Recherche


Avis de lecteurs

Hôtel Castellana (Ruta Sepetys)

note: 5Plongée passionnante au cœur de l’Espagne franquiste Victoria, MMC - 27 février 2021

“Hôtel Castellana”, c’est la rencontre entre deux mondes que tout oppose, celui de Daniel et Ana. Nous sommes en 1957, alors que l’Espagne est sous la coupe de Francisco Franco. [...]

La laitière de Bangalore (Shoba Narayan)

note: 4Un voyage en Inde Agnès MMC - 10 mars 2021

Après 20 ans passés au Etats–Unis la journaliste Shoba Narayan revient en Inde, à Bangalore, pour s’y installer avec son mari et ses deux filles qui ne connaissent quasiment pas [...]

La somme de nos folies (Shih-Li Kow)

note: 4Un beau moment en Malaisie S.BASSET - 10 mars 2021

C'est une belle chronique de vie qui se passe en Malaisie, un conte doux-amer d'une grande bienveillance et qui nous fait découvrir une société multiculturelle dont je ne soupçonnais pas [...]

L'arrivée des Capybaras (Alfredo Soderguit)

note: 4Les capyquoi ? S.BASSET - 10 mars 2021

Les capybaras: une sorte de ragondin d'Amérique du Sud ! Super livre pour les enfants qui parle de la méfiance qu'on peut avoir pour les "étrangers" avec des dessins crayonnés [...]

Paul n° 9
Paul à la maison (Michel Rabagliati)

note: 5Une BD émouvante Agnès MMC - 17 décembre 2020

Ce dernier titre de la série Paul est sans doute aussi le plus autobiographique. Paul, maintenant auteur de BD à temps plein, est confronté à sa solitude, à la maladie [...]

Déjà, l'air fraîchit (Florian Ferrier)

note: 4Bibliothèques spoliées FM - 30 janvier 2021

Ce (gros) roman français nous emporte dans la Seconde Guerre Mondiale, avec le personnage d’Erika, jeune femme passionnée de livres qui va devenir un rouage essentiel du rapt organisé et [...]

Louis C.k.

 
Louis C.k.. Source: Wikipedia

Louis Camus de Moulignon,, né le à Châlons-sur-Marne et mort le à Witebsk (Biélorussie), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service

Il est fils de laboureur et de son épouse Anne Pavaut de la paroisse Saint-Jean. Il s’engage comme grenadier dans le régiment d'Aunis le , et il fait les campagnes de 1782 et 1783 sur les côtes de Brest, sous les ordres du général Langeron. Il devient caporal le , sergent le suivant, fourrier le , et sergent-major le .

Le , il passe sous-lieutenant quartier maitre et le , il reçoit ses épaulettes de lieutenant au régiment d’Aunis, avec lequel, il fait les campagnes de 1792 et 1793, à l’armée des côtes. Le , il reçoit son brevet de capitaine, et celui de chef de bataillon le au 8e bataillon de volontaires de la Manche.

Il est nommé chef de brigade le , et il est chargé de commander la 61e demi-brigade d’infanterie de ligne. Il fait sous les ordres des généraux Aubert-Dubayet et Hoche les guerres de l’an III et de l’an IV à l’armée de l’Ouest. Le , il est placé en qualité de surnuméraire dans la 76e demi-brigade d’infanterie de ligne, puis en tant que titulaire dans la 20e demi-brigade de ligne le , et dans la 53e demi-brigade le .

De l’an IV à l’an IX, il effectue sa carrière aux armées d'Angleterre, du Rhin et d'Helvétie. Il est blessé d’un coup de feu dans la poitrine le , au combat de Muttenthal. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et officier de l’ordre le .

Il est promu général de brigade le , et électeur du département de la Marne. Affecté à l’armée d'Italie, il rejoint l'armée de Naples en 1806, et il reçoit le commandement de Leucade (appelée Sainte-Maure à l'époque), dans les îles Ioniennes. Le , une division de vaisseaux anglais entre dans le port, et les troupes albanaises abandonnent les rangs français, ce qui oblige la garnison française à se retirer dans la forteresse. Attaqués dans leurs retranchements, ils se défendent avec une grande intrépidité, mais le feu meurtrier de l’ennemi et l’incendie d’un magasin de biscuit leur enlèvent bientôt tout moyen de résistance.

Obligé de capituler, il est fait prisonnier, et il est libéré sur parole le . Débarqué à Ancône le , il est convoqué à Paris par le ministre de la Guerre pour rendre compte de sa conduite. Accusé de s'être rendu avant d'avoir épuisé tous les moyens de résistance, il est innocenté après deux ans de procédure.

Il reprend du service le , comme commandant de la 3e brigade de la 12e division d’infanterie du 9e corps de la Grande Armée, et il participe à la campagne de Russie. Il est fait prisonnier le , à Borissov pendant la bataille de la Bérézina, et il meurt en captivité à Witebsk le .

Notes et références

Sources

  • (en) « Generals Who Served in the French Army during the Period 1789 - 1814: Eberle to Exelmans »
  • « Les généraux français et étrangers ayant servi dans la Grande Armée » (consulté le 19 août 2015)
  • (pl) « Napoléon.org.pl »
  • « Cote LH/416/85 », base Léonore, ministère français de la Culture
  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, Tome 3, Bureau de l’administration, , 529 p. (lire en ligne), p. 51.
  • Léon Hennet, Etat militaire de France pour l’année 1793, Siège de la société, Paris, , p. 80.
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Louis C.k. de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

DVD

Afficher "Blue Jasmine"