Recherche


Avis de lecteurs

Belladonna (Jennifer Dalrymple)

note: 5Une tragi-comédie à l'italienne Agnès MMC - 14 août 2021

Cette jolie couverture colorée dessinée par l’auteure cache un récit très dépaysant qui nous emmène dans un village des Abruzzes. Un sorcier déprimé, surnommé Il Gufo, le hibou, que tout [...]

Les oiseaux ne se retournent pas (Nadia Nakhlé)

note: 4Un roman graphique sombre, poétique et onirique. Angélique, MMC - 20 août 2021

Ce roman graphique sur les thèmes de l’enfance et l’exil s’intègre dans un projet avec un spectacle, une exposition et un dessin animé.
C’est l’histoire d’une rencontre entre une jeune fille [...]

Les bâtisseurs du vent (Aly Deminne)

note: 5Un chantier titanesque ! Angélique, MMC - 19 août 2021

Ce premier roman couronné par le prix René Fallet 2020 aborde les thèmes de l'exclusion, l'injustice mais aussi l'entraide et le courage, sous la forme d'un conte.
Andreï Voronov, le héros, [...]

Le Dernier enfant (Philippe BESSON)

note: 5Le nid vide FM - 14 août 2021

Le temps a filé, et voici venu le jour où le plus jeune des enfants quitte le nid familial pour prendre son envol. Le temps d'une journée, celle du déménagement, [...]

Broadway Limited n° 1
Un dîner avec Cary Grandt (Malika Ferdjoukh)

note: 5Une trilogie réjouissante dans New York d'après guerre Agnès MMC - 14 août 2021

Il aura fallu 6 ans à Malika Ferdjoukh pour écrire cette trilogie qui se passe à New-York à la fin des années 1940 et donc beaucoup de patience pour son [...]

Un amour grec (Zoe Valdés)

note: 4Une quête d’amour et de liberté. Angélique, MMC - 19 août 2021

Zoé Valdés, romancière cubaine, nous plonge dans le régime totalitaire cubain.
C’est dans ce contexte que Zé, une adolescente de 16 ans, tombe enceinte d’un « marin grec de la [...]

Avis de lecteurs

 

Temps glaciaires (Fred Vargas)

note: 2Désillusion... Victoria, MMC - 8 août 2015

L'enthousiasme des retrouvailles avec le commissaire Adamsberg et ses troupes a fait place à un vrai sentiment de déception. Pourtant tous les ingrédients qui font habituellement le plaisir d’un bon Vargas sont au rendez-vous.
Malheureusement, la mayonnaise ne prend pas et ce dernier épisode m’a laissée perplexe. Prenons d’abord les personnages, tellement poussés à l’extrême qu’ils en deviennent une caricature d’eux même (Danglard, très cultivé de base, se transforme carrément en professeur d’histoire…). Quant à l’intrigue, l’auteure nous fait voyager en Islande, puis nous fait revivre la période de la Révolution à travers un groupe de passionnés de Robespierre. Deux univers opposés qui s’entremêlent mais qui ne m’ont pas convaincue. Une histoire somme toute bien alambiquée, dont les multiples rebonds n’ont aucun intérêt, si ce n’est de perdre le lecteur dans une intrigue trop longue, dense et pleine d’invraisemblances.
Clairement pas le meilleur Vargas… Je n’ai pas pris le plaisir escompté, tant pis, ce sera sans doute pour la prochaine fois !

Moulin Rouge ! (Baz Luhrmann)

note: 5Sublime ! Victoria, MMC - 8 août 2015

Dans une reconstitution totalement fantasmée du Paris de 1900, le réalisateur nous fait pénétrer au cœur d'un cabaret de Montmartre. Sur une trame de tragédie grecque, Luhrmann développe des chorégraphies endiablées et inventives au son d'artistes tels que Queen, Nirvana ou David Bowie. Nicole Kidman, sensuelle et lascive y est d'une beauté irradiante, ce qui contrebalance à merveille avec la candeur et la gentillesse du personnage d'Ewan McGregor. Si le film se repose un peu trop sur ses majestueux décors et ses couleurs éclatantes, il emporte tout dans un tourbillon d'émotions. Une œuvre totalement dans la continuité de l’univers envoutant de Baz Luhrmann.

La pâtisserie Bliss n° 2
Une pincée de magie (Kathryn Littlewood)

note: 4Un concentré de magie Victoria, MMC - 8 août 2015

La tante Lily a fait main basse sur le livre de recettes magiques ! Pour le récupérer, Rose et sa famille s’engage à la défier lors d’une compétition de pâtisserie à Paris. Mais Lily n’a pas l’intention de la jouer à la loyale…
De nouveaux personnages viennent compléter l’équipe Bliss, nous rencontrons ainsi Serge le chat parlant, Jacques adorable souris bavarde et grand-père Balthazar, qui a décidément plus d’un ingrédient magique dans sa valise! Toujours aussi loufoque, drôle et gourmande, cette suite ne manque pas de rebondissements en tous genres, et il est certain que les petits comme les grands lecteurs y trouveront leur compte!

Wonder (R. J. Palacio)

note: 4Sensible et drôle Victoria, MMC - 8 août 2015

August Pullman est né avec une difformité faciale qui jusque-là l'empêchait d'aller à l'école. Mais cette année, il est l’heure pour lui de rentrer en 6ème. Aux angoisses naturelles d'une rentrée au collège s'ajoute les questionnements face à son visage : comment les autres élèves vont-ils réagir ? Arrivera-t-il à se faire des amis ?
« Wonder » est un roman choral, plusieurs points de vue sont développés et se complètent. Le plus souvent, c'est August lui-même qui s'exprime, mais nous avons aussi la vision de sa sœur Olivia ou de Jack et Summer, des camarades rencontrés au collège. La différence d'August est abordée avec lucidité mais sans apitoiement. La plupart du temps, le ton est léger et il y a même beaucoup d'humour. Cela n'empêche pas l'émotion pour autant, et fait de « Wonder » un roman vraiment réussi sur la différence, l'amitié, l'amour familial et la tolérance.

La fille mirage (Elise Broach)

note: 2Bof... Victoria, MMC - 8 août 2015

Ça commence comme un road trip : Trois ados sur la route des vacances heurtent quelque chose pendant un orage. L'obstacle s'avère être le corps d'une jeune fille non identifiée. Chacun fait face différemment à l'évènement, réagit et grandit à sa manière.
L'histoire est un peu simpliste et un brin tirée par les cheveux, avec des personnages pas très consistants, ce qui fait qu'on a du mal à s'y attacher. Bref, un roman policier qui manque de consistance...

Whiplash (Damien Chazelle)

note: 4Whiplash de Damien Chazelle - 8 août 2015

Andrew, un jeune homme de 19 ans, rêve de devenir le meilleur batteur de Jazz de sa génération. Lorsqu'il est remarqué par l'intraitable professeur Fletcher pour jouer dans le meilleur orchestre de Manhattan, Andrew se lance sous sa direction, dans la quête de l'excellence...
Avec un rythme et une mise en scène formidable, Whiplash nous ouvre les portes de l'univers bien particulier du Jazz, et toute la beauté et la dureté qu'il contient. Un intense moment musical en perspective !

Le grand méchant renard (Benjamin Renner)

note: 5Truculent !! Victoria, MMC - 8 août 2015

Un renard affamé et malchanceux, est la risée de la ferme voisine. Au contraire, le loup est redouté, à tel point qu'il ne peut plus s’en approcher. Ensemble, ils mettent au point une stratégie: le renard, dont personne ne se méfie, volera des œufs, les couvera, et élèvera les poussins, jusqu'à ce qu'ils soient assez gros pour être mangés. Un très bon plan à priori…du moins jusqu’à ce que les poussins pensent que le renard est leur maman !
Les mésaventures du renard font rire, les attitudes des poussins attendrissent. Cet album est un véritable coup de cœur où l'histoire est très bien menée, remplie de situations cocasses et composée d’illustrations très mignonnes ! Pour tous les enfants… et leurs parents!

Paddington (Paul King)

note: 4excellente comédie familiale! Victoria, MMC - 6 août 2015

Paddington quitte son Pérou natal et débarque à Londres avec sa valise et son chapeau pour tout bagages, où il sera reccueilli par la famille Brown.
La découverte du monde occidental peut commencer, en même temps que les ennuis!
L'animation de l'ours est très bien réalisée, ses expressions faciales ont de quoi nous faire fondre: de quoi ranimer l'âme d'enfant du spectateur et se mettre un peu de baume au cœur.
Un film qui ravira à coup sur parents et enfants!

Trop (Jean-Louis Fournier)

note: 4Drôlement.....vrai!!! - 6 août 2015

Oui on sourit et souvent même on rit en lisant cette succession de courts chapitres dénonçant chacun un "trop" de notre société.
Mais si on pousse un peu la réflexion notre sourire devient vite jaune tant tout ce qui est dénoncé est vrai.
Une livre qui en nous divertissant nous pousse à nous interroger.
Plus jamais nous ne choisirons une tablette de beurre dans une grande surface de la même manière après!!!

Personne n'y échappera (Romain Sardou)

note: 5Le mal n'a pas limite.... - 6 août 2015

2007, il neige dans le New Hampshire, 24 cadavres sont retrouvés une balle dans la tête et personne ne les réclame. Dans l'université toute proche un jeune professeur de littérature s'installe pour son nouvel emploi.L'inquiétude et les doutes l'assaillent rapidement.
On voit l'horreur arrivait doucement mais jusqu'à la fin on refuse d'admettre la réalité. Un polar prenant. Je dois avouer que j'ai tardé à éteindre la lumière après l'avoir terminé.

Profanes (Jeanne Benameur)

note: 4Soir de vie JM - 5 août 2015


Ancien chirurgien, Octave Lassalle a passé sa vie à soigner des corps, prolonger des vies et éloigner la mort. A 90 ans il sent peu à peu sa vie s’étioler, il prend la décision de s’entourer de quatre personnes pour l’accompagner, « il veut frotter son âme à d’autres âmes ». Voici donc ces 5 profanes dans cette grande maison chacune face à son histoire, ses douleurs, ses regrets, ses choix,
Profanes fait partie de ces romans qu’on ne raconte pas. Il est fait d’impressions, de sentiments et de poésie que l’on ne peut que ressentir et que l’on n’oublie pas. Tantôt obscure, tantôt lumineux imprégné de foi et de doute. Un peu difficile parfois « Profanes » reste un beau roman.

La tristesse du samouraï (Víctor del Árbol)

note: 5Sombre histoire JM - 5 août 2015

La tristesse du Samouraï

Au cœur de l'hiver 1941 sur le quai de Merida en Espagne, Isabel, épouse d'un chef de la Phalange, attend un train pour fuir au Portugal dans l'espoir de trouver une vie meilleure avec son fils Andrés.
40 ans plus tard Maria meurt vaincue par une tumeur au cerveau. Quel est le lien entre ces deux femmes ? Victor del Arbol retrace 40 ans de l'histoire de l'Espagne et nous propose de recomposer le puzzle sanglant de ce thriller psychologique fait de haine, de trahison, de la corruption et de violence. Mais rien n'est simple dans cette histoire où les morts sont encore pétris de haine et où tout espoir d'humanité est anéanti. Passionnant !

Manderley for ever (Tatiana de Rosnay)

note: 3A lire comme un roman JM - 5 août 2015

Manderley for ever (Tatiana de Rosnay)

Tatiana de Rosnay nous propose ici une biographie de Daphné du Maurier. Pour cela elle s'est lancée sur les traces du l'auteure de Rebecca pour saisir toute l'intensité de la vie de cette femme passionnée d'écriture. Elle nous rend compte du tempérament de cette femme attachée jusqu'à la passion à son pays, sa terre, la mer, son manoir anglais auquel elle s'attache plus encore. Peu à peu on mesure le succès mondial de «Rebecca» le personnage devient comme une évidence et par une curieuse alchimie se confond avec sa créatrice. Même si on peut regretter certaines longueurs cette biographie se lit comme un roman.

Passe-passe (Delphine Cuveele)

note: 5métaphore de l'absence Victoria, MMC - 2 août 2015

Petite fable sans paroles, "Passe-passe" aborde le deuil et l'absence de l'être aimé avec énormément de délicatesse. Idéal pour aborder le décès d'un proche avec un enfant.

Sublutetia n° 1
La révolte de Hutan (Éric Senabre)

note: 3un premier tome sympathique, mais… Victoria, MMC - 1 août 2015

Un roman qui nous plonge dans les sous-sols de Paris, l'histoire du métro et des inventions dignes de Jules Verne, à travers les nombreuses aventures des deux héros.
Si j’ai aimé imaginer un monde labyrinthique sous les rues de la capitale ainsi qu’un réseau parallèle de stations de métro, le roman s’est avéré un peu longuet par moments : les idées sont très bonnes, le style est agréable à lire, mais j’avais souvent l’impression qu’il ne se passait pas grand-chose.
Une agréable découverte malgré tout.

Mémoires d'une geisha (Rob Marshall)

note: 5Une adaptation très réussie !!!! - 1 août 2015

Le roman d'Arthur Golden nous offrait des images magnifiques, aussi bien de paysages que de tissus ou de personnes. Je craignais de perdre tout cela dans l'adaptation sur grand écran . Mais le pari est gagné.
Nous suivons la vie de Chio-Chan la petite fille vendue par son père désespéré, qui deviendra Sayuri, l'une des geishas ou courtisanes les plus appréciées de Kyoto. Mais loin des clichés occidentaux, le chemin est dur pour ses femmes privées de liberté.
Un très joli film.

Spider-Man n° 1 (Stan Lee)

note: 3Un gars en caleçon long S.BASSET - 31 juillet 2015

C’est une lecture fondamentale me semble-t-il pour les amateurs du genre, afin de comprendre la genèse de Spider-man, débarrassé de toutes les diverses adaptations qui ont pu suivre. Il faut souligner également que l’album, publié en tant qu’édition spéciale pour les cinquante ans de la création de Spider-man, est plutôt riche en bonus : la préface de Stan Lee, ainsi que les analyses de trois spécialistes, apportent de nombreux éléments de réflexions sur le succès et l’originalité du super-héros.

Les amateurs (Brecht Evens)

note: 3Un artiste à la campagne S.BASSET - 31 juillet 2015

L’esthétique de Brecht Evens reprend les fondamentaux des "Noceurs", utilisant toutes les nuances de l'aquarelle, donnant à la couleur une place centrale dans la narration. C’est une esthétique de la forme et de l’informe, un graphisme parfois même rebutant serait-on parfois tenté de dire, mais qui nous vaut encore paradoxalement des planches étonnamment sensibles, intenses et d’une grande expressivité.

Tomsk-7 (Danijel Žeželj)

note: 4Huits superbes poèmes graphiques S.BASSET - 31 juillet 2015

Il faut sans doute voir Tomsk-7 comme un ensemble de poèmes graphiques, dont les clés de compréhension, pour certains d’entre eux, ne se laissent pas livrer facilement (je pense par exemple à Kisser ou à Lefferts Avenue, dont le sens m’a paru assez hermétique), mais toujours d’une très grande beauté plastique qui hisse définitivement - pour moi - Danijel Žeželj au rang des plus talentueux stylistes.

Le chuchoteur (Donato CARRISI)

note: 4Une totale réussite! Victoria, MMC - 30 juillet 2015

N’étant pas très fan de thrillers j’avais peur de ne pas accrocher, finalement ça a été tout le contraire!
Même si les thèmes abordés sont assez durs (enlèvement, séquestration et meurtres d’enfants), j'ai beaucoup aimé la façon dont l'affaire évolue et le fait d'en apprendre davantage sur le passé trouble de certains personnages. Le tout est très bien rythmé, on ne s'ennuie pas une minute! Outre l'intrigue à proprement parler, l'écriture est agréable, la lecture fluide, les personnages ont une réelle profondeur, bref Donato Carrisi mène très bien sa barque!
La fin, très surprenante laisse présager un récit prometteur pour la suite !

The Deluxe Family Show (Deluxe)

note: 5De l'excellent groove made in France!!! - 25 juillet 2015

Quand on commence on ne s'en passe plus. Du groove, du vrai!
Ce groupe français créé 2007 à Aix-en-Provence et appuyé par le groupe Chinese Man nous fait bouger et sourire. Les morceaux sont très variés mais d'une égale qualité.
Une vraie découverte!!!

La légende de Manolo (Jorge R. Gutierrez)

note: 5Voir la mort avec le sourire !!! - 25 juillet 2015

Une vraie réussite. Que faire lorsque l'on doit être torero mais que l'on veut être musicien? Quand celle que l'on aime doit choisir la raison plutôt que l'amour ? que faire lorsque la mort vient semer son grain de sable?..... aller la voir et écrire sa propre vie.
C'est cela la légende de Manolo, avec des personnages attachants et une bande son excellente. A voir à tout âge!!!!

Dragons ; Star scat ; Ended with the night. (Caravan palace)

note: 4Etonnant mais convaincant. - 25 juillet 2015

Une musique étonnante, surprenante et sans doute déroutante. Mais un son original qui donne des fourmis dans les jambes.
Un groupe très agréable à voir sur scène également.

Le journal secret d'Amy Wingate (Willa Marsh)

note: 4Délicieusement anglais! Victoria, MMC - 25 juillet 2015

Amy Wingate, professeur à la retraite, se voit conseiller par son médecin une sorte de thérapie par l’écriture, via la tenue d’un journal. A la fois revêche et généreuse, Amy pose d’abord un regard extérieur sur les relations des uns et des autres, sur nos rapports en société, puis revient aussi sur sa propre existence, faisant ainsi remonter à la surface un passé refoulé.
Willa Marsh nous offre un de ces romans délicat, tout en finesse, au style très britannique et aux personnages profondément humains.
Un récit réjouissant qui se déguste à petites gorgées pour faire durer le plaisir !

Lucika Lucika n° 1 (Yoshitoshi Abe)

note: 1oui, mais... Victoria, MMC - 24 juillet 2015

Si ce manga est très sympathique au niveau des graphismes (couleurs chaudes et vives utilisées), au niveau de l’histoire, c’est une autre paire de manches… L’auteur nous propose des tranches de vie de Lucika, une petite fille à l’imagination débordante, toujours curieuse de découvrir ce qui l’entoure. Le point de vue enfantin n’est au final pas très amusant, les histoires s’enchainent sans réelle suite logique et sont souvent parfois dénués d’intérêt. Pas convaincue donc…

Une saison à Longbourn (Jo Baker)

note: 3réécriture et variation de Jane Austen Victoria, MMC - 24 juillet 2015

Le roman emploi intelligemment « Orgueil et préjugés » de Jane Austen. C'est plus qu'une simple réécriture, c'est un double récit : on a d'un côté les événements du récit d'Austen, de l'autre celui des domestiques. L'idée de faire des employés de maison les personnages principaux est audacieuse et ma foi plutôt réussie. Jo Baker nous permet d’en apprendre plus sur la vie menée par les employés de maison, eux qui ne sont pas souvent mis en avant.
De plus, voir la famille Bennet à travers les yeux des domestiques modifie sensiblement notre perception d'eux, de leurs qualités et surtout de leurs défauts: ainsi, Mrs Bennet et ses filles Lydia ou Mary, voire même Mr Collins, sont en quelque sorte réhabilités, apparaissant de manière beaucoup plus touchante. Elizabeth et Mr Bennet sont quant à eux démystifiés. En effet, même si Lizzie fait preuve de bonté à l'égard de sa femme de chambre, allant même jusqu'à lui prêter des romans ou lui donner ses anciennes robes, on ressent toute la distance sociale entre les deux jeunes femmes.
A conseiller à tous les fans de l'ambiance de la série Downton Abbey !

Juste avant le bonheur (Agnès Ledig)

note: 4Agréable et touchant Victoria, MMC - 24 juillet 2015

De la même trempe qu’"Ensemble c’est tout", d’Anna Gavalda, on retrouve dans "Juste avant le bonheur" l’histoire d’une rencontre. Une rencontre entre des personnages n’ayant à priori rien à faire ensemble : Julie, la vingtaine, élève seule son petit garçon et peine à joindre les deux bouts. Paul, cinquantenaire attendri par leur situation, décide de les prendre avec lui pour des vacances en famille en Bretagne. Un voyage qui pourrait bien tout changer pour chacun d’eux…
Le style de l’auteure est fluide est agréable, de même que ces personnages cabossés par la vie, tous très attachants. Une histoire profondément humaine dans laquelle Agnès Ledig aborde le deuil, le renoncement, la confiance et l'amour, le tout avec une justesse surprenante. Un roman « feel good » à conseiller autour de soi, parfait comme lecture estivale!

Riche (Marion Montaigne)

note: 5Châtier les moeurs en riant... Emmanuel, MMC - 21 juillet 2015

...disait Molière ! Ce livre résulte de la rencontre explosive entre Marion Montaigne, dessinatrice et blogueuse, et le couple Pinçon-Charlot, sociologues. Du coup, on apprend tout sur les riches : qui c'est ? pourquoi ? comment ? etc. L'approche est amusante, l'autocritique est aussi bien présente (notamment sur le penchant marxisant des sociologues), la pédagogie est limpide, etc.
Une saine lecture !

Facebook, Twitter, Google+ & Linkedln (Yasmina Salmandjee Lecomte)

note: 4les réseaux sociaux n’auront plus de secrets pour vous ! Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Créer un profil Facebook, mettre en place une veille informationnelle à l’aide de Twitter ou étendre ses cercles de connaissances sur Google+, c’est ce que présente cet ouvrage. La présentation est claire, agréable et le lecteur est guidé à chaque étape de son apprentissage. Pour les débutants souhaitant faire leurs premiers pas, aussi bien que pour les plus avancés voulant renforcer leur présence sur les réseaux sociaux, découvrez comment tirer parti de ces différentes plates-formes, tout en protégeant votre vie privée !

Le hobbit (John Ronald Reuel Tolkien)

note: 5Bon moment de rêve et d'évasion Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Le Hobbit fait partie de ces œuvres incontournables que j'aime relire régulièrement, et pour varier les plaisirs, rien de tel que d'opter pour le livre audio (avec la nouvelle traduction en prime) ! Dominique Pinon y livre une interprétation merveilleuse qui captive le lecteur.

Vacances anglaises (Joseph Connolly)

note: 3une comédie de mœurs cynique Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Connoly met en scène un enchevêtrement de personnages tous reliés les uns aux autres durant leur semaine de vacances sur la côte anglaise.
Parallèlement au récit, l'auteur prend le lecteur à témoin en lui faisant partager les réflexions intérieures des personnages avec l'utilisation de la première personne. Si certains sont attachants, d'autres se montrent vite agaçants ou désespérés. Humour et cynisme sont au rendez vous et sous une apparente légèreté, Connoly porte un regard désanchanté sur la vie de couple et l'amour en général. A conseiller aux amateurs de dialogues percutants et de personnages névrosés!

Pas son genre (Lucas Belvaux)

note: 2Philosophie & bigoudis Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Lui est professeur de philo, écrivain à ses heures perdues et parisien indécrottable fréquentant les soirées branchées. Elle est coiffeuse à Arras, midinette dans l’âme, voit la vie en rose et aime par dessus tout les magazines people et les soirées karaoké.
Qu'on nage en plein cliché passe encore, mais tout au long du film on attend vainement qu'il se passe quelque chose. Pas de grandes péripéties bien sur, mais au moins quelques épreuves de la vie de couple basique. Sauf qu'à part une dispute sur la fin du film, le spectateur n'a pas franchement de quoi se délecter.
Notons tout de même les prestations d'Emilie Dequenne et Loïc Corbery, qui forment un duo attachant dans cette romance badine et cruelle.

Magic in the Moonlight (Woody Allen)

note: 3léger et divertissant Victoria, MMC - 17 juillet 2015

D'une ponctualité à toute épreuve, Woody Allen garde son rythme d'un film par an. Cette fois-ci, il nous plonge dans les années 20 e nous conte l'histoire d'un magicien, personnage hautement égocentrique et rationnel, qui tente de démasquer une prétendue medium. Bien qu'opposés par leurs idéaux et leurs croyances, ces deux là sont pourtant très intrigués l'un par l'autre.
Le Sud de la France et ses paysages de cartes postales font l'admiration du spectateur, de même que les costumes d'époque. "Magic in the moonlight" est une comédie charmante et agréable à laquelle on prend un certain plaisir malgré un scénario assez prévisible qui ne convainc pas toujours.

La vérité sur l'affaire Harry Quebert (Joël Dicker)

note: 4un polar efficace ! Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Voilà un roman foisonnant, à l’intrigue plus complexe qu’il n’y parait qui nous plonge dans les travers de l’Amérique contemporaine. Le style est simple, sans fioritures. Il y a certes l’enquête policière, basée sur une histoire d’amour jugée par tous inappropriée, mais également, en trame de fonds une réflexion intéressante sur le travail d’écriture et l’inspiration des auteurs.
Ça commence gentiment : une disparition, des questions, des secrets...et puis tout s’emballe, on n'est plus là. On n'est plus que dans ces pages qu'on avale, totalement happé par l'histoire. On frémit, on appréhende, on essaye de deviner et de comprendre… Dicker sait captiver ses lecteurs. Il nous tient en haleine jusqu’à la dernière page grâce à des rebondissements divers, mais qui tiennent la route.
Le livre n’est pas dépourvu de petits défauts mais pour moi, cela reste un thriller très réussi !

Les Autodafeurs n° 3
Nous sommes tous des propagateurs (Marine Carteron)

note: 5A découvrir d'urgence Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Marine Carteron fini en beauté sa trilogie !
L'ajout de nouveaux personnages secondaires sert très bien l’intrigue. Mais pour moi, c'est définitivement la personnalité de Césarine qui enchante le texte. Son point de vue sur les évènements donne un éclairage original et frais au récit mais aussi une autre perspective sur la vie elle-même et sur les mots qu’on emploie tous les jours.
On a affaire à une série pleine d’humour, qui offre en même temps une réflexion sur l’importance de l’art et de la littérature dans notre civilisation ainsi que de la liberté d’expression. C’est à regret qu’on laisse partir Auguste et Césarine, personnages oh combien attachants.
Bref, une bonne conclusion pour cette série, pleine de surprises et de suspens!

Un hiver à Paris (Jean-Philippe Blondel)

note: 4sensible et délicat Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Un hiver, à Paris, un élève en classe préparatoire tente tant bien que mal de s’immiscer dans un univers bourgeois et élitiste qui n’est pas le sien. Solitaire, mal à l’aise, il s’accroche pourtant. Un hiver, à Paris, un autre élève est poussé à bout et commet l’irréparable : un bruit sourd, une flaque de sang, et des souvenirs qui hanteront le narrateur et son entourage longtemps après. Un hiver, à Paris, des vies sont bouleversées.
L’auteur dresse une critique de l’univers impitoyable des classes préparatoires. Tout y passe, rien n’est épargné : les professeurs tyranniques et imbus d’eux-mêmes en prennent pour leur grade, de même que les administrations aveugles et muettes, ainsi que les camarades de classe froids et distants.
A mi-chemin entre le roman réaliste et le roman d’apprentissage, « Un hiver à Paris » s’avère particulièrement touchant, mais surtout jamais faux ni larmoyant, malgré les évènements. Blondel nous offre un roman sensible, où les états d’âme des personnages sont merveilleusement bien décrits dans une langue simple, mais efficace.

Anastasia (Lois Lowry)

note: 3une série sympathique Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Loïs Lowry nous offre ici une compilation du quotidien d'Anastasia, jeune fille de dix ans au caractère bien trempé!
J'ai suivi avec plaisir la vie d'Anastasia, apprécié ses soucis mineurs et son goût pour les listes en tout genre. Loïs Lowry aborde divers thèmes du quotidien, comme l'arrivée d'un nouvel enfant dans la famille, à travers son héroïne drôle et attachante.

La bobine d'Alfred (Malika Ferdjoukh)

note: 2Aventures à Hollywood Victoria, MMC - 17 juillet 2015

Harry a un père cuisinier et cinéphile. Quand celui-ci est engagé par une grande actrice comme cuisinier à Hollywood, Harry ne sait pas à quel point cela va changer sa vie. Il y aura un tournage secret, la disparition d'une bobine et plusieurs courses poursuites à la clef!
Si l'histoire est sympathique et le style assez simple, j'avoue ne pas avoir été particulièrement emballée, n'ayant pas réussi à m'attacher aux personnages.

Lettres à plumes et à poils (Philippe Lechermeier)

note: 5Correspondances animales sur le ton de l'humour Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Imaginez un renard écrivant à une poule pour lui demander la main de sa fille, un escargot qui envoie des lettres enflammées à une limace top-modèle dont il s’est entiché, ou encore une fourmi réclamant à sa reine un meilleur poste...
L’auteur a su varier les plaisirs en diversifiant le style d’écriture de chacune des missives selon leur auteur et le contexte. Les textes sont hilarants et les illustrations minimalistes de Delphine Perret renforcent l’humour déjà présent de ces histoires pleines de charme! Au final, enfants comme adultes y trouveront leur compte !

Les hirondelles (Anne-Fleur Drillon)

note: 5Un véritable petit bijou! Victoria, MMC - 16 juillet 2015

L'histoire, très simple, évoque la rencontre de Barnabé, un vieux marin vivant dans les nuages, et d’Amédée, aviateur isolé sur son île au beau milieu de l’océan. Tous deux sont de grands solitaires et ignorent l’existence de l’autre, mais une petite hirondelle réunira les deux hommes.
Une histoire de solitude et de rencontres magnifiquement mis en images par Thibault Prugne, dont les aquarelles aux tons pastels subliment ce récit déjà si poétique.

La tête en friche (Jean Becker)

note: 4Un bol d'air frais Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Jean Becker nous emmène sur les traces de Germain, 45 ans, quasi illettré et de Margueritte, une octogénaire cultivée et amoureuse des mots. L’histoire d’une rencontre toute simple, et pourtant à eux deux, ils se complètent mutuellement : elle lui fait la lecture tandis qu’il lui tient compagnie. Gérard Depardieu est très crédible dans son rôle et parvient à donner une dimension attendrissante au film. Alors certes, ça ne révolutionne pas le cinéma, mais ça reste léger et agréable.

Diabolique dentiste (David Walliams)

note: 3frissons et humour garantis Victoria, MMC - 16 juillet 2015

A 12 ans, Alfred, dit Alfie, a une peur bleue du dentiste et va jusqu’à dissimuler les lettres de rappel qu’il reçoit. Mais un jour, une nouvelle dentiste terrifiante, le Dr Ratiche, arrive en ville… En parallèle, les enfants de la ville qui posent une dent sous leur oreiller pour recevoir un cadeau de la petite souris se retrouvent avec des horreurs au lieu de la pièce tant espérée: yeux, scarabées écrasés, peau de serpent et autres monstruosités... Alfie décide alors de mener l’enquête.
Comme à son habitude, David Walliams aborde des thèmes difficiles, comme la maladie ou la pauvreté sans perde la touche d’humour qui le caractérise. Il crée également une ribambelle de personnages, plus loufoques les uns des autres et invente les mots les plus originaux possibles.

Hier tu comprendras (Rebecca Stead)

note: 3énigmatique... Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Miranda, 12 ans, découvre un beau jour des mots étranges glissés dans ses affaires. L’expéditeur anonyme semble au courant de tous les détails de sa vie…avant que ceux-ci ne se produisent. Sans trop comprendre ce qu'il lui arrive, la jeune fille est embarquée dans une histoire étrange mélangeant passé, présent et futur.
L’histoire m’a suffisamment intriguée et tenue en haleine pour aller jusqu’au bout, mais je dois dire que je m’attendais à une autre fin…un peu déçue par le dénouement, pas assez étonnant à mon goût !
L’auteur aborde le thème du voyage dans le temps de manière originale. Un roman farfelu, à l’image de son titre, très ancré dans la réalité et le quotidien malgré tout.

Les gardiens du Louvre (Ilan Nguyên)

note: 4hommage à l'art Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Une très belle bande dessinée (format bande dessinée mais sens de lecture manga) où Taniguchi nous offre un magnifique voyage au cœur du Louvre, entre rêve et réalité. Van Gogh, Camille Corot, la Joconde, la Victoire de Samothrace, autant de personnages dont le héros croisera la route dans les méandres de son imagination. On découvre également le déménagement des œuvres du musée en 39-45 pour les dissimuler aux envahisseurs.
Le lecteur ne sait plus trop où il se trouve tant il traverse de frontières invisibles sans s'en apercevoir. Ne restent en tête que la douceur des couleurs utilisées et la beauté des dessins une fois l’album terminé.

Lydie (Zidrou)

note: 4Terriblement humain Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Zidrou nous conte ici l’histoire de Camille, jeune femme un peu simplette dont le bébé meurt en couches. Six mois plus tard pourtant, elle se persuade que Dieu lui a rendu sa petite fille. Stupéfaction de toute l'impasse, qui accourt et se rend compte que le bébé est en fait imaginaire : Camille hallucine… Se met alors en place un complot de gentillesse où chacun, à sa manière, joue le jeu et donne vie à Lydie, pour accompagner la jeune mère dans sa folie. Une histoire tragique, mais aussi légère et émouvante, dont l’auteur tire un album plein d’humanité et de tendresse !

Les falsificateurs (Antoine Bello)

note: 3et si c'était vrai? Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Antoine Bello nous entraine sur les traces d'une société secrète qui manipule la réalité en montant des faits de toute pièce. On suit donc le parcours de Sliv, jeune islandais récemment engagé dans cette mystérieuse entreprise, mais surtout des questions d'éthique et de finalité auxquelles il va être confronté.
Un premier tome prenant, à mi-chemin entre le roman d'espionnage et le roman psychologique dans lequel on s'amuse des évènements historiques qui sont revisités.

Chi, une vie de chat n° 1 (Kanata Konami)

note: 4chi, chaton espiègle Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Un manga entièrement en couleurs (et dans le sens de lecture français!) dans lequel on suit l'adoption d'un chaton par une famille, puis son évolution au sein de son nouveau foyer. Toute personne ayant un jour eu un chat à la maison trouvera certaines situations bien familières...
Des épisodes tendres et drôles qui s'adressent aux petits comme aux grands, et surtout aux inconditionnels des chats!

Mamette n° 1
Anges et pigeons (Nob)

note: 5On se lève tous pour Mamette! Victoria, MMC - 16 juillet 2015

Mamette c'est cette petite grand-mère espiègle aux joues rebondies, dont on va suivre le quotidien sur plusieurs tomes. Une bd intergénérationnelle au graphisme soigné, et surtout aux personnages principaux terriblement attachants. A mettre entre toutes les mains!

Les colombes du Roi-Soleil n° 1
Les comédiennes de monsieur Racine (Anne-Marie Desplat-Duc)

note: 5A la maison royale de Saint-Cyr Rachel - 16 juillet 2015

Le premier tome de la série des Colombes du Roi-Soleil où l'on pénètre dans la maison royale de Saint-Cyr en compagnie de jeunes filles:
la généreuse Isabeau, Charlotte, huguenote refoulée et la discrète Hortense.
Elles mènent une vie paisible, trop paisible aux yeux de Charlotte la rebelle...
Alors, quand la directrice de l'établissement, Mme de Maintenon, demande à M. Racine d'écrire une pièce pour les pensionnaires, le pensionnat si tranquille se transforme en théâtre pour que le roi, le dauphin et autres personnages importants viennent admirer le jeu des jeunes filles!
Un roman historique très agréable à lire, où l' on apprend des choses sans s'en rendre compte!

Magnus Million et le dortoir des cauchemars (Jean-Philippe Arrou-Vignod)

note: 2pour ne plus prendre ses rêves à la légère Victoria, MMC - 15 juillet 2015

Voilà un livre que j’ai eu du mal à finir… Si la première partie m'a ennuyée, la seconde a davantage capté mon attention, grâce à la présence de Mimsy Pocket, personnage haut en couleurs de par son caractère espiègle et intrépide. Pourtant l’idée de base est bonne, mais il manque une dose d'humour à mon goût et j’ai trouvé l'intrigue trop superficielle.