Recherche


Avis de lecteurs

Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 2
La fureur d'Ishtar (Pierre Taranzano)

note: 4Une déesse en colère S.BASSET - 31 janvier 2022

Toujours un très beau dessin et un récit bien mis en valeur pour découvrir un des plus vieux récits mythologiques parvenus jusqu'à nous.

Les voyageurs n° 1
L'espace d'un an (Becky Chambers)

note: 5Charmante SF Victoria - 8 février 2022

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome [...]

Et le chêne est toujours là (Sofia Lundberg)

note: 5Deux femmes, deux histoires et un arbre Marie, MMC - 11 mai 2022

Esther et Ruth ont plusieurs décennies d'écart, ne se connaissent pas mais partagent sans le savoir le même banc sous le même chêne. Esther pleure sous ce chêne sa famille [...]

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

Lire est dangereux (pour les préjugés) (Dave Connis)

note: 5Vous avez dit dangereux ? pour qui ? Pourquoi ? Marie, MMC - 11 mai 2022

Le titre à lui seul mérite de connaître ce livre. Derrière une écriture assez simple, sous l'étiquette parfois réductrice de pageturner, ce roman conduit à un vrai questionnement sur la [...]

Et que ne durent que les moments doux (Virginie Grimaldi)

note: 5Une lecture qui touche et qui console. Marie, MMC - 11 mai 2022

Il est des moments dans la vie qui nous marquent à jamais. Des épreuves que l'on pense insurmontables et dont pourtant nous sortons grandis. C'est deux de ces histoires que [...]

Avis de lecteurs

 

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Diagonale vertigineuse Sylvie - 17 mai 2022

Etienne Davodeau va parcourir 500 kms à pieds entre une grotte de Pech Merle, dans le Lot, et le bois Lejuc, dans la Meuse où le projet d'enfouissement de déchets nucléaires à -500 mètres sous terre est prévu.
Pendant cette marche, l'auteur convie chercheurs, militants qui sont contre ce projet.
Cette BD, très personnelle - le dessin est plus épuré, plus intime - nous concerne pourtant TOUS.
A lire ABSOLUMENT!!

Ne m'oublie pas (Alix Garin)

note: 5 « Trop tard arrive plus vite qu’on ne croit. Promets-moi de ne jamais oublier ça Clémence » Marie, MMC - 11 mai 2022

Marie-Louise a une fois encore fugué de l’EPAD où elle réside désormais. C’est la fois de trop pour sa petite fille Clémence qui décide de kidnapper sa grand-mère pour la conduire où elle veut aller, dans sa maison d’enfance. Les souvenirs de Marie-Louise lui échappent toujours plus, la maladie est là mais cette maison et le bonheur qu’elle y a vécu sont, eux, tenaces.
Pour Clémence ce voyage n’est pas de tout repos, leurs besoins ne sont pas les mêmes et ce qui parait simple dans les films ou les livres l’est souvent moins dans la réalité. Mais il sera beau et précieux pour les 2 femmes.

Un roman graphique touchant sans être pesant

Lire est dangereux (pour les préjugés) (Dave Connis)

note: 5Vous avez dit dangereux ? pour qui ? Pourquoi ? Marie, MMC - 11 mai 2022

Le titre à lui seul mérite de connaître ce livre. Derrière une écriture assez simple, sous l'étiquette parfois réductrice de pageturner, ce roman conduit à un vrai questionnement sur la censure et sur le pouvoir de nos lectures sur nos actes et nos idées.
Lorsque Clara, très bonne élève en dernière année d'un lycée privé américain, découvre l'existence d'une liste de livres censurés, le choc est violent. Premièrement parce qu'étant bénévole à la bibliothèque du lycée depuis plusieurs années elle ne comprend pas comment elle a pu ne pas s'en rendre compte. Deuxièmement parce que les livres ont une telle importance dans sa vie, dans ce qu'elle est et ce qu'elle souhaite devenir, qu'imaginer que l'on puisse en être privé lui est insupportable. Elle décide, malgré les risques importants pour son présent et son avenir, de monter une bibliothèque clandestine. Les conséquences seront tout autant prévisibles qu'improbables.

Et que ne durent que les moments doux (Virginie Grimaldi)

note: 5Une lecture qui touche et qui console. Marie, MMC - 11 mai 2022

Il est des moments dans la vie qui nous marquent à jamais. Des épreuves que l'on pense insurmontables et dont pourtant nous sortons grandis. C'est deux de ces histoires que nous raconte Virginie Grimaldi dans ce beau roman qui m'a fait briller les yeux autant de tristesse que de joie.
Lili s'apprête à devenir maman, mais elle n'avait pas imaginé que cette étape se déroulerait ainsi. Non, tout ne se passe pas toujours bien. Élise pensait être maman toute sa vie, mais le jour où le dernier enfant quitte le nid, tout semble si vide, le nid et sa vie. N'est-elle que mère ?
Deux femmes, deux histoires mais finalement peut-être liées.

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers (Benjamin Alire Sáenz)

note: 5Une belle histoire Marie, MMC - 11 mai 2022

Aristote et Dante ont en commun de porter un prénom peu fréquent bien que connu de tous. Pour le reste, l'un est bavard autant que l'autre est silencieux et beaucoup d'autres choses encore semblent les opposer. Lorsque Dante propose à Ari de lui apprendre à nager, ils ne savent ni l'un ni l'autre que l'amitié et le lien qui se crée à cet instant les changera à jamais.
L'amitié, l'amour, la famille, le poids du secret et d'autres thèmes encore sont abordés dans ce livre que l'on a du mal à lâcher une fois la lecture démarrée.

Le fil rompu (Céline Spierer)

note: 5De 1912 à 2016, de l'empire russe à New York Marie, MMC - 11 mai 2022

Malgré les liens qui l’unissent à sa mère et à ses sœurs, Ethan, jeune adolescent, a plutôt la vie triste depuis le départ de son père. C’est sans doute cette tristesse et le manque d’attention d’une maman dépressive qui le poussent à s’attacher à cette vieille voisine, Mme Janick. Le mystère qui entoure cette vieille dame l’interroge. De son côté après des années d’isolement, l’arrivée de ce jeune garçon dans sa vie est peut-être un cadeau qui va lui permettre de se soulager l’esprit et le cœur. Plusieurs histoires dans la Grande histoire pour un roman prenant.

Et le chêne est toujours là (Sofia Lundberg)

note: 5Deux femmes, deux histoires et un arbre Marie, MMC - 11 mai 2022

Esther et Ruth ont plusieurs décennies d'écart, ne se connaissent pas mais partagent sans le savoir le même banc sous le même chêne. Esther pleure sous ce chêne sa famille brisée par ce choix, pourtant juste, de quitter son mari. Vivre sans son fils une semaine sur deux est un déchirement dont elle doute pouvoir guérir. Ruth retrouve sous ce chêne la douceur de son enfance et d'un bonheur perdu trop tôt.
Lorsque les deux femmes se rencontrent et partagent physiquement le banc, un lien se crée. Leurs récits se croisent, se mêlent et sans vraiment s'en rendre compter, chacune à leur manière, elles vont s'aider, s'accompagner et leur vie en sera changée, même si pour Ruth, la fin du voyage est proche.

La félicité du loup (Paolo Cognetti)

note: 5Un grand moment d'évasion dans les montagnes Anne-Sophie, MMC - 7 mai 2022

La rencontre de Fausto et Silvia, deux saisonniers qui travaillent dans l’unique restaurant du village. Au-delà de l’histoire qui naît entre eux, c’est une vraie bouffée d’oxygène, c’est un roman qui parle des montagnes, qui raconte l’alpinisme, l’effort et le plaisir de gravir les sommets.
C’est un roman contemplatif sans excès. Un roman équilibré. C’est une vraie histoire avec son déroulé, cette histoire d’amour entre Fausto et Silvia et les questionnements profonds de Fausto, mais qui laisse aussi une place importante à des personnages secondaires forts. Un très beau moment de lecture.

De pierre et d'os (Bérengère Cournut)

note: 5De l'Articte au rêve... Mathilde - 20 mars 2022

Quand la banquise se brise et sépare Uqsuralik des siens, elle doit compter sur elle seule pour survivre, avant de se résoudre à rejoindre un autre groupe. C'est alors le récit d'un apprentissage, celui d'une femme face à la nature hostile, mais aussi au sein d'une culture ancestrale. C'est aussi une histoire de l'amour, la haine, la maternité, en somme des mots du monde et de l'univers entiers.
La poésie du texte réside dans cet équilibre subtil entre lyrisme et quasi documentaire, l'autrice s'étant nourrie de récits ethnologiques sur les groupes inuits.
Lire "De pierre et d'os", c'est parcourir une nature assassine et y trouver l'humanité entière.

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Vertige de la mort Jérôme, LLMC - 8 mars 2022

Cette bande dessinée est à la fois un voyage dans le temps, des premiers dessins humains rupestres à l’histoire récente du livre et de son évolution numérique, mais aussi une exploration de la signalétique à travers le temps (comment signifier le danger nucléaire de manière universelle pour des durées vertigineuses ?) ; un magnifique voyage dans l’espace de la mal nommée « diagonale du vide », au départ de la grotte dessinée de Pech Merle jusqu’au petit village meusien de Bure où le projet d’enfouissement des déchets nucléaire est en cours, une réflexion sur le métier de dessinateur, sur la marche et sur le vivant. Une traversée solitaire émaillée de rencontres avec des habitants ordinaires comme avec des compagnons de route d’un jour ou plus… Le parti pris subjectivement revendiqué par Etienne Davodeau de dénoncer ce projet, avec l’aide de militants informés, se conjugue équitablement avec un besoin d’évasion, de légèreté et de description des grands espaces pleins de beauté (en passant par le massif central, Moulins, le Morvan, etc.) rendu possible par les dessins somptueux du dessinateur.

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Eloïse de La Maison)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les mômes ça !? ». Puis Madeleine a accepté de lui raconter son histoire. Elle avait vingt ans quand le 20 juillet 1944 elle a tué un officier allemand en plein Paris.
Ce premier tome d’une trilogie (dont les volumes 2 et 3 sont à paraître) relate l’histoire vraie de Madeleine Riffaut : son enfance, la tuberculose, la guerre, et son entrée dans la Résistance à 17 ans. Jean David Morvan et Madeleine Riffaut nous livrent une histoire passionnante et superbement dessinée par Dominique Bertail. Les auteurs nous confient également dans un dossier (également illustré) en fin de tome, quelques informations en lien avec la réalisation de la BD : le récit de leur rencontre, les souvenirs de Madeleine, ou encore leurs recherches pour reconstituer les lieux, et le visage du compagnon disparu de Madeleine. J’ai hâte de lire la suite !

Les vieux fourneaux n° 6
L'oreille bouchée (Wilfrid Lupano)

note: 4Papy fait de la résistance en Guyane Jérôme, LLMC - 16 février 2022

Dans ce sixième tome des Vieux fourneaux, nos adorables papys de la conspiration ludico-anarchiste « Ni Yeux ni maîtres » Emile, Antoine et Pierrot se rendent en Guyane à la rencontre d’opposants à un projet d’extraction d’or. Si le sujet est sérieux, bien documenté, réel et révoltant d’un point de vue écologique et social, certains passages plus légers restent hilarants et permettent d’aborder ce sujet par le prisme de cette bande-dessinée parfaitement illustrée.

Le roi disait que j'étais diable (Clara Dupont-Monod)

note: 5« Aliénor. Une forteresse. Belle, isolée, imprenable ! » Angélique, MMC - 11 février 2022

Clara Dupont-Monod, doublement primée cet automne (prix Femina et Goncourt des Lycéens) pour son roman « S’adapter », a consacré auparavant deux ouvrages à la plus romanesque des figures historiques féminines : Aliénor d’Aquitaine. Avec audace, elle parvient à combler les vides laissés par les historiens sur la vie d’Aliénor, depuis son mariage à l’âge de 13 ans avec le futur roi Louis VII jusqu’à son « divorce » 15 ans plus tard. L’écriture y est particulièrement soignée ; le récit est ponctué de poèmes médiévaux et l’alternance des voix d’Aliénor et de Louis permet de mieux les cerner et de révéler l’amour impossible entre les deux, tant leurs caractères s’opposaient. Le point de vue de Louis VII est intéressant car peut-être était-il le plus à même de percer le mystère Aliénor : il avait compris qu’elle était insaisissable ! Clara Dupont-Monod est aussi l’auteure de « La Révolte » où cette fois Aliénor est racontée par son fils Richard Cœur de Lion.

Les voyageurs n° 1
L'espace d'un an (Becky Chambers)

note: 5Charmante SF Victoria - 8 février 2022

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome (les histoires sont indépendantes les unes des autres), on suit le quotidien d’un vaisseau tunnelier, le Voyageur, et de son petit équipage soudé, à travers l’arrivé à bord de Rosemary, qui fuit visiblement quelque chose.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’univers est extrêmement riche, car peuplé d’aliens très variés ! Ce qui explique qu'il soit beaucoup question de relations inter-espèces et de tolérance : un propos intelligent et drôlement en adéquation avec certaines questions d’actualité.

Le roman offre un panel de personnages extrêmement attachant (même le plus grincheux d'entre eux !) et on suit avec intérêt les relations qui se tissent entre eux, malgré les divergences fréquentes. C'est finalement avec un gros pincement au cœur qu’on les laisse continuer leur route spatiale sans nous…

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

La saga de Grimr (Jérémie Moreau)

note: 5Légende de la Terre d'Islande S.BASSET - 31 janvier 2022

Derrière le trait pourtant un peu "rustre" de Jérémie Moreau c'est un récit magistral que nous offre l'auteur, superbement écrit et scénarisé, où l'on découvre en fait un graphisme sensible et d'une grande puissance. Un chef d’œuvre.

Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 2
La fureur d'Ishtar (Pierre Taranzano)

note: 4Une déesse en colère S.BASSET - 31 janvier 2022

Toujours un très beau dessin et un récit bien mis en valeur pour découvrir un des plus vieux récits mythologiques parvenus jusqu'à nous.

La Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 1
Les frères ennemis (Clotilde Bruneau)

note: 4Naissance d'une amitie S.BASSET - 31 janvier 2022

Une excellente BD pour découvrir l’"Épopée de Gilgamesh", le dessin est élégant et le propos est très didactique !

Le dernier atlas n° 2 (Fabien Vehlmann)

note: 4Le combat des Titans S.BASSET - 11 janvier 2022

Il y a peut-être un peu moins d'action que dans le premier volume mais nous découvrons l'ancien équipage du Robot, les évènements qui ont conduit à leurs démantèlements. Et en sus un combat de Titan !

Le dernier atlas n° 1 (Fabien Vehlmann)

note: 4Un robot géant S.BASSET - 11 janvier 2022

Une super bande-dessinée, entre uchronie, SF, Thriller et polar. La guerre d'Algérie y est habilement abordé, j'ai hâte de lire la suite !

Bientôt minuit (Marie Pavlenko)

note: 4L'enfer en EHPAD FM - 30 décembre 2021

Un couple d'amants s'était promis de s'accompagner dans la vieillesse. La dépendance arrive plus tôt que prévu pour l'un des deux, qui se voit plus ou moins contraint par sa fille d'entrer en EHPAD ; son amante, encore autonome, finit par l'y rejoindre de sa propre initiative. Cependant, ce n'est pas exactement la lune de miel qui les attend, mais l'accablement et la maltraitance.
Un excellent roman qui met en lumière la souffrance du grand âge humilié. On n'en sort pas indemne.

Bientôt minuit (Marie Pavlenko)

note: 4L'enfer en EHPAD FM - 30 décembre 2021

Un couple d'amants s'était promis de s'accompagner dans la vieillesse. La dépendance arrive plus tôt que prévu pour l'un des deux, qui se voit plus ou moins contraint par sa fille d'entrer en EHPAD ; son amante, encore autonome, finit par l'y rejoindre de sa propre initiative. Cependant, ce n'est pas exactement la lune de miel qui les attend, mais l'accablement et la maltraitance.
Un excellent roman qui met en lumière la souffrance du grand âge humilié. On n'en sort pas indemne.

Le Roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte mais seule. Une attirance naît, qui devient relation amoureuse. Aymeric est là, auprès de Florence, pour la fin de la grossesse, la naissance du bébé, ses premières années… et prend tout naturellement la place du père. Des liens d’une grande force se tissent entre le petit Jim et lui, cet amour de l’enfant qui donne sa confiance et de l’adulte attendri qui souhaite rendre l’enfant heureux. Mais que se passera-t-il si le père biologique refait surface ? Ce roman aborde avec subtilité ce sujet à la fois éternel et très actuel de l’amour qui peut unir un enfant et son parent, quel que soit le statut de celui-ci. Une belle écriture contemporaine.

Le roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte mais seule. Une attirance naît, qui devient relation amoureuse. Aymeric est là, auprès de Florence, pour la fin de la grossesse, la naissance du bébé, ses premières années… et prend tout naturellement la place du père. Des liens d’une grande force se tissent entre le petit Jim et lui, cet amour de l’enfant qui donne sa confiance et de l’adulte attendri qui souhaite rendre l’enfant heureux. Mais que se passera-t-il si le père biologique refait surface ?
Ce roman aborde avec subtilité ce sujet à la fois éternel et très actuel de l’amour qui peut unir un enfant et son parent, quel que soit le statut de celui-ci. Une belle écriture contemporaine.

Ne dis rien (Patrick Radden Keefe)

note: 5Crimes de guerre & loi du silence en Irlande du Nord Maureen, MMC - 11 décembre 2021

Quasiment 50 ans après l'enlèvement et le meurtre de Jean McConville (en 1972), les langues ne sont toujours pas totalement déliées. Par honte, par déni et surtout par peur des représailles.
Ils sont quelques dizaines à avoir disparu sans laisser de traces, pendant les violentes décennies de Troubles en Irlande du Nord. Alors considérés comme des mouchards, des traitres à la cause ; on les a fait disparaître. On ? L'IRA = l'Armée Républicaine Irlandaise. Mais tout n'est pas si simple.
Difficile de résumer cette enquête journalistique riche de 500 pages en seulement quelques lignes alors que tout n'est qu'ombres et lumières. Pas de manichéisme dans cette histoire nord-irlandaise (qu'on ne peut définitivement pas résumer par catholiques nationalistes versus protestants unionistes), mais une complexité où religion, territoire, et politique se mêlent intimement ; où des civils deviennent terroristes par idéologie identitaire, tuent ou sont tués.
Un texte passionnant pour qui s'intéresse de près ou de loin à l'Histoire irlandaise ou plus généralement aux crimes de guerre et au silence qui les entoure.

No home (Yaa Gyasi)

note: 4Le chemin de la mémoire Anne-Sophie, MMC - 10 décembre 2021

Une saga familiale qui débute au 17ème siècle et raconte le destin de deux demi-sœurs. Effia grandit dans un village participant à l’esclavage, elle épouse un blanc et connait une vie aisée. Sa demi-sœur Esi est réduite en esclavage et conduite aux Etats Unis.
Le roman suit alternativement les descendants de chaque lignée : des histoires difficiles aussi bien pour les descendants d’Esi aux Etats unis (esclavage, travail forcé dans les mines de charbon, toxicomanie) que pour la lignée restée au Ghana (sentiment de culpabilité, pauvreté, abandon, folie…).
Par ces bribes d’histoires, ces personnages fiers et courageux, dévoilés, mais abandonnés aussitôt au chapitre suivant, Yaa Gyasi parvient à traduire une impression d’impuissance, le poids du destin qui entrave ses personnages. On devine dans ce roman l’importance pour l’autrice de s’interroger sur ces origines.

Les royaumes de feu n° 8
La mission de Péril (Tui-T Sutherland)

note: 5la mission de peril Charlotte - 8 décembre 2021

il été super bien
comme les autre royaumes de feu

La mélancolie du kangourou (Laure Manel)

note: 3Revivre après un deuil Anne-Sophie, MMC - 7 décembre 2021

Comment réapprendre à vivre, à s’ouvrir aux autres lorsque sa femme vient de mourir en donnant la vie à sa fille ? Un roman pour se questionner sur le deuil, les relations aux autres. Un roman plus léger que le thème n’y parait, optimiste. Un feel good book.

Un autre regard
Un autre regard sur le climat (Emma)

note: 5Urgence climatique ! Un livre qui ne peut pas laisser indifférent ! Anne-Sophie, MMC - 7 décembre 2021

Un roman graphique pour comprendre, prendre conscience concrètement des enjeux climatiques et des solutions à envisager. Un livre à mettre entre toutes les mains. Ce n’est pas un livre pour se faire du bien, c’est clairement un livre engagé et sans concession qui invite à l’action. L’intérêt, c’est que c’est un livre de vulgarisation, des dessins, de l’humour, des notions expliquées simplement, mais c’est un livre comme un point de départ, qui invite à se renseigner davantage. Acceptez d’être déstabilisé

Soleil amer (Lilia Hassaine)

note: 4Soleil amer Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Naja, accompagnée de ses trois filles quitte l’Algérie pour rejoindre en France son mari. Pour Naja, c’est rapidement la déception en redécouvrant son mari et les conditions de vie difficiles. Elle tombe rapidement enceinte. Il faut assumer ce nouvel enfant : Amir, particulièrement chétif mais qui se révèle doué pour les études. Une relation particulière grandit entre Amir et son cousin David, fusionnels, malgré leurs différences. Le roman a pour toile de fond les cités : de leur âge d’or à leur abandon progressif. Les personnages dépeints sont forts, meurtris, mais courageux. J’ai suivi avec intérêt cette famille qui tente de préserver un lourd secret qui les déstabilise tous.

Soleil amer (Lilia Hassaine)

note: 4Secret de famille Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Naja, accompagnée de ses trois filles quitte l’Algérie pour rejoindre en France son mari. Pour Naja, c’est rapidement la déception en redécouvrant son mari et les conditions de vie difficiles. Elle tombe rapidement enceinte. Il faut assumer ce nouvel enfant : Amir, particulièrement chétif mais qui se révèle doué pour les études. Une relation particulière grandit entre Amir et son cousin David, fusionnels, malgré leurs différences. Le roman a pour toile de fond les cités : de leur âge d’or à leur abandon progressif. Les personnages dépeints sont forts, meurtris, mais courageux. J’ai suivi avec intérêt cette famille qui tente de préserver un lourd secret qui les déstabilise tous.

Un bébé si je peux (Marie Dubois)

note: 5Changer son regard sur l'infertilité Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Comment parler d’infertilité, de quoi s’agit-il exactement ? Ce roman graphique relève le défi d’être à la fois instructif et sensible. C’est une journaliste qui le réalise, mais son couple a été touché par l’infertilité. Si vous voulez comprendre, démonter les idées reçues, c’est un bon début. Un roman graphique qui brise les tabous avec beaucoup d’humour.

La maîtresse du peintre (Simone van der Vlugt)

note: 4Un roman historique édifiant : une femme réduite au silence Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Un roman historique pour réhabiliter la maitresse du peintre Rembrandt : Geertje Dircx, trop longtemps décrite comme une manipulatrice qui a voulu escroquer le peintre. Or Rembrandt semble ici moins irréprochable. Il refuse de se remarier pour profiter encore de l’argent de sa défunte épouse, mais il promet cependant un bel avenir à Geerje, la nourrice de son fils, devenue sa maitresse. Quand la passion s’éteint il l’abandonne sans scrupule : Geertje refuse de se laisser flouer, elle est prête à affronter Rembrandt, mais que vaut la parole d’une femme au 17e siècle ?

La fabrique des petits bonheurs (Danièle Fossette)

note: 4Une jolie histoire de rencontres Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Fraichement diplômée de littérature, Alice met de côté son projet d’écriture de roman et devient la secrétaire particulière du maire d’une petite commune.
Celui-ci lui demande d’animer un atelier d’écriture, plus à des fins électoralistes que par amour de la littérature. Alice s’empare de sa mission sans grande conviction. L’atelier est relégué dans une vieille salle aux murs décrépis, mais cependant 3 personnes deviennent rapidement des habitués. Se retrouver devient vite nécessaire à Alice, Ginette, Moïse et les autres, or Monsieur le maire décide subitement de fermer l’atelier : les participants se rebellent.
Un livre léger, ou l’écriture sert de trait d’union entre les gens. Les personnages, notamment Ginette donnent le sourire tout autant qu’ils émeuvent. On apprécie les voir se dévoiler et prendre confiance grâce à l’écriture.

Souper avec le diable (Amélie Louis)

note: 5Une belle surprise au delà de la couverture Marie, MMC - 16 octobre 2021

Être femme au XVème siècle n’offre pas beaucoup d’horizon, même lorsque l’on est fille de roi et que l’on possède l’intelligence et la connaissance. Dans le carrosse qui conduit Anne de France dite Anne de Beaujeu, au chevet de son frère tant aimé, c’est la peine à la fois d’une sœur, d’une mère et d’une reine que l’on perçoit. Au fil des kilomètres et des pages, sa vie se raconte de frustrations en peines, de joies en déception. Un très beau portrait de femme dont le plus grand malheur, finalement, a peut-être été de naître femme.

Le Cid en 4e B (Véropée)

note: 4Drôle et vrai Marie, MMC - 16 octobre 2021

Cette bande dessinée drôle et intelligente nous fait vivre, en immersion, l'étude du Cid de Corneille (l'auteur pas le chanteur) par une classe de quatrième. Après l'étonnement et l'incompréhension, les élèves vont s'approprier la pièce pour notre plus grand plaisir. Plaisir amplifié lorsque l'on apprend que la plupart des textes ne sont pas fictifs mais bien l'œuvre de collégiens que l'auteur, professeure de français leur a empruntés.

Le château des animaux n° 2
Les marguerites de l'hiver (Félix Delep)

note: 5Une bande dessinée belle et intelligente. Un vrai coup de coeur. Marie, MMC - 16 octobre 2021

Si vous avez aimé La Ferme des animaux de Georges Orwel, vous aimerez les 2 premiers tomes de cette série. Il ne s'agit pas d'une adaptation mais plus d'un hommage. Un très bel hommage.
"Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio." Mais la tyrannie finit toujours par faire naître la colère et l'injustice. Ces sentiments vont donner la force à une chatte veuve et mère de lancer une rébellion. Un très beau graphisme aux couleurs soignées et justes. vivement les 2 autres tomes annoncés par l'éditeur !

Le château des animaux n° 1
Miss Bengalore (Félix Delep)

note: 5Une bande dessinée belle et intelligente. Un vrai coup de coeur!! Marie, MMC - 16 octobre 2021

Si vous avez aimé La Ferme des animaux de Georges Orwel, vous aimerez les 2 premiers tomes de cette série. Il ne s'agit pas d'une adaptation mais plus d'un hommage. Un très bel hommage.
"Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio." Mais la tyrannie finit toujours par faire naître la colère et l'injustice. Ces sentiments vont donner la force à une chatte veuve et mère de lancer une rébellion. Un très beau graphisme aux couleurs soignées et justes. vivement les 2 autres tomes annoncés par l'éditeur !

Pas les mères (Katixa Agirre)

note: 4Tenter de comprendre l'inimaginable Marie, MMC - 16 octobre 2021

Alors que la naissance de son premier enfant l’a éloignée de l’écriture, une jeune romancière est happée par un fait divers concernant une ancienne connaissance. Alice Espanet, qu’elle connaissait elle sous le prénom Jade, a noyé ses jumeaux. Dès lors, comprendre cet acte devient une obsession. Mais au-delà de l’horreur du geste, c’est finalement tout un questionnement sur le fait d’être mère que la romancière va entamer. Un roman très réussi à la frontière entre chronique judiciaire et récit intime.

Jouvence (Thomas Anido)

note: 4Un écrivain en manque d'inspiration dépassé par la réalité Marie, MMC - 16 octobre 2021

Lorsqu’ Aurélien décide de « tout quitter » pour partir s’isoler sur une île grecque et laisser libre cours à sa vocation d’écrivain, il est loin d’imaginer ce qui l’attend. La réalité va dépasser de loin ce que son esprit essaiera de créer. Lorsque la saison touristique démarre, son petit havre de paix se transforme en lieu de fêtes et d’excès. Les stratégies mises en place par la famille Papadopoulos, largement représentée dans le village, vont dépasser l’imaginable pour Aurélien mais aussi pour nous lecteur. Ce livre est un petit ovni dont la facture est soignée et belle. Alors vous aussi laissez-vous tenter par une délicieuse glace de la Fraiseraie…

Les fils du pêcheur (Grégory Nicolas)

note: 4De belles personnes pour une belle histoire Marie, MMC - 16 octobre 2021

Devenir père et apprendre la disparition en mer de son père, c'est ce que vit le narrateur au début du roman. Démarre alors le récit d'une histoire familiale tissée autour du coquillier blanc et bleu, que son père avait baptisé Ar c’hwil. Le narrateur et ses frères traversent cette épreuve comme ils ont vécu jusqu'alors, comme leur a appris ce père taiseux et aimant, ensemble, soudés autour de leur mère.

Nous, les magnifiques (Julie de Lestrange)

note: 4Lorsqu'aimer ne suffit pas. Marie, MMC - 15 octobre 2021

Alexandre et Sophie ont, comme le dit l'expression consacrée, "tout pour être heureux". Mais est-ce suffisant pour l'être réellement. Alexandre n'a pas vu venir le mal être de celle qu'il aime pourtant toujours autant. Les enfants adolescents, le travail passionnant mais prenant, le quotidien, qu'en reste- il si Sophie s'arrête, ne gère plus. L'originalité de ce roman est d'être la voix de l'homme, du mari, qui constate mais refuse de subir, au contraire il cherche des solutions, il aime son épouse et est conscient d'avoir une réelle responsabilité dans cette épreuve. Un autre homme compte pour lui, il s'agit de son père avec qui il va devoir traverser une autre épreuve.

Les enquêtes d'Hannah Swensen n° 1
Meurtres et pépites de chocolat (Joanne Fluke)

note: 4Polar gourmand JM, MMC - 12 octobre 2021

Voici un roman policier qui nous propose de mener l’enquête auprès d’une jeune pâtissière qui tend à se mêler des affaires qui ne la regardent pas. Un roman qui se croque et se déguste à volonté. Pour les amateurs plusieurs parfums sont disponibles. Avis aux gourmands les recettes données dans le roman sont testées et approuvées !

Sémi (Aki Shimazaki)

note: 4Histoire d'un couple JM, MMC - 12 octobre 2021

Un couple âgé Fugiko et Tetsuo se retrouve à vivre dans une résidence pour personne âgées. Un jour la femme atteinte de la maladie d’Alzeimmer ne reconnait plus son mari et demande que ce dernier soit installé dans une alcôve, il devient alors le fiancé. Tetsuo est d’abord extrêmement vexé par la situation. A partir de ce moment le lecteur remonte le temps de ce mariage arrangé 40 ans plus tôt. Un roman sensible et beau sur la vie d’un couple avec ses aléas, ses déceptions et ses sorties de routes, le tout rythmé par une petite chanson « sémi, sémi … ». A découvrir

L'été de la sorcière (Kaho Nashiki)

note: 4sérénité et bienveillance JM, MMC - 12 octobre 2021

Mai est une jeune fille de 13, sa première année de collège a été difficile et elle souffre de phobie scolaire après avoir été victime de harcèlement. Sa mère décide de l’envoyer passer un été chez sa grand-mère, une femme solitaire, bienveillante et solaire. Mai qui semble se laisser envahir par des émotions négatives et sclérosantes se voit chargée de tâches qui vont rythmer ses journées, lui permettre d’éloigner ses peurs et lui redonner confiance en elle. Un roman japonais tendre, beau, positif et solaire.

Bonjour tristesse (Frédéric Rébéna)

note: 4Toujours moderne JM, MMC - 12 octobre 2021

Bonjour tristesse » est sans doute le roman le plus connu de Françoise Sagan. L’histoire de Cécile une jeune fille qui vient de rater son bac, elle passe ses vacances sur la Côte d’Azur avec son père et la maitresse de ce dernier. L’adaptation en Bd est très réussie car elle donne une seconde jeunesse au roman qui retrouve tout son intérêt. Le portrait de Cécile au physique androgyne, cheveux courts revendique une liberté et assume l’appartenance à une jeunesse dorée et insouciante Les couleurs estivales et très actuelles ne font pas oublier les effluves de scandale qui entouraient le roman.

Le roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 4La place d'un père JM, MMC - 12 octobre 2021

Aymeric a 25 ans, il vit souvent de petits boulots mais il ne se plaint pas car il a l’impression de rester libre. Après quelques erreurs, il semble un peu perdu dans la vie mais il reste attaché à son Jura natal où il est plutôt heureux. Un soir, il retrouve Florence, une femme de plus de 40 ans avec qui il a travaillé lors d’une de ses missions d’intérim. Florence est enceinte et seule. Aymeric va jouer le rôle de père pour cet enfant, il va l’aimer, le choyer, l’éduquer et le regarder grandir jusqu’au moment où le père réapparait. A travers ce roman sur la paternité Pierric Bailly nous raconte aussi l’histoire d’un homme élevé à la campagne avec sa rudesse et ses maladresses, ses espoirs et ses désillusions.

Une soupe à la grenade (Marsha Mehran)

note: 5Un roman réconfortant JM, MMC - 12 octobre 2021

Marja, Bahar et Layla sont trois sœurs qui ont fui l’Iran au moment de la chute du Sha et la prise du pouvoir par Komeini. Après un périple épuisant et dangereux, elles arrivent dans une petite ville irlandaise de Ballinocroah dans le comté de Mayo. Là, elles décident d’ouvrir le « Babylone café » un restaurant de cuisine iranienne à l’ambiance chaleureuse et conviviale. Malheureusement si certains habitants se réjouissent de la présence de ce nouveau temple de la gourmandise d’autres sont plus réticents à accueillir ces étrangères trop belles, trop libres et non catholiques. Sous couvert de cette légèreté culinaire le roman en partie autobiographique de Marsha Meshran nous parle de l’exil de ces trois femmes en fuite d’un pays qu’elles aiment mais où elles étaient en danger de mort. Le roman à l’écriture fluide et agréable est ponctué à chaque chapitre par d’appétissantes recettes de cuisine iranienne qui donnent l’eau à la bouche. On saluera le choix des couleurs de la couverture en parfaite adéquation avec la thématique du roman.

Seule en sa demeure (Cécile Coulon)

note: 5Dans la forêt jurassienne JM, MMC - 12 octobre 2021

Aimée est une jeune femme de 20 ans, elle a grandi entre deux parents aimants mais agés et avec son cousin Claude un jeune homme sûr de lui et un peu farceur. Aimée épouse Candre Marchère , un jeune et riche veuf. Candre est exploitant forestier et habite une grande maison en lisière de forêt jurassienne, une forêt sombre et inquiètante. Aimée va s’installer dans cette maison énigmatique où les domestiques comme des ombres fuyantes œuvrent à son confort. Peu à peu les questions se bousculent et les portes se ferment à double tour, Aimée se sent prise au piège de son mariage. Cécile Coulon nous propose d’entrer à nouveau dans un univers sombre et inquiétant. Elle sait mener son lecteur à la fin du roman dans un suspens intense. Encore une réussite !

Petit hérisson, un réveillon sous la neige (M. Christina Butler)

note: 1La magie de l'amitié Cécile - 26 septembre 2021

L'entraide et l'amitié sont à l'honneur dans ce superbe ouvrage. Idéal pour insister sur la magie de la générosité à Noël.