Recherche


Avis de lecteurs

Aussi riche que le roi (Abigail Assor)

note: 5Casablanca S.BASSET - 11 novembre 2022

Parfums d'orient, obsession de l'argent, puissance de l'écriture: avec son premier roman, Abigail Assor impressionne.

Perceval (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 5Une merveilleuse adaptation S.BASSET - 24 octobre 2022

Une merveilleuse adaptation en bande-dessinée pour les enfants de la légende arthurienne. Le graphisme est de toute beauté entre onirisme et poésie.

Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 3
La quête de l'immortalité (Clotilde Bruneau)

note: 4L'Arche de Noé avant l'heure S.BASSET - 24 octobre 2022

Didactique et troublant, ce dernier volume en BD du mythe de Gilgamesh, qui montre que l'épisode du Déluge puise ses origines dans les légendes mésopotamiennes !

L'histoire de toutes les histoires (Jean-Pierre Kerloc'h)

note: 5"Il était une fois..." Clarisse - 8 novembre 2022

Le roi des rois est très, très vieux, il sent que sa fin est proche, mais avant de mourir, il souhaite pouvoir lire l’histoire de tous les hommes, on fait [...]

Le mystère Mengele (Jorge A. Camarasa)

note: 4Intéressant Céline - 12 novembre 2022

Une enquête interessante sur la fuite de Joseph Mengele à travers l'Amérique latine au lendemain de la chute du 3ème Reich.
Il est intriguant de voir comment ce dernier a [...]

Gardez l’œil ouvert (Victoria Charlton)

note: 5Si vous aimez la Youtubeuse, vous aimerez l'auteure Céline - 12 novembre 2022

Ce livre reflète parfaitement la personnalité et la façon de travailler de la Youtubeuse spécialiste du True Crime, on sent véritablement sa patte dans la façon d'expliquer les choses, de [...]

Bunta Sugawara

 

Bunta Sugawara (菅原 文太, Sugawara Bunta), né le à Sendai et mort le à Tokyo, est un acteur japonais connu notamment pour ses rôles de yakuza.

Biographie

Né à Sendai en 1933, ses parents divorcent quand il a quatre ans et il déménage avec son père et sa belle mère à Tokyo. Durant la Seconde Guerre mondiale, il revient à Sendai dans le cadre des mesures pour évacuer les grandes villes. Il intègre l’université Waseda en cours de droit, mais doit abandonner en seconde année faute de pouvoir payer ses études et devient mannequin en 1956.

Sugawara débute comme acteur dans White Line (白線秘密地帯, Shirosen himitsu chitai) de Teruo Ishii en 1958 après avoir été repéré par le studio Shintōhō. Il avait toutefois déjà fait une apparition dans Aishū no machi ni kiri ga furu (哀愁の街に霧が降る), un film de la Tōhō sorti en 1956. La Shintōhō lui confie plusieurs rôles malgré son manque d’expérience, mais fait faillite en 1961. Sugawara rejoint alors la Shōchiku où il est embauché pour le tournage de Shamisen to ōtobai (三味線とオートバイ) de Masahiro Shinoda. Il est renvoyé pour être arrivé en retard après une nuit alcoolisée. En 1963, il réalise une performance remarquée dans La Légende du combat à mort (死闘の伝説, Shitō no densetsu) de Keisuke Kinoshita, malgré le relatif échec au box office. Finalement déçu par son salaire et les rôles qui lui sont offerts, il postule avec succès à la Tōei en 1967 grâce à une recommandation de Noboru Andō.

Après avoir joué dans Abashiri bangaichi: Fubuki no tōsō (網走番外地 吹雪の斗争) de Teruo Ishii en 1967, son premier rôle pour la Tōei est dans Gendai yakuza : Yotamono no okite (現代やくざ 与太者の掟) en 1969. Ce film entraîne plusieurs suites jusqu’à Okita le pourfendeur : Yakuza moderne (現代やくざ 人斬り与太, Gendai yakuza: Hito-kiri yota) de Kinji Fukasaku en 1972, le dernier et le plus populaire de la série. Son premier grand succès survient en 1973 alors qu’il a quarante ans : il s’agit de Combat sans code d'honneur (仁義なき戦い, Jingi naki tatakai) de Fukasaku, une fresque de yakuza épique en cinq parties. Inspirée d’un fait réel, une guerre des gangs à Hiroshima, la série connaît un fort engouement et popularise un nouveau sous-genre du cinéma de yakuza nommé jitsuroku eiga, regroupant des films de yakuzas réalistes, souvent anarchisants et plutôt portés sur la violence spectaculaire. Il y joue Shōzō Hirono, son rôle qui reste le plus connu. Sugawara joue aussi dans un autre film de Fukasaku, Police contre Syndicat du crime (県警対組織暴力, Kenkei tai soshiki bōryoku) en 1975. La même année, il tourne dans la comédie Torakku yarō: Goiken muyō (トラック野郎 御意見無用) de Norifumi Suzuki, incarnant un chauffeur de poids lourd en quête d’amour, début d’une série à succès.

Le , Sugawara annonce sa retraite d’acteur. Il explique sa décision par le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku et son hospitalisation à l’hiver 2011, tout en précisant qu’il pourra considérer de nouveaux rôles. Il meurt le à Tokyo d'un cancer du foie.

Filmographie sélective

Cinéma

Années 1950

Années 1960

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Doublage

Films d’animation

  • 2001 : Le Voyage de Chihiro (千と千尋の神隠し, Sen to Chihiro no kamikakushi) de Hayao Miyazaki : Kamaji (voix)
  • 2005-2006 : Yuki no joō (雪の女王)
  • 2006 : Les Contes de Terremer (ゲド戦記, Gedo senki) de Gorō Miyazaki : Epervier / Ged (voix)
  • 2012 : Les Enfants loups, Ame et Yuki (おおかみこどもの雨と雪, Ōkami Kodomo no Ame to Yuki) de Mamoru Hosoda

Jeux vidéo

  • 2008 : Dissidia: Final Fantasy
  • 2011 : Dissidia 012: Final Fantasy

Distinctions

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses

  • 1974 : prix Kinema Junpō du meilleur acteur pour Combat sans code d'honneur
  • 1976 : Blue Ribbon Awards du meilleur acteur pour Police contre Syndicat du crime, Torakku yarō: Goiken muyō et Torakku yarō: Bakusō ichiban hoshi
  • 1980 : prix du meilleur acteur dans un second rôle pour L'Homme qui a volé le soleil aux Japan Academy Prize
  • 1990 : Hōchi Film Award du meilleur acteur pour Tekken
  • 2003 : Nikkan Sports Film Award du meilleur acteur dans un second rôle pour Watashi no guranpa
  • 2015 : prix spécial aux Japan Academy Prize

Postérité

L'auteur de One Piece, Eiichirō Oda s'est inspiré de lui pour créer l'un des principaux antagonistes de son œuvre : l'amiral Sakazuki (Akainu).[réf. nécessaire]

Notes et références

Liens externes

  • (ja) Bunta Sugawara sur la Japanese Movie Database

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressource relative à la musique :
    • (en) VGMDb
  • Portail du cinéma japonais
  • Portail de la télévision
  • Portail de la préfecture de Miyagi

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Bunta Sugawara de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Termes associés

EnfantsCinéma

DVD

Afficher "Les Enfants Loups, Ame & Yuki"Afficher "Contes de Terremer (Les)"