Recherche


Avis de lecteurs

La traversée des temps n° 1
Paradis perdus (Éric-Emmanuel Schmitt)

note: 5Une aventure exceptionnelle Frederic - 3 avril 2021

Ce livre est un vrai coup de cœur. Je ne connais pas les autres livres de cet auteur mais celui ci est juste formidable. Il a tout ce qu'il faut [...]

La somme de nos folies (Shih-Li Kow)

note: 4Un beau moment en Malaisie S.BASSET - 10 mars 2021

C'est une belle chronique de vie qui se passe en Malaisie, un conte doux-amer d'une grande bienveillance et qui nous fait découvrir une société multiculturelle dont je ne soupçonnais pas [...]

Là où chantent les écrevisses (Delia Owens)

note: 5Là où chantent les écrevisses Christine - 9 mai 2021

Un livre qu'on ne peut pas lâcher, un vrai coup de cœur, le plaisir de la lecture dans toutes ses dimensions !
Des personnages attachants, qu'on n'oubliera pas, confrontés à la [...]

La prière d'Audubon (K?tar? Isaka)

note: 5la prière d'aubudon Isabelle - 22 avril 2021

un livre déroutant au départ, distrayant au fil des pages, pour finir par devenir fascinant... Je l'ai fini il y a un quinzaine de jours et je ne peux [...]

La dame à la licorne (Béatrice Fontanel)

note: 5Un album écrin d'amour et de valeurs. Gabin - 9 juin 2021

"Par les forêts fécondes,
Par les vertes vallées
Où les fruits abondent
J'ai traversé les rivières
Qui dévalaient de les montagnes
Et débordaient de leur lit,
J'ai couru longtemps,
Sans savoir jamais
Que je vous cherchais."
Voici quelques [...]

L'arrivée des Capybaras (Alfredo Soderguit)

note: 4Les capyquoi ? S.BASSET - 10 mars 2021

Les capybaras: une sorte de ragondin d'Amérique du Sud ! Super livre pour les enfants qui parle de la méfiance qu'on peut avoir pour les "étrangers" avec des dessins crayonnés [...]

Laure Adler

 
Laure Adler. Source: Wikipedia

Laure Adler, née Laure Clauzet le à Caen, est une journaliste française, biographe, essayiste, éditrice, productrice de radio et de télévision.

Biographie

Fille d'un ingénieur agronome, Laure Clauzet grandit à Conakry en Guinée, qui est alors encore une composante de l'Afrique-Occidentale française, dans une maison au bord de l'Atlantique, puis, après l'indépendance de la Guinée et jusqu'à ses dix-sept ans, à Abidjan en Côte d'Ivoire. Elle arrive en France avec sa famille en 1967 à Clermont-Ferrand.

Études

Elle intègre le lycée de jeunes filles Jeanne-d'Arc à Clermont-Ferrand, et lors du mouvement de Mai 68, elle est déléguée pour l'Union nationale des comités d'action lycéens (UNCAL) à Paris. Elle découvre alors Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Marguerite Duras. Très frondeuse, elle est menacée d'être renvoyée de son lycée à trois mois du baccalauréat, mais elle est soutenue par son professeur de philosophie,,. Après avoir obtenu une maîtrise de philosophie, elle obtient un doctorat en histoire en soutenant une thèse consacrée aux féministes du XIXe siècle, sous la direction de Michelle Perrot.

Carrière

Elle arrive à France Culture par hasard au début des années 1970, remplaçant une amie ; elle y travaillera finalement durant quarante ans. Elle est d'abord l'assistante puis la « nègre » du producteur de l'émission Panorama Jacques Duchateau. En 1974, elle devient productrice. C'est à cette occasion qu'elle participe à l'émission Les Nuits magnétiques, animée par Alain Veinstein,.

Elle participe régulièrement à l'émission de Michel Polac, Droit de réponse, entre 1981 et 1987,.

En 1989, François Mitterrand l'appelle comme conseillère à la culture, poste qu'elle occupe jusqu'en 1993. Elle ne suit pas le président à la fin de son second septennat mais accepte qu'il lui raconte ses réflexions, ce dont elle tirera le livre L'année des adieux (Flammarion, 1995).

Elle réintègre la télévision en 1993 en animant pour France 2 l'émission nocturne de débats culturels, créée par Michel Field, Le Cercle de minuit, pendant quatre ans.

À partir de 1995, elle est membre du jury du prix de l'écrit intime.

En 1997, après avoir collaboré avec les éditions Payot, Denoël et Plon, elle intègre la maison Grasset, en tant que responsable des essais et documents.

En 1998, elle publie une biographie de Marguerite Duras. Alain Vircondelet dénonce alors une « escroquerie intellectuelle » et l'accuse d'avoir « cannibalisé » son travail ainsi que celui d'autres écrivains ou journalistes comme Christiane Blot-Labarrère sans références ou citations. Bien que les accusations de Vircondelet aient été alors totalement ignorées, ces références et citations sont rétablies par Gallimard dans l'édition de poche,.

La même année, elle devient directrice de la collection « Partage du savoir », aux Presses universitaires de France.

Direction de France Culture

En , elle est nommée directrice de France Culture. Au cours de cette période, elle remanie en profondeur l'image et la programmation de la chaîne, choix contestés par des associations d’auditeurs,, certains des journalistes et producteurs de la chaîne. Durant ces années 1999-2005, en moyenne et selon Médiamétrie, l'audience journalière augmente plus que significativement, mais la durée d'écoute diminue. Sa gestion a été perçue comme étant dirigiste.

Conflits

Les critiques de son action à la tête de France Culture ont également porté sur la place faite à l'actualité. En 2007, elle intente un procès au responsable d'une association d'auditeurs de France Culture, Antoine Lubrina, pour un slogan qu'elle trouve injurieux : « Vivre et penser comme des porcs ». Antoine Lubrina estime que les programmes de France Culture se sont dégradés, afin d'accroître l'audience. Sous Laure Adler, cette audience est passée de 400 000 à 600 000, ce à quoi répond Antoine Lubrina : « si l’opéra faisait venir Sylvie Vartan et Johnny Hallyday, le public serait plus nombreux, mais ce ne serait pas sa mission ». À la barre, Laure Adler affirme avoir été harcelée par les membres de l'association pendant qu'elle était à la tête de la chaîne,. Finalement, Laure Adler retire sa plainte. Lors d'une interview au Journal du dimanche en 2012, Laure Adler revient sur ces années là : « J’ai été autoritaire parce qu’il n’y a pas d’autre façon de faire des réformes. Mais j’ai beaucoup travaillé en collectif. Si j’étais colérique, je serais moins insomniaque. J’ai subi beaucoup de violence à France Culture. J’ai été agressée physiquement, sexuellement, moralement. On m’attendait le soir, au sixième étage, à 22 heures, devant l’ascenseur. Un type entrait avec moi et me crachait au visage. Des mecs se planquaient sur la banquette arrière de ma voiture ; les Renseignements généraux me prévenaient qu’on m’attendait lors de manifestations culturelles ; les pare-brise des voitures garées autour de la Maison de la Radio étaient recouverts de tracts où l’on me caricaturait en pute. [...] Une fois redevenue journaliste, j’ai engagé une action juridique. Un tract injurieux de 2005, d’une association d’auditeurs de France Culture, ayant été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Jean-Paul Cluzel a accepté d’être à mes côtés. On a gagné notre procès en 2007. »,.

Elle participe toujours à l'émission À voix nue. Celle-ci consiste en une interview très pointue d’une personnalité intellectuelle, artistique ou politique marquante. La diversité des personnalités invitées est garantie par un système de producteurs tournants, ce qui permet notamment de réserver quelques entretiens à des personnalités peu présentes dans les médias,. Selon Acrimed, Laure Adler met en place en 2005, avant son départ de la direction de France Culture, une nouvelle organisation où elle devient la seule productrice de l'émission, l'une des plus prestigieuses et les mieux rémunérées de la chaîne,.

Autres missions

Durant la Mostra de Venise 2003, elle préside le jury de la section « Contre-Courant », consacrée à de nouveaux cinéastes.

Elle anime sur Arte entre 2004 et 2006 l'émission mensuelle d'entretiens Permis de penser,.

En , quittant la direction de France Culture pour rejoindre le groupe La Martinière, elle prend la direction du secteur « Littérature et Documents » des éditions du Seuil, fonction dont elle est licenciée en 2006 en raison d'un conflit de personnalités, selon Le Temps. D'après Le Monde, elle est en désaccord avec Denis Jeambar, le nouveau PDG du Seuil sur la réorganisation interne, et avait même déjà donné sa démission, refusée, quelques semaines auparavant, car elle ne croyait pas à un fonctionnement structuré en quatre pôles (littérature, sciences humaines, poches, images). Par ailleurs, une partie des éditeurs de la maison reprochent à Laure Adler une activité « brouillonne et désordonnée ».

En , elle signe avec 150 personnes un texte appelant à voter pour Ségolène Royal, « contre une droite d'arrogance », pour « une gauche d'espérance ».

En 2008, elle donne des cours d'histoire des femmes et du féminisme à l'Institut d'études politiques de Paris.

Elle présente Studio Théâtre sur France Inter et anime depuis plusieurs années l'émission littéraire Tropismes sur France Ô, et Hors-Champs sur France Culture. Elle est membre du conseil d'orientation du groupe de réflexion En Temps Réel, membre du conseil d'administration du théâtre de la Ville à Paris ainsi que de l'université d'Avignon et des pays de Vaucluse et membre du conseil de surveillance du quotidien Le Monde.

Elle anime, avec Bruno Racine, l'émission Le Cercle de la BNF, en collaboration avec Le Magazine littéraire et fait partie, à partir de 2009, du jury du prix de la BnF. En 2009, elle participe à la commission Culture et université présidée par Emmanuel Ethis.

Fin commence « l'affaire Millet », l'écrivain Richard Millet ayant publié un pamphlet provocateur Éloge littéraire d'Anders Breivik, un tueur de masse norvégien. Laure Adler déclare : « faire d'un tueur en série un héros de notre temps est très grave », et elle parle de « dérive idéologique ». Elle appelle Gallimard à licencier Richard Millet.

À France Inter

À partir de la rentrée 2015, elle anime l'émission Permis de penser sur France Inter, qui consiste en un débat contradictoire entre deux intellectuels sur un sujet d'actualité, et où peuvent être abordés des thèmes de géopolitique, de philosophie, de morale et de diplomatie. Selon Télérama, cette émission représente pour Laure Adler un retour au débat politique, et permet de faire entendre « des singularités de pensée », par exemple sur les changements diplomatiques de la France par rapport au régime syrien, ou bien en organisant un débat sur les « questions de crise migratoire et de montée des populismes sur le Vieux Continent ».

En , croyant à un canular téléphonique, elle décline la proposition de François Hollande — via Robert Zarader — de devenir ministre de la Culture.

Depuis le , elle anime sur France Inter l'émission L'Heure bleue occupant la tranche 20 h-21 h, diffusée le plus souvent en direct. Elle y invite pour dialoguer avec elle « des artistes, écrivains, chanteurs ou encore philosophes comme elle l'a toujours fait » selon Télérama, à la télévision auparavant, et dans Hors-champs sur France Culture.

Depuis fin , elle participe à l'émission de France 5 C ce soir.

À partir de 2014, elle enquête sur la vieillesse, à travers divers domaines culturels et les réalités de terrains en France. Ses constats et analyses sont rassemblés dans l'essai La voyageuse de nuit.

Figurant parmi les 12 « femmes puissantes » interrogées par sa collègue de France Inter Léa Salamé dans le livre éponyme paru en 2020, Laure Adler revient sur sa citation : « Pour moi, la féminité d'aujourd'hui, c'est Angela Merkel ». Elle affirme également au micro de Léa Salamé que selon elle, « c'est le moment pour les femmes de reconnaitre qu'elles possèdent de la puissance ».

Famille

Après 1968, dans un kibboutz en Israël, elle rencontre l'ethnologue Alfred Adler, marié et père d'un fils. Il devient son premier mari, elle gardera son nom pour sa vie publique après leur divorce. En 1970, elle donne naissance à un premier enfant. En 1985, son deuxième enfant, Rémi, meurt de maladie à neuf mois, sujet auquel elle consacre un livre, édité chez Gallimard : À ce soir.

Elle donne ensuite naissance à deux filles, Léa et Paloma, issues de son mariage avec l'écrivain Alain Veinstein (né en 1942), ancien producteur à France Culture,.

Œuvres

Biographies

Essais

Dictionnaire

Récits

Roman

Entretiens

Préfaces

Participations

Décoration

  • Officière de la Légion d'honneur, .

Notes

Références

Annexes

Bibliographie

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressource relative au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
  • Portail de la littérature française
  • Portail de l’édition
  • Portail de la radio
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail de l’historiographie
  • Portail de Caen
  • Portail de la télévision française

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Laure Adler de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

704.942.4Duras : Marguerite : Biographies028.082Femmes : Livres et lecture : Ouvrages illustrés155.937.092Hommes féministes : EntretiensFéminisme : Récits personnels305.420.922Femmes artistes704.042843.914729.092Femmes : Dans l'artPerriand : CharlotteLivres et lecture : Dans l'artArt : Thèmes, motifsArendt : Hannah : BiographiesPhilosophie : Etats-Unis, canadaCélébrités : Dictionnaires biographiquesLivres et lecture : Dans l'art : CataloguesSociologie et anthropologieArt : Thèmes, motifs : CataloguesFemmes : Dans l'art : CataloguesFemmes : Dictionnaires biographiquesFemmes célèbresMères et fils : FranceDeuilOeuvres de fiction françaisesNourrissons : MortFrance : 1939-1945Guerre mondiale (1939-1945) : Mouvements de résistance : France : Récits personnelsMitterrand : François : Dernières annéesImage du corps : Dans l'art : HistoireFéminité : Dans l'art : HistoireFemmes : Dans l'art : Histoire074.092Giroud : Françoise : BiographiesBiographie LittéraireMères et fils : France : Récits personnelsEnfants malades : France : Psychologie : Récits personnels306.874.309.2Enfants : Mort : France : Récits personnelsLittérature américaine : roman809.892.87Femmes écrivains : BiographiesMusulmanes : Pays islamiques : Conditions sociales : 1990-.... : Ouvrages illustrésFemmesMusulmanes : Pays islamiques : Attitudes : 1990-.... : Ouvrages illustrésfemme : féminité : sociologie du quotidien : statut social : organisation sociale : pays musulmansWeil : Simone : BiographiesPhilosophie de France779.930.1779.24Prostitution : France : 19e siècle306.740.944.09Littérature : Femmes écrivains : Histoire et critiqueProstitution : France : 1900-1945155.916Paris (France) : Palais de l'ÉlyséeFrance : 1981-1995 (F. Mitterrand)

Livres

Afficher "Marguerite Duras"Afficher "Manifeste féministe"Afficher "Les femmes qui lisent sont de plus en plus dangereuses"Afficher "Immortelles"Afficher "À ce soir"Afficher "Dictionnaire intime des femmes"Afficher "La voyageuse de nuit"Afficher "Les femmes qui lisent sont dangereuses"Afficher "Dans les pas de Hannah Arendt"Afficher "Les femmes artistes sont dangereuses"Afficher "Charlotte Perriand"Afficher "Françoise"Afficher "Le corps des femmes"Afficher "Marguerite Duras"Afficher "À ce soir"Afficher "Les femmes qui écrivent vivent dangereusement"Afficher "L'insoumise"Afficher "Femmes hors du voile"Afficher "L'année des adieux"Afficher "Les maisons closes"Afficher "Vivre"Afficher "Amour & autres tracas"