Recherche


Avis de lecteurs

Les Tuniques bleues n° 64
Les Tuniques Bleues n° 64
Où est donc Arabesque ? (Willy Lambil)

note: 4Arabesque, plus qu'un cheval, un compagnon S.BASSET - 12 novembre 2022

Un album des "Tuniques Bleus"particulièrement touchant, qui montre le Caporal Blutch affecté par la disparition de son cher cheval et partant à sa recherche.

Les Enfants endormis (Anthony Passeron)

note: 4Drogue, sida, secret de famille FM - 30 décembre 2022

A travers l'histoire taboue de son oncle, jeune homme du début des années 1980 détruit par l'héroïne, l'auteur restitue l'épopée de l'apparition du sida et des recherches médicales pour le [...]

Les Enquêtes du Département V n° 9
Les Enquêtes du Département V n° 9
Sel (Jussi Adler-Olsen)

note: 5Un nouveau coup de maitre Céline - 12 novembre 2022

Ce nouveau tome des Enquêtes du Département V est une nouvelle fois excellent, on retrouve tout ce qu'on aime dans cette saga littéraire : du suspens, des personnages attachants et [...]

Le mystère Mengele (Jorge A. Camarasa)

note: 4Intéressant Céline - 12 novembre 2022

Une enquête interessante sur la fuite de Joseph Mengele à travers l'Amérique latine au lendemain de la chute du 3ème Reich.
Il est intriguant de voir comment ce dernier a [...]

Disparues (Karl Zéro)

note: 5Du grand Karl Zero Céline - 19 novembre 2022

Karl Zero fait preuve d'un très grand professionnalisme dans ce livre, il reprend certaines des affaires les plus médiatisées, avec toute son expertise de journaliste spécialisé dans les faits divers, [...]

Les Enfants endormis (Anthony Passeron)

note: 4Drogue, sida, secret de famille FM - 30 décembre 2022

A travers l'histoire taboue de son oncle, jeune homme du début des années 1980 détruit par l'héroïne, l'auteur restitue l'épopée de l'apparition du sida et des recherches médicales pour le [...]

Macha Méril

 
Macha Méril. Source: Wikipedia

Macha Méril, nom de scène de Maria-Magdalena Vladimirovna Gagarine, est une actrice et écrivaine française née le à Rabat (Maroc).

Biographie

Jeunesse

Macha Méril est née princesse Maria-Magdalena Vladimirovna Gagarina en 1940, de l'union du prince Vladimir Anatolievitch Gagarine et de Maria Vsevolodovna Bielskaïa, issue de la noblesse ukrainienne, tous deux Russes blancs exilés avec leurs familles sur la Côte d'Azur après la révolution de 1917. Benjamine d'une fratrie composée de son demi-frère Georges (né à Nice le et tué en Allemagne le ) et de ses deux sœurs, elle grandit au protectorat français du Maroc, à Rabat, où son père fait des recherches sur les agrumes. Il devient ensuite propriétaire d'un vignoble près d'Antibes, où il s'installe pour développer une plantation d'œillets. Il meurt du typhus en 1946. Sa mère emmène alors à Paris la famille qui jusque-là vivait à Rabat.

Macha Méril est scolarisée au lycée Marie-Curie de Sceaux. Elle commence ensuite des études de lettres, mais les interrompt pour entrer à l'école du Théâtre national populaire suivre les cours d'art dramatique de Charles Dullin et se consacrer à la carrière de comédienne. Gérard Oury l'invite à se choisir un nom de scène, elle garde Macha, le diminutif russe de Maria, et prend le nom de Méril en hommage à la chanteuse de jazz Helen Merrill.

Carrière

En 1959, Macha Méril commence sa carrière cinématographique avec le second rôle marquant d'Yvette dans La Main chaude, première réalisation de Gérard Oury, qui est à la fois acteur, scénariste et dialoguiste. Installée à New York, elle est élève à l'Actors Studio de 1960 à 1962. Après quelques téléfilms américains et un long-métrage, Mercredi soir, 9 heures… de Daniel Mann, elle revient en France et devient une des actrices de la Nouvelle Vague. Jean-Luc Godard lui offre, en 1964, le rôle principal de son huitième long métrage, Une femme mariée, qui lance sa carrière.

Après des rôles dans Belle de jour de Luis Buñuel (1966), Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat (1972), Beau-père de Bertrand Blier (1981), Les Uns et les Autres de Claude Lelouch (1981), Le Grand Carnaval d'Alexandre Arcady (1983) ou encore La Vouivre de Georges Wilson (1989), Macha Méril privilégie le théâtre et les dramatiques télévisées. Entre 1986 et 1989 elle incarne Maroussia Lambert dans la populaire série télévisée québécoise Lance et compte,.

Mariée au réalisateur et producteur de cinéma italien Gian Vittorio Baldi en 1969, elle s'installe à Rome et tourne dans plusieurs films italiens. Malgré son divorce, elle adopte légalement son beau-fils, Gian Guido, né d'une première union de son ex-époux.

En 2005, elle reçoit le prix Reconnaissance des cinéphiles pour l'ensemble de sa carrière, décerné à Puget-Théniers (Alpes-Maritimes) par l'Association Souvenance de cinéphiles.

Sociétaire de l'émission Les Grosses Têtes, elle participe de manière aléatoire à l'émission Ça balance à Paris en tant que chroniqueuse culture.

En elle annonce qu'elle prépare une émission de télévision culinaire où elle apprendra à cuisiner à son fils.

Vie privée

Le , elle épouse le compositeur Michel Legrand (1932-2019) civilement à Monaco, puis religieusement à la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. Mort le , il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (44e division), tombe sur laquelle l'identité de Macha Méril est déjà gravée.

Engagements politiques

Proche de Lionel Jospin en 2002, elle fait publiquement part en 2012 de son soutien à François Hollande.

En 2017, elle s'affiche en soutien d'Emmanuel Macron aux côtés d'autres actrices comme Danièle Évenou.

Filmographie

Cinéma

Années 1960

  • 1960 : La Main chaude de Gérard Oury : Sophie
  • 1960 : Une question d'assurance de Pierre Kast (court-métrage)
  • 1961 : Mélancholia de Guy Gilles
  • 1961 : Adorable Menteuse de Michel Deville : Yvette
  • 1962 : Le Signe du Lion d'Éric Rohmer : la blonde du (non créditée)
  • 1962 : Le Repos du guerrier de Roger Vadim : Raphaële
  • 1963 : Mercredi soir, 9 heures... de Daniel Mann : Jacqueline Edwards
  • 1963 : Dragées au poivre de Jacques Baratier : la stripteaseuse
  • 1964 : Une femme mariée de Jean-Luc Godard : Charlotte
  • 1964 : La Vie conjugale d'André Cayatte - dans les deux époques : Nicole
    • Jean-Marc ou la Vie conjugale - 1er volet du diptyque
    • Françoise ou la Vie conjugale - 2e volet du diptyque
  • 1965 : L'Appât de l'or noir (Der Ölprinz) de Harald Philipp : Lizzy
  • 1966 : L'Espion de Raoul Lévy : Frieda Hoffmann
  • 1967 : L'Horizon de Jacques Rouffio : Elisa
  • 1967 : Belle de jour de Luis Buñuel : Renée
  • 1968 : Au pan coupé de Guy Gilles : Jeanne Delaître
  • 1968 : Ne jouez pas avec les Martiens d'Henri Lanoë : Maryvonne Guéguen

Années 1970

  • 1970 : L'amore coniugale de Dacia Maraini : Leda Pataneo
  • 1971 : Seuls les oiseaux volent en liberté (Siamo tutti in libertà provvisoria) de Manlio Scarpelli : Gisella de Rossi
  • 1972 : Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat : Françoise
  • 1972 : La Nuit des fleurs (La notte dei fiori) de Gian Vittorio Baldi : Macha
  • 1973 : Les Chinois à Paris de Jean Yanne : Madeleine Fontanes
  • 1974 : Amore mio non farmi male de Vittorio Sindoni : Linda de Simone
  • 1975 : Les Frissons de l'angoisse (Profondo rosso) de Dario Argento : Helga Ulmann
  • 1975 : La bête tue de sang-froid (L'ultimo treno della notte) d'Aldo Lado : la femme mystérieuse dans le train
  • 1975 : Le Dernier Jour d'école avant les vacances de Noël (L'ultimo giorno di scuola prima delle vacanze di Natale) de Gian Vittorio Baldi : Egle
  • 1975 : L'Âge de la paix (L'età della pace) de Fabio Carpi : Elsa, femme de Glauco
  • 1975 : Son tornate a fiorire le rose de Vittorio Sindoni : Linda de Simone
  • 1976 : Roulette chinoise (Chinesiches Roulette) de Rainer Werner Fassbinder : Traunitz
  • 1976 : Perdutamente tuo... mi firmo Macaluso Carmelo fu Giuseppe de Vittorio Sindoni : la baronne Valeria Lamia
  • 1977 : Peccatori di provincia de Tiziano Longo : Vincenzina Lo Curcio
  • 1977 : Pasión de Tonino Ricci
  • 1977 : Une femme d'occasion (Una donna di seconda mano) de Pino Tosini : Clelia, la mère de Simone
  • 1977 : Ride bene... chi ride ultimo (it), sketch Prete per forza de Walter Chiari : la princesse Esmeralda Benti Contini
  • 1977 : Delirio d'amore (it) de Tonino Ricci : Bianca
  • 1978 : Va voir maman, papa travaille de François Leterrier : Marianne
  • 1978 : Tanto va la gatta al lardo.... de Vittorio Sindoni : Vera
  • 1978 : Robert et Robert de Claude Lelouch : Agathe
  • 1978 : En l'autre bord de Jérôme Kanapa : Christine
  • 1978 : Rock 'n' roll de Vittorio De Sisti : Anna Lisa
  • 1978 : Ridendo e scherzando (it) de Vittorio Sindoni : Susy

Années 1980

  • 1980 : Tendres Cousines de David Hamilton : Agnès, la mère de Julien
  • 1981 : Beau-père de Bertrand Blier : la maîtresse de maison pour l'anniversaire
  • 1981 : Les Uns et les Autres de Claude Lelouch : Magda Krémer
  • 1982 : Le Crime d'amour de Guy Gilles : Jeanne Bontemps / Odette Dumont
  • 1983 : Mortelle randonnée de Claude Miller : Madeleine
  • 1983 : Le Grand Carnaval d'Alexandre Arcady : Armande Labrouche
  • 1983 : Au nom de tous les miens de Robert Enrico : Martin
  • 1984 : Les Fauves de Jean-Louis Daniel : Sylvia
  • 1985 : Les Rois du gag de Claude Zidi : Jacqueline
  • 1985 : Les Nanas d'Annick Lanoë : Françoise
  • 1985 : Sans toit ni loi d'Agnès Varda : Madame Landier
  • 1986 : Suivez mon regard de Jean Curetlin : la femme à l'ouvre-boîte
  • 1986 : Duo pour une soliste (Duet for One) d'Andreï Kontchalovski : Anya
  • 1989 : La Vouivre de Georges Wilson : la Rodinet

Années 1990

  • 1991 : Money de Steven Hilliard Stern : Madame Varles (version tv)
  • 1991 : Una storia semplice d'Emidio Greco : la mère de Roccella
  • 1991 : La Tentation de Vénus (Meeting Venus) d'István Szabó : Miss Malikoff
  • 1992 : Soupe de poissons (Zuppa de pesce) de Fiorella Infascelli : Caterina
  • 1993 : Berlino '39 de Sergio Sollima : Madame Vic
  • 1994 : Délit mineur de Francis Girod : Madeleine
  • 1996 : Le Fils de Gascogne de Pascal Aubier : elle-même
  • 1998 : La fille d'un soldat ne pleure jamais (A Soldier's Daughter Never Cries) de James Ivory : Madame Beauvier

Années 2000

  • 2000 : Les Chamanes (it) (Le sciamane) d'Anne Riitta Ciccone (it) : la mère
  • 2002 : Rien, voilà l'ordre de Jacques Baratier : la mère d'Alexis
  • 2009 : Trésor de Claude Berri et François Dupeyron : Madame Girardon

Années 2010

  • 2012 : Un bonheur n'arrive jamais seul de James Huth : Fanfan Keller
  • 2014 : La Rançon de la gloire de Xavier Beauvois : voix d'Oona Chaplin
  • 2017 : Un profil pour deux de Stéphane Robelin : Marie

Télévision

Théâtre

Publications

Romans et nouvelles

Livres de cuisine

Autobiographies et chroniques

Théâtre

  • Ricochets, 2009.

Divers

Distinctions

Décorations

Nominations

  • César du cinéma 1986 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Sans toit ni loi
  • Molières 1988 : Molière de la comédienne pour L'Éloignement

Récompense

  • Prix Raimu de la Comédie 2006 pour L'Importance d'être Constant

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • « Macha Méril était déjà une actrice en renom dans le cinéma français lorsque, il y a deux ans, elle a ouvert une maison de production : "Macha-Films". Réforme ou révolution d'un système économique très compliqué ? Qu'en est-il aujourd'hui ? », Téléciné no 141, Paris, Fédération des Loisirs et Culture Cinématographique (FLECC), , p. 2-3, (ISSN 0049-3287) — Propos de Macha Méril recueillis par José Pena.

Articles connexes

  • Famille Gagarine

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (de + en) Filmportal
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Rotten Tomatoes
  • Ressource relative au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma italien
  • Portail de la télévision française
  • Portail de la littérature française

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Macha Méril de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste