Recherche


Avis de lecteurs

La prière d'Audubon (K?tar? Isaka)

note: 5la prière d'aubudon Isabelle - 22 avril 2021

un livre déroutant au départ, distrayant au fil des pages, pour finir par devenir fascinant... Je l'ai fini il y a un quinzaine de jours et je ne peux [...]

Le goût d'Emma (Emmanuelle Maisonneuve)

note: 4Un roman graphique gastronomique Agnès MMC - 10 mars 2021

L’histoire d’Emmanuelle Maisonneuve qui, suite à une candidature spontanée, est embauchée au guide Michelin, véritable bible de la gastronomie française. Son parcours sera difficile, face au machisme de la profession. [...]

Le dit du mistral (Olivier Mak-Bouchard)

note: 5Un véritable envoûtement. Un vrai coup de cœur Agnès MMC - 10 mars 2021

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce livre c’est sa couverture très colorée, avec ce chat blanc, dont on apprend dans la lecture qu’il s’appelle le Hussard, qui passe devant [...]

Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Formidable Frederic - 3 avril 2021

Une histoire passionnante pleine d'intrigue et de rebondissements.
J’ai bien aimé la façon qu’Adrien Tomas nous livre cette histoire. Chaque chapitre est le point de vue d’un personnage différent. Ce [...]

Hôtel Castellana (Ruta Sepetys)

note: 5Plongée passionnante au cœur de l’Espagne franquiste Victoria, MMC - 27 février 2021

“Hôtel Castellana”, c’est la rencontre entre deux mondes que tout oppose, celui de Daniel et Ana. Nous sommes en 1957, alors que l’Espagne est sous la coupe de Francisco Franco. [...]

La voyageuse de nuit (Laure Adler)

note: 4Un voyage au pays de la vieillesse Agnès MMC - 10 mars 2021

Pendant 4 ans, Laure Adler est allée à la rencontre de personnes d’un « certain âge », des vieux, des seniors, comme on les appelle poliment, connus ou inconnus qui [...]

Giambattista Basile

 
Giambattista Basile. Source: Wikipedia

Giambattista Basile (Giugliano in Campania, - Giugliano in Campania, ) est un poète, courtisan et écrivain napolitain.

Il est surtout connu pour son recueil Le Conte des contes (Lo Cunto de li cunti overo Lo trattenemiento de peccerille), plus communément désigné sous le titre de Pentamerone.

Biographie

Né à Naples dans une famille de la classe moyenne, Giambattista Basile a été courtisan et soldat auprès de plusieurs princes de la péninsule italique, dont le Doge de Venise. Selon Benedetto Croce il serait né en 1575, alors que selon d'autres sources il serait né en 1566.

Giambattista Basile a commencé à écrire des poèmes à Venise puis est ensuite retourné à Naples pour servir comme courtisan sous la protection de Don Marino II Caracciolo, prince d'Avellino à qui il a dédié son idylle L'Aretusa (1618). À sa mort, il était devenu Comte de Torrone.

Basile est surtout renommé pour avoir écrit un recueil de contes napolitains intitulé Lo cunto de li cunti overo Lo trattenemiento de peccerille (ce qui en napolitain signifie « Le conte des contes ou Le divertissement des petits enfants »). Ces contes ont été publiés en deux volumes après sa mort par sa sœur Adriana en 1634 et 1636 sous le pseudonyme de Gian Alesio Abbatutis.

Giambattista Basile a passé beaucoup de temps dans les cours nobiliaires du royaume de Naples. Les contes du Pentamerone se déroulent dans les bois et les châteaux de la Basilicate, en particulier près de la ville d'Acerenza.

Présentation du Conte des contes

Le Pentamerone de Basile est construit sur le modèle du récit-cadre enchâssant des récits secondaires structurellement rattachés à l'intrigue principale. Ici, les contes sont au nombre de cinquante, répartis en cinq journées s'achevant par une églogue.

Giambattista Basile a recueilli et adapté des contes issus de la tradition orale du Royaume de Naples, ce qui n'exclut pas des sources écrites (Le Piacevoli Notti de Straparola) et l'apport d'un style tantôt trivial, tantôt sophistiqué et précieux qui fait sa marque de fabrique. En effet, même si l'ancrage oral du recueil est discuté, à ce jour, les arguments invoqués pour récuser l'inspiration orale de l'auteur ne sont pas suffisamment forts pour qu'on abandonne cette idée.

Des échos de plusieurs de ses récits se retrouvent dans des contes de Charles Perrault et de Jacob et Wilhelm Grimm, qui vouaient une grande admiration à ces contes napolitains (préface des Contes des frères Grimm de 1812). C'est par exemple le cas de Peau d'âne ("L'ourse", II, 6), de Cendrillon ("La Chatte des cendres", I, 6), du Chat botté ("Cagliuso", II, 4), des Fées ("Les deux petites pizzas", IV, 7 et "Les trois fées", III, 10), de La Belle au bois dormant (Soleil, Lune et Thalie, V, 5) de Perrault; de Hänsel et Gretel des Grimm ("Nennillo et Nennella", V, 9).

On peut supposer qu'un exemplaire du recueil (en napolitain) a été importé en France (peut-être par Jean Mabillon) au moment de la mode des contes de fées (vers 1685).

Lo Cunto est connu sous le nom de Pentamerone, un titre utilisé pour la première fois dans l'édition Bulifon de 1674 en allusion au Décaméron de Boccace, qui représente la matrice du genre et qui se déroule également en Journées regroupant dix histoires chacune. Cependant la construction de la compilation de Basile est sensiblement différente, avec un récit-cadre (ouverture) qui contient lui-même un conte merveilleux qui trouve son achèvement dans la conclusion ou cinquantième conte, un peu à la manière des Mille et une nuits.

L'ouvrage fut plusieurs fois réédité en napolitain entre 1636 et 1728, mais traduit seulement en 1712 en bolonais et en 1747 en italien (traduction anonyme). L'œuvre ne fut véritablement exhumée que lorsqu'elle fut traduite en allemand par Felix Liebrecht, dans une traduction préfacée par Grimm (1846), puis en anglais, par Taylor (1848) et Burton (1893). Les premières éditions/adaptations pour enfants avec illustrations suivirent (Florence, 1889; Londres, 1893; Londres, 1911; Boston-New York, W. Crane, 1885).

La traduction de Benedetto Croce (Bari, 1925) fit redécouvrir l'œuvre et lui donna ses lettres de noblesse en Italie, en même temps qu'elle servit de base à de nouvelles traductions étrangères (en anglais, par Penzer, 1932).

Adaptation cinématographique du Conte des contes

  • Matteo Garrone, Tale of tales, 2015 : Trois contes de la Première journée sont tissés ensemble, modifiés, transportés dans l'univers de la fantasy, intégrés à une narration linéaire (à la différence du principe sériel de la succession de contes courts, vifs et alertes et sans référence au dispositif d'enchâssement), avec un accent mis sur des thèmes comme l'obsession monomaniaque (le désir d'enfant/ la luxure/ la domestication d'une puce), la filiation et ses tensions (mère/fils, père/fille, frères de lait "jumeaux", vieilles sœurs) ou certains mythes contemporains (l'obsession du rajeunissement). Les contes sources sont I, 5 La puce (Lo polece/ La pulce); I, 9 La biche ensorcelée (La cerva fatata); I, 10 La vieille écorchée (La vecchia scortecata/ La vecchia scorticata).

Articles connexes

  • Pentamerone

Éditions - Traductions - Bibliographie critique

  • Édition de référence, napolitain/italien :
    • Lo Cunto de li cunti, ed., trad. it., a cura di Michele Rak, Garzanti, Milano, 2007 (1986).
  • Traductions françaises
    • Giambattista Basile (trad. de l'italien par Myriam Tanant), Le Conte des contes, Paris, Éditions de l'Alphée, coll. « Collection italienne », , 157 p. (ISBN 2-906447-00-5)
    • Giambattista Basile (trad. du napolitain par Françoise Decroisette), Le Conte des contes [« Lo cunto de li cunti ovvero Lo trattenimiento dei peccerille »], Strasbourg, Circé, (ISBN 2-908024-88-8)
  • Traductions anglaises
    • The Tale of tales (transl. Nancy Canepa), Detroit, Wayne State U. Press, 2004.
  • Études
    • Italo Calvino, Défis aux labyrinthes II, trad. fr. Paris, Seuil, 2003 (préface à la rééd. de la traduction de B. Croce, 1974).
    • Nancy N. Canepa, From Court to Forest. Giambattista Basile's Cunto de li Cunti ans the Birth of the Literary Fairy Tale, Wayne State University, Detroit, 1999.
    • Patricia Eichel-Lojkine, Contes en réseaux. L'émergence des contes sur la scène littéraire européenne, Genève, Droz, 2013.
    • J. Ferrari, « De la littérature populaire en Italie, II : Naples – Milan – Bologne », dans La Revue des deux mondes, t. XXI (1880), p. 505-531. – en ligne sur Gallica.
    • Suzanne Magnanini, "Postulated Routes from Naples to Paris: The Printer Antonio Bulifon and Giambattista Basile's Fairy Tales in Seventeenth Century France", Marvels and Tales, volume 21, number 1, 2007, p. 78-92.

Références

Liens externes

  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : Brockhaus Enzyklopädie • Deutsche Biographie • Dizionario biografico degli italiani • Enciclopedia italiana • Enciclopedia De Agostini • Encyclopædia Britannica • Encyclopædia Universalis • Encyclopédie Treccani • Gran Enciclopèdia Catalana • Hrvatska Enciklopedija • Swedish Nationalencyklopedin • Store norske leksikon
  • Ressource relative à la littérature :
    • (en) Internet Speculative Fiction Database
  • Portail de la poésie
  • Portail des contes et fables
  • Portail de la littérature italienne

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Giambattista Basile de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

Livres

Afficher "Les 3 fruits"

DVD

Afficher "Tale of tales"