Recherche


Avis de lecteurs

L'ombre de la baleine (Camilla Grebe)

note: 4L'ombre de la baleine Valdenfer - 24 avril 2019écoutez

J'ai eu quelques difficultés à accrocher au début mais après je ne pouvais plus lâcher. Une fin tourmentée digne d'un bon polar.

Grey (E. L. James)

note: 4Bonne version Céline - 10 mars 2019écoutez

Ayant lu la trilogie 50 nuances de Grey, j'ai voulu voir ce que l'auteur avait pu apporter de plus au roman en écrivant l'histoire du point de vue de Christian, [...]

Les pirates de "L'Escroc-Griffe" (Jean-Sébastien Guillermou)

note: 5Original ! Victoria, MMC - 31 mai 2019écoutez

Les Pirates de l'Escroc-griffe tient à la fois du roman de cape et d'épée, et du roman de fantasy, et c'est une formule qui fonctionne ma foi très bien ! [...]

Le château des pianos (Pierre Créac'h)

note: 5Que du plaisir ! MD - 18 mai 2019écoutez

On trouve de vraies pépites parmi les livres du secteur Musique et Cinéma !
Ce conte musical est beau de toutes parts : son histoire, ses illustrations, ses musiques. Tout cela [...]

La chambre des merveilles (Julien Sandrel)

note: 4A méditer Noëmie - 13 mars 2019écoutez

Etant parti avec un a priori par rapport à ce livre, j'ai été positivement étonné.
Je m'attendais à lire quelque chose de pesant, triste, un peu glauque et finalement pas du [...]

Dilili à Paris (Michel Ocelot)

note: 5Un petit bijou MD - 31 mai 2019écoutez

Une fois encore Michel Ocelot nous offre la beauté, l'originalité et l'intelligence. S'ajoute ici l'espièglerie de cette jeune héroïne, le cadre magnifique de notre belle capitale et les rencontres avec [...]

écoutez

Photo des vitrines

Que voit-on en ce moment ? Au fil des évènements et des envies, venez découvrir, dans les vitrines du point patrimoine, de beaux livres issus des fonds patrimoniaux de la médiathèque. A partir du 13 mars 2018 :

 

Vitrine de gauche

 

Les hommes de la route par André Chamson ; bois de Paul Devaux. - Paris : aux dépens de la Société des Bibliophiles du papier, 1935. - 1 vol. (187pp.-3ff. n. ch.) : illustrations gravées sur bois ; in-4°.

Tirage limité à 110 exemplaires sur vélin de Rives teinté. Exemplaire de collaborateur, au nom de Paul Devaux, enrichi de 4 épreuves d'essais

Médiathèque Moulins Communauté, fonds bourbonnais, BM-758

Premier tirage des 69 bois gravés tirés en 3 tons de camaïeu et placés en vignettes. Le célèbre roman cévenol est admirablement servi par la main du "tailleur d'images" bourbonnais Paul Devaux, dont c'est l'un des livres les plus recherchés. (J.-L. Devaux)

André Chamson est né à Nîmes, le 6 juin 1900. D’ascendance protestante, il grandit dans ses Cévennes natales. Après des études secondaires au lycée d’Alès, puis à Montpellier, il se fait un temps gardien d’alpage, par amour de la montagne, avant de réussir le concours de l’école des Chartes en 1920 et d’être nommé archiviste-paléographe.

Dans l’entre-deux-guerres, André Chamson occupe une place notable parmi les intellectuels engagés. Il milite dans les années 30 aux côtés des partisans du Front populaire, fondant en 1935, avec Jean Guéhenno et André Viollis, l’hebdomadaire Vendredi. André Chamson est mobilisé, lorsqu’éclate la Seconde Guerre mondiale, comme capitaine dans les Chasseurs alpins. Rappelé pour diriger l’évacuation des chefs-d’œuvre du musée du Louvre, avant l’arrivée des troupes allemandes à Paris, il est résistant pendant l’Occupation. Nommé, après la victoire des Alliés, conservateur du Petit-Palais, André Chamson se voit proposer en 1959, par André Malraux, la direction des Archives de France.

Ce chartiste émérite est aussi un remarquable romancier à qui l’on doit une œuvre empreinte de son amour pour les Cévennes et inspirée, pour une grande partie, par son attachement aux souvenirs et aux malheurs de ses ancêtres huguenots. Citons entre autres : Roux le bandit (1925), Les Hommes de la route (1927), Le Crime des justes (1928), Histoires de Tabusse (1928), Héritages (1932), L’Année des vaincus (1934), La Galère (1939), Le Chiffre de nos jours (1954), Nos Ancêtres les Gaulois (1958), Le Rendez-vous des espérances (1961), La Superbe (1967), La Tour de Constance (1970).

André Chamson est élu à l’Académie française le 17 mai 1956, il meurt en 1983.

 

 

Vitrine de droite

 

Paul Devaux, tailleur d'images, présente quelques paysages Bourbonnais ; Suivi de Répertoire de l’œuvre gravé de Paul Devaux / préface de Valéry Larbaud. - Bellerive (Allier) : Editions bourbonnaises de l'Elan, 1928 (26 février 1929). - V- 33 p. : illustrations et planches hors-texte gravées sur bois, in-4.

Tirage limité à 300 exemplaires, ex n° 202. Envoi autographe de Paul Devaux à Raymond Escholier daté de 1929

Médiathèque Moulins Communauté, fonds bourbonnais, BM-757

Édition originale de la préface de Valéry Larbaud & premier tirage. 8 grands bois en couleurs : le colombier abandonné ; l'église de Cognat-Lyonne ; l'église d'Espinasse-Vozelle ; gentilhommière route de Souvigny ; environs de Vichy ; la montagne verte ; le clocher de l'église de Vaumas ; paysage à Bellerive ; Tronçais, maisons forestières. Quelques petits bois en noir, en culs-de-lampe.

L'éditeur a placé à la suite un "Répertoire de l'œuvre gravé de Paul Devaux" (30pp.-1f.), accompagné de 16 petits bois en noir. Tirage limité à 300 exemplaires.

Paul Devaux, né à Bellerive-sur-Allier le 28 mai 1894 et mort à Vichy le 25 mars 1949, est un graveur sur bois et illustrateur. Il est le fils de Michel Devaux, garde des courses, et d'Anna Marie Mélanie Fromentin, habitants de Bellerive, alors appelée Vesse.

Il travaille d'abord chez un architecte, puis il est dessinateur lithographe à l'imprimerie Montlouis à Clermont-Ferrand.

Blessé pendant la Première Guerre mondiale, il passe sa convalescence à Dijon, il dessine la ville et il en tire son premier album, Le vieux Dijon (1928). Très attaché à sa province natale, il va surtout dessiner les paysages – notamment ceux de la forêt de Tronçais – et les rues et monuments du Bourbonnais. Il se qualifiait lui-même de « tailleur d'images ». Connu surtout comme graveur sur bois, il a également pratiqué le dessin à la plume, l'aquarelle, le pastel. Il a travaillé pour la presse et la publicité. Il a créé une revue éphémère, L'Élan, et une maison d'édition.

Il fonde l'Académie du Vernet avec Marcel Guillaumin, Maurice Constantin-Weyer et d'autres artistes et intellectuels bourbonnais. Sous le pseudonyme de Jean Chapouteux, il a également publié Le Penêt.

Moulins - Médiathèque communautaire

Moulins - Médiathèque communautaire

Place du Maréchal de Lattre de Tassigny
03000 Moulins
04.43.51.00.00
mediatheque@agglo-moulins.fr
Partager "Les dernières acquisitions du patrimoine1/2" sur facebookPartager "Les dernières acquisitions du patrimoine1/2" sur twitterLien permanent
Voir les avis  Aucun avis