Recherche


Avis de lecteurs

Le roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte [...]

De pierre et d'os (Bérengère Cournut)

note: 5De l'Articte au rêve... Mathilde - 20 mars 2022

Quand la banquise se brise et sépare Uqsuralik des siens, elle doit compter sur elle seule pour survivre, avant de se résoudre à rejoindre un autre groupe. C'est alors le [...]

La Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 1
Les frères ennemis (Clotilde Bruneau)

note: 4Naissance d'une amitie S.BASSET - 31 janvier 2022

Une excellente BD pour découvrir l’"Épopée de Gilgamesh", le dessin est élégant et le propos est très didactique !

Les vieux fourneaux n° 6
L'oreille bouchée (Wilfrid Lupano)

note: 4Papy fait de la résistance en Guyane Jérôme, LLMC - 16 février 2022

Dans ce sixième tome des Vieux fourneaux, nos adorables papys de la conspiration ludico-anarchiste « Ni Yeux ni maîtres » Emile, Antoine et Pierrot se rendent en Guyane à la [...]

Le dernier atlas n° 2 (Fabien Vehlmann)

note: 4Le combat des Titans S.BASSET - 11 janvier 2022

Il y a peut-être un peu moins d'action que dans le premier volume mais nous découvrons l'ancien équipage du Robot, les évènements qui ont conduit à leurs démantèlements. Et en [...]

Le roi disait que j'étais diable (Clara Dupont-Monod)

note: 5« Aliénor. Une forteresse. Belle, isolée, imprenable ! » Angélique, MMC - 11 février 2022

Clara Dupont-Monod, doublement primée cet automne (prix Femina et Goncourt des Lycéens) pour son roman « S’adapter », a consacré auparavant deux ouvrages à la plus romanesque des figures historiques [...]

Vincent Scotto

 
Vincent Scotto. Source: Wikipedia

Vincent Scotto est un compositeur français, né le à Marseille et mort le à Paris.

Biographie

Vincent Baptiste Scotto de son nom complet, est le dernier-né de Pasquale Scotto d'Aniello et d'Antonia Intartaglia, originaires de l'île de Procida située au nord du golfe de Naples.

Il apprend la guitare à l'âge de sept ans, puis étudie la musique dans une institution religieuse.

Après avoir animé les noces et banquets de la région marseillaise en accompagnant les chanteurs à la guitare, il commence une carrière solo à Marseille en 1906.

L'une de ses toutes premières compositions est adaptée par Henri Christiné pour devenir un succès du chanteur Polin : La Petite Tonkinoise. Fort de cette réputation, il s'installe à Paris dans le faubourg Saint-Martin. C'est le début d'une production abondante, comme J'ai deux amours, Prosper (Yop la boum), Le Trompette en bois, Marinella (Émile Audiffred et Géo Koger) créées par Tino Rossi, Le Plus Beau Tango du monde créée par Alibert ou Sous les ponts de Paris (Jean Rodor) créée par Georgel.

Vincent Scotto est le compositeur de quatre mille chansons, et de soixante opérettes, jouées, produites ou écrites entre autres par Christiné, Léo Lelièvre, Jean Rodor, Géo Koger, Émile Audiffred, René Sarvil interprétées par Alibert (son gendre), Paulette Merval, Marcel Merkès, Joséphine Baker, Jaime Plana, Tino Rossi, Maurice Chevalier, Reda Caire… Nombre de ses chansons ont été des succès internationaux, en Europe et aux États-Unis.

La série de ses « opérettes marseillaises » sur des livrets de René Sarvil et Alibert (notamment Un de la Canebière), a beaucoup fait pour répandre à Paris, sinon dans le monde entier, une certaine image de Marseille et des méridionaux, parfois caricaturale.

Sa popularité actuelle est aussi due aux nombreuses musiques qu'il a composées pour le cinéma. On dénombre plus de deux cents films à son actif, dont ceux de son ami Marcel Pagnol. Ce dernier lui confia également le rôle-titre dans Jofroi en 1933. Marcel Pagnol lui écrivit cet hommage :

« Mon cher Vincent, quand tu partiras, tu laisseras cent ou deux cents chansons, des sentiments à toi, des idées à toi, qui feront encore du bien à des gens qui ne sont pas nés. »

Scotto meurt à Paris à son domicile au 11, rue du Faubourg-Saint-Martin dans le 10e arrondissement de Paris, à l'âge de 78 ans, un an avant la création de son dernier ouvrage, Les Amants de Venise, au théâtre Mogador. Il repose au cimetière Saint-Pierre de Marseille.

« Tout naturellement, écrivit Pagnol, ses réussites cent fois répétées avaient excité l’envie et la jalousie de compositeurs moins heureux, et l’on disait couramment qu’il faisait faire ses chansons par des « nègres ». Ce qui est regrettable, c’est que, depuis la mort du cher petit Vincent, aucun de ces nègres ne s’est manifesté en nous donnant une seule chanson comparable aux Ponts de Paris, ou à Venise provençale, ou à J’ai deux amours. Nous sommes donc forcés d’en conclure que ses nègres sont morts avec lui, le même jour, et à la même heure. ».

Son épouse Marguerite Monier, née en 1879, est morte en 1962.

Depuis 1948, un Prix Vincent-Scotto est décerné annuellement par la SACEM pour récompenser la meilleure chanson populaire qui s'est révélée dans l'année.

L'un de ses cousins, Serge Scotto, adapte en bandes dessinées depuis 2016 les œuvres de Marcel Pagnol.

Opérettes et revues

  • 1912 : Suzie, opérette en 3 actes, de Mareil, Toulouse
  • 1920 : L'Amour qui rôde, opérette en 3 actes de Carré et Acremant ; Paris, Eldorado, le
  • 1922 : Pan-Pan, opérette en 3 actes, de Carré et Acremant ; Paris, Ba-Ta-Clan
  • 1922 : Zozo, opérette, de Bertal-Maubon et Hérault ; Paris, Eldorado
  • 1924 : La Princesse du Moulin Rouge, opérette-revue en 3 actes, d'Émile Codey et André Denis ; Paris, Excelsior-Concert, 1er février
  • 1930 : L'as tu vue nue ? ou Denise garde ta chemise ou La Belle Mexicaine, de Pierre Chambard, création au Théâtre de l’Horloge le .
  • 1932 : Au pays du soleil, opérette-revue d'Henri Alibert ; Paris, Moulin de la Chanson,
  • 1933 : Trois de la Marine, opérette-revue en 16 tableaux, d'Henri Alibert et René Sarvil ; Paris, Théâtre de l'Ambigu,
  • 1934 : Zou ! Le Midi bouge, opérette-revue, d'Alibert et Sarvil ; Paris, Alcazar, (spectacle repris l’année suivante au cinéma sous le titre : Arènes joyeuses)
  • 1935 : Un de la Canebière, opérette, d'Alibert, René Sarvil et Raymond Vincy ; Lyon, Théâtre des Célestins, 1er octobre ; Paris, Variétés,
  • 1936 : Les Gangsters du château d'If, opérette, d'Alibert et René Sarvil ; Lyon, Célestins,  ; Paris, Théâtre des variétés,
  • 1938 : Le Roi des galéjeurs, opérette, d’Alibert et René Sarvil ; Lyon, Célestins,  ; Paris, Variétés,
  • 1940 : C'est tout le Midi, revue de Raymond Vincy, Albert Bossy, Marc-Cab, Philippe Loriol, Henri Alibert, Vincent Telly et Henri Dorac, musiques de Scotto et Georges Sellers ; Marseille, Capitole,  ; Paris, Théâtre des Variétés,
  • 1945 : Les Gauchos de Marseille, opérette, de René Sarvil ; Lyon, Célestins,  ; Marseille, Odéon,
  • 1948 : Violettes impériales, opérette à grand spectacle en 2 actes et 17 tableaux, de Paul Achard, René Jeanne et Henri Varna ; inspirée du film d'Henry Roussel de 1932 ; Paris, Théâtre Mogador,
  • 1950 : La Danseuse aux étoiles, opérette, de Henri Varna et Guy des Cars ; inspirée du roman de ce dernier : La Demoiselle d'opéra ; Paris, Mogador,
  • 1953 : Les Amants de Venise, opérette à grand spectacle, de Henri Varna, Marc-Cab et René Richard ; inspirée des romans de Michel Zévaco ; Paris, Mogador,

Chansons

  • Ah ! Si vous voulez d'l'amour chantée par Esther Lekain

Filmographie

Années 1930

Années 1940

Années 1950

Années 1960

  • 1961 : Les Fortiches de Georges Combret

Publication

Hommages

Il existe des rues Vincent-Scotto à Marseille, Paris, Toulouse, Nantes, Valras, La Rochelle, Le Tréport, Goussainville, Toulon, Tarbes, Chassieu, Baillargues, Quint-Fonsegrives et à Illkirch-Graffenstaden ; une impasse Vincent-Scotto à Montpellier, une allée Vincent-Scotto à Tours et un chemin Vincent Scotto à Gareoult

Un collège marseillais porte son nom, tandis que la série télévisuelle Plus belle la vie en fait l'éponyme du lycée auquel sont rattachés les habitants de son quartier fictif de Marseille.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Roger Vignaud, Vincent Scotto, l'homme aux 4 000 chansons, éditions Autres temps, 2006 (ISBN 2845212399)
  • Benoît Duteurtre, Histoire de l'opérette en France, Fayard, 2009

Article connexe

  • Canebière (chanson)

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • Ciné-Ressources
    • Unifrance
    • (en) AllMovie
    • (de + en) Filmportal
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressources relatives à la musique :
    • Discography of American Historical Recordings
    • Discogs
    • (en) Carnegie Hall
    • (it) Discografia Nazionale della Canzone Italiana
    • (en) Grove Music Online
    • (en) MusicBrainz
    • (en) Muziekweb
    • (de) Operone
    • (en + de) Répertoire international des sources musicales
  • Ressources relatives au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
    • (en) Internet Broadway Database
  • De la Belle Époque aux années folles
  • Site de l'ANAO
  • Sur notrecinema.com
  • Portail de la musique
  • Portail de l’opéra
  • Portail du cinéma français
  • Portail de Marseille

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Vincent Scotto de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste