Recherche


Avis de lecteurs

Mission Yozakura family n° 1
L'anneau des cerisiers (Hitsuji Gondaira)

note: 5Une famille d'espions très particulière Florian - 21 mai 2022

Un manga avec un humour bien dans le style shonen qui va vite plaire à un jeune lecteur amateur et accessible à un jeune public qui veut débuter les mangas.

Et que ne durent que les moments doux (Virginie Grimaldi)

note: 5Une lecture qui touche et qui console. Marie, MMC - 11 mai 2022

Il est des moments dans la vie qui nous marquent à jamais. Des épreuves que l'on pense insurmontables et dont pourtant nous sortons grandis. C'est deux de ces histoires que [...]

Ne m'oublie pas (Alix Garin)

note: 5 « Trop tard arrive plus vite qu’on ne croit. Promets-moi de ne jamais oublier ça Clémence » Marie, MMC - 11 mai 2022

Marie-Louise a une fois encore fugué de l’EPAD où elle réside désormais. C’est la fois de trop pour sa petite fille Clémence qui décide de kidnapper sa grand-mère pour la [...]

Les voyageurs n° 1
L'espace d'un an (Becky Chambers)

note: 5Charmante SF Victoria - 8 février 2022

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome [...]

Le roi disait que j'étais diable (Clara Dupont-Monod)

note: 5« Aliénor. Une forteresse. Belle, isolée, imprenable ! » Angélique, MMC - 11 février 2022

Clara Dupont-Monod, doublement primée cet automne (prix Femina et Goncourt des Lycéens) pour son roman « S’adapter », a consacré auparavant deux ouvrages à la plus romanesque des figures historiques [...]

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Eloïse de La Maison)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les [...]

Avis de lecteurs

 

Petits (Alain Serres)

note: 5La relation parents/enfants à travers de beaux portraits d'animaux Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Un album très doux et poétique pour parler de la relation parents/enfants : les animaux adultes accompagnent leurs petits sur le chemin de la vie.
Le texte d'Alain Serres est mis en valeur grâce aux très belles et colorées illustrations de Julia Chausson qui travaille avec des techniques de gravure (ici sur bois).

Super cagoule (Antonin Louchard)

note: 5Un loup, une poule et une cagoule Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sur fond de Petit Chaperon rouge, Antonin Louchard propose à nouveau une confrontation entre deux personnages qui s'envoient des répliques savoureuses. C'est dynamique, efficace et très drôle !
Et puis, qui ne connaît pas la sensation d'une jolie cagoule sur la tête ?

Les bottes (Antonin Louchard)

note: 5A lire à voix haute et à 2 voix ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Il pleut. Pour sortir et profiter de la récréation avec ses copains, il faut enfiler ses bottes... Ah ! L'épreuve des bottes en maternelle !
Un petit lapin qui n'arrive pas à s'habiller et une maîtresse qui perd petit à petit patience.
Des dialogues en ping-pong très efficaces qui feront peut-être davantage rire les grands que les petits car la situation ne leur sera peut-être pas totalement inconnue.
Un des meilleurs titres d'Antonin Louchard !

Mon chat sauvage (Isabelle Simler)

note: 5Vous reconnaîtrez votre chat ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Voilà un portrait de chat drôle et instructif. Propriétaires de félins, vous reconnaîtrez quelques situations joliment croquées. Le trait précis d'Isabelle Simler sait toujours parfaitement mettre en avant les animaux qu'elle observe. C'est beau, tendre et presque émouvant !

La part du fils (Jean-Luc Coatalem)

note: 4Roman historique et familial Elsa - 7 juillet 2021

Paol est breton, il a fait la Première Guerre mondiale, puis la Seconde... Rentré chez lui en 1940, il disparaît le 1er septembre 1943, arrêté chez lui par la Gestapo. Paol laisse derrière lui un grand blanc dans l’histoire de la famille, un long silence jamais rompu ni par sa femme, ni par ses enfants. Jean-Luc Coatalem, son petit-fils, rongé par cette absence, entame de longues recherches afin de reconstituer l’histoire de Paol. La Part du fils nous livre le récit, romancé, de cette longue et difficile quête familiale.
C’est à l’occasion de l’enregistrement d’un témoignage pour l’exposition Moulins sous l’Occupation que j’ai découvert ce livre, grâce au petit-fils de Jean-Marie Driffort, qui nous a raconté l’histoire de son grand-père, cheminot moulinois dont le destin durant la guerre se rapproche curieusement de celui de Paol…

Le feu (Pénélope Jossen)

note: 4Voyage au temps de la préhistoire Joëlle, MMC - 30 juin 2021

Louve et Ours son petit frère vivent au temps de la préhistoire dans une grotte.
Ce matin il fait très froid quand Louve se réveille, elle décide de rallumer le feu, tout se passe bien mais Ours qui veut faire comme les grands décide lui aussi de mettre du bois hélas c’est trop et le feu devient incontrôlable. Heureusement papa et maman sont là pour maitriser la situation, tout se termine bien et ils peuvent manger de délicieuses galettes. Les enfants ont hâte de grandir mais attention le feu est dangereux.
Un bel album tout en simplicité.

Minusculette
Minusculette et la bataille des fleurs (Kimiko)

note: 5Au secours Minusculette Joëlle, MMC - 24 juin 2021

Encore une aventure de Minusculette, la jolie petite fée. Un être étrange, inconnu erre autour des fleurs et empêche les abeilles de butiner. Minusculette est appelée à la rescousse par tous ses amis. Va-t-elle pouvoir leur venir en aide et trouver qui est cet intrus ?
Toujours de très belles et douces illustrations.

Les glaces aux coquelicots (Gérard Goldman)

note: 5Tendres souvenirs, et un brin de nostalgie Joëlle, MMC - 18 juin 2021

Un album plein de tendresse, d’émotion, de joie, de doux moments en famille, et des illustrations qui rappellent les albums d’autrefois.
Un dimanche, une famille part en périple à travers la France, villages, campagne, mer et évoque avec amour, nostalgie et tendresse leurs souvenirs de vacances.
A découvrir, à lire et relire.

Ce genre de petites choses (Claire Keegan)

note: 5Sombre Irlande JM, MMC - 16 juin 2021

Bill Furlong est un homme heureux, il vit avec ses cinq filles et sa femme dans une petite ville d'Irlande, nous sommes à la veille de Noël 1985. Né d'une mère célibataire, la vie de Bill ne s'annonçait pas sous les meilleurs auspices mais il a su mener son chemin vers une vie paisible et heureuse. Alors que le froid s'installe sur la ville Bill doit livrer du charbon au couvent à la sortie de la ville et c'est lors de cette visite qu'il va remarquer "ce genre de petites choses" insignifiantes mais qui alertent sa conscience. Claire Keegan est une autrice irlandaise qui porte avec elle l’histoire de son pays, elle évoque ici le sort de ces toutes jeunes femmes enfermées dans des couvents et contraintes au travail forcé souvent parce qu’on parce qu’elles sont enceintes parfois parce qu’elles sont trop belles ou trop rebelles.
Un court roman essentiel tout en délicatesse et en nuances.

Magda (Karen Hottois)

note: 5Jolie petite souris Joëlle, MMC - 15 juin 2021

Magda est une souris minuscule et toute mignonne. Elle veut grandir, vite, trop vite, le temps n’est pas assez rapide, même en marchant sur la pointe de ses petites pattes, elle reste presque invisible.
Quel bel album sur l’impatience de grandir pour l’enfant et le temps qui passe trop rapidement pour les parents, avec des illustrations lumineuses et simples.

Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage (Maya Angelou)

note: 5Maya Angelou : enfance JM, MMC - 15 juin 2021

Maya Angelou raconte son enfance à Stamp, dans l’Arkansas où elle est restée chez sa grand-mère jusqu’à l’âge de 13 ans. Elle est élevée par sa grand-mère, Mme Annie Henderson qui tient un commerce d’alimentation et autres denrées de première nécessité qu’elle ne vend qu’à des noirs car nous sommes dans l’Amérique ségrégationniste, le Ku klux klan est terriblement puissant et le danger est permanent pour toute personne noire. Maya Angelou raconte cette partie de sa vie avec humour, elle incorpore à ce contexte dramatique la fraicheur de la jeunesse et la drôlerie des mots d'enfants. On s'attache déjà à cette petite fille chez qui se dessine une personnalité courageuse et volontaire.

Le col de Py (Espé)

note: 5Une famille extraordinaire et solidaire JM, MMC - 10 juin 2021

Bastien et Camille attendent un deuxième enfant. Alors que la grossesse et la naissance se sont bien passées le dernier examen avant la sortie de la maternité révèle une malformation cardiaque qui va s’avérer très grave et handicapante pour l’enfant. Les conditions de vie vont devoir être aménagées pour permettre à Louis de gagner du temps et d’attendre un âge où les risques d’une intervention cardiaque peuvent être maîtrisés. Pablo, le père de Camille, va venir s’occuper de ses petits-enfants trois jours par semaine alors que lui-même souffre d’un cancer qui ne cesse de progresser. Ce lien qu’il va tisser avec eux va l’aider lui aussi à surmonter les difficultés de la maladie.
Cette BD, très émouvante est inspirée de la vie de son auteur, elle nous parle des liens familiaux, de la maladie infantile, de la solitude des parents et de tout ce qu’il faut d’amour, de solidarité et d’optimisme pour tenir la route.
Je donne une mention spéciale à la couverture particulièrement réussie pour résumer le choc et l’intensité de cette histoire. Superbe


La dame à la licorne (Béatrice Fontanel)

note: 5Un album écrin d'amour et de valeurs. Gabin - 9 juin 2021

"Par les forêts fécondes,
Par les vertes vallées
Où les fruits abondent
J'ai traversé les rivières
Qui dévalaient de les montagnes
Et débordaient de leur lit,
J'ai couru longtemps,
Sans savoir jamais
Que je vous cherchais."
Voici quelques vers évoquant toute la beauté poétique et contée de cet ouvrage. Béatrice Fontanel et Vanessa Hié réalisent ici de concert un sublime documentaire inspiré d'une œuvre majeure de la Renaissance.
Une magnifique évasion embaumée par le parfum délicat de la providence.

Les Aveux (John WAINWRIGHT)

note: 4Face à face JM, MMC - 8 juin 2021

Dans une petite ville irlandaise un homme vient expliquer au commissaire de police qu’il est coupable de la mort de sa femme. L’homme est pharmacien, il a donc eu toutes possibilités de trouver le poison adapté, efficace et invisible. Ce petit bourgeois sans histoire et très discret va devoir convaincre le commissaire car ce dernier ne peut comprendre ce crime. L’homme va se mettre à raconter sa vie avec sa femme Norah. Le désintérêt qui peu à peu va s’installer dans le couple, une froide indifférence qui va pousser l’homme à vouloir se débarrasser de son épouse : « Je ne la hais pas, dit-il, je la déteste intensément ». Un face à face entre deux hommes dans une ambiance à la Simenon et où le clair-obscur tourne au noir intense quand la vérité dévoilée est pire que celle que l’on attendait

Les jardins de Zagarand (Eric de Kermel)

note: 5Telle la poésie de la vie Gabin - 7 juin 2021

Paul est un père qui n’est plus depuis que le destin lui a arraché son fils. Anéanti, enseveli par la souffrance, il décide de partir rejoindre sa sœur, Mathilde, à Zagarand. Un oasis d’humanité oublié aux confins de l’Afrique subsaharienne.
Plus que le roman d’une reconstruction, Éric de Kermel nous initie au fil des pages à une philosophie. Celle de vivre. Debout. Et non courbé par le poids de l’adversité.
Sur les bords de l’Izir se cultivent d’incroyables jardins où germe la sagesse. Il s’y élève également de modestes maisons qui font de chaque mot la plus grande richesse du monde.
À Zagarand, la sensibilité n’est pas une tare. Elle est une vertu, un pas majeur vers la maturité et la responsabilité.
À Zagarand, l’osmose régnant entre l’Homme et la Nature insuffle, inspire une confiance nouvelle envers chaque être qui vit.
À Zagarand, chaque sentiment est une vibration qui fait palpiter l’âme. C’est un feu qui danse en chacun, qui embrase le cœur d’amour, qui illumine l’esprit de discernement.
Aux côtés d’Élias, Mayssa, Maalik ou encore d’Aimane, la femme médecine, venez découvrir comment la beauté prend son essence dans la simplicité.
La délicieuse poésie de l’auteur de La Libraire de la place aux Herbes et d’Orphelins de l’aurore vous transportera encore une fois au sein d’un univers merveilleux, fondement d’une nouvelle manière d’habiter la Terre.

Des proies pour l'ombre (Isabelle Serve)

note: 5Un roman palpitant ! Gabin - 7 juin 2021

Dans la lignée d’un Olivier Norek, l’écrivaine signe cet ouvrage captivant d’une plume ciselée, acérée, qui délivre toute sa rage d’écrire.
Une rage intérieure magnifiquement retranscrite à travers la personnalité d’Élisa Bercot : l’héroïne. Bien plus qu’une simple flic, Élisa est une femme dans toute sa splendeur, faisant preuve d’une abnégation et d’un courage indéfectible afin que seule la justice prime et s’éveille au jour. Écorchée par le destin, l’âme habillée par le deuil de ses trésors disparus, Élisa va braver tous les dangers sans jamais se soucier des éventuelles conséquences mettant en péril sa carrière, et bien davantage. Dans la petite ville bretonne de Ploemeur, « l’étrangère » va remuer le passé au cœur d’une enquête sombre, où les apparences ne sont que mirages, cernée par des prédateurs serviles, malveillants, fourbes aux desseins criminels.
Même à l’heure où l’étau se resserre, où le piège se referme, le capitaine Bercot n’a pour valeur, pour devoir que la vérité. Chaque nouveau chapitre est ainsi un indice supplémentaire ajouté à l’échiquier des révélations. Un polar noir, puissant, addictif qu’il demeure impossible de lâcher avant d’atteindre le point final. Un véritable page turner, une lecture haletante dont l’épilogue, saignant de cruelles surprises, procure une détresse bouleversante.

L'émouvantail n° 1
L'émouvantail (Renaud Dillies)

note: 5Un épouvantail émouvant. JM, MMC - 6 juin 2021

Un épouvantail trop sensible pour effrayer les oiseaux va demander l'aide d'un gros chat gris. La carrière de cet homme de paille au grand cœur va s'étaler sur 4 volumes émouvants et drôles...que du mignon là dedans. A découvrir.

La maison des Hollandais (Ann Patchett)

note: 4Une maison très convoitée JM, MMC - 6 juin 2021

Danny et Maeve vivent avec leur père, Cyril Conroy, dans une maison somptueuse dans la banlieue de Philadelphie. Cette maison à l’architecture incroyable est entourée d’un parc magnifique, elle était la propriété d’une riche famille de hollandais. On ne l’appelle que « la maison des hollandais » et elle suscite admiration et convoitise. Andréa, mère de deux petites fille va tout faire pour épouser ce père esseulé, elle va devenir une maitresse de maison tyrannique et tout faire pour exproprier Danny et Maeve.
Dans ce roman très rythmé la maison est un personnage à part entière car elle exerce une fascination telle que Maeve et son frère, des années plus tard, viendront voir la maison à la tombée de la nuit et attendre que les lumières de la maison s’allument. C’est aussi un roman familiale car le lien entre le frère et la sœur sont très forts, ils resteront solidaires et attentifs au destin l’un de l’autre. Une roman original et très réussi.

Rassemblez-vous en mon nom (Maya Angelou)

note: 5Une femme exceptionnelle JM, MMC - 6 juin 2021

Maya Angelou est l’autrice de plusieurs récits autobiographiques qui racontent le parcours d’une enfant puis d’une femme noire, avide de liberté. Dans « Rassemblez-vous en mon nom » On fait la connaissance d’une jeune femme noire de 17 ans et déjà mère d’un petit garçon qu’elle va assumer avec tout l’amour et le soutien indéfectible de sa mère (herTerrible and wonderfull mother »). Un parcours absolument étonnant tant les détours et les changements de cap sont nombreux, tantôt cuisinière, danseuse, chanteuse, les rencontres sont nombreuses, souvent dangereuses. Maya Angelou a encore la naïveté de sa jeunesse mais déjà la femme intelligente sait esquiver les coups et se sortir des situations périlleuses qu’elle rencontre.
J’ai été séduite par l’honnêteté et la sincérité de cette femme qui va devenir une militante acharnée des droits civiques pour les noirs. Elle a reçu la médaille de la liberté en 2011 des mains de Barack Obama. Elle est décédée en 2014 à l’âge de 86 ans.

Des diables et des saints (Jean-Baptiste Andrea)

note: 5Une belle partition JM, MMC - 6 juin 2021

Joseph est un musicien de talent, il ne joue que Bethoveen sur des pianos mal accordés dans les gares et les aéroports. Il joue inlassablement pour supporter l'attente mais qui attend-il ?
Cet homme au passé dramatique a perdu ses parents et sa soeur dans un accident d’avion et s'est retrouvé à vivre dans un orphelinat religieux, « Les confins ». Malgré les mauvais traitements et la misère de sa condition Joseph va lier des liens très forts avec ses camarades.
Ce roman poignant et dramatique n'est, cependant, pas pesant car l'auteur sait aussi nous faire sourire grâce à l'espièglerie des protagonistes, leur innocence et leur fraîcheur enfantine. Une partition sans fausse note pour Jean-Baptiste Andréas.

Il n'est pire aveugle (John Boyne)

note: 5Ouvrir les yeux JM, MMC - 6 juin 2021

En Irlande après un drame familiale une femme se tourne vers l’église et décide que son fils, Odran Yates, sera prêtre. Sans réelle conviction et loin de la vocation lumineuse que l’on imagine Odran entre au séminaire pour obéir à sa mère dont il comprend l’immense souffrance. Il sera un prêtre sans histoire, plutôt médiocre dans son rôle de soutien, de conseil et de censeur au sein de la vie familiale. Le père Odran n’aspire qu’à la tranquillité et à la paix, ainsi il ne voit rien, n’entend rien et s’étonne subitement du scandale qui gronde et qui comme une vague déferlante va éclabousser l’église catholique et la place qu’elle tient dans la société irlandaise.
Ce roman traite des différents scandales et abus sexuels sur mineurs révélés ces dernières années au sein de l’église catholique et occultés par les hautes autorités religieuses. Un roman dérangeant, bouleversant et nécessaire où l’auteur s’engage, comme dans ses autres romans, pour dénoncer la puissance d’une religion intrusive, terreau de l’intolérance et de la sclérose d’une société. Une réussite totale !

Le jardin de Rose (Hervé Duphot)

note: 5Le bonheur est dans le jardin cours-y vite... JM, MMC - 6 juin 2021


Françoise, une femme d’une cinquantaine d’années est sans travail, la routine et l’ennui se sont installés dans sa vie, seule son amie Rose la détourne de son morne quotidien jusqu’au jour ou Rose obtient le jardin ouvrier qu’elle avait demandé des années auparavant. Alors que Rose est immobilisée par une blessure à la jambe elle confie à Françoise la clé du jardin. Cette précieuse clé sera l’occasion pour Françoise d’envisager sa vie autrement et de découvrir qu’elle aussi peut espérer une petite parcelle de bonheur. Une BD tendre et optimiste.

Les secrets de ma mère (Jessie Burton)

note: 5Une histoire touchante Joëlle, MMC - 1 juin 2021

L’histoire se déroule de 1980 à 2018.
Elise Morceau, jeune fille instable et paumée rencontre Contance Holden, célèbre autrice à succès. Immédiatement c’est le coup de foudre, elles vivent une belle histoire d’amour, c’est le bonheur. Suite à l’adaptation cinématographique d’un roman de Constance, elles partent à Hollywood, commence alors une lente mais inexorable décadence, la chute petit à petit, les non-dits, les rancœurs, les reproches, bref le désastre. 30 ans plus tard Rose, la fille d’Elise cherche des réponses sur sa mère, abandon incompréhensible ; elle se sent perdue, elle se cherche, qui est-elle vraiment, il lui manque une partie d’elle. Elle attend donc beaucoup de sa rencontre avec Constance.
Une belle histoire, touchante, émouvante sur l’abandon, la maternité et la quête d’identité. Peut-on vivre pleinement sa vie quand on ne se connait pas, quand il nous manque une partie de nous-même

Les secrets de ma mère (Jessie Burton)

note: 5une histoire touchante Joëlle, MMC - 1 juin 2021

L’histoire se déroule de 1980 à 2018.
Elise Morceau, jeune fille instable et paumée rencontre Contance Holden, célèbre autrice à succès. Immédiatement c’est le coup de foudre, elles vivent une belle histoire d’amour, c’est le bonheur. Suite à l’adaptation cinématographique d’un roman de Constance, elles partent à Hollywood, commence alors une lente mais inexorable décadence, la chute petit à petit, les non-dits, les rancœurs, les reproches, bref le désastre. 30 ans plus tard Rose, la fille d’Elise cherche des réponses sur sa mère, abandon incompréhensible ; elle se sent perdue, elle se cherche, qui est-elle vraiment, il lui manque une partie d’elle. Elle attend donc beaucoup de sa rencontre avec Constance.
Une belle histoire, touchante, émouvante sur l’abandon, la maternité et la quête d’identité. Peut-on vivre pleinement sa vie quand on ne se connait pas, quand il nous manque une partie de nous-même

Rouge (Pascaline Nolot)

note: 5Surprenant Frederic - 27 mai 2021

Une superbe découverte, Rouge fait penser un peu au conte du Petit Chaperon Rouge, mais juste un peu car l'histoire est beaucoup plus sombre.
Bien que l'histoire ne soit pas joyeuse avec principalement des personnages laids intérieurement, on reste captivé entre les péripéties et les mystère qui entoure Rouge.
J'ai adoré cette histoire qui mérite bien sa place dans les 5 finalistes du PLIB.

Là où chantent les écrevisses (Delia Owens)

note: 5Là où chantent les écrevisses Christine - 9 mai 2021

Un livre qu'on ne peut pas lâcher, un vrai coup de cœur, le plaisir de la lecture dans toutes ses dimensions !
Des personnages attachants, qu'on n'oubliera pas, confrontés à la vie avec souvent des choix, des combats difficiles et parfois des bonheurs immenses.

Les étoiles qui meurent dans le ciel (Benjamin Lesage)

note: 5Et si on arrêtait le temps Marie, MMC - 7 mai 2021

Un enfant qui observe le ciel voit s'éteindre une étoile. Sa vie s'écrit à ce moment précis. Que deviennent les étoiles qui meurent dans le ciel et pourrait-on empêcher cela ? Trouver les réponses sera sa quête. Un très beau roman aux faux airs de Jules Verne.

Le drakkar éternel (Estelle Faye)

note: 4Mythologie nordique Maureen, MMC - 23 avril 2021

Embarquez dans l'aventure et suivez deux jeunes collégiens prisonniers d'une malédiction sur un drakkar. Pour pouvoir rentrer chez eux et délivrer l'équipage qui erre sur les flots depuis des siècles, ils doivent visiter 9 îles incarnant les 9 mondes Vikings et y trouver un objet bien précis.
Les deux adolescents jonglent entre dangers et rencontres avec les dieux nordiques.
Comme d'habitude avec Estelle Faye, l'aventure est là, les images défilent sous nos yeux, on ne s'ennuie pas et c'est l'occasion, pour les jeunes lecteurs d'apprendre de nombreux détails sur cette mythologie qu'on ne connaît que trop peu.

Le drakkar éternel (Estelle Faye)

note: 4Mythologie nordique Maureen, MMC - 23 avril 2021

Embarquez dans l'aventure et suivez deux jeunes collégiens prisonniers d'une malédiction sur un drakkar. Pour pouvoir rentrer chez eux et délivrer l'équipage qui erre sur les flots depuis des siècles, ils doivent visiter 9 îles incarnant les 9 mondes Vikings et y trouver un objet bien précis.
Les deux adolescents jonglent entre dangers et rencontres avec les dieux nordiques.

Comme d'habitude avec Estelle Faye, l'aventure est là, les images défilent sous nos yeux, on ne s'ennuie pas et c'est l'occasion, pour les jeunes lecteurs d'apprendre de nombreux détails sur cette mythologie qu'on ne connaît que trop peu.

Pleine lune (Antoine Guilloppé)

note: 5Mystère dans la forêt Maureen, MMC - 23 avril 2021

Tamisez la lumière, mettez une ambiance de forêt en fond sonore... vous voilà sous la lune au cœur des bois.
Quelque chose se trame, tous les animaux sont inquiets. Le renard se cache dans son terrier, la chouette s'envole, les sangliers grognent, les lapins s'enfuient... mais que se passe-t-il ?
La surprise se cache dans les dernières pages, entre les planches joliment découpées. Une merveille.

Kiwanuka (Michael Kiwanuka)

note: 5Apaisant et envoutant Clara, MMC - 23 avril 2021

L'album de Michael Kiwanuka est un album réconfortant avec une voix chaleureuse, des rythmes qui enrobent, comme une étreinte apaisante. Un mélange harmonieux de folk et de soul oscillant entre mélancolie et fête, nostalgie et bonheur de vivre.

La prière d'Audubon (Kōtarō Isaka)

note: 5la prière d'aubudon Isabelle - 22 avril 2021

un livre déroutant au départ, distrayant au fil des pages, pour finir par devenir fascinant... Je l'ai fini il y a un quinzaine de jours et je ne peux oublier le lieu ou il se déroule, ni ses personnages, qui reviennent me visiter en esprit

Le chant de la pluie (Sue Hubbard)

note: 5Tout simplement magnifique Joëlle, MMC - 22 avril 2021

C'est un hymne à l'Irlande. L'irlande avec ses paysages verdoyants, sauvages, sa tourbe, ses falaises abruptes, sa lande à perte de vue avec ses moutons, ses pubs, son thé et sa musique entrainante. Et il y a Martha. Elle est enseignante à Londres et vient de perdre brusquement son mari, Brendan. Celui-ci d'origine irlandaise lui laisse un cottage dans le Kerry en bord d'océan et au milieu de ce paysage extraordinaire. Elle y vient pour faire son deuil, pour faire le point sur sa vie, pour trouver la paix. Elle y rencontre un jeune homme, Colm, musicien et poète. Grace à cette rencontre et la poésie, cette femme meurtrie par la vie trouvera l'apaisement.
Un roman magnifique, plein de sérénité, de beauté, de tendresse et d'amour.

Un bûcher sous la neige (Susan Fletcher)

note: 5Une ode à l'indépendance et à la nature Maureen, MMC - 20 avril 2021

Voilà un livre qui n'est plus vraiment de saison mais qui vous fera voyager au cœur de l’Écosse, dans la vallée de Glencoe plus exactement.
Corrag cherche refuge dans les Highlands, fuyant les accusations de sorcellerie ayant conduit sa mère à la mort. Dans cette Écosse du XVIIe siècle, tourmentée par les guerres de clans et le conflit avec l'Angleterre, la jeune femme trouve sa place, isolée dans les collines mais acceptée par un clan de Highlanders.
Un bûcher sous la neige, c'est une ode à l'indépendance féminine, à la solitude mais surtout à cette vie simple dans la merveilleuse nature sauvage qui nous entoure. Une sorte de sobriété heureuse au XVIIe siècle, à la sauce écossaise.

Le veilleur des brumes n° 1
Le veilleur des brumes n° 1 (Robert Kondo)

note: 5Le pouvoir de l'amitié Clara, MMC - 15 avril 2021

Je suis sous le charme des graphismes et touchée par ce petit veilleur, sur qui repose toutes les vies de la vallée ! Des thématiques fortes pour de la Bd jeunesse, avec le danger et le spectre de la mort partout... et des responsabilités d'adultes pour un enfant ! Heureusement que les compagnons d'aventure de Pierre allègent le cadre général, en distillant bienveillance et entrain.

Ama (Franck Manguin)

note: 3Femmes pêcheuses d'ormeaux et traditions japonaises Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Une belle bande dessinée pour découvrir un trait de la culture traditionnelle japonaise. La pêche aux mollusques effectuée par les femmes sur une petite île éloignée de la capitale. Des coutumes qui disparaissent. De beaux dessins dans des tons bleus/ gris.

Le fermier qui parlait aux carottes et aux étoiles (Julia Mattera)

note: 4Un joli roman feel good Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Robert a la cinquantaine, il dirige avec sa sœur une ferme auberge alsacienne ou il excelle, tant dans la culture de ses légumes, que pour régaler les touristes. Oui, mais Robert est un rêveur, qui préfère parler à ses carottes qu’aux visiteurs ; bougon, il cache des fêlures de vieux garçon. Sa sœur veut l’aider à rompre son isolement et veut lui faire accepter la présence d’un jeune apprenti Hassan, et de sa mère. Ces deux-là accueillent leur amie, Maggie, qui veut faire une pause dans sa vie londonienne. Cette grande anglaise pétillante pourrait bien déstabiliser notre colosse au grand cœur.
Un roman léger, gourmand et frais.

Les Impatientes (Djaïli Amadou Amal)

note: 5Mariage forcé : violence et résignation Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Ramla s'apprête à épouser l’homme qu’elle aime, hélas son père revient sur sa décision, car son oncle a également promis sa main à un homme puissant et riche. Sa cousine Hindou, en apparence plus soumise doit pour sa part épouser son cousin, alcoolique et violent. Et Saphira, qui pensait avoir évité la polygamie voit arriver Ramla comme une rivale. Elle se sent trahie par son mari qu’elle ne comprend plus. Elle est prête à tout pour retrouver sa place.
Le roman possède une écriture directe et sobre, racontant trois histoires de mariage forcé au Cameroun. Il décortique les raisons qui peuvent pousser à la résignation ; mais c’est également un grand cri de violence et d’injustice de suivre ces trois femmes : leurs espoirs, leurs luttes et leurs désillusions.
Comme un leitmotiv, face au désespoir et à l’inhumanité qu’elles subissent, leur entourage leur répond « Munyal », « patience ». Le poids de la tradition est puissant, et notamment la peur d’être exclu de la communauté.
Un roman poignant dénonçant la domination patriarcale, les mariages forcés et les violences faites aux femmes. Inspiré par le vécu de la romancière, le livre a été récompensé par le Prix Goncourt des Lycéens 2020.

Les impatientes (Amadou Djaïli Amal)

note: 5Mariage forcé : violence et résignation Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Ramla s'apprête à épouser l’homme qu’elle aime, hélas son père revient sur sa décision, car son oncle a également promis sa main à un homme puissant et riche. Sa cousine Hindou, en apparence plus soumise doit pour sa part épouser son cousin, alcoolique et violent. Et Saphira, qui pensait avoir évité la polygamie voit arriver Ramla comme une rivale. Elle se sent trahie par son mari qu’elle ne comprend plus. Elle est prête à tout pour retrouver sa place.
Le roman possède une écriture directe et sobre, racontant trois histoires de mariage forcé au Cameroun. Il décortique les raisons qui peuvent pousser à la résignation ; mais c’est également un grand cri de violence et d’injustice de suivre ces trois femmes : leurs espoirs, leurs luttes et leurs désillusions.
Comme un leitmotiv, face au désespoir et à l’inhumanité qu’elles subissent, leur entourage leur répond « Munyal », « patience ». Le poids de la tradition est puissant, et notamment la peur d’être exclu de la communauté.
Un roman poignant dénonçant la domination patriarcale, les mariages forcés et les violences faites aux femmes. Inspiré par le vécu de la romancière, le livre a été récompensé par le Prix Goncourt des Lycéens 2020.

La guerre du gras n'aura pas lieu (Louison)

note: 3Minceur et diktats de la société Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Une jeune femme appréhende le retour des beaux jours, elle décide de perdre à tout prix du poids.
Avec humour, l’autrice croque cette jeune femme, dans ses régimes farfelus et dans son quotidien qui lui rappelle ses formes « hors normes ». Un trait sans concession qui exhibe cette jeune femme en culotte pendant de nombreuses pages, jusqu’à ce qu’elle apprenne à accepter ses bourrelets. C’est un roman graphique qui se lit vite, sans prétention, acidulé et léger.

Betty (Tiffany McDaniel)

note: 5Un roman puissant et dérangeant Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Betty est une jeune américaine, cherokee par son père. On la suit, elle et sa famille, des années 60 à 70, de son enfance jusqu’au début de son âge adulte. Elle grandit entourée de l’amour de son père, de sa mère dépressive et du reste de sa grande fratrie. C’est un beau roman d’apprentissage ; rude et déstabilisant. Ce roman nous entraine dans une Amérique raciste, violente. La jeune héroïne grandit et se construit, pleine d’admiration pour son père qui lui transmet ses connaissances indiennes. Elle est forte, dans sa différence, émerveillée et lucide face au monde qui l’entoure. Elle grandit trop vite et c’est cela qui déstabilise. Un roman poétique qui ne laisse pas indifférent.

Betty (Tiffany McDaniel)

note: 5Un roman puissant et dérangeant Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Betty est une jeune américaine, cherokee par son père. On la suit, elle et sa famille, des années 60 à 70, de son enfance jusqu’au début de son âge adulte. Elle grandit entourée de l’amour de son père, de sa mère dépressive et du reste de sa grande fratrie. C’est un beau roman d’apprentissage ; rude et déstabilisant. Ce roman nous entraine dans une Amérique raciste, violente. La jeune héroïne grandit et se construit, pleine d’admiration pour son père qui lui transmet ses connaissances indiennes. Elle est forte, dans sa différence, émerveillée et lucide face au monde qui l’entoure. Elle grandit trop vite et c’est cela qui déstabilise. Un roman poétique qui ne laisse pas indifférent.

Le doux parfum de la vérité (Lucy Diamond)

note: 4Drôle et plein d'humour Joëlle, MMC - 9 avril 2021

Polly et Clare sont sœurs, et très différentes l’une de l’autre. Polly, la citadine, qui ne vit que pour son travail, mène une existence de luxe et ne voit jamais sa famille est brusquement licenciée, son monde s’écroule. Clare, divorcée, deux enfants, elle n’a jamais quitté son village et vit au jour le jour. Suite à sa situation, Polly est obligée de revenir dans sa famille, et se rend compte petit à petit du vide de sa vie, elle réapprend donc à vivre simplement, retrouve des amis et surtout renoue avec sa famille.
Personnages attachants, beaux paysages de campagne, drôle et plein d’humour, avec un message : profitons de la vie et du temps présent.
Un bon roman, feel good, léger, bref on se détend et on rit.

Le Nom du vent (Patrick Rothfuss)

note: 5Malgré le nombre de pages, on en redemande !!! Marie, MMC - 8 avril 2021

C’est une première expérience dans la lecture d’un roman de fantasy et qui plus est d’un « pavé » que je vous livre. Vivement que je commence le tome 2 !! J’ai été suspendue aux lèvres de Kvothe, « le plus grand magicien de tous les temps », aujourd’hui aubergiste dans un village perdu, qui se décide à raconter son histoire, la vraie. Parfois cette histoire est loin des versions qui se racontent de bouche à oreilles et entretient le mythe autour de lui. Les personnages sont intrigants et attachants. Une lecture addictive et dépaysante.

Un Anglais dans mon arbre (Olivia Burton)

note: 5La généalogie et ses surprises Marie, MMC - 8 avril 2021

Au décès de son père, Olivia apprend que dans son arbre généalogique figure Sir Richard Francis Burton : l’aventurier, explorateur et traducteur, entre autre, du kama sutra. Elle décide alors de partir sur les traces de cet ancêtre en débutant par Londres, où il est né puis l’Afrique. Cette histoire est le récit véridique du voyage réalisé par Olivia Burton qui , avec Richard s’avèrent être deux personnages très attachants que nous suivons avec beaucoup de plaisir. Une aventure qui nous montre une fois encore que, finalement, le chemin est souvent plus riche que la destination finale.

Prends soin de toi (Grégory Mardon)

note: 4Avec le temps, les choses finissent par être parfois plus simples qu’on ne le pense. Marie, MMC - 8 avril 2021

Un homme qui ne relève pas la tête après le départ de l’être aimé et une lettre d’amour datée de 1976 qui n’a jamais atteint son destinataire. Ces deux éléments liés nous invitent à quitter Paris et à rejoindre Marseille, à Vespa. Une bande dessinée aux traits simples mais que le choix des couleurs révèle, rendant le texte parfois secondaire.

La sonate oubliée (Christiana Moreau)

note: 4Une belle histoire à lire les oreilles grandes ouvertes Marie, MMC - 8 avril 2021

Lorsque Kevin achète cette vieille partition et le coffret qui la protège pour l’offrir à Lionella, il est loin d’imaginer quel cadeau exceptionnel il fait à sa tendre amie d’enfance, brillante violoncelliste. Ce cadeau : une partition et le journal intime d’Ada, jeune orpheline italienne recueillie en 1705 et élevée à l'Ospedale Della Pietà, à Venise et dont l’un des maîtres de musique est Antonio Vivaldi. La lecture de ce roman nous ferait regretter de ne pas savoir jouer d’un instrument de musique mais il nous incite à découvrir la musique du compositeur italien qui ne s’arrête pas aux Quatre saisons. Une autre très belle découverte, l’existence de ces jeunes orphelines vénitiennes qui étaient formées à la musique et que toute l’Europe venait écouter.

Mon nom est Nasser (Nicole Maymat)

note: 5Une lecture courte mais qui laisse une trace Marie, MMC - 8 avril 2021

Il y a ce que l’on entend ou voit dans les médias, il y a ce que l’on imagine, ce qui se raconte  et il y a la réalité à notre porte .Puis il y a Nasser ; ce  jeune homme, réfugié syrien, qui  a été en rééducation au centre hospitalier de Moulins. Nicole Maymat et une amie ont écouté Nasser raconter, elle a ensuite mis les mots en forme pour nous offrir ce court et très beau témoignage. Ces mots nous touchent parce qu’ils nous ouvrent les yeux, nous font réaliser que cette réalité existe bel et bien, la nature de l’homme oscille entre le pire et le meilleur.

La traversée des temps n° 1
Paradis perdus (Éric-Emmanuel Schmitt)

note: 5Une aventure exceptionnelle Frederic - 3 avril 2021

Ce livre est un vrai coup de cœur. Je ne connais pas les autres livres de cet auteur mais celui ci est juste formidable. Il a tout ce qu'il faut pour faire une bonne histoire et passer un bon moment.
Ce roman se vie tellement qu'on est dans l'histoire avec des personnages bien décrit avec chacun son propre caractère. (j'ai adoré Barak qui m'a fait beaucoup rire et qui a une vision de la vie très particulière)
En plus, en apprend plein de choses sur la vie au temps du néolithique.

Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Formidable Frederic - 3 avril 2021

Une histoire passionnante pleine d'intrigue et de rebondissements.
J’ai bien aimé la façon qu’Adrien Tomas nous livre cette histoire. Chaque chapitre est le point de vue d’un personnage différent. Ce qui crée quasiment un suspense à chaque fin de chapitre car le chapitre suivant passe à un autre personnage.
J’ai vraiment hâte de connaître la suite et fin dans son prochain livre.