Recherche


Avis de lecteurs

Petit hérisson, un réveillon sous la neige (M. Christina Butler)

note: 1La magie de l'amitié Cécile - 26 septembre 2021

L'entraide et l'amitié sont à l'honneur dans ce superbe ouvrage. Idéal pour insister sur la magie de la générosité à Noël.

Le roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte [...]

Les royaumes de feu n° 8
La mission de Péril (Tui-T Sutherland)

note: 5la mission de peril Charlotte - 8 décembre 2021

il été super bien
comme les autre royaumes de feu

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Eloïse de La Maison)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les [...]

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

Emma (Jane Austen)

note: 5Une héroïne haute en couleur ! Angélique, MMC - 20 août 2021

Une adaptation fraîche et moderne, à l’image des costumes colorés, du roman le plus léger de Jane Austen. Un ton ironique tout au long du film : on se moque [...]

Avis de lecteurs

 

Lucky Luke
L'homme qui tua Lucky Luke (Matthieu Bonhomme)

note: 5une belle histoire - 19 septembre 2017

Un très bon Lucky Luke. L'accent est mis sur la psychologie du héros et l'image qu'il véhicule dans l'Ouest. S'ajoute à cela le plaisir de voir notre héros en manque de tabac !!

Ma Loute (Bruno Dumont)

note: 1Une bande annonce et une jaquette trompeuses - 19 septembre 2017

Certes l'univers est décalé et certains comédiens sont très bons en personnages déjantés, mais l'ensemble m'a tout de même laissée très sceptique. "Jubilatoire" "Hilarant" autant d'adjectifs promis par la jaquette mais dont je n'ai rien vu.

L'apport des vaccinations à la santé publique (Michel Georget)

note: 5Une autre vision de la vaccination - 19 septembre 2017

Michel Georget, professeur agrégé, a consacré beaucoup de temps à compiler les informations sur les vaccinations et leurs effets. Il n'y a pas que de bonnes choses dans les vaccins et la lecture de ce livre est très instructive pour qui veut vraiment savoir et veut se faire sa propre idée sur les vaccins. Il s'agit d'un excellent ouvrage et il a écrit un autre opus encore plus scientifique " Vaccinations les vérités indésirables" qui est une référence de la question vaccins. A recommander.

Ténébreux samedi (Nicci French)

note: 1ténébreux samedi - 9 septembre 2017

Il est temps que la semaine se termine, car le filon s'épuise ! On retrouve l'antipathique Frieda Klein, ses déambulations la nuit sous la pluie car elle ne dort jamais (elle ne mange pas non plus, ou guère...), ses relations de travail désaxées et sa famille qui l'est tout autant... Côté intrigue, la fin est totalement bâclée et arrive comme un cheveu dans la soupe en quelques pages, histoire de finir : il manque des explications, des liens, des réponses aux pourquoi. Beaucoup d'incohérences, surtout à la fin. Bref, un livre à oublier...

Un palais d'épines et de roses n° 1 (Sarah J. Maas)

note: 4Une romance un peu trop présente, mais... Victoria, MMC - 8 septembre 2017

Avis relativement positif pour ce premier opus, malgré quelques défauts évidents : l'intrigue tarde trop à démarrer, rendant la première partie très lente. Heureusement, le dernier tiers du roman rattrape le reste, et donne méchamment envie de se jeter sur la suite ! (qui, je vous l'assure, est bien meilleure !)
L'histoire plaira certainement aux amateurs de contes détournés, puisqu'il s'agit d'un genre de réécriture de "La Belle et la Bête", le tout dans un univers de fantasy intéressant, notamment grâce au mélange des folklores utilisé pour le bâtir !

Une mer d'huile (Pascal Morin)

note: 3Une mer d'huile - 3 septembre 2017

Agréable lecture de vacances, mais on reste un peu sur sa faim.

Les enfants de la baleine n° 1 (Abi Umeda)

note: 4Immersif et élégant Victoria, MMC - 1 septembre 2017

Inattendue et originale, cette série de mangas de science-fiction à tendance écologique vous séduira à coup sûr par la précision de son dessin et l'originalité de son intrigue !

L'homme montagne (Séverine Gauthier)

note: 5Un enchantement ! Victoria, MMC - 30 août 2017

L'Homme montage, c'est un très beau conte initiatique , une jolie métaphore de la vie et de ses embûches, ainsi que du deuil. Au lieu de d'aborder la question de manière frontale, Séverine Gauthier choisit l'onirisme pour en parler avec une grande délicatesse. Les aventures du petit garçon apparaissent comme un voyage presque philosophique à travers ses rencontres avec le roi des bouquetins, les cailloux ou l'esprit de l'arbre... des rencontres farfelues qui vont l'aider à grandir et accepter l'absence de l'être cher.
Côté graphismes, Amélie Fléchais nous livre une fois de plus de superbes planches ! Son travail sur les couleurs et la lumière est tel que chaque page est un enchantement pour les yeux.

Rosalie Blum (Julien Rappeneau)

note: 4Attendrissant ! Victoria, MMC - 30 août 2017

Dotée d'un scénario très fantaisiste à la Amélie Poulain, l'histoire de Rosalie Blum reste simple, mais sympathique à voir. Parfois drôle, parfois triste, souvent intrigant, le récit se découpe en trois parties, chacune d'elles nous permettant de faire la connaissance d'un nouveau personnage et de son vécu. L'histoire se dévoile peu à peu et le puzzle prend forme pour livrer le secret ultime de Rosalie.
Côté casting, tous les acteurs livrent une interprétation tendre et sincère de leur rôle, ce qui participe au plaisir du film. Adapté de la BD du même nom, "Rosalie Blum" est un film qui fait rire et qui émeut, sûrement un des meilleurs du genre !

Demain tout commence (Hugo Gélin)

note: 4entre bonheur et larmes Victoria, MMC - 30 août 2017

Voilà une agréable surprise, qui plus est pour un film français ! Hugo Gélin nous livre cette fois un feel good movie sur les petites joies et grosses galères de la paternité. La relation père-fille représentée est très émouvante, de même que la conclusion du film, particulièrement poignante.
Omar Sy est superbe, drôle, et campe un personnage culotté que l'on ne peut qu'admirer. On retiendra également l'excellente prestation de la jeune Gloria Colston, adorable et spontanée dans son rôle !
Qu'on se le dise, rarement l’appellation "comédie dramatique" aura été aussi appropriée que pour ce film, qui déborde de gags et de tendresse. A voir !

Culottées n° 2 (Pénélope Bagieu)

note: 5Une source d'inspiration Victoria, MMC - 30 août 2017

Pénélope Bagieu dresse avec brio le portrait d'une quinzaine de femmes ayant marqué leur temps. Anonymes ou plus connues, issues de toutes les cultures et de tous horizons, elles ont su braver les conventions de leur époque pour se démarquer et apporter leur pierre à l'édifice.

Le talent de l'auteure s'exerce pleinement avec cette BD à la fois intelligente, bien documentée et pleine d'humour, à tel point qu'on en redemande !

L'Iliade et l'Odyssée (Soledad Bravi)

note: 4Homère pour les nuls ! - 26 août 2017

La belle Hélène, Ulysse, cela vous dit bien quelque chose, mais Pâris, Priam, Agamemnon, pas trop ?
Ou vous avez lu vos classiques mais... c'est un peu loin et vous avez oublié qui était du côté des Troyens ou des Grecs ?
Vous êtes sauvé ! La jeune dessinatrice Soledad Bravi vous propose un résumé humoristique et efficace de L'Iliade et de L'Odyssée. Ce n'est pas mal du tout, et assez amusant.

Roller Girl (Domestic Technology)

note: 5Sport et girl power Victoria, MMC - 7 août 2017

Dans Roller Girl, on suit la jeune Astrid,dont l'été va être marqué par la découverte d'un nouveau sport, encore méconnu en France : le roller derby. On se familiarise en même temps que la jeune fille avec les règles propres à cette pratique, ainsi qu’avec l’univers qui va de pair.
Mais si la BD a vocation à mettre ce sport en avant, elle parle aussi du passage complexe à l’âge adolescent, notamment de la relation changeante enfant-parent ou des amitiés qui évoluent... Le propos est touchant, les illustrations modernes et efficaces, et le côté girl power de l'album devrait inspirer plus d'une jeune fille !

L'Épouvanteur n° 1
L'apprenti épouvanteur (Joseph Delaney)

note: 5Génial - 4 août 2017

Un superbe livre jeunesse qui m'a permis de replonger dans l'univers "magique" que j'ai tant aimé avec Harry Potter ! La lecture est fluide et chaque page appelle la suivante. Je recommande cette lecture à tous car oui c'est un livre jeunesse mais à presque 30 ans je me suis laissée envoûter par l'histoire comme une enfant .

Sauveur et fils n° 3
Sauveur & fils n° 3 (Marie-Aude Murail)

note: 5Un vrai bonheur de lecture ! Victoria, MMC - 31 juillet 2017

A l’image des deux autres saisons, ce troisième opus nous replonge dans le cabinet de consultation de Sauveur Saint-Yves, psychologue à Orléans, papa d’un petit Lazare, et indirectement famille d’accueil pour personnages loufoques et un peu abîmés par la vie. Toujours dans l’air du temps, et avec la délicatesse qui la caractérise, l’auteure aborde divers sujets d’actualité à travers de nouveaux patients que l'on se délecte à découvrir.
Bref, une petite perle de délicatesse, à la fois émouvante et humoristique !

Les belles vies (Benoît Minville)

note: 5Une jolie quête de soi Victoria, MMC - 28 juillet 2017

Les belles vies, ça sent le soleil et les vacances, la campagne et les après-midis passés à la rivière ! L’histoire est assez banale et aurait pu paraître inintéressante au premier abord, et pourtant... A l’image de la plupart des publications de la collection Exprim’ de Sarbacane, Les belles vies est un roman simple en apparence, mais profondément optimiste et lumineux. Empli d’émotion, avec des personnages généreux, c’est tout simplement un livre qui fait du bien au moral !

Stone cold Queen (Robin Zander)

note: 1Killer Queen Emmanuel - 22 juillet 2017

L'hommage, ou tribute, est toujours un exercice difficile car il faut trouver le bon équilibre entre la réinterprétation et l'imitation sans sombrer dans la caricature... sans sombrer tout court.
Cette compilation a pourtant d’excellents arguments : des titres célèbres, un casting de qualité, etc. Elle pèche pourtant par une production plutôt médiocre (un peu "garage") et des artistes qui semblent muselés.
Bref, ce n'est pas l'hommage du siècle.

Romanzo criminale (Giancarlo De Cataldo)

note: 5L'Italie des années de plomb Emmanuel - 22 juillet 2017

Attention, immersion totale dans l'Italie des années 70 ! Entre la mafia, les Brigades rouges, la prostitution, la drogue et autres trafics, la corruption, ce film dresse le portait d'une bande de petits voyous partis à la conquête de la Ville éternelle.
L'ensemble est savamment dosé : la violence inhérente au sujet est égrainée tout au long de l'histoire cohabitant avec des personnages aussi attachants qu'effrayants. Il n'y a pas de place à la caricature.
C'est un instantané d'une société et d'une époque, un roman épique et tragique...

Pardonnez nos offenses (Romain Sardou)

note: 5Les côtés sombres du Moyen-Age, de la religion et de la nature humaine réunis!!! - 20 juillet 2017

Hiver 1284. Draguan petit diocèse du comte de Toulouse. Depuis que plusieurs corps mutilés ont été retrouvés, la population a peur et le village d’Heurteloup vit dans l’oubli puisqu’on l’accuse d’être maudit. C’est ici que le prêtre Henno Gui est envoyé par Rome après l’assassinat de l’évêque. Le caractère parfois non conventionnel du prêtre, les manipulations de Rome et tous les mystères qui se dessinent au fil des pages font de ce roman un très bon roman. On a accusé l’auteur de ne pas être historiquement toujours très juste, mais il s’agit avant tout d’un roman. Le rythme est soutenu, lorsqu’on commence on ne veut plus le lâcher. Il est dommage que cet auteur soit systématiquement lié à son père car c’est un bon auteur qui mérite d’être connu...pour ce qu'il écrit.

Supers n° 1
Une petite étoile juste en dessous de Tsih (Frédéric Maupomé)

note: 4Enfants et supers pouvoirs.... - 15 juillet 2017

Difficile de vivre seuls lorsqu'on est 3 enfants sans parent et d’origines.....extra-terrestres.
Que faire de ses supers pouvoirs et comment se mêler aux autres. Voilà le défi que relèvent Matt, Lili et Benji. Un très beau graphisme, une histoire prenante.
Un régal pour jeunes et moins jeunes.

Super sourde (Cece Bell)

note: 5Une BD jeunesse... pour les adultes aussi ! - 4 juillet 2017

Cet album, très largement autobiographique, donne le point de vue d'une petite fille sévèrement sourde, appareillée, et qui poursuit sa scolarité dans des établissements où elle est seule dans son cas. Elle essaie désespérément de dissimuler son handicap, mais la relation avec les autres est difficile...
Ce livre est bien adapté aux enfants mais il touchera également les plus grands : les aventures de la petite Cece sont très émouvantes, et par ailleurs le propos est réellement instructif.

Cherub n° 7
À la dérive (Robert Muchamore)

note: 5Manquant - 2 juillet 2017

Très bon livre mais indisponible pour le moment.
Dommage car il fait partie d'une série.

Colonia (Florian Gallenberger)

note: 41973, l'autre Chili Emmanuel - 24 juin 2017

Au cœur du coup d’État militaire de Pinochet, Daniel, jeune Allemand étudiant au Chili, est enlevé par la police secrète et enfermé à Colonia Dignidad. Sa petite amie Lena, une hôtesse de l'air de la Lufthansa, part à sa recherche dans l'espoir de le libérer.
Si le résumé du scénario peut sembler très convenu, ce film marque par sa très belle réalisation, notamment autour du travail de la lumière, et sa mise en lumière de cette période méconnue de l'histoire chilienne. En Europe, beaucoup ont oublié ou n'ont jamais entendu parlé de la Colonia Dignidad, établissement agricole reclus et sectaire qui est devenu un camp d'internement clandestin pour les opposants à la dictature.
Glorification du travail, eugénisme, torture,... seront le lot quotidien de Colonia Dignidad.

La sonate à Bridgetower (Emmanuel Dongala)

note: 5Roman d'apprentissage - 9 juin 2017

Paris, 1789. Un jeune violoniste prodige se produit sur scène, poussé par son père qui a bien compris le talent exceptionnel de son enfant et s’est donné l’objectif de suivre le même chemin que Leopold Mozart avec son fils Wolfgang Amadeus. Mais cet enfant-là est un mulâtre, et son père, enfant d’esclave qui a bénéficié d’une belle éducation, se fait passer pour un prince d’Abyssinie : une touche d’exotisme qui attire les regards mais rend le séjour en France bien compliqué. Pour fuir les troubles, le père emmène son fils en Angleterre, espérant le succès et la fortune. Petit à petit, l’enfant de neuf ans grandit, comprend le monde qui l’entoure et les failles de son père, et fait son chemin de musicien exceptionnel à la cour d’Angleterre puis sur le continent.
Un très beau roman d’apprentissage dans l’Europe des Lumières, qui plaira aux mélomanes ! Il évoque aussi avec force les luttes pour l’abolition de l’esclavage.

Mélodie de Vienne (Ernst Lothar)

note: 5Saga viennoise - 9 juin 2017

Publié initialement aux Etats-Unis (en anglais en 1944, en allemand en 1946), ce roman est sorti pour la première fois à Vienne en 2016 avec le sous-titre « Roman d’une maison » ; et de fait, c’est autour d’une grande maison de la Vienne impériale, propriété d’une lignée de facteurs de pianos, qu’est construit ce roman historique qui nous emporte dans l’histoire de la capitale, de la fin du XVIIIè siècle jusqu’à l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie. Par l’intermédiaire des différents personnages, le lecteur revit le suicide du prince héritier (« Mayerling », cela vous rappelle quelque chose ?), la foisonnante vie intellectuelle et musicale de Vienne, le traumatisme de la première guerre mondiale, l’effondrement de l’empire austro-hongrois, la montée de l’antisémitisme et la prise de pouvoir par les nazis.
Ce gros roman de 650 pages est tout à fait passionnant. Dans l’intimité d’une famille, ses héritages, ses liens, ses tensions, le lecteur saisit pleinement l’esprit viennois et « les fondements de l’éternel autrichien », comme l’écrit l’auteur.

La condition pavillonnaire (Sophie Divry)

note: 5Madame Bovary en Savoie - 9 juin 2017

Fin des années 50, M.-A. grandit dans une petite ville de province. Sans vocation particulière, elle fait sérieusement ses études à Lyon, se marie, travaille, a des enfants, une maison, des amis… Une vie ordinaire, prévisible et sans problème particulier qui devient ennuyeuse pour M.-A., frappée du syndrome de Mme Bovary. Les affres de l’adultère ne sont pas loin… M.-A. va-t-elle tout changer dans sa vie, ou s’accommodera-t-elle de ses frustrations ?
Le thème du livre peut sembler banal, mais son écriture ne l’est pas. Sophie Divry a relevé le défi d’écrire à la deuxième personne du singulier (clin d'oeil à Michel Butor ?), et cela fonctionne ! Le lecteur s’implique, du côté de l’écrivain ou du personnage, dans cette vie quotidienne qui laisse un goût un peu amer. Il faut aimer le roman réaliste, presque cynique : dans ce genre-là, c'est excellent.

Différente (Sara Lövestam)

note: 5Déjanté et sensible - 9 juin 2017

Premier roman de l’auteur de « En route vers toi », ce livre a une trame pour le moins audacieuse : un trio amoureux entre Martin, un beau jeune homme irrésistiblement attiré par les femmes aux membres amputés ou manquants, sa meilleure amie Leo, lesbienne haute en couleurs, et Paula, brillante universitaire handicapée de naissance qui rencontre Martin par petite annonce. Cela peut rebuter… mais ce roman déjanté mérite vraiment d’être lu ! Les hésitations amoureuses, les conflits familiaux, les jugements a priori, la peur du regard… sont universels, et Sara Lövestam les évoque avec subtilité et humour.

En route vers toi (Sara Lövestam)

note: 5Un roman à découvrir - 9 juin 2017

Ce roman nous emporte dans deux époques de la Suède : la vie d’aujourd’hui, et celle du début du XXè siècle, sur les traces des luttes des femmes pour l’obtention du droit de vote.
Hanna est une jeune femme sans enthousiasme, résignée dans un travail (conseillère à l’équivalent suédois de notre Pôle Emploi) et une vie conjugale peu exaltants, mais elle ne s’imagine pas mériter mieux. Un concours de circonstances la fait entrer en possession d’une paire de belles bottines anciennes qu’elle se décide à essayer et qui, telles des bottes de sept lieues, lui insufflent une énergie oubliée qui va lui donner l’audace de secouer sa vie.
Avec ces bottines, une broche et des lunettes très anciennes, fils conducteurs qui relient l’Hanna du XXIè siècle à Signe, jeune institutrice du début du XXè. Celle-ci, dans un village reculé, tente de lutter contre la pression sociale qui enjoint les femmes à se marier, et s’indigne de la différence des salaires entre hommes et femmes. Son chemin va croiser celui des suffragettes suédoises, en lutte pour le droit de vote des femmes – un aspect intéressant du livre, sans qu’il soit pesant.
J’ai beaucoup aimé ce roman à la fois contemporain et historique, qui est par moments très drôle mais aussi très émouvant, avec une vraie intrigue et des personnages forts.

America n° 2
La main rouge (Romain Sardou)

note: 5Histoire romancée des Etats Unis d'Amérique - 27 mai 2017

Romain Sardou met son talent d'écrivain et ses connaissances approfondies pour nous conter l'origine des États Unis d'Amérique avec ses 13 premières colonies, faisant la part belle à la treizième, la Géorgie, où évoluent les intrigues liant ses différents héros, rappelant également leurs origines européennes et les relations avec les nations indiennes natives . Un roman captivant et historique qui nous tient en haleine. A lire sans modération.

Pardonnez nos offenses (Romain Sardou)

note: 5Excellent thriller médiéval - 22 mai 2017

Ce roman est un thriller médiéval sur fond religieux passionnant. On est emporté par ce livre qui nous transporte au Moyen Âge avec des intrigues captivantes. On ne s'arrête que quand on a fini de le lire. Très documenté sur l'époque et très bien écrit. On en redemande et j'attends avec impatience de lire le 2ème tome de cette saga. Bravo à Romain Sardou.

L'Affaire des pions (Michèle Sternberg)

note: 4Rébellion en Montagne bourbonnaise. - 13 mai 2017

1764, Marie Pion est enlevée par les membres de son clan alors que les forces de l'ordre la conduisent à Moulins pour être jugée.
L'affaire fait grand bruit et on en entend parler jusqu'à Paris. Cette violence et cet irrespect envers des représentants de la justice sont inadmissibles et les autorités décident d'en faire un exemple.
C'est de manière romancée mais très documentée que l'auteure nous livre cette histoire. Une manière de découvrir les mœurs, de notre région mais aussi le fonctionnement de la justice de cette époque.

Captain Fantastic (Matt Ross)

note: 5On sourit, on rit, on réfléchit, on pense on pleure : un beau film ! - 20 avril 2017

Quelle belle histoire que celle de cette famille qui décide de vivre autrement, qui décide de ne pas subir un système. Mais cette utopie, comme souvent a ses limites....
Les jeunes comédiens sont excellents et j'ai trouvé le ton général de ce film très juste.

L'école de la pâtisserie (Cordon bleu)

note: 5Pour tous les goûts ! Emmanuel - 11 avril 2017

Foncez ! Il ne faut absolument pas se laisser effrayer par la couverture et son côté "la pâtisserie est un art, mon cher"... Ce livre, très bien détaillé, comporte de nombreuses recettes relativement faciles à réaliser qui ne demandent pas d'équipement sophistiqué. Les plus aguerris pourront aussi exercer leurs talents avec des réalisations minutieuses et difficiles.
Bref, l'art de la pâtisserie (ou de la gourmandise) pour tous les goûts !

Hardwired... To self-destruct (Metallica)

note: 4Conservateur, mais pas trop Emmanuel, MMC - 4 avril 2017

Là où des groupes se réinventent à chaque album tandis que d'autres choisissent de ne jamais s'écarter de leur cap, Metalica joue le compromis : la changement survient tous les 2 ou 3 opus. Une démarche parfois forcée (ex: mort du bassiste Cliff Burton après le Master of Puppets) ou parfois volontaire (ex: album Load).
Avec "Hardwired... to self-destruct", on est dans la continuité de l'album précédent ("Death Magnetic") qui lui-même emprunte beaucoup au vénérable (et vénéré) "And Justice for all...". De prime abord, ce nouvel album est plutôt frustrant: pas vraiment de tube à l'horizon. Il faut toutefois persister car "Hardwired... to self-destruct" fait preuve d'une intéressante diversité : des morceaux commerciaux, d'autres plus lourds, des intros "speed",... Metallica puise dans son savoir-faire et réarrange. Un conservatisme emprunt de maturité...

Hortense (Jacques Expert)

note: 2Déception... Victoria, MMC - 2 mars 2017

Hortense est sans doute le dernier roman de l’auteur que je lis…il m’a fait pensé à un petit roman de gare sans prétention, avec ses personnages inconsistants et très caricaturaux. Pour moi, l’intrigue est bien trop prévisible, le style de l’auteur trop simpliste, pour en faire un vrai plaisir de lecture, et la fin ne tient pas clairement pas la route. Suivant donc !

Un bûcher sous la neige (Susan Fletcher)

note: 5Nature, amour et histoire Victoria, MMC - 2 mars 2017

Un bûcher sous la neige est un récit totalement envoûtant, qui nous transporte hors du temps. De sa magnifique écriture, Susan Fletcher nous dépeint un pays à la fois beau et hostile, sur fonds de vieilles légendes et de querelles entre clans. Triste, mais pourtant rempli d’espoir, ce roman émouvant donne envie de se jeter sur l’oeuvre de l’auteure !

Miss Peregrine et les enfants particuliers n° 3
La bibliothèque des âmes (Ransom Riggs)

note: 3Le plaisir se tasse... Victoria, MMC - 17 février 2017

Tout est question d'attente dans ce troisième opus : si le début est très long à se mettre en place (comptez bien 150 pages pour entrer vraiment dans le vif du sujet), à partir d'un moment clé, les révélations et rebondissements s'enchaînent jusqu'au final, qui, à vrai dire, m'a paru un peu précipité par rapport au reste.
Ceci dit, on retrouve avec plaisir la plume de Ransom Riggs, ainsi que l'univers si riche qu'il a su mettre en place. Et si on note quelque longueurs dans le début du roman, ce troisième tome reste quand même une lecture plaisante, de par son côté plus mystérieux et sombre que les précédents opus.

Génération K - Tome 1 (Marine Carteron)

note: 5Un premier tome haletant et prometteur ! Victoria, MMC - 17 février 2017

Marine Carteron livre un début de saga beaucoup plus sombre que ce à quoi elle nous avait habitué avec les Autodafeurs. Manipulation génétique, mystérieuses épidémies et pouvoirs surnaturels, autant de thèmes inhabituels qui sauront garder le lecteur en haleine ! Le premier tome peut donner l’impression de ne pas tellement avancer, mais il pose avant tout les bases d’une histoire complexe et entraînante dont, personnellement, j’attends fermement la suite !

Bleu blanc sang n° 1
Bleu (Bertrand Puard)

note: 4Quand histoire, art, politique et guerres de famille font bon ménage ! Victoria, MMC - 17 février 2017

Difficile de ne pas s’emballer pour cette intrigue aux multiples ramifications, où il est question aussi bien de rancœurs familiales, d’histoire de l’art que de politique. L'auteur y fait aussi une critique assumée de notre société actuelle, tout en nous offrant un thriller au rythme haletant. A lire d'urgence !

Sauveur et Fils n° 2
Sauveur & fils (Marie-Aude Murail)

note: 5Une suite très réussie ! Victoria, MMC - 17 février 2017

Sauveur & fils, c’est LE livre feel-good par excellence ! Celui qui n’est pas tout rose, mais où le propos s’avère intelligent et touchant. Drôle, plein d’espoir et loin d’être niais, Marie-Aude Murail y parle avec douceur des problèmes qui peuvent toucher les jeunes d'aujourd’hui. Toutes les situations évoquées son vraisemblables et démontrent l’énorme travail de documentation réalisé par l'auteur. Elle explore avec justesse la période clé de l'adolescence, faite de petits doutes et de grands bouleversements.

L'enfant qui mesurait le monde (Metin Arditi)

note: 5Un roman de résilience - 11 février 2017

Nous sommes à l’époque actuelle, sur une petite île grecque qui ressemble un peu à un village d’autrefois. Chacun a un mot, une attention gentille pour Yannis, un enfant autiste de 8 ans surdoué en calcul qui maîtrise ses angoisses par de savantes hypothèses mathématiques. Autour de lui gravitent sa mère, jeune femme courageuse et épuisée, Eliot, un architecte américain d’origine grecque venu sur les traces de sa fille décédée accidentellement sur l’île, les personnages typiques du village – le maire, le prêtre…
Surgit une énorme proposition commerciale, susceptible de conduire enfin l’île vers la modernité mais aussi d’abîmer le paysage paradisiaque et les relations de confiance entre les habitants, le tout dans un contexte de crise grecque encadrée par l’Europe, au grand agacement de politiciens corrompus.
Dans une île qui s’ouvre aux charmes et aux risques du monde contemporain, un homme vieillissant va peu à peu accepter de faire le deuil de sa fille pour aider un autre enfant qui n’a jamais été aussi bien compris.

Quel beau roman ! Les vies cabossées de ses protagonistes, très bien articulées avec l’évocation de la situation de la Grèce contemporaine, sont touchantes sans caricature.

Oniria n° 4
Le réveil des fées (B. F. Parry)

note: 1ONIRIA Valérie - 8 février 2017

Une histoire dans un univers extraordinaire : le monde des rêves et le monde terrestre. Histoire haletante qui est pleine de rebondissement. Les quatre tome se laisse lire passionnément. Je recommande vivement ce roman.

En attendant Bojangles (Olivier Bourdeaut)

note: 1En attendant Bojangles Catherine - 7 février 2017

Loufoque et endiablé !
Au tout début, le vouvoiement, un ton "à la Madame de Sévigné" ...puis le lecteur est entraîné dans un tourbillon d'extravagances de vie scènes de vie. Le ton est donné, délirant, extravagant peu littéraire il me semble.
La chute aurait mérité un paroxcisme qui ne vient pas :-(
Sic: "Certains ne deviennent pas fou , leur vie doit être bien ennuyeuse"
Réflexion: Qui dans le carcan social est-il l'aliéné de l'autre?

Le grand jeu (Céline Minard)

note: 3Le Grand Jeu Catherine - 7 février 2017

:-)
J'aurais pu "dévisser" à cette lecture, tant l'aspérité littéraire du vocabulaire de grimpeur ne m'est pas connu. L'auteur semble avoir pratiqué! En tous cas elle excelle dans le style acéré
Mais une quête et son idéal ne sont pas contés ici dans une démarche aisée, comme un acte gratuit. L'effort de lecture s'en trouve récompensé après un rebond pour le moins inattendu et cru. Voici donc la tâche du lecteur:*continuer, reprendre la lecture comme on reprend souffle et s'astreindre à poursuivre l'ascension et le questionnement dans ce style magistral, poétique, vivant, imagée, physique et métaphysique de ce parcours initiatique et vibrant.
A chacun son seuil de prise de risque. Pour ma part, j'aime découvrir un auteur qui me donne l'appétit, la curiosité de lire ses autres romans.
P.S: page 55 coquille
- "Et planté " ER

Petits secrets, grands mensonges (Liane Moriarty)

note: 4Un page-turner à la Desperate Housewives Victoria, MMC - 1 février 2017

D’emblée, le lecteur est au courant : un meurtre a été commis. Dès lors, l’auteure met en place des flashbacks tout au long du roman, augmentant ainsi l’intensité dramatique et le suspense.
L’histoire se met tranquillement en place au fil des pages, car il faut revenir six mois en arrière pour mieux connaître le contexte, les personnages, et découvrir les événements qui ont mené au drame.
Liane Moriarty écrit de manière très fluide, passant du registre léger au drame en un clin d’œil, et gère le rythme de son récit d’une main de maître. Sous ses airs de roman policier, "Petits secrets grands mensonges" n’en reste pas moins un genre de satire à la Desperate Housewives à mes yeux. Pendant la lecture, je me suis d’ailleurs fait la réflexion que je verrais bien le livre adapté en série, avant d’apprendre que c’était justement le cas (sortie prévue courant 2017) !

French Lover (L.B.ONE)

note: 5Coeur brisé Emmanuel, MMC - 24 janvier 2017

Lincoln et Paloma poursuivent leur chemin partageant les conditions précaires des immigrants. Mais un petit Français en mal d'action va peu à peu perturber le cours de leur histoire.

Les quatre de Baker Street n° 1
L'affaire du rideau bleu (Jean-Blaise Djian)

note: 5Addictif quelque soit son âge!!!! - 20 janvier 2017

Cette bande dessinée est une double réussite. Des personnages attachants et des intrigues intelligentes et prenantes. Tout cela en étant très fidèle à l'époque, aux lieux et au contexte. L'autre réussite est le lien avec Sherlock Holmes. L'ambiance, les mots les intrigues : le grand détective n'est pas trahi.

Révolution n° 1
L'idéal (Hilary Mantel)

note: 3Roman historique ambitieux et original - 19 janvier 2017

Premier livre de la romancière anglaise Hilary Mantel, Révolution a été écrit dans les années 70 mais n’a été traduit et publié en français qu’en 2016, bien après son autre série phare, Le Conseiller, consacrée aux Tudor.
Il s’agit ici de la révolution française, d’un point de vue romanesque centré sur les personnages de Camille Desmoulins, Georges Danton, et Maximilien Robespierre. C’est à la fois la force et la limite du roman : il ne faut surtout pas en attendre un résumé pédagogique de l’histoire de la Révolution, mais savourer la complexité romanesque de ces destins hors du commun.
La forme littéraire peut être un peu déroutante, avec des ruptures de style qui affirment la présence des échanges ou des confrontations entre les personnages, et évoquent bien aussi le rythme frénétique de l’époque ; on est loin du roman historique traditionnel, et c’est une originalité que j’ai appréciée même si elle bouscule un peu le lecteur. Le style reste fluide et le roman se lit facilement, à condition d’être suffisamment concentré pour ne pas perdre le fil.
Sur le plan strictement historique, j’ai trouvé que l’une des grandes réussites de cette somme était de faire vraiment sentir à quel point la Révolution française a été un processus long (tout ne s’est pas effondré le 14 juillet 1789), mouvant, fragile, fruit d’ambitions et de manœuvres politiques, mais aussi d’idéaux.

L'Arabe du futur n° 3
L'Arabe du futur n° 3
Une jeunesse au Moyen-Orient, 1985-1987 (Riad Sattouf)

note: 5Une série passionnante (tome 3) - 18 janvier 2017

Riad grandit. A travers son regard, le lecteur perçoit les tiraillements du couple parental, la corruption qui sévit en Syrie, un modèle économique et un mode de vie aux antipodes de la France. Le petit Riad, comme tous les enfants, s’adapte à son quotidien mais il navigue d’une culture à l’autre sans toujours en comprendre le sens.
Ce troisième tome ne déçoit pas : il est aussi riche, subtil et émouvant que les précédents, et on en termine la lecture en attendant avec impatience la suite des aventures de la famille Sattouf !

L'Arabe du futur n° 2
Une jeunesse au Moyen-Orient, 1984-1985 (Riad Sattouf)

note: 5Une série passionnante (tome 2) - 18 janvier 2017

Ce deuxième tome, aussi réussi que le premier, est celui des débuts du petit Riad à l’école syrienne. Bien que terrorisé par la violence des enseignants et de ses pairs, il s’intègre, apprend l’arabe, partage les jeux des enfants de son âge. Toile de fond, la Syrie dictatoriale d’Hafez El-Hassad, des modes de vie qui continuent à déconcerter la maman de Riad, et les tiraillements de son père Abdel, qui a intégré des valeurs occidentales mais reste attaché aux traditions et aux règles de sa culture familiale.