fluidité les rouages de l'optimisme. Facile à lire et à comprendre, que la psychologie soit un terrain connu ou que vous débutiez, vous y trouverez ce que vous êtes venu chercher. Les exercices d'application, concrets et d'une simplicité épatante, s'adaptent à tous les rythmes de vie. Vous pourrez améliorer votre capacité à être heureux et qui sait, peut-être serez-vous le prochain optimiste contagieux !

Barakamon n° 1 (Satsuki Yoshino)

note: 5Un gars de la ville à la campagne Florian - 3 décembre 2019

Ce manga nous met en avant un maître de calligraphie qui a toujours vécu en ville être envoyé à la campagne suite à une bêtise qu'il a fait. En pensant qu'il va pouvoir trouver son inspiration malheureusement, il va toujours se retrouver face à des enfants qu'ils viennent tous les jours chez lui et ils l'empêchent de faire son travail. C'est un manga à la fois drôle et très attachant, il n'y a aucune violence et peut être lu à un très large public. Une recommandation de ma part.

Stan & Ollie (Jon S. Baird)

note: 5Histoire d'une amitié MD - 27 novembre 2019

Tout le monde connaît Laurel et Hardy mais on en sait souvent moins sur les hommes derrière ces personnages. C'est avec beaucoup de talent que ce film nous fait découvrir une belle amitié dans une société du cinéma déjà très instrumentalisée. Le choix a été fait de se centrer sur leur dernière tournée et c'est ce qui fait la particularité de ce film. Profondément touchant, c'est les yeux brillants que nous rions devant ces sketches indémodables et à jamais ancrés dans la mémoire collective. Une performance d'acteurs étonnante en prime.

Les invisibles de la République (Salomé Berlioux)

note: 5Aider la jeunesse FM - 20 novembre 2019

Originaire d'un village de l'Allier, Salomé Berlioux, nourrie de sa propre expérience qu'elle relate par quelques anecdotes dans le livre, pointe des inégalités sous-estimées : celles qui frappent les jeunes générations vivant dans des zones rurales ou des petites villes, où l'accès à l'éducation, la formation, la culture, le numérique, est plus réduit que dans les grandes zones urbaines. Même si le service minimum existe, qu'une certaine qualité de vie peut partiellement compenser, les perspectives sont moins ouvertes. Donne-t-on autant de chances à ces jeunes-là ? Peuvent-ils avoir accès à toutes les formations, et donc à tous les métiers ? Les encourage-t-on à viser au plus haut quand ils en ont les talents ? Ce livre très accessible, écrit avec Erkki Maillard, établit un diagnostic pertinent et propose des axes d'évolution.

Robe de marié (Pierre Lemaitre)

note: 5haletant Louis-claude - 12 novembre 2019

D'ordinaire je me méfie des pollars car trop souvent c'est un peu toujours les mêmes histoires, mais là... Je me suis laissé happer par cette histoire rythmée où se mêle vengeance et manipulation maladive. Je n'en dirais pas plus, allez y voir vous même. C'est bien écrit et je ne me suis pas ennuyé. Si vous êtes bon lecteur, il peut se lire sur quelques jours. Bonne lecture.

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 1Imposture Patrice - 30 octobre 2019

je pense que ce livre est une arnaque, autant l'attentat contre Charlie Hebdo m'a profondément touché, j'aime ce journal, leurs auteurs et j'avais beaucoup d'admiration pour Cabu , mais là monsieur Lançon nous prend pour des imbéciles, lui cet écrivain plus que moyen nous balance à toutes les pages des références de grands auteurs , il noud dit "voyez mes connaissances, je suis un érudit" et comme on a de l'empathie pour lui à cause de la tragédie qu'il a subit et qu'il subit encore le lecteur se fait avoir, ah quelle courage, quelle émotion c'est un grand écrivain. Je pense qu'aucuns des auteurs tués lors de ce massacre n'auraient eu l'impudence d'écrire un livre ayant seulement pour but la reconnaissance de ses pairs et par ricochet une réussite commerciale .
Je suis CHARLIE

Dize warmstyle dizaster (Julien Malland)

note: 5dize Thibo - 29 octobre 2019

ce livre est vraiment trop cool pour ceux qui recherchent l'inspiration et qui veulent faire des graffs ou tag! je vous le recommande!! trop cool!

Arcadie (Emmanuelle Bayamack-Tam)

note: 5génial Patrice - 29 octobre 2019

je viens de finir" Arcadie " c'est l'un des meilleurs bouquins je j'ai pu lire, c'est irrévérencieux, politiquement incorrect ,tout ce que j'aime, ça malmène la morale bien- pensante ,ça égratigne la pensée bobo, ça parle de notre monde actuel sans concessions, c'est très sexe, drôle, et surtout ça parle d'amour mais surtout de l'amour que l'on porte à autrui

Darker (E. L. James)

note: 3Bonne suite Céline - 19 octobre 2019

Bonne suite à "Grey" et qui permet réellement de redécouvrir d'une certaine manière cette histoire car le point de vue de Christian est extrêmement différent de celui d'Ana.
A lire si on a aimé la trilogie Cinquante Nuances de Grey et si on veut en savoir plus sur le personnage de Christian.

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 5Pas si folles que cela FM - 12 octobre 2019

Paris, 1885.
Depuis le XVIIè siècle, La Salpêtrière est tristement célèbre à Paris, lieu de relégation de toutes les filles et femmes dont on ne veut pas. Mais le Paris de la IIIè République bruisse des nouveautés du professeur Charcot, qui a introduit dans son « service des hystériques » de nouveaux traitements pour les « folles ». Ses séances d’hypnose sont devenues de véritables spectacles.
Eugénie Cléry est une jeune fille hypersensible, intelligente, audacieuse, différente, trop pour sa famille bourgeoise qui n’accepte pas ses velléités de révolte et d’autonomie. Internée, elle va découvrir de l’intérieur la vie de La Salpêtrière. Autour d’elle, des jeunes filles et des femmes aux vies meurtries, victimes de la violence des hommes, des familles, d’une société qui maltraite les femmes.
Riche de beaux personnages et d’une contextualisation bien équilibrée, ce premier roman révèle un vrai talent !

Murène (Valentine Goby)

note: 5Revivre avec un handicap FM - 12 octobre 2019

Valentine Goby nous a habitués à des romans bien écrits et très forts, nourris d’histoires vraies sur des thèmes peu traités dans la littérature, mettant souvent en valeur un personnage principal cruellement atteint par la vie mais combatif. « Murène » ne déçoit pas en nous emportant dans le destin brisé d’un jeune homme athlétique qui perd accidentellement ses deux bras, épaules incluses. Le récit se situe dans les années 1950 : la majorité des mutilés sont alors des blessés de guerre, et il reste beaucoup de progrès à apporter au soin des civils. Souffrance physique, dépression… François passe par toutes les étapes, avant de retrouver un peu de goût à la vie par la natation – si une murène peut nager, pourquoi pas l’homme amputé ? Nous approchons ainsi l’histoire du handisport, jusqu’à sa reconnaissance dans l’arène olympique.

L'ami (Sigrid Nunez)

note: 5Un chien, un ami FM - 12 octobre 2019

Ecrivaine, professeuse d’écriture et de littérature, la narratrice vient de perdre un ami très cher dont on comprend qu’il fut pendant de longues années un interlocuteur irremplaçable et stimulant après avoir été un mentor. Il s’est suicidé, prenant son entourage au dépourvu. Cet homme avait un chien, un dogue allemand, dont la veuve ne veut pas s’occuper et qu’elle confie d’autorité à cette amie, la jugeant la mieux placée, la plus proche, pour remplacer le maître disparu. Se sentant engagée moralement, la narratrice accepte, malgré le règlement de son immeuble qui lui interdit d’avoir un chien dans son appartement… Elle s’attache à lui, leur relation se nourrissant aussi de ses souvenirs de l’ami perdu dont ils portent le deuil ensemble.
Voici un livre très singulier, littéraire (mais pas hermétique !), qui restitue avec force et sensibilité la puissance de liens amicaux et l’intensité de la relation avec un animal : l’ami, on l’aura compris, c’est à la fois l’homme qui n’est plus et le chien de taille humaine.

Les heures indociles (Éric Marchal)

note: 5Dans le Londres des suffragettes FM - 12 octobre 2019

Eric Marchal nous propose régulièrement des romans historiques documentés qui restituent bien l’atmosphère et les événements d’une époque, en s’intéressant en particulier à la condition féminine. Dans celui-ci, nous plongeons dans l’Angleterre du début du XXè siècle en nous attachant à trois personnages et trois univers qui vont se rencontrer : Olympe, une jeune suffragette, un médecin français métis, et Horace de Vere Cole, artiste et farceur ayant réellement existé, auteur de canulars célèbres. Le rythme trépidant du roman nous emporte dans les bas-fonds d’un Londres pauvre et violent, auprès de l’avant-garde littéraire et artistique et dans un milieu médical qui s’ouvre diversement au progrès de la science et des mœurs ; et, surtout, cette fresque dépeint remarquablement le combat impressionnant des suffragettes, les violences subies, leurs échecs et leurs victoires. Une belle aventure romanesque nourrie de faits historiques.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5Des choix éclairés FM - 12 octobre 2019

Dans le dernier établissement de santé du Mississipi à pratiquer l’avortement, une prise d’otages a lieu. Au sein de ce huis clos se retrouvent une jeune femme qui vient d’avorter, une jeune fille qui souhaite prendre un contraceptif, une militante pro-vie venue incognito pour récolter des preuves supposées de contraintes exercées sur les femmes, le personnel soignant qui, malgré les risques encourus, effectue des déplacements insensés pour aider des femmes, un père isolé qui n’a pas accepté de voir sa fille grandir… A travers les points de vue des différents protagonistes et le récit des vies qui gravitent autour d’eux, ce roman présente certaines circonstances qui peuvent conduire aujourd’hui une jeune fille ou femme à une grossesse non désirée, à vouloir l’interrompre ou pas, ou encore à s’agréger à un activisme anti-IVG, les cas de conscience ou pas, la dureté d’un système judiciaire implacable… L’autrice défend explicitement le droit des femmes à disposer de leur corps mais elle laisse réellement la place aux interrogations des différents personnages, très approfondis, sur cette « étincelle de vie », ce qui donne un livre original, puissant et nuancé.
Un roman sensible, subtil et bouleversant, qui restitue avec réalisme la situation préoccupante de l’accès à l’IVG dans l’Amérique contemporaine.