Recherche


Avis de lecteurs

Le dernier atlas n° 1 (Fabien Vehlmann)

note: 4Un robot géant S.BASSET - 11 janvier 2022

Une super bande-dessinée, entre uchronie, SF, Thriller et polar. La guerre d'Algérie y est habilement abordé, j'ai hâte de lire la suite !

Les voyageurs n° 1
L'espace d'un an (Becky Chambers)

note: 5Charmante SF Victoria - 8 février 2022

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome [...]

Les vieux fourneaux n° 6
L'oreille bouchée (Wilfrid Lupano)

note: 4Papy fait de la résistance en Guyane Jérôme, LLMC - 16 février 2022

Dans ce sixième tome des Vieux fourneaux, nos adorables papys de la conspiration ludico-anarchiste « Ni Yeux ni maîtres » Emile, Antoine et Pierrot se rendent en Guyane à la [...]

Le roi disait que j'étais diable (Clara Dupont-Monod)

note: 5« Aliénor. Une forteresse. Belle, isolée, imprenable ! » Angélique, MMC - 11 février 2022

Clara Dupont-Monod, doublement primée cet automne (prix Femina et Goncourt des Lycéens) pour son roman « S’adapter », a consacré auparavant deux ouvrages à la plus romanesque des figures historiques [...]

Le roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte [...]

Bientôt minuit (Marie Pavlenko)

note: 4L'enfer en EHPAD FM - 30 décembre 2021

Un couple d'amants s'était promis de s'accompagner dans la vieillesse. La dépendance arrive plus tôt que prévu pour l'un des deux, qui se voit plus ou moins contraint par sa [...]

Avis de lecteurs

 

Someone (Alice McDermott)

note: 4Une fille d'immigrés irlandais à Brooklyn dans les années 30 - 2 juillet 2016

Née à Brooklyn dans les années 30, Marie, fille d’immigrés irlandais, raconte son enfance dans ce quartier pauvre, son premier travail dans une entreprise de pompes funèbres, ses rencontres amoureuses, son mariage, sa vie de femme et de mère. Tout cela n’est pas raconté dans le détail dans une construction très suivie mais par allers retours entre le passé et le présent et petit à petit la vie de cette femme se dévoile. Si j'ai mis un tout petit peu de temps à rentrer dans le roman j'ai eu ensuite beaucoup de plaisir à enter dans l'intimité de cette femme, comme une amie que l'on écoute nous raconter sa vie

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (Harper Lee)

note: 3Des récits d'enfance, un brin décevants - 15 juin 2016

"Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort."

A la lecture de ce résumé, j'avoue que je m'attendais à un récit plus poignant... Ce livre a reçu le prix Pulitzer en 1961, est devenu culte aux Etats-Unis : cela a titillé ma curiosité. Mais finalement, il s'agit surtout d'un récit d'enfance : les bêtises entre frères et soeur, l'amitié avec le petit voisin qui vient passer les vacances d'été, l'école, la famille, les voisins... Au final, le thème de la ségrégation et de l'injustice arrive très tard dans le livre, alors que je pensais qu'il s'agissait de la question centrale. La narration du point de vue de la fillette est intéressante, surtout concernant l'injustice et le jugement des autres, mais insuffisant à mes yeux.

J'ai quand même passé un bon moment, mais ce n'était pas l'histoire à laquelle je m'attendais au départ, d'où ma déception...

Je m'appelle Budo (Matthew Dicks)

note: 3Touchante histoire, mais... Victoria, MMC - 15 juin 2016

Ce livre interpelle dès la couverture, non seulement au niveau du graphisme très original, mais aussi du titre à rallonge ! L'originalité du roman réside dans le fait que c'est Budo, l'ami imaginaire, qui raconte l'histoire. Car comme il tient à le préciser, Budo existe bien par lui-même, au-delà de l'imagination de Max.

On pourrait croire que tout est dit, pourtant Max a une place à part, puisqu’il est autiste, ce qui le rend particulièrement vulnérable au monde qui l'entoure. Budo a donc pour mission de protéger Max des disputes de ses parents, des grands de l'école...mais lorsque l’enfant se fait enlever, Budo est un peu démuni pour lui venir en aide, et doit alors se faire aider de ses amis...imaginaires.

Plein d'humour et d'originalité, le roman traite avec justesse du sujet du handicap, et même du rapt d'un enfant… mais avec beaucoup trop de longueurs ! Moi qui attendais de lire ce titre depuis longtemps, j’étais un peu déçue par ma lecture, que j’ai bien failli ne pas terminer…

L'élite n° 1 (Joelle Charbonneau)

note: 4énième dystopie Victoria, MMC - 15 juin 2016

A mi-chemin entre la série « Hunger games » et « Le labyrinthe », ce livre ne manque pas de suspens ni d'action ! Dans ce roman post apocalyptique, on suit les aventures de Cia, tout juste passée dans le monde des adultes, et sélectionnée pour le fameux « Test », dont on ne sait pas grand-chose au départ...
Les épreuves du Test m'ont passionnée, le personnage de Cia, bien qu'un peu trop parfait pour être parfaitement crédible, m'a beaucoup plu, et je n'ai pas pu reposer le livre avant d'avoir atteint la dernière page. La fin a achevé de me convaincre, avec un choix de l'auteure très intéressant, et un dernier paragraphe qui donne envie de se jeter sur la suite !
Un petit regret pour le manque de profondeur de certains personnages, qui m'ont paru assez plats, et pas aussi attachants que je l'aurais voulu.
En bref on a une dystopie convaincante, un roman addictif qui n’est certes pas l’un des meilleurs, mais qui m'a tout de même fait passer un bon moment !

Billy Elliot (Stephen Daldry)

note: 5Billy Elliot Rachel - 12 juin 2016

Billy Elliot est un garçon de 11 ans, fils et frère de mineurs et orphelin de mère. La vie n'est pas toujours facile dans ce village touché par les grèves et les manifestations des mineurs. Billy se rend un jour à son cours de boxe habituel et découvre que la salle de boxe est partagé avec la classe de danse classique dirigée par Mme Wilkinson. Il va abandonner le ring, les gants et la bagarre pour entrer dans un autre monde où il se sent enfin à sa place, malgré une présence entièrement féminine. Le garçon va devoir s'entraîner en cachette pour ne pas dévoiler sa nouvelle passion à son père et son frère. Mme Wilkinson va découvrir en Billy un danseur exceptionnel et l'inscrire dans une prestigieuse école. Billy Elliot va devoir combattre les préjugés émis par sa famille pour s'envoler vers son destin de danseur.

Un Monde meilleur (Kids United)

note: 5KIDS UNITED Marie Noelle - 9 juin 2016

je le veux maintenant

Ensemble (Kendji Girac)

note: 5ensemble de Kendji Girac Marie Noelle - 1 juin 2016

il est trop bien !!!

Avant toi (Jojo Moyes)

note: 2Une déception pour moi Victoria, MMC - 28 mai 2016

J'avais lu tant de critiques positives que c'est avec hâte que je me suis plongée dans cette lecture... et suis tombée de haut.
Alors certes, le style de l'auteur est plutôt agréable, très entraînant et on se glisse avec plaisir dans ses mots. Moi-même qui n'ai pourtant pas accroché à l'histoire, j'ai traversé sans trop m'ennuyer les 500 pages du roman. Mais j'ai trouvé le tout bien trop plat et cousu de fils blancs... On voit venir chaque événement des centaines de pages à l'avance ce qui ne laisse pas beaucoup de place au suspense ni à l'imagination !

La bibliothèque des coeurs cabossés (Katarina Bivald)

note: 4lecture plaisir Victoria, MMC - 28 mai 2016

Sara, jeune libraire suédoise, préfère bien souvent les livres aux gens. Elle se lit d’amitié avec Amy, vieille dame Américaine, elle aussi amoureuse des livres, qui l’invite à la rejoindre dans sa bourgade perdue de l’Iowa. Seulement voilà, quand Sara arrive sur place, personne ne l’attend, et pour cause : Amy est décédée quelques jours plus tôt…
A l’image de l’héroïne, on se laisse gentiment adopter par les habitants de Broken Wheel. De plus Sara est assez attachante, et bien qu’on n’ait pas la joie de connaitre Amy avant son décès, ses lettres qui parsèment le roman en disent beaucoup sur son caractère. « La bibliothèque des cœurs cabossés », sans être un coup de cœur absolu, est une lecture plaisir et sans prise de tête et, malgré le côté un peu niais de l’intrigue par moments, constitue un bel hymne à la lecture, mais aussi à l’amitié, au dépassement des préjugés et à l’entraide.

La vie par 7 (Holly Goldberg Sloan)

note: 4un roman qui réchauffe le coeur Victoria, MMC - 28 mai 2016

Willow a 12 ans. Petit génie, elle est passionnée par plusieurs choses dont les maladies de peau, le jardinage et le chiffre 7 qui tient une place importante dans sa vie. Elle vit une enfance heureuse avec ses parents adoptifs jusqu'à ce qu'ils trouvent la mort dans un accident de voiture et que tout bascule.
Voilà un roman qui aborde avec pudeur un sujet difficile : la perte des parents et la difficulté à faire son deuil. J'ai trouvé l'histoire originale, émouvante, et souvent drôle malgré la situation tragique !
“La vie par 7”, c'est une histoire de gens perdus, que la vie rassemble un peu par hasard. Et c’est souvent comme ça que commencent les belles histoires...

La femme au tableau (Simon Curtis)

note: 5Que reste-il après... - 25 mai 2016

Maria Altman tient une petite boutique de vêtements en Californie. Lorsqu'elle demande conseil au fils d'une amie, qui est avocat, au sujet de lettres trouvées dans les affaires de sa sœur récemment décédée, elle ne s'imagine pas qu'à eux 2 ils vont faire un pas dans l'histoire.
En effet, Maria Altman est la nièce d'Adèle Bloch-Bauer : la femme dont le portrait peint par Klimt en 1907 est l'un des plus célèbres de l'artiste. Ce portrait a été volé à la famille de Maria, une famille juive qui habitait en Autriche au moment de la seconde Guerre mondiale.
Ce film magnifiquement mené, nous fait vivre en parallèle les éventements vécus par Maria et sa famille en Autriche à l'arrivée au pouvoir d'Hitler et son combat juridique pour qu'on lui rende ses souvenirs et notamment ce portrait si précieux à ses yeux.
Un très beau film qui soulève la question de la restitution des œuvres d'art volées pendant les conflits mondiaux mais également celle de l'identité nationale face à l'horreur et aux extrémistes.

Il était une fois la gendarmerie (Robert Amet)

Un océan d'amour (Wilfrid Lupano)

note: 5Une petite pépite ! Victoria, MMC - 25 mai 2016

C’est une jolie fable poétique que nous proposent de découvrir Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione. “Un océan d'amour” est une bande dessinée muette touchante, drôle et poétique. Une oeuvre vite lue, mais qui qui marque sur le long terme !

Rosalie Blum n° 1
Une impression de déjà-vu (Camille Jourdy)

note: 4Humour et tendresse Victoria, MMC - 25 mai 2016

Dans une petit ville de province, nous suivons les journées ordinaires de trois solitaires : Vincent, la trentaine, dévoué à une mère très envahissante, Rosalie hantée par un noir passé et la jeune Aude laissant sa vie se dérouler sans réellement y participer.
De belles tranches de vie (depuis peu adaptées sur grand écran!) et un agréable moment de lecture en perspective !

La langue des bêtes (Stéphane Servant)

note: 5Un roman déroutant ! Victoria, MMC - 25 mai 2016

Petite vit dans la forêt avec sa famille et une troupe de saltimbanques. Le cirque est à l'abandon depuis longtemps : la magie du spectacle a disparu mais pas celles des histoires. Un jour, un chantier pour la construction d'une autoroute vient bouleverser la vie de cette petite communauté.
Comme pour le très beau "Coeur des louves", Stéphane Servant s’arrête sur l’histoire d’une famille atypique pour dire le monde et nous convier à croire encore à la magie et aux histoires... A la fois poétique et cruel, le roman trouble la frontière entre le réel et l'imaginaire. Si la langue des bêtes reste mystérieuse, celle de Stéphane Servant nous envoûte à coup sur ! Un roman sur l'amour des mots, le pouvoir des histoires et sur l'importance de croire aux rêves.

La Grande arche (Laurence Cossé)

note: 5Une aventure architecturale - 17 mai 2016

Parmi les grands chantiers voulus par François Mitterrand, celui de l'arche de la Défense aura eu une histoire comportant tous les ingrédients du romanesque : pouvoir, passion, mort, rebondissements... Ce livre de Laurence Cossé est de ce point de vue-là un vrai roman, mais il est aussi un récit, un documentaire, un hommage à l'architecte oublié (qui se souvient de l'auteur de la Grande Arche ?), une description sans fard des rouages de la décision politique, une évocation des évolutions de la commande publique et de leurs conséquences sur la création architecturale.
Un très beau roman atypique, à la fois littéraire, politique, technique.

La Grande arche (Laurence Cossé)

note: 5Une aventure architecturale - 17 mai 2016

Parmi les grands chantiers voulus par François Mitterrand, celui de l'arche de la Défense aura eu une histoire comportant tous les ingrédients du romanesque : pouvoir, passion, mort, rebondissements... Ce livre de Laurence Cossé est de ce point de vue-là un vrai roman, mais il est aussi un récit, un documentaire, un hommage à l'architecte oublié (qui se souvient de l'auteur de la Grande Arche ?), une description sans fard des rouages de la décision politique, une évocation des évolutions de la commande publique et de leurs conséquences sur la création architecturale.
Un très beau roman atypique, à la fois littéraire, politique, technique.

À la croisée des mondes. n° 2
La tour des anges (Philip Pullman)

note: 5La tour des anges Valérie - 9 mai 2016

Roman extraordinairement envoutant.
Si vous avez vu le film "La croisée des mondes" je vous recommande de lire le n°2 de la trilogie, le livre est aussi captivant que le film. Le rythme de lecture est aussi intense que le film et vous vous surprenez à avoir autant d'émotion que devant l'écran. Je ne comprends toujours pas pourquoi il n'y a pas eu de suite cinématographique.

Le choeur des femmes (Martin Winckler)

note: 55 étoiles ne suffisent pas ! - 27 avril 2016

Ce livre est plus qu'un roman, c'est un manifeste. Pour le respect des droits des femmes évidemment mais plus encore : pour la liberté de tout un chacun d'exister, de choisir, de vivre et d'être respecté .
Sa lecture devrait être obligatoire pour toute personne se destinant à devenir soignant.
Jean Atwwood est interne, elle se destine à la chirurgie gynécologique. C'est l'objectif qu'elle s'est fixé en faisant médecine et il ne lui reste plus qu'un stage à faire et son but est atteint. Ce stage, son directeur lui impose de le faire à l'unité 77 avec le docteur Karma. Ce service de médecine est consacré à la médecine des femmes - avortement, contraception, violences conjugales, maternité des adolescentes, accompagnement des cancers gynécologiques en phase terminale. C'est à reculons qu'elle s'y rend et pourtant le chemin qu'elle va parcourir dans ce service sera long.
Prix livre inter 1998, ce roman, écrit par un homme, est un de mes plus beaux moments de lecture.

Abbath (Abbath)

note: 4Abbath sera toujours Abbath Emmanuel, MMC - 27 avril 2016

Contrairement à la célèbre boisson qui a le goût d'une autre boisson à consommer avec modération mais qui n'en n'est pas, Abbath a le goût d'Immortal mais ce n'est pas du Immortal... enfin pas complètement... un peu... Bref, on s'en moque !
Étant l'un des piliers d'Immortal, il fallait bien s'attendre à ce que ce 1er album solo d'Abbath ait des ressemblances avec ses productions précédentes : toujours du black metal, toujours la voix gutturale inimitable, etc, etc. Toutefois, il y a une marque très personnelle avec de belles mélodies et une rythmique moins mécanique. C'est efficace, bien construit : on peut dire qu'Abbath a réussi son premier opus sans se dénaturer !

Snobs (Julian Fellowes)

note: 5Un peu cruel, mais si amusant ! - 27 avril 2016

Ayant beaucoup aimé "Passé imparfait", publié par le même auteur en 2014, je me suis lancée dans la lecture de "Snob", qui était sorti en 2007.
Le narrateur, comédien professionnel issu de l'aristocratie britannique, raconte l'histoire d'Edith, ravissante roturière bien élevée qui épouse le rejeton un peu ennuyeux d'une riche et très noble famille. Son rêve d'ascension sociale réalisé, va-t-elle supporter les très nombreuses contraintes qui vont de pair avec son nouveau statut ? Dans une écriture très élégante et un humour britannique irrésistible (pour ceux qui apprécient), Julian Fellowes décortique les snobismes de la société anglaise contemporaine. On a parfois l'impression d'être transporté dans l'univers de Jane Austen, version fin XXè siècle, et avec un regard de l'auteur un peu plus critique.
J'ai passé un excellent moment à lire ce roman que j'ai trouvé à la fois très drôle et passionnant.

La bibliothèque des coeurs cabossés (Katarina Bivald)

note: 4Une jolie histoire qui met du baume au coeur - 25 avril 2016

Un livre optimiste aux personnages attachants. Sara et ses acolytes sont sympathiques, bizarres, humains... On n'est pas dans de la grande littérature (mais je ne crois pas que l'auteur en ait la prétention), le schéma de l'intrigue est finalement un peu facile et convenu, mais j'ai passé un très bon moment et j'avais chaque jour plaisir à retrouver les différents personnages et leurs histoires. Et les multiples références littéraires données dans le livre m'ont permis d'ajouter pas mal d'auteurs à ma liste de livres "à découvrir". Très positif donc !

Quand le mal est fait (Nan Aurousseau)

note: 3Victime de l'horreur ou de ses actes...? - 23 avril 2016

Roman surprenant frôlant parfois avec le fantastique, en tout cas le croit-on par moment. Deux histoires évoluent en parallèle avec en commun Marcel Tous.
Un homme à la retraite que l’on rencontre alors qu’il est ivre et a un rendez-vous dans le grand immeuble d’une société d’assurance. Rapidement le rendez-vous tourne au cauchemar et à la séquestration. A côté on suit l’autre histoire celle de Suzanne, sa femme. On retrouve une écriture efficace, sous laquelle on devine beaucoup de travail s’il y a peu de mot, chacun est choisi.

Le ciel sur la tête (Nan Aurousseau)

note: 4...du sol d'une prison c'est tout ce que l'on voit. - 23 avril 2016

Mutinerie chez les mineurs en milieu carcéral et opposition gardiens/éducateurs/direction. C’est la trame de ce roman de Nan Aurousseau, auteur originaire de l’Allier et qui y vit une partie de son temps.
On suit plusieurs personnages : Benji (jeune étudiant victime d’une erreur judiciaire qui se retrouve à faire 3 mois ferme alors qu’il a été condamné à du sursis), Métal, Djet des durs récidivistes, mais aussi un gardien en début de carrière surnommée Bébé rose, un médecin là sans vouloir être là, un éducateur que l’administration révolte…
Ce roman offre, par une écriture travaillée et des mots choisis, une vision vraie et humaine de l’expérience carcérale et de ces paradoxes. Des mots simples, parfois crus, parfois durs, mais justes.

Enragé ! (Jean-Pierre Le Roux)

note: 2Témoignage dur d'une enfant abîmée. - 23 avril 2016

L’auteur y raconte son enfance en Bretagne où il vit le plus souvent seul avec sa mère, domestique dans un château. Son père marin n’est là qu’1 mois dans l’année environ. Milieu très aristocratique et catholique très pratiquant. Lui est un enfant livré à lui-même que cet asservissement révolte. Il se montre totalement réfractaire à toute forme de discipline. Après avoir fait le tour des établissements religieux qui entourent son village, il est envoyé, malgré lui, au séminaire. Ce qui, pour lui, est déjà une punition et un calvaire va se transformer en une année de torture puisqu’il va subir des violences sexuelles et physiques de la part de religieux qui s’occupent d’eux.
L’expérience décrite est évidemment révoltante et dure. Un peu trop dure parfois. Ce livre apparaît un peu comme un exutoire pour l’auteur, il déverse sa colère et sa frustration et j’ai parfois trouvé cela impudique, trop thérapeutique. Ca n’en reste pas moins un témoignage de pratiques réelles, d’une expérience personnelle dont l’auteur, aujourd'hui installé à Noyant, est sorti mais avec une rage et une colère intérieure qui ne l’ont pas lâché. Elles lui ont servi parfois à faire face mais lui pèsent tout de même lourd semble-t-il.

Des visions et des songes (Anne Duprez)

note: 3Un roman singulier pour une auteure locale. - 23 avril 2016

Pascale est la femme d’un paysan, ils ont une fille qui va au collège à Moulins. Ses journées sont organisées au rythme des tâches ménagères et autres travaux de la ferme. Une vie pleine d'habitudes et de codes bien établis.
Au cours d'une ballade, elle voit une femme. Un peu par erreur elle en parle à son mari qui par bêtise en parle à sa mère, une bigote qui s’empresse de le faire savoir mais sous son interprétation. La rumeur se répand et le clergé intervient.Les évenements vont alors s'enchainer sans que Pascale ait vraiment son mot à dire. Mais au fil des rencontres avec cette femme, elle réalise qu’elle aspire à autre chose.
Un roman étonnant qui se déroule aux alentours de Moulins. chacun peut donner à ses lignes l'interprétation qu'il souhaite. C'est ce qui en fait un roman singulier

Pierre noire (Chantal Forêt)

note: 5ou l'histoire d'une maison trop présente... - 23 avril 2016

Isabelle et Nicolas forment un jeune couple amoureux, la tête dans les projets et notamment celui d’avoir un enfant. Lors d’une ballade dans la campagne bourbonnaise ils découvrent une maison, quasi en ruine. Nicolas tombe sous le charme et sans vraiment s’en rendre compte, force la main à Isabelle pour qu’ils en deviennent propriétaires. A partir de ce moment-là, la partition va se jouer à trois et un combat va se faire entre Isabelle et la maison.
Roman très prenant, parfois inquiétant pour lequel chacun peut avoir son interprétation.
Originaire de l'Allier, Chantal Forêt nous livre un roman aux rouages bien huilés.

L'heure du thé (Chantal Forêt)

note: 5Suspens et bonnes manières à côté de Vichy. - 23 avril 2016

Nelly et sa sœur ont été séparées alors qu’elles étaient enfants après la mort de leur mère et l’incarcération de leur père. Alors qu’elles s’apprêtent à se retrouver, Anne n’est pas au rendez-vous, Nelly quitte la Bretagne et va se rendre chez elle dans l’Allier. Elle arrive donc dans une maison de maître à côté de Vichy et rencontre le mari de sa sœur et la mère de celui-ci.
Doucement elle va prendre la place de sa sœur, découvrir sa vie, ses passions, ses secrets…
Sous les bonnes manières et les codes bourgeois, c’est peut-être un piège dans lequel Nelly pourrait tomber.
C'est un roman haletant et très bien construit que nous offre cette auteure originaire de l'Allier. Chaque personnage a sa part d’ombre à laquelle le lecteur s’attend mais qui le surprend quand même.

La Passe-miroir n° 1
Les fiancés de l'hiver (Christelle Dabos)

note: 5 Illusions et désillusions Victoria, MMC - 13 avril 2016

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit alors quitter sa famille et le suivre à la Citacielle. Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel…

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie. De celles qui maîtrisent absolument tout : l'écriture, l'intrigue, les personnages complexes et hors du commun, et cet univers si original qu’on a du mal à associer à quelque chose d’existant.

Un émerveillement de bout en bout ! :-)

L'amie prodigieuse n° 2
Le nouveau nom (Elena Ferrante)

note: 5Vivement le troisième tome ! - 12 avril 2016

Ce deuxième volume de l'amie prodigieuse nous entraîne une fois de plus dans le Naples des années 60. Les chemins des deux amies vont s'écarter, Elena va poursuivre ses études et Lina continuer sa vie de femme trop tôt mariée à un homme qu'elle n'aime pas. Tout les oppose sauf cette amitié indéfectible qui les réunit parfois. L'auteur a l'art de nous plonger au cœur de leur vie et de nous les rendre vivantes, comme des amies que l'on a du mal à quitter et que l'on désire retrouver. Elle décrit admirablement les difficultés des femmes à vivre libres et à assumer leur choix, surtout dans l’Italie de cette époque

La flûte enchantée (Wolfgang Amadeus Mozart)

note: 4Très instructif et agréable même pour les adultes Isabelle - 6 avril 2016

CD + livret vraiment très bien , dommage que le CD soit en mono et non en stereo. A noter que les chants sont en allemand.

Percy Jackson n° 1
Le voleur de foudre (Rick Riordan)

note: 5percy jackson:1 le voleur de foudre - 31 mars 2016

c'est un livre passionnant qui est a la fois fantastique réel.

Bis (Dominique Farrugia)

note: 5Un bon moment!! - 25 mars 2016

Retourner quelques jours dans les années 80 : Téléphone, 103SP,Tang et les cabines téléphoniques, c'est ce que nous permet de faire ce film.
Les personnages sont attachants et les comédiens n'en font pas trop. Un petit questionnement sur la vie et les évènements qui l'a constitue se glisse discrètement. Mais on peut aussi simplement regarder pour le plaisir et la nostalgie

Noir négoce (Olivier Merle)

note: 4La traite des noirs en roman historique - 17 mars 2016

Une vingtaine d'années avant la Révolution Française, un jeune officier formé à l'école d'hygrographie du Havre embarque pour son premier voyage au long cours. Le navire marchand fait un détour par l'Afrique pour un commerce dont le jeune homme découvre avec l'effroi l'existence : la traite des esclaves noirs.
Olivier Merle (fils de Robert Merle, pour ceux qui ont lu "Fortune de France") est professeur d'histoire à l'université (Clermont-Ferrand). Bien documenté et bien écrit, ce roman retient le lecteur, et le conduit à s'intéresser de plus près à ce pan terrible de notre histoire dont on ne connaît souvent que les grandes lignes.
J'ai été un peu déçue par le dénouement, que j'ai trouvé trop romanesque pour être complètement crédible. Cela permet néanmoins à ce livre de n'être pas trop triste ! Quoi qu'il en soit, je recommande la lecture de ce roman, qui me donne envie de découvrir les autres livres d'Olivier Merle.

I quit you dead city (Red Goes Black (The))

note: 5French connection Emmanuel, MMC - 16 mars 2016

Blues-rock ? Rock-bluesy ? Parfois un peu pop... Difficile de vraiment mettre The Red Goes Black dans une case... mais, après tout, a-t-on besoin de cases ? Voilà un 1er album de belle facture !

Fan Girl (Phil Lauzon)

note: 4Une bonne surprise! Victoria, MMC - 9 mars 2016

“Fangirl” est mon deuxième Rainbow Rowell, après “Eleanor & Park” et je suis totalement conquise ! :-)
On y suit les premiers pas de Cath dans sa nouvelle vie d'étudiante. Or, la jeune fille éprouve beaucoup de difficultés à s'adapter, elle ne parvient pas à trouver sa place. Outre le portrait d’une adolescente à forte tendance asociale, le livre se construit autour d’une réflexion sur l'écriture : pourquoi écrit-on et comment s’y prendre? L’auteure insiste sur la manière dont est considéré le genre de la fanfiction (Fanfiction = récit rédigé par un fan à partir de l'univers d'un livre déjà existant, pour prolonger ou transformer ses aventures).
Ainsi, on trouve à la fin de chaque chapitre une page de fanfiction de l'héroïne. C'est presque comme si on lisait deux histoires à la fois, sachant que celles-ci s'intègrent très bien l'une dans l'autre et ne gênent donc pas la lecture.
Le récit est assez long à se mettre en place, mais une fois lancé, c’est assez dur d’arrêter !

Les retranchées (Anne Lemieux)

note: 4Des femmes après 14 - 25 février 2016

La guerre de 14-18 fut un roulant compresseur pour une génération d'hommes. Mais quelles conséquences pour les mères, épouses, filles, petites-filles ?...
Ce premier roman très maîtrisé explore les traumatismes vécus par plusieurs générations de femmes d'une même famille marquée par la Grande Guerre.
Original et réussi : écrivain à suivre !

(25/2/2016)

N'éteins pas la lumière (Bernard Minier)

note: 4haletant et oppressant Victoria, MMC - 23 février 2016

Et voilà, déjà le troisième opus de cet auteur, qui nous propose à nouveau de suivre son héros au coeur d'une de ces enquêtes. Alors que l'on retrouve un Servaz qui se reconstruit psychologiquement et physiquement, Bernard Minier nous plonge dans un thriller sur fond de destruction psychologique. Si l'histoire est un peu lente à démarrer, on se laisse peu à peu embarquer. Un peu différent des deux enquêtes précédentes, le livre n’en est pas moins haletant et se laisse dévorer sans problème !

La bobine d'Alfred (Malika Ferdjoukh)

note: 5Le suspens s'installe à Hollywood... Rachel - 23 février 2016

Harry et son père, tous deux cinéphiles, mènent une calme vie parisienne lorsqu'une actrice célèbre leur propose de vivre à ses côtés, dans sa superbe villa non loin de Hollywood. C'est pour Harry un rêve éveillé aux côtés de ses nombreux amis et surtout du grand Alfred Hitchcock. Mais, curieusement, le nom du grand cinéaste semble caché et modifié, tout comme le nom de son prochain film qu'il tourne en secret... Un film émouvant et magnifique, dont Harry sera peut-être le voleur. Peut-être, car dans ce livre riche en émotions, le suspens est partout: des grands hangars hollywoodiens aux déserts américains où Harry vivra sûrement la plus merveilleuse de ses aventures...

Complètement cramé ! (Gilles Legardinier)

note: 2Leçons de bonheur et bons sentiments Victoria, MMC - 20 février 2016

Suffit-il qu'un livre soit bourré de bonnes intentions pour être un bon roman ?
L'idée de départ est séduisante, bien qu’invraisemblable : vous en connaissez beaucoup de brillants chefs d'entreprise qui laissent tomber leur carrière pour aller faire le larbin chez les autres?...
On ponctue tout ça d'humour à doses régulières, humour que j’ai senti un peu forcé et pour lequel j’ai à peine eu un sourire… Quand à l'attitude moralisatrice d'Andrew Blake, elle m'a exaspérée ! Tel un chevalier sur son blanc destrier, il arrive, distribue des leçons de vie autour de lui, rabiboche tout le monde…
Bref, je suis un peu déçue, je ne m'attendais pas à une histoire extraordinaire mais au moins à rire ou sourire. Pour moi, ça n'a pas cramé...

Pandemia (Franck Thilliez)

note: 5Haletant ! Victoria, MMC - 20 février 2016

Nouvelle plongée dans l'univers sombre, à tous points de vue, de Franck Thilliez. La pandémie m'a happé, de même que la cruauté de cet auteur qui ne cesse de malmener violemment ses personnages. Ça fait froid dans le dos le bio-terrorisme, surtout quand c’est aussi réaliste et plausible...
Grâce à de courts chapitres, à l'alternance des points de vue et enquêtes, à divers rebondissements, la lecture devient rapidement addictive.
Bref, une fois de plus, j’ai passé un très bon moment avec ces personnages attachants et je suis toujours épatée par le travail de renseignement de l'auteur dans le domaine scientifique.

Les petites reines (Clémentine Beauvais)

note: 5un road-trip pas comme les autres ! Victoria, MMC - 16 février 2016

Dans ces " Petites Reines", Clémentine Beauvais fait une critique acerbe des années collèges, des médias, et de façon plus générale des diktats de l'apparence féminine. Drôle sans être niaise pour autant et surtout bourrée d'auto-dérision, cette histoire s’avère touchante et très agréable à lire. Elle se déguste le sourire vissé aux lèvres, le cœur ragaillardi par ces minettes qui ne baissent pas les bras et vont chercher le bonheur à coup d'audace, de coups de pédales et d'amitié. A lire !

Ce que je sais de Vera Candida (Véronique Ovaldé)

note: 5un exotisme si proche Florence - 5 février 2016

dans le lieu évoqué, le ton et le rythme tout est exotisme dans les sujets abordés de 'emprise à la maternité une si grande proximité

Touriste (Julien Blanc-Gras)

note: 5voyage en ironie Florence - 5 février 2016

j'ai apprécié l'humour parfois un peu grinçant et les connaissances distillées au fil des pages sans avoir l'air d'y toucher

Mr Mercedes (Stephen King)

note: 4un roman noir bien construit Victoria, MMC - 5 février 2016

Quand je vois M. King sortir de sa zone de confort pour s’essayer au polar, forcément ça m’inquiète un peu ! Eh bien j’avais tord. Bien que ça reste relativement simple, surtout au niveau du dénouement, j’ai eu du mal à lâcher ma lecture.
Certes, on connaît l'identité du meurtrier dès le départ, mais là où il y a suspense, c’est au niveau du déroulement de l’enquête. L’auteur nous offre un polar psychologique intéressant, nous prouvant une fois de plus que peu importe le genre de récit qu’il entreprend d’écrire : ce qui compte, c’est bel et bien son son art de raconter des histoires.
Le roman est assez classique et ne révolutionne pas le style c'est sur, mais il reste agréable à lire. L’histoire est bien construite, les personnages sont attachants, et une fois fini on se dit qu'on a passé un bon moment de lecture, et après tout, c’est l’essentiel !

Les amis de la colline Beausoleil n° 1
Robin cache-noisettes (Kazuo Iwamura)

note: 5Un détective à la queue en panache... Rachel - 5 février 2016

Dans sa série "Les amis de la colline Beausoleil", l'auteur met en scène une colline japonaise avec ses animaux et ses mystères. Robin cache-noisettes, écureuil sympathique ami de tous, s'improvise détective et consulte les suspects, nous entrainant ainsi dans une agréable promenade dans les bois...
Agrémenté de délicats dessins de l'auteur, ce petit livre révèle toute la splendeur de la nature mais aussi son côté caché et inconnu de nous.

Matilda (Roald Dahl)

note: 5Si après ce livre vous n'aimez pas lire... Rachel - 3 février 2016

Matilda à a peine 5 ans lorsque qu'elle lit tous les grands classiques anglais. Dickens, Steinbeck et Kipling n'ont alors plus de secrets pour elle. Du côté de ses parents, c'est une autre histoire: ils s'abrutissent devant la télévision et jouent au loto à longueur de journée. Quand Matilda rentre dans la classe de la gentille Mlle Candy, elle va découvrir également la terrible Mlle Legourdin, directrice de l'école. Mais cette géante impitoyable cache un lourd passé que les dons de Matilda pourront peut-être éclaircir...

Le grand méchant renard (Benjamin Renner)

note: 5Savoureux et drôle ! - 1 février 2016

De délicieuses piqûres de rappel pour l'instinct maternel et des situations cocasses d'une infinie tendresse

Vertige (Franck Thilliez)

note: 2pas aussi percutant qu’un “vrai” Thilliez Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Premier roman de Thillez que j'ai du mal à terminer ! Ça aurait été dommage d'ailleurs car la fin est ce qui sauve ce thriller, même si je ne suis pas spécialement satisfaite, ni conquise par la conclusion du récit.
Ceci dit, il faut admettre que l’auteur nous offre un huis-clos efficace. Si les personnages peuvent paraître un poil stéréotypés, il n'en reste pas moins que le décor est solidement planté, l'ambiance sombre et oppressante, et l'intrigue relativement bien menée.

La variante chilienne (Pierre Raufast)

note: 4un vrai régal ! Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Florin, victime d'un traumatisme, ne ressent plus aucune émotion. Pour se souvenir, il conserve des cailloux dans des bocaux. Lors d'un été en compagnie de Pascal, professeur de littérature, et de Margaux, son élève, il se souvient : les folles parties de cartes qui durent trois jours, un village sur lequel il ne fait que pleuvoir, une piscine mystérieusement transformée en potager… autant de petites histoires originales qui font tout le charme de ce roman !
Cela se confirme : Pierre Raufast est un chouette conteur d'histoires, on en redemande !