Recherche


Avis de lecteurs

Le manuscrit inachevé (Franck Thilliez)

note: 5Venez résoudre une enquête… Clarisse - 15 septembre 2022

La préface est importante : un fils découvre le manuscrit de son père resté en suspens. Nous voilà donc propulsés dans l'histoire de Léane dont la fille s'est fait enlever [...]

Il est grand temps de rallumer les étoiles (Virginie Grimaldi)

note: 5Frais et plein d'humour Cécile - 26 septembre 2022

Frais et plein d'humour, ça remet en perspective les priorités de la vie

L'île haute (Valentine Goby)

note: 5Que la montagne est belle FM - 21 septembre 2022

1942. Vadim est un petit Parisien juif et, pour soigner son asthme et l’éloigner du danger, sa famille le confie à des montagnards de Vallorcine, dans les Alpes. Pour cet [...]

Les carnets de l'apothicaire n° 1 (Itsuki Nanao)

note: 5Une agréable découverte Sarah - 29 septembre 2022

Les Carnets de l’Apothicaire a été une très belle surprise. Je peux même avancer le fait que c’est l’une de mes meilleures découvertes de cette année 2022. Le scénario mêle [...]

L'Anguille (Valentine Goby)

note: 5Sensible et formateur Clarisse - 16 septembre 2022

Halis a presque treize ans, il est timide et obèse, ce qui lui vaut quelques moqueries. Camille, quant à elle, a presque douze ans, elle ne possède pas de bras. [...]

Mashle n° 1
Mash Burnedead et ses muscles d'enfer (Hajime Komoto)

note: 5Tu es un sorcier, Saitama Sarah - 30 septembre 2022

Mashle s’est révélé être un coup de cœur inattendu. Que vous soyez fans ou pas de magie, de fantastique et/ou d’Harry Potter ou One punch Man, ce manga est [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Anne-Sophie, MMC

 

La Voix des ombres (Frances Hardinge)

note: 4Ames tourmentées Anne-Sophie, MMC - 28 mai 2022

Makepeace a la capacité d’absorber les âmes de ceux qui meurent auprès d’elle. Elle est placée dans sa famille paternelle, riche et influente famille qui partage la même aptitude qu’elle. Les Fellmotte gardent Makepeace par intérêt, car elle pourrait servir de réceptacle aux ancêtres de la famille. Ce qu’ils ignorent c’est qu’elle a déjà en elle certaines âmes qu’elle essaie d’apprivoiser.
Les aventures sont au rendez-vous dans ce roman fantastique. Dans une ambiance médiévale, l’aventure prend place dans un conflit entre partisans du parlement et partisans du roi qui se combattent depuis plusieurs années.
J’ai suivi les péripéties de Makepeace avec plaisir. Makepeace prend des forces, grandit, peuplée de fantômes avec lesquelles il faut concilier.

Liens de sang (Octavia Estelle Butler)

note: 4Voyage dans le temps cauchemardesque Anne-Sophie, MMC - 28 mai 2022

Dana, jeune afro-américaine dans les années 70 est transportée subitement dans une plantation du sud, deux siècles plus tôt, elle y rencontre ses ancêtres. Elle ne contrôle pas ses sauts dans le temps, quelques jours ou années dans le passé équivalent à quelques heures dans son présent. Le sort de Dana est liée à celui de Rufus, le fils du maitre de la plantation. A chaque saut dans le temps, elle le découvre un peu plus, du jeune enfant révolté, mais attachant, jusqu’à l’homme égoïste et violent. Une relation malsaine se développe entre eux.
Le roman nous parle d’esclavage, dans toute sa barbarie. C’est un roman qui fait ressentir avec justesse le sentiment de privation de liberté, d’injustice et l’isolement de Dana qui parvient difficilement à nouer des liens sur la plantation.

Nous sommes l'étincelle (Vincent Villeminot)

note: 4Un futur proche déroutant, sauvage, exaltant Anne-Sophie, MMC - 17 mai 2022

Le roman débute en 2061, 3 enfants sont kidnappés par des braconniers ultra violents. Qui sont Dan, Judith et Montana, pourquoi vivent-ils seuls avec leurs parents dans cette forêt immense et mystérieuse? Qui sont ces trois ermites qui veillent sur eux ?
C’est un roman aux thèmes politiques et sociaux actuels, qui alterne 2022, 2042 et 2061, qui imagine le monde d’après, sans pétrole, où la police est particulièrement violente, pour lutter contre les trafics. Les liens unissant les différents personnages se dévoilent au fil des pages, en alternance avec la course poursuite d’Adam et Allis, partis sauver leurs 3 enfants.
Les jeunes utopistes des années 2022, partis fonder une société alternative, pour renouer avec la nature semblent loin. Leurs idéaux d’amour et d’amitié aussi. Ils ont fait place à un monde de tension et de danger. Malgré les difficultés rencontrées par ces rêveurs, c’est un roman enivrant, dont les aspirations passionnées sont communicatives.

La félicité du loup (Paolo Cognetti)

note: 5Un grand moment d'évasion dans les montagnes Anne-Sophie, MMC - 7 mai 2022

La rencontre de Fausto et Silvia, deux saisonniers qui travaillent dans l’unique restaurant du village. Au-delà de l’histoire qui naît entre eux, c’est une vraie bouffée d’oxygène, c’est un roman qui parle des montagnes, qui raconte l’alpinisme, l’effort et le plaisir de gravir les sommets.
C’est un roman contemplatif sans excès. Un roman équilibré. C’est une vraie histoire avec son déroulé, cette histoire d’amour entre Fausto et Silvia et les questionnements profonds de Fausto, mais qui laisse aussi une place importante à des personnages secondaires forts. Un très beau moment de lecture.

No home (Yaa Gyasi)

note: 4Le chemin de la mémoire Anne-Sophie, MMC - 10 décembre 2021

Une saga familiale qui débute au 17ème siècle et raconte le destin de deux demi-sœurs. Effia grandit dans un village participant à l’esclavage, elle épouse un blanc et connait une vie aisée. Sa demi-sœur Esi est réduite en esclavage et conduite aux Etats Unis.
Le roman suit alternativement les descendants de chaque lignée : des histoires difficiles aussi bien pour les descendants d’Esi aux Etats unis (esclavage, travail forcé dans les mines de charbon, toxicomanie) que pour la lignée restée au Ghana (sentiment de culpabilité, pauvreté, abandon, folie…).
Par ces bribes d’histoires, ces personnages fiers et courageux, dévoilés, mais abandonnés aussitôt au chapitre suivant, Yaa Gyasi parvient à traduire une impression d’impuissance, le poids du destin qui entrave ses personnages. On devine dans ce roman l’importance pour l’autrice de s’interroger sur ces origines.

La mélancolie du kangourou (Laure Manel)

note: 3Revivre après un deuil Anne-Sophie, MMC - 7 décembre 2021

Comment réapprendre à vivre, à s’ouvrir aux autres lorsque sa femme vient de mourir en donnant la vie à sa fille ? Un roman pour se questionner sur le deuil, les relations aux autres. Un roman plus léger que le thème n’y parait, optimiste. Un feel good book.

Un autre regard
Un autre regard sur le climat (Emma)

note: 5Urgence climatique ! Un livre qui ne peut pas laisser indifférent ! Anne-Sophie, MMC - 7 décembre 2021

Un roman graphique pour comprendre, prendre conscience concrètement des enjeux climatiques et des solutions à envisager. Un livre à mettre entre toutes les mains. Ce n’est pas un livre pour se faire du bien, c’est clairement un livre engagé et sans concession qui invite à l’action. L’intérêt, c’est que c’est un livre de vulgarisation, des dessins, de l’humour, des notions expliquées simplement, mais c’est un livre comme un point de départ, qui invite à se renseigner davantage. Acceptez d’être déstabilisé

Soleil amer (Lilia Hassaine)

note: 4Soleil amer Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Naja, accompagnée de ses trois filles quitte l’Algérie pour rejoindre en France son mari. Pour Naja, c’est rapidement la déception en redécouvrant son mari et les conditions de vie difficiles. Elle tombe rapidement enceinte. Il faut assumer ce nouvel enfant : Amir, particulièrement chétif mais qui se révèle doué pour les études. Une relation particulière grandit entre Amir et son cousin David, fusionnels, malgré leurs différences. Le roman a pour toile de fond les cités : de leur âge d’or à leur abandon progressif. Les personnages dépeints sont forts, meurtris, mais courageux. J’ai suivi avec intérêt cette famille qui tente de préserver un lourd secret qui les déstabilise tous.

Soleil amer (Lilia Hassaine)

note: 4Secret de famille Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Naja, accompagnée de ses trois filles quitte l’Algérie pour rejoindre en France son mari. Pour Naja, c’est rapidement la déception en redécouvrant son mari et les conditions de vie difficiles. Elle tombe rapidement enceinte. Il faut assumer ce nouvel enfant : Amir, particulièrement chétif mais qui se révèle doué pour les études. Une relation particulière grandit entre Amir et son cousin David, fusionnels, malgré leurs différences. Le roman a pour toile de fond les cités : de leur âge d’or à leur abandon progressif. Les personnages dépeints sont forts, meurtris, mais courageux. J’ai suivi avec intérêt cette famille qui tente de préserver un lourd secret qui les déstabilise tous.

Un bébé si je peux (Marie Dubois)

note: 5Changer son regard sur l'infertilité Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Comment parler d’infertilité, de quoi s’agit-il exactement ? Ce roman graphique relève le défi d’être à la fois instructif et sensible. C’est une journaliste qui le réalise, mais son couple a été touché par l’infertilité. Si vous voulez comprendre, démonter les idées reçues, c’est un bon début. Un roman graphique qui brise les tabous avec beaucoup d’humour.

La maîtresse du peintre (Simone van der Vlugt)

note: 4Un roman historique édifiant : une femme réduite au silence Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Un roman historique pour réhabiliter la maitresse du peintre Rembrandt : Geertje Dircx, trop longtemps décrite comme une manipulatrice qui a voulu escroquer le peintre. Or Rembrandt semble ici moins irréprochable. Il refuse de se remarier pour profiter encore de l’argent de sa défunte épouse, mais il promet cependant un bel avenir à Geerje, la nourrice de son fils, devenue sa maitresse. Quand la passion s’éteint il l’abandonne sans scrupule : Geertje refuse de se laisser flouer, elle est prête à affronter Rembrandt, mais que vaut la parole d’une femme au 17e siècle ?

La fabrique des petits bonheurs (Danièle Fossette)

note: 4Une jolie histoire de rencontres Anne-Sophie, MMC - 2 décembre 2021

Fraichement diplômée de littérature, Alice met de côté son projet d’écriture de roman et devient la secrétaire particulière du maire d’une petite commune.
Celui-ci lui demande d’animer un atelier d’écriture, plus à des fins électoralistes que par amour de la littérature. Alice s’empare de sa mission sans grande conviction. L’atelier est relégué dans une vieille salle aux murs décrépis, mais cependant 3 personnes deviennent rapidement des habitués. Se retrouver devient vite nécessaire à Alice, Ginette, Moïse et les autres, or Monsieur le maire décide subitement de fermer l’atelier : les participants se rebellent.
Un livre léger, ou l’écriture sert de trait d’union entre les gens. Les personnages, notamment Ginette donnent le sourire tout autant qu’ils émeuvent. On apprécie les voir se dévoiler et prendre confiance grâce à l’écriture.

Ama (Franck Manguin)

note: 3Femmes pêcheuses d'ormeaux et traditions japonaises Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Une belle bande dessinée pour découvrir un trait de la culture traditionnelle japonaise. La pêche aux mollusques effectuée par les femmes sur une petite île éloignée de la capitale. Des coutumes qui disparaissent. De beaux dessins dans des tons bleus/ gris.

Le fermier qui parlait aux carottes et aux étoiles (Julia Mattera)

note: 4Un joli roman feel good Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Robert a la cinquantaine, il dirige avec sa sœur une ferme auberge alsacienne ou il excelle, tant dans la culture de ses légumes, que pour régaler les touristes. Oui, mais Robert est un rêveur, qui préfère parler à ses carottes qu’aux visiteurs ; bougon, il cache des fêlures de vieux garçon. Sa sœur veut l’aider à rompre son isolement et veut lui faire accepter la présence d’un jeune apprenti Hassan, et de sa mère. Ces deux-là accueillent leur amie, Maggie, qui veut faire une pause dans sa vie londonienne. Cette grande anglaise pétillante pourrait bien déstabiliser notre colosse au grand cœur.
Un roman léger, gourmand et frais.

Les Impatientes (Djaïli Amadou Amal)

note: 5Mariage forcé : violence et résignation Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Ramla s'apprête à épouser l’homme qu’elle aime, hélas son père revient sur sa décision, car son oncle a également promis sa main à un homme puissant et riche. Sa cousine Hindou, en apparence plus soumise doit pour sa part épouser son cousin, alcoolique et violent. Et Saphira, qui pensait avoir évité la polygamie voit arriver Ramla comme une rivale. Elle se sent trahie par son mari qu’elle ne comprend plus. Elle est prête à tout pour retrouver sa place.
Le roman possède une écriture directe et sobre, racontant trois histoires de mariage forcé au Cameroun. Il décortique les raisons qui peuvent pousser à la résignation ; mais c’est également un grand cri de violence et d’injustice de suivre ces trois femmes : leurs espoirs, leurs luttes et leurs désillusions.
Comme un leitmotiv, face au désespoir et à l’inhumanité qu’elles subissent, leur entourage leur répond « Munyal », « patience ». Le poids de la tradition est puissant, et notamment la peur d’être exclu de la communauté.
Un roman poignant dénonçant la domination patriarcale, les mariages forcés et les violences faites aux femmes. Inspiré par le vécu de la romancière, le livre a été récompensé par le Prix Goncourt des Lycéens 2020.

Les impatientes (Amadou Djaïli Amal)

note: 5Mariage forcé : violence et résignation Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Ramla s'apprête à épouser l’homme qu’elle aime, hélas son père revient sur sa décision, car son oncle a également promis sa main à un homme puissant et riche. Sa cousine Hindou, en apparence plus soumise doit pour sa part épouser son cousin, alcoolique et violent. Et Saphira, qui pensait avoir évité la polygamie voit arriver Ramla comme une rivale. Elle se sent trahie par son mari qu’elle ne comprend plus. Elle est prête à tout pour retrouver sa place.
Le roman possède une écriture directe et sobre, racontant trois histoires de mariage forcé au Cameroun. Il décortique les raisons qui peuvent pousser à la résignation ; mais c’est également un grand cri de violence et d’injustice de suivre ces trois femmes : leurs espoirs, leurs luttes et leurs désillusions.
Comme un leitmotiv, face au désespoir et à l’inhumanité qu’elles subissent, leur entourage leur répond « Munyal », « patience ». Le poids de la tradition est puissant, et notamment la peur d’être exclu de la communauté.
Un roman poignant dénonçant la domination patriarcale, les mariages forcés et les violences faites aux femmes. Inspiré par le vécu de la romancière, le livre a été récompensé par le Prix Goncourt des Lycéens 2020.

La guerre du gras n'aura pas lieu (Louison)

note: 3Minceur et diktats de la société Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Une jeune femme appréhende le retour des beaux jours, elle décide de perdre à tout prix du poids.
Avec humour, l’autrice croque cette jeune femme, dans ses régimes farfelus et dans son quotidien qui lui rappelle ses formes « hors normes ». Un trait sans concession qui exhibe cette jeune femme en culotte pendant de nombreuses pages, jusqu’à ce qu’elle apprenne à accepter ses bourrelets. C’est un roman graphique qui se lit vite, sans prétention, acidulé et léger.

Betty (Tiffany McDaniel)

note: 5Un roman puissant et dérangeant Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Betty est une jeune américaine, cherokee par son père. On la suit, elle et sa famille, des années 60 à 70, de son enfance jusqu’au début de son âge adulte. Elle grandit entourée de l’amour de son père, de sa mère dépressive et du reste de sa grande fratrie. C’est un beau roman d’apprentissage ; rude et déstabilisant. Ce roman nous entraine dans une Amérique raciste, violente. La jeune héroïne grandit et se construit, pleine d’admiration pour son père qui lui transmet ses connaissances indiennes. Elle est forte, dans sa différence, émerveillée et lucide face au monde qui l’entoure. Elle grandit trop vite et c’est cela qui déstabilise. Un roman poétique qui ne laisse pas indifférent.

Betty (Tiffany McDaniel)

note: 5Un roman puissant et dérangeant Anne-Sophie, MMC - 10 avril 2021

Betty est une jeune américaine, cherokee par son père. On la suit, elle et sa famille, des années 60 à 70, de son enfance jusqu’au début de son âge adulte. Elle grandit entourée de l’amour de son père, de sa mère dépressive et du reste de sa grande fratrie. C’est un beau roman d’apprentissage ; rude et déstabilisant. Ce roman nous entraine dans une Amérique raciste, violente. La jeune héroïne grandit et se construit, pleine d’admiration pour son père qui lui transmet ses connaissances indiennes. Elle est forte, dans sa différence, émerveillée et lucide face au monde qui l’entoure. Elle grandit trop vite et c’est cela qui déstabilise. Un roman poétique qui ne laisse pas indifférent.

Bénie soit Sixtine (Maylis ADHÉMAR)

note: 4Fuire l'intégrisme religieux Anne-Sophie, MMC - 9 janvier 2021

Sixtine a grandi dans un milieu catholique intégriste. Elle se marie, tombe enceinte, mais au lieu du bonheur escompté, cette grossesse devient un calvaire à mesure qu’elle prend conscience de celui qu’elle a épousé. Malgré sa naïveté, elle perçoit les différences de valeurs, notamment la violence et l’intolérance de ceux qui l’entourent. Elle subit des pressions : son mari, sa mère, sa belle-mère : tous veulent décider à sa place. Un drame lui fait couper les ponts avec sa famille. Elle fait de nouvelles rencontres en dehors de son milieu et se questionne plus librement.
C’est une lecture dérangeante car elle présente toute une communauté réactionnaire, misogyne, raciste, qui embrigade ses jeunes. Comme l’autrice a grandi dans un milieu similaire, on peut supposer ces descriptions exactes : j’ai eu l’impression d’infiltrer ce milieu fermé et d’accompagner Sixtine dans sa renaissance.

Bénie soit Sixtine (Maylis Adhémar)

note: 4Fuire l'intégrisme religieux Anne-Sophie, MMC - 9 janvier 2021

Sixtine a grandi dans un milieu catholique intégriste. Elle se marie, tombe enceinte, mais au lieu du bonheur escompté, cette grossesse devient un calvaire à mesure qu’elle prend conscience de celui qu’elle a épousé. Malgré sa naïveté, elle perçoit les différences de valeurs, notamment la violence et l’intolérance de ceux qui l’entourent. Elle subit des pressions : son mari, sa mère, sa belle-mère : tous veulent décider à sa place. Un drame lui fait couper les ponts avec sa famille. Elle fait de nouvelles rencontres en dehors de son milieu et se questionne plus librement.
C’est une lecture dérangeante car elle présente toute une communauté réactionnaire, misogyne, raciste, qui embrigade ses jeunes. Comme l’autrice a grandi dans un milieu similaire, on peut supposer ces descriptions exactes : j’ai eu l’impression d’infiltrer ce milieu fermé et d’accompagner Sixtine dans sa renaissance.

L'année de grâce (Kim Liggett)

note: 5Femmes puissantes Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Dans un village, les jeunes femmes sont isolées pendant un an, entre elles, au fin fond de la forêt. Elles doivent se débarrasser de leur magie, et survivre à cette année difficile. Or, lorsqu'elle s'apprête à partir, Tierney, comme les autres filles, ignore tout de cette fameuse année, elle sait juste que les femmes de retour reviennent faibles, souvent mutilées. Lorsqu'elles ont la chance de revenir, elles deviennent de parfaites épouses soumises.
On suit Tierney dans ce roman d'aventure. Elle est intelligente, forte et rebelle : elle veut comprendre quelle magie doit se développer en elle ? Pourquoi les hommes ont-ils peurs d’elles, pourquoi certains sont prêts à les tuer pour les transformer en précieux élixirs. Il y a de la tension et du mystère dans cette dystopie, de la magie et de la folie peut-être aussi…

L'Année de Grâce (Kim Liggett)

note: 5Femmes puissantes Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Dans un village, les jeunes femmes sont isolées pendant un an, entre elles, au fin fond de la forêt. Elles doivent se débarrasser de leur magie, et survivre à cette année difficile. Or, lorsqu'elle s'apprête à partir, Tierney, comme les autres filles, ignore tout de cette fameuse année, elle sait juste que les femmes de retour reviennent faibles, souvent mutilées. Lorsqu'elles ont la chance de revenir, elles deviennent de parfaites épouses soumises.
On suit Tierney dans ce roman d'aventure. Elle est intelligente, forte et rebelle : elle veut comprendre quelle magie doit se développer en elle ? Pourquoi les hommes ont-ils peurs d’elles, pourquoi certains sont prêts à les tuer pour les transformer en précieux élixirs. Il y a de la tension et du mystère dans cette dystopie, de la magie et de la folie peut-être aussi…

Changer l'eau des fleurs (Valérie Perrin)

note: 4Un beau moment Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

On suit la vie de Violette Toussaint, gardienne de cimetière, bien sûr son nom prête à sourire, comme le livre, qui nous parle avec poésie et humour de la mort. Violette s'occupe de ses pensionnaires et bien entendu de tous les vivants qui font halte dans sa maison pour un peu de réconfort. Si elle a autant de sensibilité, c'est surement lié à son parcours. Le roman intercale les histoires de différentes rencontres, un homme qui essaie de comprendre pourquoi sa mère a voulu que ses cendres soient déposées auprès d'un homme qui lui est un inconnu, et on découvre aussi l'histoire de Violette, son passé difficile qui lui donne aujourd'hui sa force et sa bienveillance.

Je suis une viking (Andrew David MacDonald)

note: 5Affronter les épreuves et grandir Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Zelda est née avec une déficience mentale, mais ce handicap est loin de lui avoir enlevé sa combativité! Elle vit avec son frère Gert, qui malgré tous ses efforts choisit les mauvaises solutions pour résoudre leurs problèmes d’argent.
Autour de Zelda gravitent des personnages positifs, Kalash, l’ex de son frère ; le docteur Laird, son psychologue, ou encore Marxy son amoureux. Malheureusement il y a aussi des connaissances à son frère… beaucoup moins fréquentables… Pour affronter les épreuves et grandir ; elle établit des listes et s’inspire du courage des vikings ! Du courage, elle n’en manque pas pour aider son frère…
J’ai suivi les péripéties de Zelda avec plaisir, angoisse aussi. L’écriture est tendre, un peu naïve, comme elle. Ce roman d’apprentissage parle avec fraicheur du handicap et de la différence.

Je suis une Viking (Andrew David MACDONALD)

note: 5Affronter les épreuves et grandir Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Zelda est née avec une déficience mentale, mais ce handicap est loin de lui avoir enlevé sa combativité! Elle vit avec son frère Gert, qui malgré tous ses efforts choisit les mauvaises solutions pour résoudre leurs problèmes d’argent.
Autour de Zelda gravitent des personnages positifs, Kalash, l’ex de son frère ; le docteur Laird, son psychologue, ou encore Marxy son amoureux. Malheureusement il y a aussi des connaissances à son frère… beaucoup moins fréquentables… Pour affronter les épreuves et grandir ; elle établit des listes et s’inspire du courage des vikings ! Du courage, elle n’en manque pas pour aider son frère…
J’ai suivi les péripéties de Zelda avec plaisir, angoisse aussi. L’écriture est tendre, un peu naïve, comme elle. Ce roman d’apprentissage parle avec fraicheur du handicap et de la différence.

Adoleschiante (Marie Donzelli)

note: 4Ado à la maison Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Quand une mère raconte les échanges avec sa fille, en pleine crise d’adolescence : ce sont des grands moments d’incompréhension : des échanges houleux qui succèdent aux silences…
Comment rendre ces moments perceptibles dans un écrit avec humour ? Cette bande dessinée y parvient en jouant sur le contraste entre une ado filiforme et une mère toute en rondeur, avec des couleurs vives, et un trait qui transcrit bien le mouvement, ou plutôt la mollesse qui caractérise les déplacements de la jeune fille. Mais il s’agit bien du regard d’une mère sur une ado, parfois un peu condescendant, qui se joue des travers de l’adolescente. Heureusement la deuxième partie met en avant les similitudes de caractères mère-fille, et ajoute un peu d’autodérision.

À la vie ! (L'homme étoilé)

note: 5Du bonheur jusqu'à la fin ! Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Une unité de soins palliatifs : un sujet qui ne prête pas à sourire… Pourtant dans ce roman graphique, l’Homme étoilé, grand rockeur tatoué, infirmier dans une unité de soins palliatifs nous raconte son quotidien, ses rencontres. Il apporte du bonheur dans les derniers jours de ses patients ! Passer de la musique à fond à un passionné de rock, apporter des Dames blanches « spéciales », surmontées d’un trait de vodka… Il faut savoir s’adapter… Le trait est léger, noir et blanc, rehaussé de bleu. Il y a de l’humour et beaucoup de sensibilité dans cet ouvrage : ce n’est pas du tout larmoyant. Un souffle de vie positif.

Oeuvre non trouvée

note: 5Chasse aux sorcières Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Un roman historique qui nous entraine dans la vie quotidienne d’un petit village de pêcheurs norvégiens au 17ème siècle. Les hommes ont été décimés par une tempête. Est-ce un village de sorcières ? Ou bien ces femmes cherchent-elles simplement à survivre ? Absalon Cornet est chargé par le roi de s’assurer de leur piété. Ursa, sa jeune épouse va se lier d’amitié avec Maren, une villageoise. Autour de ces deux femmes, la communauté se déchire.
Un beau roman pour se plonger dans un environnement glacé et inhospitalier. Une chasse aux sorcières éprouvante qui met à mal les liens qui régissent cette communauté de femmes.

Les Graciées (Kiran MILLWOOD HARGRAVE)

note: 5Chasse aux sorcières Anne-Sophie, MMC - 7 janvier 2021

Un roman historique qui nous entraine dans la vie quotidienne d’un petit village de pêcheurs norvégiens au 17ème siècle. Les hommes ont été décimés par une tempête. Est-ce un village de sorcières ? Ou bien ces femmes cherchent-elles simplement à survivre ? Absalon Cornet est chargé par le roi de s’assurer de leur piété. Ursa, sa jeune épouse va se lier d’amitié avec Maren, une villageoise. Autour de ces deux femmes, la communauté se déchire.
Un beau roman pour se plonger dans un environnement glacé et inhospitalier. Une chasse aux sorcières éprouvante qui met à mal les liens qui régissent cette communauté de femmes.

Déracinée (Naomi Novik)

note: 4Aventures, Romances et Fantasy Anne-Sophie, MMC - 27 novembre 2020

Le Dragon, un puissant sorcier protège une vallée des assauts du Bois, peuplé de créatures malfaisantes. Agnieszka, jeune fille maladroite et un peu sauvage est désignée par le Dragon : elle doit le rejoindre dans sa tour pour les 10 prochaines années. Tout le monde ignore ce qui se passe dans cette tour, mais accepte le destin avec fatalité.
En fait, Le Dragon veut aider Agnieszka a développer ses pouvoirs, mais ils sont tellement différents, que leurs relations sont électriques et passionnées.
J’ai suivi avec plaisir les les péripéties d’Agnieska qui essaie de contrôler sa magie et lutte pour protéger sa vallée. Un lien puissant la relie à son territoire et au Bois. Ne va t-elle pas perdre le contrôle et se laisser dominer par le Bois ?

Brigitte devient féministe (Brigitte Laloupe)

note: 4Etre une femme ! Anne-Sophie, MMC - 13 novembre 2020

Qu’est-ce qu’être une femme aujourd’hui, et comment le vivait-on hier ? Avec un dessin, simple, expressif, l’auteur nous fait ressentir ses questionnements, différents moments qui ont construit son identité féminine. Des anecdotes personnelles, mais qui me semblent bien illustrer une époque qui n’est pas si lointaine.
C’est un écrit très instructif, raconté avec humour, qui fait percevoir les avancées pour les droits des femmes dans la vie de tous les jours. Les injustices de certains passages m’ont tellement ulcérée que j’ai eu du mal a ne pas bondir de mon canapé !

L'autre moitié de soi (Brit Bennett)

note: 5Echapper à son destin Anne-Sophie, MMC - 13 novembre 2020

Comment vivre aux États-Unis, dans les années 60’, quand on est une femme noire, à la peau si claire qu’on pourrait passer pour blanche ? Stella fait ce choix, coupe les ponts avec le reste de sa famille, et surtout abandonne Desiree, sa sœur jumelle.
Le roman suit 3 générations de femmes, avec des aller-retours. Ce sont des portraits de femmes fortes dans leurs choix ; en quête d’identité.
J’ai apprécié la tension du roman. Les sœurs vont-elles se retrouver ? Le mensonge va-t-il éclater ? Et la peur qui poursuit toujours lorsque l’on est noir aux États-Unis.

Le dernier sur la plaine (Nathalie Bernard)

note: 5Dans les plaines de l'ouest Anne-Sophie, MMC - 3 novembre 2020

Un roman captivant pour parcourir les grandes plaines de l'ouest américain. Quanah, grand chef Comanche lutte pour sauver sa terre et sa culture.
Basé sur des personnages et des faits réels, le roman n'en est que plus poignant lorsque l'auteur rappelle les massacres perpétrés et les subterfuges pour contraindre les indiens à rejoindre les réserves et transformer définitivement leur culture.
Mais c'est un roman également plein d'espoir et qui donne envie de lutter contre les injustices !

Le syndrome de l'hippocampe (Zoé Brisby)

note: 3Sourire garanti Anne-Sophie, MMC - 3 novembre 2020

Brune, jeune trentenaire veut devenir mère. Accompagnée de Justine, sa meilleure amie, elle décide sur un coup de tête de rejoindre une clinique danoise. Là-bas, elle peut choisir un donneur sur catalogue !
Les personnages sont assez caricaturaux, c'est sûr, mais les situations rocambolesques s'enchainent.
C'est un roman léger qui évoque des thèmes actuels : désir d'enfant, PMA, pression de la société.

Oeuvre non trouvée

note: 4La romance passionnelle de deux êtres abimés par la vie… Anne-Sophie, MMC - 11 juillet 2020

Il y a Teagan, le narrateur, jeune orphelin, trimbalé de foyers en famille d’accueil. Une enfance difficile, un traumatisme qui lui tire des cauchemars chaque nuit et qui l’a laissé incapable de s’exprimer autrement que par la violence. Et Elena qui pourrait être une ado sans soucis, « fille de bourg », mais qui cache aussi ses blessures. Tout les oppose, sauf que Teagan est placé dans la famille d’Elena. Ils se détestent dès le premier regard… et en même temps ils s’attirent bien sûr… Haine et passion au rendez-vous !
Oui c’est convenu, on devine où l’auteur veut nous conduire ; il y aussi beaucoup de violence autant physique que verbal, ce qui est assez désagréable ; néanmoins les personnages sont attachants, et je me suis laissée happer par leurs péripéties. Au point que j’ai envie d’emprunter rapidement la suite !

Retour Haut