Recherche


Avis de lecteurs

Paul n° 9
Paul à la maison (Michel Rabagliati)

note: 5Une BD émouvante Agnès MMC - 17 décembre 2020

Ce dernier titre de la série Paul est sans doute aussi le plus autobiographique. Paul, maintenant auteur de BD à temps plein, est confronté à sa solitude, à la maladie [...]

Hôtel Castellana (Ruta Sepetys)

note: 5Plongée passionnante au cœur de l’Espagne franquiste Victoria, MMC - 27 février 2021

“Hôtel Castellana”, c’est la rencontre entre deux mondes que tout oppose, celui de Daniel et Ana. Nous sommes en 1957, alors que l’Espagne est sous la coupe de Francisco Franco. [...]

La laitière de Bangalore (Shoba Narayan)

note: 4Un voyage en Inde Agnès MMC - 10 mars 2021

Après 20 ans passés au Etats–Unis la journaliste Shoba Narayan revient en Inde, à Bangalore, pour s’y installer avec son mari et ses deux filles qui ne connaissent quasiment pas [...]

Martin Eden (Jack London)

note: 5Un roman bouleversant Agnès MMC - 10 mars 2021

Publié sous forme de feuilleton dans un journal en 1908 et 1909 ce roman, qui semble très inspiré de la vie de l’auteur, raconte la vie d’un jeune homme issu [...]

Malgré tout (Jordi Lafebre)

note: 5Une parenthèse enchantée Victoria, MMC - 12 février 2021

La particularité de cet album ? Sa construction ! Car oui, l’histoire d’Ana et Zeno nous est relatée…à l’envers ! L’histoire débute sur leurs retrouvailles alors qu’ils sont tous les [...]

Spy X Family n° 1 (Tatsuya Endo)

note: 5Un premier tome avec énormément de potentiel ! Victoria, MMC - 10 mars 2021

Dans la famille parfaite, je demande le père espion, la mère tueuse à gage, et la fillette télépathe ! Le jour où Twilight, l’espion le plus doué de sa génération, [...]

Maurice Jarre

 

Maurice Jarre est un compositeur français de musiques de scènes et de musiques de films, né le dans le 5e arrondissement de Lyon (France) et mort le à Malibu (États-Unis).

Biographie

Vie familiale

Maurice Jarre est le fils du directeur technique de « Radio Lyon », André Jarre.

En , il épouse France Pejot (1914-2010) ancienne résistante au sein du mouvement Franc-tireur. Leur fils Jean-Michel naît le . Le couple divorce en 1953.

En 1965, il épouse l'actrice Dany Saval et une fille, Stéfanie Jarre, naît en 1966. Ils divorcent peu après (Dany Saval épousera, en 1973, Michel Drucker, qui deviendra donc le beau-père de la fille de Maurice Jarre).

Fin 1967, il épouse l'actrice Laura Devon (1931-2007), dont il adoptera le fils, Kevin Jarre (1954-2011). Le couple divorce en 1984.

Il épouse, en 1984, Fui Fong Khong (née en 1955), d'origine chinoise, qui l'accompagne jusqu'à sa mort, et qui prive les enfants Jarre de l'héritage par l'intermédiaire d'un trust californien qui ignore la réserve héréditaire du droit français.

Carrière

Maurice Jarre s'intéresse assez tard à la musique. Timbalier de formation, Jarre débute à la Compagnie Renaud-Barrault en 1946, formant un duo avec Pierre Boulez (au piano et aux ondes Martenot), mais Jarre s'intéresse très vite à la composition.

On lui commande en 1948 sa première musique de scène pour Le Gardien du Tombeau, de Franz Kafka. Nommé par Jean Vilar, il devient directeur musical du Théâtre national populaire durant douze années (1951-1963).

Il compose les mythiques trompettes, la fanfare d'accueil de Lorenzaccio, qui retentit en juillet lors de chaque représentation du Festival d'Avignon dans la Cour d'honneur du palais des papes.

Pour le T.N.P. il compose notamment, outre Lorenzaccio déjà cité, les musiques de Richard II, Macbeth, Le Prince de Hombourg, Nucléa, Meurtre dans la cathédrale, Don Juan, Le Médecin malgré lui, Ruy Blas, La Découverte du Nouveau-Monde. Maurice Jarre compose une nouvelle musique de scène pour Lorenzaccio, cette fois lors de la reprise de cette pièce à la Comédie-Française dans la mise en scène de Franco Zeffirelli.

Son activité de compositeur de musiques de film démarre dans les années 1950 pour des courts métrages (des compositions pour les films de Georges Franju, Jacques Demy, Alain Resnais notamment) puis des longs métrages à partir de 1958 (La Tête contre les murs de Georges Franju).

C'est également dans les années 1950, en 1955, qu'est créée une célèbre composition de Maurice Jarre : le tout premier indicatif de la station de radio française Europe 1. Diffusé à la fin des émissions, il marque l'identité sonore de la station.

Sa carrière hollywoodienne ne démarre véritablement qu'en 1962 avec Lawrence d'Arabie, dont le thème semble inspiré du concerto pour piano d'Edouard Lalo. Ce film scelle la collaboration du réalisateur David Lean avec Jarre.

En 1965, il s'installe en Californie.

Il a composé de très nombreuses musiques de films dont celles de Lawrence d'Arabie (1962), Le Docteur Jivago (1965), Paris brûle-t-il ? (1966), Les Damnés (1969), Soleil rouge (1971), Le Message (1976), Jésus de Nazareth (1977), Shogun (1980), Le Lion du désert (1981), Witness (1985), Gorilles dans la brume (1988), Le cercle des poètes disparus (1989), Ghost (1990) ou L'Échelle de Jacob (1990). En 1996, il compose la musique du film vivement critiqué de Bernard Henry-Lévy, Le Jour et la Nuit, qui a voulu reproduire le style de David Lean.

Jarre a aussi composé des œuvres de concert majeures et écrit cinq ballets dont Notre-Dame de Paris pour l'Opéra de Paris.

Lors du Festival de Berlin en , il reçoit un Ours d'Or pour l'ensemble de sa carrière. C'est sa dernière apparition en public.

Il fait partie des très rares artistes français à avoir été honorés par une étoile au Hollywood Walk of Fame à Los Angeles.

Mort et héritage

Atteint d'un cancer, il meurt le dans sa villa de Malibu à l'âge de 84 ans. Il est incinéré le à Los Angeles, où il est ensuite inhumé.

Ses dernières volontés ont été de léguer l'intégralité de sa fortune à sa veuve, déshéritant de fait ses trois enfants, s'appuyant sur la loi américaine, puisqu'il était résident américain depuis des décennies. Ses enfants tenteront en vain de casser ses volontés.

Œuvres de concert

  • Trois danses pour ondes Martenot et percussion
  • Passacaille à la mémoire d'Arthur Honegger pour orchestre
  • Ronde de nuit, pour orchestre
  • Mobiles pour violon et orchestre
  • Suite ancienne pour piano et percussion
  • Couleurs du temps pour 5 cuivres, cordes, timbales et percussion
  • Le Premier Jour du printemps pour percussion
  • Cantate pour une démente pour voix, chœur et orchestre
  • Étoiles de midi
  • Concerto pour cordes et percussion
  • Polyphonies concertantes pour piano, trompette, percussion et orchestre
  • Concerto pour EVI et orchestre
  • Mouvements en relief pour orchestre
  • Béatitudines pour chœur
  • Sinfonietta
Ballets
  • Fâcheuse Rencontre
  • Le Jardin de Tinajatama
  • Notre-Dame de Paris
  • Masques de femmes
  • Le Poète assassiné
  • Winter War
  • Les Filles du feu
  • Maldoror
Divers
  • Loin de Rueil, comédie musicale
  • Ubu
  • Le Palais du vent violent
  • Armida, opéra-ballet
  • Giubileo pour chœur et orchestre
  • Ruisselle, opéra

Filmographie

Cinéma

Années 1950

  • 1957 : Le Feu aux poudres de Henri Decoin
  • 1959 : La Tête contre les murs de Georges Franju
  • 1959 : Les Dragueurs de Jean-Pierre Mocky
  • 1959 : La Bête à l'affût de Pierre Chenal
  • 1959 : Les Étoiles de midi de Marcel Ichac
  • 1959 : Vous n'avez rien à déclarer ? de Clément Duhour
  • 1959 : Le Tapis volant d'Arié Mambouch, court métrage d'animation

Années 1960

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

  • 2000 : Je rêvais de l'Afrique (I Dreamed of Africa) de Hugh Hudson

Télévision

Films biographiques

  • Bandes Originales - Maurice Jarre

Distinctions

Une étoile porte son nom sur la promenade de la gloire d'Hollywood.

Il a été récompensé de trois Oscars de la meilleure musique de film, chaque fois pour un film de David Lean :

Récompensé également de quatre Golden Globes de la meilleure musique de film :

  • 1966 : Docteur Jivago
  • 1985 : La Route des Indes
  • 1989 : Gorilles dans la brume
  • 1996 : Les Vendanges de feu
autres récompenses
  • 1985 : 7 d'or, catégorie : Meilleure musique / Meilleure musique originale, pour Au nom de tous les miens
  • 1986 : César d'honneur
  • 1989 : BAFTA de la meilleure musique de film pour Le cercle des poètes disparus
  • 1991 : Récompense « Top Box Office Films » par l'American Society of Composers, Authors, and Publishers, pour Ghost
  • 1997 : Prix SACD, catégorie : Musique
  • 1999 : « Hommage » du Festival du cinéma américain de Deauville
  • 2005 : Prix du cinéma européen European Award d'honneur-Contribution européenne au cinéma mondial
  • 2009 : Ours d'Or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière
Nomination pour
  • 1963 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Lawrence d'Arabie
  • 1964 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Les Dimanches de Ville d'Avray
  • 1967 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Paris brûle-t-il ?
  • 1973 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Juge et Hors-la-loi
  • 1973 : Oscar de la meilleure chanson originale, avec Juge et Hors-la-loi (pour la chanson Marmalade, Molasses & Honey)
  • 1976 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec L'homme qui voulut être roi
  • 1978 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Le Message
  • 1986 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Witness
  • 1986 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Witness
  • 1987 : Golden Globe de la meilleure musique de film, avec Mosquito Coast
  • 1989 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Gorilles dans la brume
  • 1991 : Oscar de la meilleure musique de film, avec Ghost

Notes et références

Liens externes

  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : Brockhaus Enzyklopädie • Deutsche Biographie • Enciclopedia De Agostini • Encyclopædia Britannica • Encyclopædia Universalis • Gran Enciclopèdia Catalana • Hrvatska Enciklopedija • Swedish Nationalencyklopedin • Munzinger Archiv • Proleksis enciklopedija • Store norske leksikon • Who's Who in France
  • Ressources relatives à la musique :
    • B.R.A.H.M.S.
    • Discogs
    • (en) AllMusic
    • (en) Carnegie Hall
    • (it) Discografia Nazionale della Canzone Italiana
    • (en) MusicBrainz
    • (en) Muziekweb
    • (de) Répertoire international des sources musicales
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Oscars du cinéma
  • Ressources relatives au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
    • (en) Internet Broadway Database
  • Ressource relative à la recherche :
    • Isidore
  • Lien vers un portrait de Maurice Jarre (Webzine Underscores)
  • Lien vers un article biographique sur Maurice Jarre
  • Lien vers une analyse sur la collaboration Maurice Jarre / Georges Franju (Webzine underscores)
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la musique
  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma américain

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Maurice Jarre de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD

Afficher "Lawrence d'Arabie"Afficher "Paris brûle-t-il ?"Afficher "Le cercle des poètes disparus"Afficher "L'homme qui voulut être roi"Afficher "Le Puits aux trois vérités"Afficher "Le Docteur Jivago"Afficher "Lawrence d'Arabie"Afficher "Les Yeux sans visage"Afficher "Le Tambour"Afficher "Le Cercle des poètes disparus"Afficher "Au nom de tous les miens"Afficher "Le jour le plus long"Afficher "Once upon a time in Hollywood"Afficher "Le président"Afficher "Week-end à Zuydcoote"

Livres multimédia

Afficher "Les trois mousquetaires"Afficher "20 000 lieues sous les mers"

Livres audio

Afficher "Dom Juan ou Le festin de pierre"Afficher "Le dernier des Mohicans"

CD

Afficher "Maurice Jarre"Afficher "Films de guerre"