Recherche


Avis de lecteurs

Briser le silence (Murielle Bolle)

note: 3Touchant et sinistre Céline - 1 mars 2020

Un récit que je trouve à la fois touchant et scandaleux.
D'un coté, quand on lit le récit de cette femme qui a vécu toute sa vie dans l'ombre de [...]

Cari Mora (Thomas Harris)

note: 4Un retour gagnant Céline - 12 janvier 2020

Douze ans d'absence pour Thomas Harris mais ça valait le coup, ce roman est vraiment très bien écrit, avec une histoire prenante.
Entre mystère, complot, mafia, etc ... L'histoire est très [...]

After n° 4
After we rise (Anna Todd)

note: 3De gros rebondissements Céline - 4 janvier 2020

Ce tome est riche en rebondissements avec de nombreuses révélations qui restent assez bien cohérentes avec l'histoire.
Mais je trouve que par moment, la relation entre Tessa et Hardin est [...]

La maison allemande (Annette Hess)

note: 5Un roman de mémoire et d’émancipation FM - 4 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la [...]

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les [...]

L'échelle de Jacob (Ludmila Oulitskaïa)

note: 5Saga russe Serge L - 1 avril 2020

Un grande saga familiale avec de multiples personnages et les vies croisées de huit principaux personnages, dans la Grande Russie, entre 1905 et 2011.

Nora est née en 1943, comme [...]

Avis de lecteurs

 

Le choeur des femmes (Martin Winckler)

note: 55 étoiles ne suffisent pas ! MD - 27 avril 2016

Ce livre est plus qu'un roman, c'est un manifeste. Pour le respect des droits des femmes évidemment mais plus encore : pour la liberté de tout un chacun d'exister, de choisir, de vivre et d'être respecté .
Sa lecture devrait être obligatoire pour toute personne se destinant à devenir soignant.
Jean Atwwood est interne, elle se destine à la chirurgie gynécologique. C'est l'objectif qu'elle s'est fixé en faisant médecine et il ne lui reste plus qu'un stage à faire et son but est atteint. Ce stage, son directeur lui impose de le faire à l'unité 77 avec le docteur Karma. Ce service de médecine est consacré à la médecine des femmes - avortement, contraception, violences conjugales, maternité des adolescentes, accompagnement des cancers gynécologiques en phase terminale. C'est à reculons qu'elle s'y rend et pourtant le chemin qu'elle va parcourir dans ce service sera long.
Prix livre inter 1998, ce roman, écrit par un homme, est un de mes plus beaux moments de lecture.

Snobs (Julian Fellowes)

note: 5Un peu cruel, mais si amusant ! FM - 27 avril 2016

Ayant beaucoup aimé "Passé imparfait", publié par le même auteur en 2014, je me suis lancée dans la lecture de "Snob", qui était sorti en 2007.
Le narrateur, comédien professionnel issu de l'aristocratie britannique, raconte l'histoire d'Edith, ravissante roturière bien élevée qui épouse le rejeton un peu ennuyeux d'une riche et très noble famille. Son rêve d'ascension sociale réalisé, va-t-elle supporter les très nombreuses contraintes qui vont de pair avec son nouveau statut ? Dans une écriture très élégante et un humour britannique irrésistible (pour ceux qui apprécient), Julian Fellowes décortique les snobismes de la société anglaise contemporaine. On a parfois l'impression d'être transporté dans l'univers de Jane Austen, version fin XXè siècle, et avec un regard de l'auteur un peu plus critique.
J'ai passé un excellent moment à lire ce roman que j'ai trouvé à la fois très drôle et passionnant.

La bibliothèque des coeurs cabossés (Katarina Bivald)

note: 4Une jolie histoire qui met du baume au coeur - 25 avril 2016

Un livre optimiste aux personnages attachants. Sara et ses acolytes sont sympathiques, bizarres, humains... On n'est pas dans de la grande littérature (mais je ne crois pas que l'auteur en ait la prétention), le schéma de l'intrigue est finalement un peu facile et convenu, mais j'ai passé un très bon moment et j'avais chaque jour plaisir à retrouver les différents personnages et leurs histoires. Et les multiples références littéraires données dans le livre m'ont permis d'ajouter pas mal d'auteurs à ma liste de livres "à découvrir". Très positif donc !

Quand le mal est fait (Nan Aurousseau)

note: 3Victime de l'horreur ou de ses actes...? MD - 23 avril 2016

Roman surprenant frôlant parfois avec le fantastique, en tout cas le croit-on par moment. Deux histoires évoluent en parallèle avec en commun Marcel Tous.
Un homme à la retraite que l’on rencontre alors qu’il est ivre et a un rendez-vous dans le grand immeuble d’une société d’assurance. Rapidement le rendez-vous tourne au cauchemar et à la séquestration. A côté on suit l’autre histoire celle de Suzanne, sa femme. On retrouve une écriture efficace, sous laquelle on devine beaucoup de travail s’il y a peu de mot, chacun est choisi.

Le ciel sur la tête (Nan Aurousseau)

note: 4...du sol d'une prison c'est tout ce que l'on voit. MD - 23 avril 2016

Mutinerie chez les mineurs en milieu carcéral et opposition gardiens/éducateurs/direction. C’est la trame de ce roman de Nan Aurousseau, auteur originaire de l’Allier et qui y vit une partie de son temps.
On suit plusieurs personnages : Benji (jeune étudiant victime d’une erreur judiciaire qui se retrouve à faire 3 mois ferme alors qu’il a été condamné à du sursis), Métal, Djet des durs récidivistes, mais aussi un gardien en début de carrière surnommée Bébé rose, un médecin là sans vouloir être là, un éducateur que l’administration révolte…
Ce roman offre, par une écriture travaillée et des mots choisis, une vision vraie et humaine de l’expérience carcérale et de ces paradoxes. Des mots simples, parfois crus, parfois durs, mais justes.

Enragé ! (Jean-Pierre Le Roux)

note: 2Témoignage dur d'une enfant abîmée. MD - 23 avril 2016

L’auteur y raconte son enfance en Bretagne où il vit le plus souvent seul avec sa mère, domestique dans un château. Son père marin n’est là qu’1 mois dans l’année environ. Milieu très aristocratique et catholique très pratiquant. Lui est un enfant livré à lui-même que cet asservissement révolte. Il se montre totalement réfractaire à toute forme de discipline. Après avoir fait le tour des établissements religieux qui entourent son village, il est envoyé, malgré lui, au séminaire. Ce qui, pour lui, est déjà une punition et un calvaire va se transformer en une année de torture puisqu’il va subir des violences sexuelles et physiques de la part de religieux qui s’occupent d’eux.
L’expérience décrite est évidemment révoltante et dure. Un peu trop dure parfois. Ce livre apparaît un peu comme un exutoire pour l’auteur, il déverse sa colère et sa frustration et j’ai parfois trouvé cela impudique, trop thérapeutique. Ca n’en reste pas moins un témoignage de pratiques réelles, d’une expérience personnelle dont l’auteur, aujourd'hui installé à Noyant, est sorti mais avec une rage et une colère intérieure qui ne l’ont pas lâché. Elles lui ont servi parfois à faire face mais lui pèsent tout de même lourd semble-t-il.

Des visions et des songes (Anne Duprez)

note: 3Un roman singulier pour une auteure locale. MD - 23 avril 2016

Pascale est la femme d’un paysan, ils ont une fille qui va au collège à Moulins. Ses journées sont organisées au rythme des tâches ménagères et autres travaux de la ferme. Une vie pleine d'habitudes et de codes bien établis.
Au cours d'une ballade, elle voit une femme. Un peu par erreur elle en parle à son mari qui par bêtise en parle à sa mère, une bigote qui s’empresse de le faire savoir mais sous son interprétation. La rumeur se répand et le clergé intervient.Les évenements vont alors s'enchainer sans que Pascale ait vraiment son mot à dire. Mais au fil des rencontres avec cette femme, elle réalise qu’elle aspire à autre chose.
Un roman étonnant qui se déroule aux alentours de Moulins. chacun peut donner à ses lignes l'interprétation qu'il souhaite. C'est ce qui en fait un roman singulier

Pierre noire (Chantal Forêt)

note: 5ou l'histoire d'une maison trop présente... MD - 23 avril 2016

Isabelle et Nicolas forment un jeune couple amoureux, la tête dans les projets et notamment celui d’avoir un enfant. Lors d’une ballade dans la campagne bourbonnaise ils découvrent une maison, quasi en ruine. Nicolas tombe sous le charme et sans vraiment s’en rendre compte, force la main à Isabelle pour qu’ils en deviennent propriétaires. A partir de ce moment-là, la partition va se jouer à trois et un combat va se faire entre Isabelle et la maison.
Roman très prenant, parfois inquiétant pour lequel chacun peut avoir son interprétation.
Originaire de l'Allier, Chantal Forêt nous livre un roman aux rouages bien huilés.

L'heure du thé (Chantal Forêt)

note: 5Suspens et bonnes manières à côté de Vichy. MD - 23 avril 2016

Nelly et sa sœur ont été séparées alors qu’elles étaient enfants après la mort de leur mère et l’incarcération de leur père. Alors qu’elles s’apprêtent à se retrouver, Anne n’est pas au rendez-vous, Nelly quitte la Bretagne et va se rendre chez elle dans l’Allier. Elle arrive donc dans une maison de maître à côté de Vichy et rencontre le mari de sa sœur et la mère de celui-ci.
Doucement elle va prendre la place de sa sœur, découvrir sa vie, ses passions, ses secrets…
Sous les bonnes manières et les codes bourgeois, c’est peut-être un piège dans lequel Nelly pourrait tomber.
C'est un roman haletant et très bien construit que nous offre cette auteure originaire de l'Allier. Chaque personnage a sa part d’ombre à laquelle le lecteur s’attend mais qui le surprend quand même.

La passe-miroir n° 1
Les fiancés de l'hiver (Christelle Dabos)

note: 5 Illusions et désillusions Victoria, MMC - 13 avril 2016

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit alors quitter sa famille et le suivre à la Citacielle. Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel…

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie. De celles qui maîtrisent absolument tout : l'écriture, l'intrigue, les personnages complexes et hors du commun, et cet univers si original qu’on a du mal à associer à quelque chose d’existant.

Un émerveillement de bout en bout ! :-)

L'amie prodigieuse n° 2
Le nouveau nom (Elena Ferrante)

note: 5Vivement le troisième tome ! - 12 avril 2016

Ce deuxième volume de l'amie prodigieuse nous entraîne une fois de plus dans le Naples des années 60. Les chemins des deux amies vont s'écarter, Elena va poursuivre ses études et Lina continuer sa vie de femme trop tôt mariée à un homme qu'elle n'aime pas. Tout les oppose sauf cette amitié indéfectible qui les réunit parfois. L'auteur a l'art de nous plonger au cœur de leur vie et de nous les rendre vivantes, comme des amies que l'on a du mal à quitter et que l'on désire retrouver. Elle décrit admirablement les difficultés des femmes à vivre libres et à assumer leur choix, surtout dans l’Italie de cette époque

Percy Jackson n° 1
Le voleur de foudre (Rick Riordan)

note: 5percy jackson:1 le voleur de foudre - 31 mars 2016

c'est un livre passionnant qui est a la fois fantastique réel.

Bis (Dominique Farrugia)

note: 5Un bon moment!! MD - 25 mars 2016

Retourner quelques jours dans les années 80 : Téléphone, 103SP,Tang et les cabines téléphoniques, c'est ce que nous permet de faire ce film.
Les personnages sont attachants et les comédiens n'en font pas trop. Un petit questionnement sur la vie et les évènements qui l'a constitue se glisse discrètement. Mais on peut aussi simplement regarder pour le plaisir et la nostalgie

Noir négoce (Olivier Merle)

note: 4La traite des noirs en roman historique FM - 17 mars 2016

Une vingtaine d'années avant la Révolution Française, un jeune officier formé à l'école d'hygrographie du Havre embarque pour son premier voyage au long cours. Le navire marchand fait un détour par l'Afrique pour un commerce dont le jeune homme découvre avec l'effroi l'existence : la traite des esclaves noirs.
Olivier Merle (fils de Robert Merle, pour ceux qui ont lu "Fortune de France") est professeur d'histoire à l'université (Clermont-Ferrand). Bien documenté et bien écrit, ce roman retient le lecteur, et le conduit à s'intéresser de plus près à ce pan terrible de notre histoire dont on ne connaît souvent que les grandes lignes.
J'ai été un peu déçue par le dénouement, que j'ai trouvé trop romanesque pour être complètement crédible. Cela permet néanmoins à ce livre de n'être pas trop triste ! Quoi qu'il en soit, je recommande la lecture de ce roman, qui me donne envie de découvrir les autres livres d'Olivier Merle.

Les retranchées (Anne Lemieux)

note: 4Des femmes après 14 FM - 25 février 2016

La guerre de 14-18 fut un roulant compresseur pour une génération d'hommes. Mais quelles conséquences pour les mères, épouses, filles, petites-filles ?...
Ce premier roman très maîtrisé explore les traumatismes vécus par plusieurs générations de femmes d'une même famille marquée par la Grande Guerre.
Original et réussi : écrivain à suivre !

(25/2/2016)

N'éteins pas la lumière (Bernard Minier)

note: 4haletant et oppressant Victoria, MMC - 23 février 2016

Et voilà, déjà le troisième opus de cet auteur, qui nous propose à nouveau de suivre son héros au coeur d'une de ces enquêtes. Alors que l'on retrouve un Servaz qui se reconstruit psychologiquement et physiquement, Bernard Minier nous plonge dans un thriller sur fond de destruction psychologique. Si l'histoire est un peu lente à démarrer, on se laisse peu à peu embarquer. Un peu différent des deux enquêtes précédentes, le livre n’en est pas moins haletant et se laisse dévorer sans problème !

La bobine d'Alfred (Malika Ferdjoukh)

note: 5Le suspens s'installe à Hollywood... Rachel - 23 février 2016

Harry et son père, tous deux cinéphiles, mènent une calme vie parisienne lorsqu'une actrice célèbre leur propose de vivre à ses côtés, dans sa superbe villa non loin de Hollywood. C'est pour Harry un rêve éveillé aux côtés de ses nombreux amis et surtout du grand Alfred Hitchcock. Mais, curieusement, le nom du grand cinéaste semble caché et modifié, tout comme le nom de son prochain film qu'il tourne en secret... Un film émouvant et magnifique, dont Harry sera peut-être le voleur. Peut-être, car dans ce livre riche en émotions, le suspens est partout: des grands hangars hollywoodiens aux déserts américains où Harry vivra sûrement la plus merveilleuse de ses aventures...

Complètement cramé ! (Gilles Legardinier)

note: 2Leçons de bonheur et bons sentiments Victoria, MMC - 20 février 2016

Suffit-il qu'un livre soit bourré de bonnes intentions pour être un bon roman ?
L'idée de départ est séduisante, bien qu’invraisemblable : vous en connaissez beaucoup de brillants chefs d'entreprise qui laissent tomber leur carrière pour aller faire le larbin chez les autres?...
On ponctue tout ça d'humour à doses régulières, humour que j’ai senti un peu forcé et pour lequel j’ai à peine eu un sourire… Quand à l'attitude moralisatrice d'Andrew Blake, elle m'a exaspérée ! Tel un chevalier sur son blanc destrier, il arrive, distribue des leçons de vie autour de lui, rabiboche tout le monde…
Bref, je suis un peu déçue, je ne m'attendais pas à une histoire extraordinaire mais au moins à rire ou sourire. Pour moi, ça n'a pas cramé...

Pandemia (Franck Thilliez)

note: 5Haletant ! Victoria, MMC - 20 février 2016

Nouvelle plongée dans l'univers sombre, à tous points de vue, de Franck Thilliez. La pandémie m'a happé, de même que la cruauté de cet auteur qui ne cesse de malmener violemment ses personnages. Ça fait froid dans le dos le bio-terrorisme, surtout quand c’est aussi réaliste et plausible...
Grâce à de courts chapitres, à l'alternance des points de vue et enquêtes, à divers rebondissements, la lecture devient rapidement addictive.
Bref, une fois de plus, j’ai passé un très bon moment avec ces personnages attachants et je suis toujours épatée par le travail de renseignement de l'auteur dans le domaine scientifique.

Les petites reines (Clémentine Beauvais)

note: 5un road-trip pas comme les autres ! Victoria, MMC - 16 février 2016

Dans ces " Petites Reines", Clémentine Beauvais fait une critique acerbe des années collèges, des médias, et de façon plus générale des diktats de l'apparence féminine. Drôle sans être niaise pour autant et surtout bourrée d'auto-dérision, cette histoire s’avère touchante et très agréable à lire. Elle se déguste le sourire vissé aux lèvres, le cœur ragaillardi par ces minettes qui ne baissent pas les bras et vont chercher le bonheur à coup d'audace, de coups de pédales et d'amitié. A lire !

Ce que je sais de Vera Candida (Véronique Ovaldé)

note: 5un exotisme si proche Florence - 5 février 2016

dans le lieu évoqué, le ton et le rythme tout est exotisme dans les sujets abordés de 'emprise à la maternité une si grande proximité

Touriste (Julien Blanc-Gras)

note: 5voyage en ironie Florence - 5 février 2016

j'ai apprécié l'humour parfois un peu grinçant et les connaissances distillées au fil des pages sans avoir l'air d'y toucher

Le livre de Perle (Timothée de Fombelle)

note: 5Timothée, le raconteur d'histoires merveilleuses... Victoria, MMC - 5 février 2016

Après s’être fait bannir du monde des fées par son frère qui tyrannise son propre royaume, Ilian, devenu Joshua se fait adopter par les Perle, un couple de fabricants de guimauve dans les années 1930, à Paris. S'en suit alors une guerre, des rencontres décisives et une chasse au trésor qui le poursuivra toute sa vie...

Une fois de plus, l'auteur nous entraîne dans un univers de poésie et de féerie, c'est le cas de le dire. Au programme : un conte onirique où on se perd souvent entre rêve et réalité, passé et présent, et des personnages tout en finesse.

Timothée de Fombelle a ce talent fou de créer à chaque roman un univers fabuleux dans lequel onirisme et merveilleux s'entremêlent pour laisser toute la place possible à l'imagination du lecteur. Un conteur hors pair doté d'une plume magnifique qui séduit à tous les coups !

Mr Mercedes (Stephen King)

note: 4un roman noir bien construit Victoria, MMC - 5 février 2016

Quand je vois M. King sortir de sa zone de confort pour s’essayer au polar, forcément ça m’inquiète un peu ! Eh bien j’avais tord. Bien que ça reste relativement simple, surtout au niveau du dénouement, j’ai eu du mal à lâcher ma lecture.
Certes, on connaît l'identité du meurtrier dès le départ, mais là où il y a suspense, c’est au niveau du déroulement de l’enquête. L’auteur nous offre un polar psychologique intéressant, nous prouvant une fois de plus que peu importe le genre de récit qu’il entreprend d’écrire : ce qui compte, c’est bel et bien son son art de raconter des histoires.
Le roman est assez classique et ne révolutionne pas le style c'est sur, mais il reste agréable à lire. L’histoire est bien construite, les personnages sont attachants, et une fois fini on se dit qu'on a passé un bon moment de lecture, et après tout, c’est l’essentiel !

Les amis de la colline Beausoleil n° 1
Robin cache-noisettes (Kazuo Iwamura)

note: 5Un détective à la queue en panache... Rachel - 5 février 2016

Dans sa série "Les amis de la colline Beausoleil", l'auteur met en scène une colline japonaise avec ses animaux et ses mystères. Robin cache-noisettes, écureuil sympathique ami de tous, s'improvise détective et consulte les suspects, nous entrainant ainsi dans une agréable promenade dans les bois...
Agrémenté de délicats dessins de l'auteur, ce petit livre révèle toute la splendeur de la nature mais aussi son côté caché et inconnu de nous.

Matilda (Roald Dahl)

note: 5Si après ce livre vous n'aimez pas lire... Rachel - 3 février 2016

Matilda à a peine 5 ans lorsque qu'elle lit tous les grands classiques anglais. Dickens, Steinbeck et Kipling n'ont alors plus de secrets pour elle. Du côté de ses parents, c'est une autre histoire: ils s'abrutissent devant la télévision et jouent au loto à longueur de journée. Quand Matilda rentre dans la classe de la gentille Mlle Candy, elle va découvrir également la terrible Mlle Legourdin, directrice de l'école. Mais cette géante impitoyable cache un lourd passé que les dons de Matilda pourront peut-être éclaircir...

Le grand méchant renard (Benjamin Renner)

note: 5Savoureux et drôle ! Géraldine MMC - 1 février 2016

De délicieuses piqûres de rappel pour l'instinct maternel et des situations cocasses d'une infinie tendresse

Vertige (Franck Thilliez)

note: 2pas aussi percutant qu’un “vrai” Thilliez Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Premier roman de Thillez que j'ai du mal à terminer ! Ça aurait été dommage d'ailleurs car la fin est ce qui sauve ce thriller, même si je ne suis pas spécialement satisfaite, ni conquise par la conclusion du récit.
Ceci dit, il faut admettre que l’auteur nous offre un huis-clos efficace. Si les personnages peuvent paraître un poil stéréotypés, il n'en reste pas moins que le décor est solidement planté, l'ambiance sombre et oppressante, et l'intrigue relativement bien menée.

Le livre des Baltimore (Joël Dicker)

note: 5Un vrai plaisir ! Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Une fois de plus, la magie de Joël Dicker opère : je me suis sentie embarquée dans l’histoire dès les premières pages !
On retrouve le personnage phare de “La vérité sur l’affaire Harry Quebert” : Marcus Goldman nous entraîne cette fois ci dans les méandres de sa saga familiale et expose au fur et à mesure les secrets longtemps inavoués, les amours et les jalousies des uns envers les autres, les ambitions, mais aussi les faiblesses de chacun.
Le tout trempe dans une ambiance très américaine. L’occasion de découvrir le milieu des avocats d'affaires et celui des traders, et de constater combien la réussite professionnelle et matérielle semble y être importantes.
Nul doute que l’auteur sait tenir ses lecteurs en haleine. Et pour cause : on apprend très tôt qu'un drame s'est produit, sans en connaître la teneur exacte, jusqu’à assister à la désintégration progressive de cette famille.
L'intrigue est bien menée dans une écriture fluide, sans prétention, mais pleine d'allant, ce qui m’a permis de passer un très bon moment de lecture !

La variante chilienne (Pierre Raufast)

note: 4un vrai régal ! Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Florin, victime d'un traumatisme, ne ressent plus aucune émotion. Pour se souvenir, il conserve des cailloux dans des bocaux. Lors d'un été en compagnie de Pascal, professeur de littérature, et de Margaux, son élève, il se souvient : les folles parties de cartes qui durent trois jours, un village sur lequel il ne fait que pleuvoir, une piscine mystérieusement transformée en potager… autant de petites histoires originales qui font tout le charme de ce roman !
Cela se confirme : Pierre Raufast est un chouette conteur d'histoires, on en redemande !

Nous les menteurs (E. Lockhart)

note: 2Pas convaincue... Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Sur leur île privée, les Sinclair se retrouvent chaque année au grand complet pour de merveilleux étés… Beaux, riches, distingués, cultivés, ils ont tout pour eux. Mais derrière cette façade se tapissent secrets, jalousies et rancoeurs… La jeune Cadence réussira-t-elle à recoller les fragments de sa mémoire et à se souvenir de ce qui s'est réellement passé deux ans plus tôt sur l’île?
Si l'intrigue se met en place rapidement, j'ai trouvé le livre excessivement long, et pour cause : le gros de l’histoire se trouve dans les 30 dernières pages. Honnêtement, seule la curiosité m’a permis de continuer ma lecture. Certes, l’histoire est très bien menée, la fin est des plus percutantes, E. Lockhart a un style incisif et juste qu’on apprécie. Pour autant, je ne peux pas dire que j'ai adoré le roman.

La forêt des ombres (Franck Thilliez)

note: 4excellent thriller psychologique ! Victoria, MMC - 20 janvier 2016

Un vieillard infirme et richissime invite un auteur de polar et sa famille à venir écrire chez lui, son prochain roman : l'histoire vraie d'un tueur en série ayant sévi dans les années 70.
Un huis-clos oppressant, des personnages torturés, une intrigue accrocheuse... Un Thilliez fluide et incisif qui se dévore d'un bloc ! Une lecture dont on se délecte, même si certains évènements restent un peu prévisibles à mon goût.

L'annonce (Marie-Hélène Lafon)

note: 5Une nouvelle vie FM - 15 janvier 2016

Nevers est située à mi-chemin entre le Cantal et Paris : c'est là que vont se rencontrer pour la première fois les deux principaux personnages, après des contacts épistolaires consécutifs à la parution d'une petite annonce. Leur projet : rompre la solitude, ne pas se résigner, se donner une chance... et pourquoi pas l'amour ? Elle quitte Paris avec son petit garçon, et rejoint l'agriculteur dans son Cantal. Il faut s'apprivoiser, s'adapter à cette nouvelle vie ensemble, sous le regard de la famille/belle-famille et des voisins, et peu à peu s'émanciper.
De son écriture ciselée, Marie-Hélène Lafon nous offre avec ce roman une belle histoire optimiste. On est réellement touché par ces personnages un peu abîmés par la vie, et que l'on a envie d'accompagner longtemps.
J'aime tous les livres de Marie-Hélène Lafon, mais à ce jour celui-ci reste mon préféré !

Géronimo (Tony Gatlif)

note: 5Un amour impossible! JM - 14 janvier 2016

Film sur la vie des quartiers de Marseille. A l'ouverture du film, une jeune fille vient de s’échapper de son propre mariage. Une course d' un seul souffle pour rejoindre son amoureux Lucky. Problème : la jeune fille est turque et le jeune homme est issu de la communauté gitane. Va suivre une lutte entre les deux communautés, les uns sont bafoués dans leur honneur, les autres sont inquiets car Lucky risque sa vie. Celle qui va les aider s’appelle Geronimo, une jeune femme, éducateur de rue, elle va tout faire pour que ces deux tourtereaux vivent leur amour.
Un film d' une énergie formidable car porté par la jeunesse des acteurs. Tous ces jeunes sont des jeunes de Marseille, ils sont plutôt des figurants « actifs »
Comme toujours chez Gatlif la musique et de la danse occupent une grande place dans le film
Les scènes de danse dans les hangars, danse flamenco et hip-hop dans un décor de tags sous une lumière hypnotique sont exceptionnelles. Un très bon film!

D'après une histoire vraie (Delphine de Vigan)

note: 4Troublant JM - 14 janvier 2016

Après le succès de son roman « Rien ne s’oppose à la nuit » Delphine de Vigan raconte comment elle a dû faire face à une situation difficile. Ce roman qui racontait une part intime de sa vie lui a attiré, d’une part, les foudres d’une partie de sa famille et d’autre part l’a anéantie comme si elle avait tout donné au lecteur et se sentait incapable d’écrire à nouveau. C’est dans ce climat de vulnérabilité qu’elle raconte sa rencontre avec une femme qu’elle appelle L. Elle se présente comme une sorte de nègre qui écrit pour des vedettes ou autres célébrités. Peu à peu L va s’infiltrer dans sa vie jusqu’à la dévorer. Delphine de Vigan sait saupoudrer son roman de détails suffisamment crédibles pour faire naviguer le lecteur entre fiction et réalité et pour semer le trouble.
Un roman assez curieux qui traite de la complexité de la création littéraire ou quand la fiction flirte avec la réalité. Construit comme un roman policier l’histoire reste palpitante jusqu’à la fin.

Garden of love (Marcus Malte)

note: 4Un polar original JM - 14 janvier 2016

Alexandre est un flic sur la touche, il vit du mieux qu’il peut en cerné par ses vieux démons et ses deuils. Un jour, il reçoit un manuscrit anonyme qui décrit avec précision sa propre vie où seuls les noms sont différents. Le roman est un peu difficile à résumé car c’est à la lecture que l’on construit peu à peu l’histoire avec des personnages plus ou moins attachants. Peu à peu toute l’intrigue se construit comme un puzzle.
La construction est audacieuse et l’intrigue même si elle est palpitante n’est pas toujours facile à suivre. Il faut se détacher de certaines conventions pour apprécier cette histoire entre raison et folie, entre fiction et réalité. Même si l’on ne comprend pas tout, il faut l’accepter et se laisser porter par l’histoire, elle en vaut la peine

L'étrange affaire du cadavre souriant (Miguel Miranda)

note: 4Un détective venu du Sud JM - 14 janvier 2016


Sur les coteaux escarpés de Porto, dans une luxueuse propriété une femme est retrouvée morte, un étrange sourire accroché à ses lèvres. C’est Mario frança, détective privé, qui en charge de découvrir le meurtrier.
Mario França est un détective sympathique, jovial et plein d’humour exactement le contraire de tous les policiers nordiques sombres et dépressifs. Voici un roman policier à la construction classique mais où l’enquêteur est bien imaginé et drôle.

Marie Curie prend un amant (Irène Frain)

note: 4Portrait inattendu JM - 14 janvier 2016

En novembre 1911 les vendeurs de journaux crient une nouvelle d’exception dans les rues de Paris : « Marie Curie a un amant ». Alors que Pierre Curie est mort depuis 5 ans, sa femme Marie redécouvre une vie de femme amoureuse auprès de Paul Langevin, lui aussi brillant scientifique. Alors qu’elle s’apprête à recevoir son deuxième prix Nobel, on lui trouve tous les défauts et la presse s’acharne sur elle.
Irène Frain nous propose une biographie très bien documentée et agréable à lire. Elle dresse le portrait d’une femme exceptionnellement brillante et libre.
Elle y relate aussi des anecdotes, les portraits de la femme et de la belle-mère de Paul Langevin sont particulièrement savoureux. A lire !

Le crime de l'Orient-Express (Agatha Christie)

note: 5Une enquête hors paire Rachel - 9 janvier 2016

Alors que l'Orient-Express est bloqué par la neige, un voyageur se fait assassiner par un des douze passagers de douze nationalités différentes qui occupent le compartiment. Alors que le train ne repart pas, l'enquête s'avère être particulièrement difficile et subtile... Mais ce n'est pas quelques indices et coups de poignards qui vont arrêter l'habile Hercule Poirot, aidé de M. Bouc et du médecin M. Constantin.
Un voyage au beau milieu d'une sombre affaire avec des alibis tous plus ingénieux les uns que les autres...

Madame Pamplemousse n° 1
Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices (Rupert Kingfisher)

note: 5Un véritable délice Rachel - 2 janvier 2016

Madeleine a douze ans alors qu'elle se découvre un véritable don pour la cuisine. Esclave de son oncle, patron d'un infect restaurant parisien, elle ne tardera pas à découvrir une boutique reculée dirigée par l'énigmatique Mme Pamplemousse et son chat Camembert. Avec eux, Madeleine va apprendre à cuisiner sans suivre de recettes, en suivant son cœur.
Un roman agréable et alléchant à lire, dans un Paris poétique et rêveur, pour voir la cuisine d'un autre œil, plus poétique.

La fille du train (Paula Hawkins)

note: 2Décevant ! Victoria, MMC - 29 décembre 2015

Peut-être qu'à force d'en entendre dire du bien un peu partout, mes attentes étaient trop hautes... Bien que j'ai lu ce roman en quelques jours seulement, je ne suis vraiment pas convaincue. Comprendre qui est le tueur à un peu plus de la moitié du livre, c'est déjà mauvais signe... Et puis le début est long à se mettre en place et j'ai eu bien du mal à rester dans l'histoire.
J'aime les polars qui me tiennent en haleine, ceux pour qui on hésite pas à veiller tard le soir alors qu'on travaille tôt le lendemain. Là, ce n'est pas le cas...

Amateurs de polars ou thrillers, passez donc votre chemin !

Prête à tout (Joyce Maynard)

note: 5réjouissant ! Victoria, MMC - 29 décembre 2015

Disons le d’entrée : j’ai beaucoup apprécié ce roman, et j’aime décidément beaucoup Joyce Maynard ! Inspiré d’un fait divers, ce roman met en scène l'Amérique profonde, où une femme mariée trop vite et trop jeune va orchestrer le meurtre de son mari en manipulant un groupe d’adolescents à la dérive.
Dans ce roman choral, l’auteure fait entendre les témoignages des différents protagonistes, impliqués de près ou de loin dans l’affaire. Simple intrigue policière à la base, “Prête à tout” est également une critique virulente de la société de l'apparence et des médias. La construction en courts chapitres est parfaitement maîtrisée, est fait de ce roman un véritable page turner dont on a bien du mal à se détacher.
Une excellente lecture que je recommande !

Les pays (Marie-Hélène Lafon)

note: 5Itinéraire pudique d'une ascension sociale FM - 19 décembre 2015

On peut être fille de paysans du Cantal et brillante élève à l'école, faire des études à la Sorbonne, devenir enseignante. C'est l'itinéraire de Claire dans ce roman (qu'on devine autobiographique), qui évoque avec beaucoup de subtilité la distance qui s'installe quand le chemin de vie diffère de celui de la famille...
Très beau !

Joe millionnaire (David Walliams)

note: 1Un roman qui ne vaut pas deux sous... Rachel - 18 décembre 2015

Joe est le fils du célèbre millionnaire M. Patate, inventeur de papier toilette spécial. Le garçon de 12 ans a lui-même une petite fortune; de vrais voitures de Formule 1; un orang-outang valet de pied et des billets de cinquante livres à la pelle. Fréquentant l'établissement de Saint-Cuthbert, école de gens riches, il est malheureux à cause des persécutions régulières de ses camarades. Comment ne pas l'être lorsqu'on est héritier du palais Fess O' Frais ?
Mais Joe se moque d'avoir un bowling ou bien un chien-robot japonais, ce qui compte pour lui désormais est d'avoir un ami... Il demande donc à son père de le changer d'école pour entrer dans un collège ordinaire, côtoyé par des élèves ordinaires.
David Walliams veut faire part au lecteur de cette évidence: L'argent est moins important que l'amitié.
Mais ce récit ponctué de points d'exclamation à tout bout de champ, d'onomatopées en écriture gigantesque ou de listes assez amusantes mais insipides n'est pas d'une grande subtilité et on a tôt fait de s'ennuyer entre un classement des phrases toutes faites et une liste de gros mots...

L'échappée (Valentine Goby)

note: 5Musique et amour interdit FM - 18 décembre 2015

Madeleine est une jeune paysanne bretonne, femme de chambre dans un hôtel occupé par les Allemands. Un officier lui demande de tourner les pages de ses partitions lorsqu'il joue au piano. Elle est progressivement touchée par la musique, univers inconnu, mais aussi par cet homme sensible...
Un beau roman qui déploie la vie de Madeleine, de sa jeunesse jusqu'à sa maturité, dans un contexte historique qui n'a pas été tendre pour les femmes.


Passé imparfait (Julian Fellowes)

note: 5Drôle et touchant FM - 17 décembre 2015

Le narrateur de ce roman est sollicité par un vieux camarade d'études à Cambridge pour l'aider à retrouver celle de leurs congénères de ces temps lointains qui aurait eu un enfant de lui. A partir de là, on suit ce personnage dans sa quête, dans les affres de sa vie sentimentale actuelle, et surtout aussi dans la restitution de ce qu'a été la vie de cette jeunesse dorée dans les années 50 en Angleterre. Nous naviguons alors dans les hautes sphères de l'aristocratie, mais être adolescent dans les années 50 n'est facile pour personne... Et découvrir, des dizaines d'années plus tard, ce que chacun est devenu dans une société dont les codes ont éclaté peut se révéler assez surprenant !
Un gros roman très bien écrit, intéressant et divertissant.

Dix-sept ans (Colombe Schneck)

note: 5Devenir une femme à dix-sept ans FM - 12 décembre 2015

L'adolescence, l'âge des possibles, de la légèreté ? A dix-sept ans, l'auteur a vécu un terrible rappel à sa condition de femme. De très nombreuses années plus tard, elle trouve la force de raconter ce qu'elle n'a jamais oublié.
Très court, très fort.

Abraxas (Jacques Audiberti)

note: 4Invitation au Voyage S.BASSET - 11 décembre 2015

"Abraxas", c'est une "Invitation au Voyage", un "bateau Ivre", qui nous fait vivre les aventures d'un jeune peintre dans un Portugal mi-imaginaire du quinzième siècle. L'écriture est extrêmement riche, extrêmement travaillée, mais pue s'avérer ardue, voire décourageante. Plus qu"un roman, c'est un poème !

Matin brun (Franck Pavloff)

note: 5Effrayant , Matin Brun de Franck Pavloff Esilda, MMC - 10 décembre 2015

Il est des livres importants, Matin brun en est un. Onze pages sur la lente chute d’un état dans le totalitarisme. Onze pages qui ont le mérite de rappeler les dangers de l’intolérance et du fascisme. Onze pages révélatrices de l’inconscience collective dans de tels moments. Une lecture qui montre que l'on est à l'abri de rien.

Les grandes villes n'existent pas (Cécile Coulon)

note: 4Raconter la vie FM - 5 décembre 2015

"Raconter la vie" , c'est la collection dans laquelle est publié ce livre, et c'est le projet fou de l’historien Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, spécialiste de l’histoire de la démocratie : donner une voix au « Parlement des invisibles ». Un site internet (http://raconterlavie.fr/ ) où chacun peut témoigner, et des livres confiés à des « plumes » qui proposent des récits sociologiques, ethnographiques, littéraires…
Dans "Les grandes villes n’existent pas" (2015), Cécile COULON, jeune et talentueuse romancière auvergnate, évoque à travers ses souvenirs la vie des jeunes dans les villages isolés du Cantal. Un témoignage sur un aspect de la ruralité bien connu aussi dans d'autres départements et régions.
A découvrir aussi dans cette collection : "Le corps des autres", d'Ivan Jablonka (ou comment un historien découvre le travail des esthéticiennes), et "Le moindre mal" de François Begaudeau (une infirmière vue par un écrivain).