Recherche


Avis de lecteurs

La cave (Natasha Preston)

note: 4Très bon livre Céline - 3 juin 2022

J'ai été attirée par la couverture de ce livre lors d'une visite à la médiathèque et je dois avouer que je ne le regrette pas. L'histoire est vraiment très bien [...]

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

Je suis une sur deux (Giulia Foïs)

note: 5Un récit puissant et bouleversant Lou - 25 juin 2022

Giulia Fois nous prévient sur la quatrième de couverture et avec cette citation tirée du récit "J'ai eu de la chance, j'ai eu le bon viol." C'est donc en pleine [...]

Le Sorceleur n° 1
Le dernier voeu (Andrzej Sapkowski)

note: 4Du bon fantastique Céline - 3 juin 2022

J'ai vu la série avant de lire les livres et je dois dire que je trouve que c'est une bonne adaptation. Il y a quelques longueurs à certains moments de [...]

La saga de Grimr (Jérémie Moreau)

note: 5Légende de la Terre d'Islande S.BASSET - 31 janvier 2022

Derrière le trait pourtant un peu "rustre" de Jérémie Moreau c'est un récit magistral que nous offre l'auteur, superbement écrit et scénarisé, où l'on découvre en fait un graphisme sensible [...]

La source au bout du monde (William Morris)

note: 4Un roman arthurien...du 19ème siècle ! S.BASSET - 3 juin 2022

Les amateurs des romans arthuriens de Chrétiens de Troyes seront ravis de se plonger dans ce texte exigeant qui rend un hommage appuyé aux récits de chevalerie médiévaux

Harold Arlen

 
Harold Arlen. Source: Wikipedia

Harold Arlen est un compositeur américain né le à Buffalo dans l'État de New York et mort le à New York (État de New York).

Il fut l'un des compositeurs les plus importants du XXe siècle avec une œuvre comprenant plus de 400 chansons, dont certaines ont fait le tour du monde. La plus célèbre, Over the Rainbow, extraite de la comédie musicale Le Magicien d'Oz, a remporté l'oscar de la meilleure chanson originale en 1940 et a été désignée 20e chanson américaine la plus importante de l'histoire par la RIAA.

Biographie

De son vrai nom Hyman Arluck, Harold Arlen naît le à Buffalo. Son frère jumeau meurt le lendemain. La musique sera toujours au centre de sa vie. À sept ans, il chante dans la chorale de la synagogue où son père est cantor. Sa famille lui fait donner des leçons de piano dans l'espoir qu'il devienne professeur de musique. Au moment même où il obtient son diplôme à l'école secondaire Hutchinson de Buffalo, il se passionne pour le ragtime. À l'âge de 12 ans, Arlen explique que son grand intérêt est dans l'instrumentation de jazz de son époque. À 15 ans, il joue du piano professionnellement à Buffalo. Il y obtient un certain succès. À la fin de son adolescence, il crée le « Snappy Trio », qui deviendra plus tard le « Southbound Shufflers » qui se produit à New York. À 20 ans, il s'installe à New York City. Il travaille alors comme accompagnateur dans vaudeville. C'est à ce moment qu'il change son nom en Harold Arlen. Entre 1926 et 1934, il rejoint les « Buffalodians ». Il se fait connaître dans les restaurants chic et les clubs de Manhattan comme pianiste et vocaliste du groupe.

En 1928, il est choisi pour interpréter une chanson pour une revue populaire de l'époque, Scandals, de George Whites . L'ambition de Arlen est de devenir chanteur, mais on lui refuse une place dans le spectacle musical Great Day ! . Lors d'une fête, cependant, le compositeur Harry Warren entend Harold Arlen improviser au piano et le présente au parolier Ted Koehler. En 1929, Harold Arlen compose sa première chanson à succès : Get Happy (paroles de Ted Koehler). Tout au long du début et du milieu des années 1930, Arlen et Koehler écrivent des spectacles pour le célèbre club de Harlem, le Cotton Club, des comédies musicales de Broadway et des musiques de films d'Hollywood. Le partenariat d'Arlen et Koehler aboutissent à un certain nombre de chansons à succès comme Let's fall in Love et Stormy Weather. Ses compositions sont devenues des standards de jazz grâce à sa facilité à intégrer des éléments de blues dans le répertoire du Great American Songbook. Stormy Weather précisément le place dans les « Thirties composers ». Une nuit, au Cotton club, cette chanson, interprétée par Ethel Waters et l'orchestre de Duke Ellington fait sensation. On prétend qu'Arlen est allé encore plus loin que George Gershwin à développer un style de musique populaire américaine combinant les modes européennes avec des influences noires (rythmes de jazz, blues et soul). Parallèlement, Arlen enregistre avec l'orchestre de danse de Leo Reisman.

En 1937, Harold Arlen épouse l'actrice et modèle Anya Taranda. Il passe la plupart de son temps en Californie et écrit pour les comédies musicales au cinéma. C'est à cette époque qu'il commence à travailler avec le parolier EY « Yip » Harburg. En 1938, l'équipe est embauchée par la Metro-Goldwyn-Mayer pour composer des chansons pour The Wizard of Oz. La plus célèbre d'entre elles est Over the Rainbow. Ils remportent l'Oscar de la meilleure chanson originale. Ils écrivent également Down with Love (pour la comédie musicale de Broadway Hooray for What! ), chanson qu'on retrouvera bien plus tard dans le film de 2003 Down with Love. Avec Harburg, Harold Arlen peut développer pleinement ses idées sur les scènes de Broadway : une satire anti-guerre (Hooray For What!, 1937), une évocation du féminisme naissant (Bloomer Girl, 1944) et divers sujets noirs (St. Louis Woman, 1946 ; House of Flowers, 1954 ; Jamaica, 1957)

Dans les années 1940, Harold Arlen fait équipe avec le parolier Johnny Mercer, et continue à écrire des chansons à succès comme Blues in the Night, Out of this World, That Old Black Magic, Ac-Cent-Tchu-Ate The Positive, Any Place I Hang My Hat Is Home, Come Rain or Come Shine et One for My Baby (and One More for the Road)

Harold Arlen a bien cerné deux traits de la personnalité de Judy Garland : la jeune fille innocente et ardente de Over the rainbow et la chanteuse chic lasse du monde de The Man That Got Away dans la version de 1954 de A star is born.

Compositions majeures

Notes et références

Annexes

Articles connexes

  • Great American Songbook
  • Standard de jazz

Liens externes

  • Ressources relatives à la musique :
    • Discogs
    • Last.fm
    • (en) AllMusic
    • (en) Carnegie Hall
    • (it) Discografia Nazionale della Canzone Italiana
    • (en) Discography of American Historical Recordings
    • (en) Grove Music Online
    • (en) MusicBrainz
    • (en) Muziekweb
    • (en) Rate Your Music
    • (en) Songwriters Hall of Fame
    • (en) VGMDb
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • (de + en) Filmportal
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Oscars du cinéma
  • Ressources relatives au spectacle :
    • (en) Internet Broadway Database
    • (en) Lortel Archives
  • Site officiel de Harold Arlen
  • Portail du jazz
  • Portail de la musique
  • Portail du cinéma américain

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Harold Arlen de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD

Afficher "Une étoile est née"Afficher "Le Magicien d'Oz"