Recherche


Avis de lecteurs

L'unité Alphabet (Jussi Adler-Olsen)

note: 4Bon roman mais un peu long Céline - 19 janvier 2019écoutez

Fan de Jussi Adler-Olsen, j'ai sauté sur ce livre dès son arrivée à la médiathèque, et je dois avouer que je suis mitigée sur la globalité du roman.
La première [...]

Jules Matrat (Charles Exbrayat)

note: 5Syndrome post-traumatique FM - 12 janvier 2019écoutez

Jeune paysan dans la Loire, Jules Maltrat est mobilisé en 1914, incrédule devant cette guerre que sa faible éducation et son milieu familial fruste ne lui ont pas permis de [...]

Chronique des Clifton n° 1
Seul l'avenir le dira (Jeffrey Archer)

note: 5Addictif FM - 15 janvier 2019écoutez

Ce premier tome (paru en 2012) de la « Chronique des Clifton » commence dans l’Angleterre ouvrière du lendemain de la première guerre mondiale. Harry Clifton est un enfant pauvre, [...]

Tenir jusqu'à l'aube (Carole Fives)

note: 5Mère "indigne" ! FM - 15 janvier 2019écoutez

Comme la chèvre de Monsieur Seguin, la femme dont il est question dans ce court roman tire sur la corde et prend des risques… Mère célibataire, elle s’épuise dans la [...]

La fin de la solitude (Benedict Wells)

note: 5Un peu triste, mais beau ! FM - 6 avril 2019écoutez

Un homme adulte se réveille à l'hôpital après un grave accident de moto. Cette récente proximité avec la mort l'emporte dans un flot de réminiscences... Nous plongeons dans les années [...]

Pourvu que ça brûle (Caryl Férey)

note: 5Un carnet de route très rock ! Elsa - 8 février 2019écoutez

Caryl Férey a 50 ans quand il écrit Pourvu que ça brûle, c’est maintenant un auteur français de romans policiers reconnu, primé, dont les romans sont traduits à l’étranger. Dans [...]

écoutez

Cette Bible provient du prieuré de Souvigny, qu’elle a quitté au moment des confiscations révolutionnaires pour devenir propriété de l’Etat, avec les autres livres de Souvigny et des couvents de Moulins.

C’est un manuscrit sur parchemin de 400 feuillets et de grande taille (56x39 cm), qui contient le texte en latin de l’ancien et du nouveau Testament, avec les préfaces aux livres bibliques.

La première mention de cette bible se trouve dans l’obituaire du prieuré de Souvigny, manuscrit du quinzième siècle conservé à la médiathèque communautaire. Appelé également Livre des anniversaires, cet ouvrage mentionne les offices célébrés par le prieuré en mémoire de ses bienfaiteurs. Pour l’anniversaire de messire Bernard, sacristain de Saint Mayeul, un office plein est célébré le 13 novembre, en souvenir du bien qu’il a fait au prieuré en faisant faire, entre autres, une dizaine de manuscrits et plus particulièrement « un livre très précieux contenant l’ancien et le nouveau Testament (preciosissimam historiam continentem novum et vetus testamentum). Il s’agit sans doute de la Bible de Souvigny.

Joyau de l’enluminure médiévale, la Bible de Souvigny est le chef de file d’une série de manuscrits à peintures  du centre de la France représentée par les bibles de Lyon, Bourges et Clermont-Ferrand. Elle date du dernier quart du douzième siècle.

Consulter la Bible de Souvigny

 

La reliure

La reliure telle qu’on la voit aujourd’hui a été refaite plusieurs fois. Un des premiers bibliothécaires de la bibliothèque de Moulins, Auguste Ripoud, dit qu’avant sa restauration de 1833, « son ancienne couverture formée de bois de chêne revêtue de peau de truie, quoique brisée, mutilée et déchirée, était décorée des mêmes ornements en bronze, en cuivre et en émail que l’on admire maintenant… » elle comportait également une étiquette sur le dos attestant sa présence au concile de Constance en 1415.

Cette restauration de 1833 fut une catastrophe puisque le relieur n’a pas su replacer tous les ornements et a permis à un collectionneur de passage d’en acquérir un pour sa collection, de même une plaque d’émail a disparu, ainsi que des plaquettes dont le musée de Moulins garde les moulages.

Le bronze acheté par le collectionneur de passage s’est retrouvé mis en vente chez Sotheby’s à Londres lors de la dispersion de la collection Von Hirsch en 1978. La femme du commissaire étant bourbonnaise, elle a reconnu l’un des ornements de la bible et a prévenu la Ville de Moulins, qui avec l’aide de la région, de l’Etat et d’une souscription publique, a pu racheter l’élément pour la somme de 16 000 livres.

La reliure a ensuite été refaite en 1980 par les ateliers de la Bibliothèque Nationale, les appliques ont été déposées sur une plaque de bois recouverte de velours et la bible elle-même a été recouverte d’une peau.

 

Les enluminures

 Le texte est  illustré de 122 enluminures : 5 grandes compositions et 117 lettres ornées qui inaugurent les livres bibliques et une multitude de petites lettres filigranées qui régissent et agrémentent le texte biblique. Son style décoratif est très influencé par l’art byzantin.

Folio 22, Livre de l’exode.

En général, les préfaces aux livres bibliques débutent par une lettre ornée d’entrelacs et d’animaux fantastiques, alors que les livres bibliques eux-mêmes débutent par une initiale historiée, qui illustre un passage du texte.

Folio 22v, Livre de l’exode.

Vocation de Moïse : dans la partie supérieure de la lettre Dieu apparaît à Moïse dans le buisson ardent et lui demande d’ôter ses sandales car le lieu qu’il foule est terre sainte. En bas, Dieu, après avoir donné ses instructions à Moïse, change son bâton en serpent pour lui montrer son pouvoir.

  Folio 114v : premier livre des rois.

David, avancé en âge, ne parvient pas à se réchauffer, ses serviteurs lui amènent Abishag, jeune et belle pour qu’elle prenne soin de lui et réchauffe son lit.

Folio 170 : livre d’Ezéchiel.

La vision du  prophète  Ezéchiel : le Christ en gloire et les quatre vivants à face d’homme, de lion, de bœuf et d’aigle, symboles de quatre évangélistes.

 

Quelques dates

  • 1415 : transportée au Concile de Constance, pour le procès de Jean Hus. Jusqu’en 1832, la reliure portait la mention : « Biblia magna a patrib.Consi.Const. consulta anno domini 1415 »
  • 1708 : voyage de Dom Martène à Souvigny, qui mentionne la présence de la Bible dans son Voyage littéraire de deux religieux bénédictins de la congrégation de Saint Maur, publié en 1717.
  • 1793 : confiscations révolutionnaires : la bible de Souvigny et les bibliothèques des couvents des environs de Moulins, sont entreposées d’abord dans l’ancienne salle de spectacles de la ville, puis en 1803, sous les combles du collège des Jésuites, rue de Paris, avant leur transfert à l’hôtel de ville en 1825. L’ensemble de ces fonds devient propriété de l’Etat (décret du 20 février 1809)
  • 1832 : sur une proposition du maire de Moulins, la Bibliothèque royale accepte l’échange de la bible, moyennant trois mille francs en livres imprimés. Le conseil municipal refuse cette proposition qu’il juge insuffisante.
  • 1833 : restauration « catastrophe » de la reliure. Perte de quelques éléments décoratifs détachés lors de la restauration et non remis en place (plaques bronze et émaux).  D’après Auguste Ripoud l’ancienne reliure était une simple peau de truie recouverte des éléments métalliques.
  • 1840 : article d’Auguste Ripoud dans l’Annuaire de l’Allier, premier article évoquant la bible.
  • 1911 : transfert de la Bible au musée
  • 1922 : Courrier du Ministère de l’instruction publique et des beaux-arts sur les dangers d’une exposition permanente des manuscrits.
  • 1927 : (2 décembre) Classement de la Bible de Souvigny parmi les Monuments Historiques.
  • 1948 : courrier du Directeur des musées de France concernant une consultation trop fréquente de la Bible.  Il demande que la Bible ne soit consultée que sur autorisation écrite.
  • 1949 : photographies effectuées par les Musées de France avec Jean Porcher.
  • 1954 : exposition à la BN, avec le sacramentaire de Souvigny (Ms 14) sur le thème  « Les manuscrits à peintures en France du VIIème au XII ème siècle »
  • 1956 : retour de la bible à la bibliothèque après un long dépôt au Musée.
  • 1978 : (27 juin)  rachat du médaillon disparu lors de la restauration de 1832, lors de la dispersion de la collection Von Hirsh à Londres, pour la somme de 17 600 livres (soit 150 000 frs)
  • 1980 : restauration de la Bible dans les ateliers de la BN
  • 2011 : nouvelle numérisation et mise en ligne

 

Bibliographie sommaire

Nouveau regard sur la Bible de Souvigny / Patricia Stirnemann. - Moulins, 1999.
La Bible de Souvigny / Walter Cahn, Patricia Stirnemann. -Souvigny, 2007.

Partager "La Bible de Souvigny" sur facebookPartager "La Bible de Souvigny" sur twitterLien permanent