Recherche


Avis de lecteurs

Gardez l’œil ouvert (Victoria Charlton)

note: 5Si vous aimez la Youtubeuse, vous aimerez l'auteure Céline - 12 novembre 2022

Ce livre reflète parfaitement la personnalité et la façon de travailler de la Youtubeuse spécialiste du True Crime, on sent véritablement sa patte dans la façon d'expliquer les choses, de [...]

Chainsaw Man n° 1 (Tatsuki Fujimoto)

note: 5La folie à l'état pur Florian - 5 janvier 2023

Gros coup de cœur personnel. Un manga avec des personnages complétement fous tout particulièrement Denji le personnage principal qui a des objectifs bien particuliers. Il parodie la pop-culture en général [...]

Regarde par la fenêtre (Katerina Gorelik)

note: 5Les apparences sont trompeuses... Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Et si nous regardions à travers les fenêtres des maisons ? Maintenant, approchons, approchons... et entrons. Ce n'était pas du tout ce que nous imaginions ! Attention ! Les apparences [...]

Disparues (Karl Zéro)

note: 5Du grand Karl Zero Céline - 19 novembre 2022

Karl Zero fait preuve d'un très grand professionnalisme dans ce livre, il reprend certaines des affaires les plus médiatisées, avec toute son expertise de journaliste spécialisé dans les faits divers, [...]

American Predator (Maureen Callahan)

note: 4A la poursuite d'un tueur en série Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Son nom n’est pas très connu du grand public et pourtant, son mode opératoire et sa dangerosité auraient pu en faire un des plus grands tueurs en série du territoire [...]

Écosse (Robin McKelvie)

note: 4Venez-donc danser le "Scottish" ! S.BASSET - 19 décembre 2022

Pleins de bonnes adresses et des bons plans (randonnées, sites naturels...) qui sortent des sentiers battus: avec ce guide vous serez sûr de préparer efficacement votre voyage en Écosse ! [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Maureen, MMC

 

La rousseur, pointée du doigt (Charlotte Mevel)

note: 5Le roux : la couleur de l'ambiguïté Maureen, MMC - 24 novembre 2022

Tantôt adoré (le XVe siècle lui associe la divinité, Klimt l'utilise comme symbole de beauté et de grandeur), tantôt craint (Rossetti et les préraphaélites du XIXe peignent des enchanteresses rousses ambiguës) voire détesté (Judas, les sorcières et prostituées arborent souvent une chevelure de feu) ; le roux / auburn ou blond vénitien traverse les siècles mais ne laisse pas indifférent.

Dans ce roman graphique, l'autrice et illustratrice Charlotte Mevel témoigne de son expérience de "rouquine", souvent avec humour, parfois émotion mais aussi avec beaucoup d'anecdotes historiques, artistiques...
C'est drôle, rafraichissant et très instructif !

Michel le mouton qui n'avait pas de chance (Sylvain Victor)

note: 5Michel le mouton intrépide Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Imaginez une montagne et un troupeau de moutons dont l'un d'eux, Michel, est persuadé qu'il n'a pas de chance.
Au gré de ses déplacements, rencontres et aventures, Michel va justement tester sa bonne fortune... et finalement, peut-être est-il plus chanceux qu'il ne l'imagine ?

La forme du livre et le trait utilisé font presque davantage penser à une petite BD (avec ses planches et ses vignettes) qu'à un album ; mais quel que soit le terme choisi pour la qualifier, cette histoire n'en reste pas moins pleine d'espièglerie !

Et si vous voulez continuer l'exploration de la montagne, vous pouvez aussi vous plonger dans les aventures de "Brigitte, la brebis qui n'avait peur de rien" et de "Lulu, l'agneau qui n'en faisait qu'à sa tête" !

American Predator (Maureen Callahan)

note: 4A la poursuite d'un tueur en série Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Son nom n’est pas très connu du grand public et pourtant, son mode opératoire et sa dangerosité auraient pu en faire un des plus grands tueurs en série du territoire américain.
Israel Keyes semblait au-delà de tout soupçon et pourtant, ce père de famille souvent sur les routes multipliait les ruses et avait mis au point une technique quasi infaillible pour parvenir à ses fins.
Heureusement, les enquêteurs de tout le pays s’épaulent malgré les difficultés bureaucratiques et finissent par pincer l’homme aux nombreux visages.

De l’Alaska au New Jersey en passant par la Floride, le tueur a sévi dès la fin des années 90, jusqu’à son arrestation en 2012.
L’enquête proposée ici par Maureen Callahan fait froid dans le dos car retrace le parcours des policiers sur la piste d’Israel Keyes et leurs découvertes progressives de son passé et de l’ampleur de sa dangerosité.
Froid dans le dos également les obstacles administratifs que doivent surmonter les policiers des différents états et des différentes factions pour réussir à arrêter un criminel en s’assurant que toutes les preuves récupérées l’auront été correctement afin d’être recevables et utilisables en cours…

Entre l’enquête journalistique et le thriller, American Predator n’est pas toujours facile à parcourir mais témoigne d’un travail de recherche et de compilation assez fascinant.

Regarde par la fenêtre (Katerina Gorelik)

note: 5Les apparences sont trompeuses... Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Et si nous regardions à travers les fenêtres des maisons ? Maintenant, approchons, approchons... et entrons. Ce n'était pas du tout ce que nous imaginions ! Attention ! Les apparences sont parfois trompeuses...

Inspirée par l'imagerie des contes de fées avec son lot de sorcières, loups et dragons, Katerina Gorelik nous propose également des rencontres étonnantes dans des petits cabinets de curiosité remplis de détails.
Chacun fonctionne en deux temps : pour commencer en plaçant le jeune lecteur à l'extérieur de la maison, lui permettant d'imaginer le pire ; puis ensuite, une vue interne... toujours surprenante !

Blackwater 1 - La crue (Michael MCDOWELL)

note: 4Une ambiance (fantastique) efficace ! Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Tirés à plus de 500.000 exemplaires, les 6 tomes sont LE succès éditorial de ces derniers mois !
Initialement publiés de janvier à juin 1983 par l'américain Michael McDowell, il a fallu attendre la traduction proposée par Monsieur Toussaint Louverture pour découvrir cette épique saga familiale entre avril et juin 2022 ! Et quel beau choix éditorial !
Tout commence par une pluie torrentielle au moment de Pâques 1919 dans la petite ville de Perdido en Alabama. La crue inonde tout, tous les habitants se réfugient sur les hauteurs.
Une femme rousse est découverte dans une des chambres de l'hôtel de la ville. Elle dit s'appeler Elinor et être à la recherche d'un poste d'enseignante. Malheureusement, tous ses diplômes et papiers ont (évidemment) été emportés par les pluies torrentielles...
Tous les habitants tombent sous le charme de la jeune femme. Tous ? Non. Pas Mary-Love qui voit cette nouvelle venue d'un très mauvais œil. La matriarche de la famille Caskey (la plus riche de la ville) se méfie de cette étrangère aux cheveux couleur de rouille qui a réussi à séduire son fils adoré. Surtout que depuis son arrivée, de mystérieux incidents se produisent, notamment autour des rivières...
Teintée de fantastique, la série Blackwater séduit par son efficacité scénaristique et surtout visuelle (on imagine parfaitement une adaptation sur écran, d'ailleurs l'auteur vient du monde du cinéma).
Si on peut pour le moment regretter la relative pauvreté des personnages - notamment masculins -, nul doute que les liens familiaux vont se développer au fil des tomes et que la complexité des personnalités fera son apparition.
Il me tarde de lire la suite et de découvrir le fin mot de l'histoire ! Mais qui peut bien être cette Elinor ?

Blackwater n° 1
La crue (Michael McDowell)

note: 4Une ambiance (fantastique) efficace ! Maureen, MMC - 12 novembre 2022

Tirés à plus de 500.000 exemplaires, les 6 tomes sont LE succès éditorial de ces derniers mois !
Initialement publiés de janvier à juin 1983 par l'américain Michael McDowell, il a fallu attendre la traduction proposée par Monsieur Toussaint Louverture pour découvrir cette épique saga familiale entre avril et juin 2022 ! Et quel beau choix éditorial !
Tout commence par une pluie torrentielle au moment de Pâques 1919 dans la petite ville de Perdido en Alabama. La crue inonde tout, tous les habitants se réfugient sur les hauteurs.
Une femme rousse est découverte dans une des chambres de l'hôtel de la ville. Elle dit s'appeler Elinor et être à la recherche d'un poste d'enseignante. Malheureusement, tous ses diplômes et papiers ont (évidemment) été emportés par les pluies torrentielles...
Tous les habitants tombent sous le charme de la jeune femme. Tous ? Non. Pas Mary-Love qui voit cette nouvelle venue d'un très mauvais œil. La matriarche de la famille Caskey (la plus riche de la ville) se méfie de cette étrangère aux cheveux couleur de rouille qui a réussi à séduire son fils adoré. Surtout que depuis son arrivée, de mystérieux incidents se produisent, notamment autour des rivières...
Teintée de fantastique, la série Blackwater séduit par son efficacité scénaristique et surtout visuelle (on imagine parfaitement une adaptation sur écran, d'ailleurs l'auteur vient du monde du cinéma).
Si on peut pour le moment regretter la relative pauvreté des personnages - notamment masculins -, nul doute que les liens familiaux vont se développer au fil des tomes et que la complexité des personnalités fera son apparition.
Il me tarde de lire la suite et de découvrir le fin mot de l'histoire ! Mais qui peut bien être cette Elinor ?

Americana ou Comment j'ai renoncé à mon rêve américain (Luke Healy)

note: 5La randonnée pour se (re)trouver Maureen, MMC - 23 août 2022

Luke est un jeune irlandais créateur de BD qui n’arrive pas à percer dans son pays, il n’a pas d’emploi, pas d’avenir. Alors, comme beaucoup d’irlandais depuis des décennies, il imagine les USA comme un Eldorado. Il parvient à y vivre quelques mois mais son VISA arrive vite à expiration, il est donc contraint de partir.

C’est alors qu’il découvre Wild, le livre (puis le film) qui raconte l’expérience de Cheryl Strayed sur une portion du PCT (Pacific Crest Trail). Luke a un nouvel objectif : s’attaquer à son tour à cet immense sentier de randonnée de l’ouest américain qui relie le Mexique au Canada sur plus de 4200 kms.

C’est son expérience qu’il nous livre ici, sans faux semblants. C’est tour à tour l’excitation de l’aventure, les difficultés du sentier, les blessures, la solitude, les retrouvailles, les grands moments de doute, la sensation de perdre pied et l’envie d’abandonner ou au contraire l’impression d’être un surhomme et de pouvoir dorénavant affronter toutes les situations… Mais ce sont aussi des réflexions sur son enfance irlandaise et sur les Etats-Unis qui ne sont finalement peut-être pas à la hauteur de son rêve américain.
Ces longs mois sur le sentier sont l’occasion de nombreuses rencontres et surtout de nombreux moments d’introspection qui le font grandir et comprendre qui il est vraiment.

Tous ceux qui ont déjà tenté l’expérience de la randonnée itinérante retrouveront des sensations connues à travers ces pages au style sobre et aux couleurs discrètes : une majorité de blanc, bleu et quelques pointes de rouge pour rappeler le drapeau américain.

Un roman graphique comme un carnet de voyage, passionnant et inspirant !

Ne dis rien (Patrick Radden Keefe)

note: 5Crimes de guerre & loi du silence en Irlande du Nord Maureen, MMC - 11 décembre 2021

Quasiment 50 ans après l'enlèvement et le meurtre de Jean McConville (en 1972), les langues ne sont toujours pas totalement déliées. Par honte, par déni et surtout par peur des représailles.
Ils sont quelques dizaines à avoir disparu sans laisser de traces, pendant les violentes décennies de Troubles en Irlande du Nord. Alors considérés comme des mouchards, des traitres à la cause ; on les a fait disparaître. On ? L'IRA = l'Armée Républicaine Irlandaise. Mais tout n'est pas si simple.
Difficile de résumer cette enquête journalistique riche de 500 pages en seulement quelques lignes alors que tout n'est qu'ombres et lumières. Pas de manichéisme dans cette histoire nord-irlandaise (qu'on ne peut définitivement pas résumer par catholiques nationalistes versus protestants unionistes), mais une complexité où religion, territoire, et politique se mêlent intimement ; où des civils deviennent terroristes par idéologie identitaire, tuent ou sont tués.
Un texte passionnant pour qui s'intéresse de près ou de loin à l'Histoire irlandaise ou plus généralement aux crimes de guerre et au silence qui les entoure.

Brooklyn (Colm Tóibín)

note: 4Le roman de l'exil et du passage à l'âge adulte Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Années 50, Eilis a la chance de trouver une formation et un emploi à Brooklyn. Elle quitte donc sa famille et sa petite campagne irlandaise pour se construire une nouvelle vie aux Etats-Unis. Mais elle est tiraillée entre ses origines et sa nouvelle identité.
Un portrait authentique. Colm Toibin sait capturer les émotions et parvient à les retranscrire avec force mais simplicité.

Missouri 1627 (Ted Caplan)

note: 5Road trip adolescent Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Quand la fille la plus populaire (et normalement chaste) du lycée découvre qu'elle est enceinte, elle doit sauver les apparences et faire 1627 kms à travers les USA afin de trouver une clinique qui accepte l'avortement de mineures sans signature d'un adulte responsable. Et pour traverser cette épreuve et le pays, rien de mieux qu'une amie un peu originale qui n'a peur de rien !
Un sujet grave abordé avec humour et légèreté. Des questions d'actualité et des messages d'importance (consentement, réappropriation de son corps, regard des autres...), mais jamais de ton moralisateur.
Héroïnes attachantes, rythme dynamique, dialogues efficaces... excellent d'un bout à l'autre !

Le choeur des femmes (Martin Winckler)

note: 5A lire de toute urgence ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

600 pages au sein d'un service gynécologique et on ouvre les yeux sur des pratiques qu'on ne devrait plus accepter !
Jean n'est ni tendre ni à l'écoute de ses patientes. Ce qui l'intéresse c'est la chirurgie et la science, pas la psychologie et les histoires de bonnes femmes... Pas d'empathie ou de bienveillance, plutôt de la froideur et l'oubli de sa vocation première : soigner.
Des témoignages poignants d'authenticité. Voilà un titre qui donne à réfléchir au sujet des pratiques médicales. C'est choquant et parfois douloureux... mais nécessaire.

Faërie (Raymond Elias Feist)

note: 5Entre fantastique et horreur Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Avant d'emménager dans une vieille maison isolée au coeur de la forêt, assurez-vous que celle-ci ne soit pas habitée par tout le folklore européen (anglo-saxon) : Titania et Obéron, Puck, des changelings, la Chasse sauvage...
Entre fantastique et horreur, R. E. Feist a su capturer l'essence des êtres féeriques : tantôt beaux et attirants, tantôt cruels et sans pitié ! Des scènes... inoubliables !

Vaisseau d'Arcane n° 1
Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Un monde fantasy riche et original ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sous forme de roman chorale, Adrien Tomas nous présente un monde fantasy riche et foisonnant. Les 4 personnages "principaux" suivent des objectifs différents et voyagent d'un bout à l'autre de la carte, permettant ainsi aux lecteurs d'appréhender un peu mieux l'univers imaginé par l'auteur.
Histoire de famille, complots politiques, magie quasi scientifique... c'est dynamique et passionnant ! Quelle imagination ! Vivement la suite (et fin puisqu'il n'y aura que 2 tomes) !
Vainqueur du Prix Imaginales des Bibliothécaires organisé à Epinal, il avait aussi ma préférence dans la sélection.

Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Un monde fantasy riche et original ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sous forme de roman chorale, Adrien Tomas nous présente un monde fantasy riche et foisonnant. Les 4 personnages "principaux" suivent des objectifs différents et voyagent d'un bout à l'autre de la carte, permettant ainsi aux lecteurs d'appréhender un peu mieux l'univers imaginé par l'auteur.
Histoire de famille, complots politiques, magie quasi scientifique... c'est dynamique et passionnant ! Quelle imagination ! Vivement la suite (et fin puisqu'il n'y aura que 2 tomes) !
Vainqueur du Prix Imaginales des Bibliothécaires organisé à Epinal, il avait aussi ma préférence dans la sélection.

Une seconde vie (Dermot Bolger)

note: 5En quête de ses origines irlandaises Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sean part à la recherche de son identité, du secret qui entoure sa naissance. Il se retrouve confronté à une ancienne société catholique irlandaise qui se débarrassait des femmes "gênantes" en les enfermant dans des couvents.
Dermot Bolger parle d'adoption, d'abandon, de maternité, de paternité et évidemment de quête d'identité... et il le fait avec une grande émotion, beaucoup de sensibilité, d'intelligence et de justesse. Superbe !

Just Not Married n° 1
Just not married n° 1 (Kinoko Higurashi)

note: 5Le quotidien d'un couple de trentenaires non mariés Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Ritsuko et Non-Chan sont en couple depuis 10 ans mais ne sont pas (encore) mariés. Un sujet encore épineux dans le Japon du XXIe siècle, toujours assez traditionnel.
Chaque situation est présentée des deux points de vue, montrant ainsi les différences de sensibilité et d'interprétation dans le couple alors que les deux amoureux se connaissent depuis longtemps.
Une peinture du quotidien authentique, dans laquelle il est facile de se reconnaître.
La série est courte : seulement 5 tomes !

Arte n° 1 (Kei Ohkubo)

note: 5Un manga au coeur de la Renaissance italienne Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Arte n'a qu'un rêve : devenir artiste peintre. Mais dans cette Renaissance italienne du début du XVIe siècle, les femmes n'ont pas accès à la création artistique, encore moins quand elles naissent dans des familles nobles !
Pourtant, à force de détermination et de travail, Arte va trouver un maître et devenir une apprentie presque comme les autres... mais dans cet univers très masculin, difficile de se faire accepter et de prouver ses talents !

Petits (Alain Serres)

note: 5La relation parents/enfants à travers de beaux portraits d'animaux Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Un album très doux et poétique pour parler de la relation parents/enfants : les animaux adultes accompagnent leurs petits sur le chemin de la vie.
Le texte d'Alain Serres est mis en valeur grâce aux très belles et colorées illustrations de Julia Chausson qui travaille avec des techniques de gravure (ici sur bois).

Super cagoule (Antonin Louchard)

note: 5Un loup, une poule et une cagoule Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sur fond de Petit Chaperon rouge, Antonin Louchard propose à nouveau une confrontation entre deux personnages qui s'envoient des répliques savoureuses. C'est dynamique, efficace et très drôle !
Et puis, qui ne connaît pas la sensation d'une jolie cagoule sur la tête ?

Les bottes (Antonin Louchard)

note: 5A lire à voix haute et à 2 voix ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Il pleut. Pour sortir et profiter de la récréation avec ses copains, il faut enfiler ses bottes... Ah ! L'épreuve des bottes en maternelle !
Un petit lapin qui n'arrive pas à s'habiller et une maîtresse qui perd petit à petit patience.
Des dialogues en ping-pong très efficaces qui feront peut-être davantage rire les grands que les petits car la situation ne leur sera peut-être pas totalement inconnue.
Un des meilleurs titres d'Antonin Louchard !

Mon chat sauvage (Isabelle Simler)

note: 5Vous reconnaîtrez votre chat ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Voilà un portrait de chat drôle et instructif. Propriétaires de félins, vous reconnaîtrez quelques situations joliment croquées. Le trait précis d'Isabelle Simler sait toujours parfaitement mettre en avant les animaux qu'elle observe. C'est beau, tendre et presque émouvant !

Le drakkar éternel (Estelle Faye)

note: 4Mythologie nordique Maureen, MMC - 23 avril 2021

Embarquez dans l'aventure et suivez deux jeunes collégiens prisonniers d'une malédiction sur un drakkar. Pour pouvoir rentrer chez eux et délivrer l'équipage qui erre sur les flots depuis des siècles, ils doivent visiter 9 îles incarnant les 9 mondes Vikings et y trouver un objet bien précis.
Les deux adolescents jonglent entre dangers et rencontres avec les dieux nordiques.
Comme d'habitude avec Estelle Faye, l'aventure est là, les images défilent sous nos yeux, on ne s'ennuie pas et c'est l'occasion, pour les jeunes lecteurs d'apprendre de nombreux détails sur cette mythologie qu'on ne connaît que trop peu.

Le drakkar éternel (Estelle Faye)

note: 4Mythologie nordique Maureen, MMC - 23 avril 2021

Embarquez dans l'aventure et suivez deux jeunes collégiens prisonniers d'une malédiction sur un drakkar. Pour pouvoir rentrer chez eux et délivrer l'équipage qui erre sur les flots depuis des siècles, ils doivent visiter 9 îles incarnant les 9 mondes Vikings et y trouver un objet bien précis.
Les deux adolescents jonglent entre dangers et rencontres avec les dieux nordiques.

Comme d'habitude avec Estelle Faye, l'aventure est là, les images défilent sous nos yeux, on ne s'ennuie pas et c'est l'occasion, pour les jeunes lecteurs d'apprendre de nombreux détails sur cette mythologie qu'on ne connaît que trop peu.

Pleine lune (Antoine Guilloppé)

note: 5Mystère dans la forêt Maureen, MMC - 23 avril 2021

Tamisez la lumière, mettez une ambiance de forêt en fond sonore... vous voilà sous la lune au cœur des bois.
Quelque chose se trame, tous les animaux sont inquiets. Le renard se cache dans son terrier, la chouette s'envole, les sangliers grognent, les lapins s'enfuient... mais que se passe-t-il ?
La surprise se cache dans les dernières pages, entre les planches joliment découpées. Une merveille.

Un bûcher sous la neige (Susan Fletcher)

note: 5Une ode à l'indépendance et à la nature Maureen, MMC - 20 avril 2021

Voilà un livre qui n'est plus vraiment de saison mais qui vous fera voyager au cœur de l’Écosse, dans la vallée de Glencoe plus exactement.
Corrag cherche refuge dans les Highlands, fuyant les accusations de sorcellerie ayant conduit sa mère à la mort. Dans cette Écosse du XVIIe siècle, tourmentée par les guerres de clans et le conflit avec l'Angleterre, la jeune femme trouve sa place, isolée dans les collines mais acceptée par un clan de Highlanders.
Un bûcher sous la neige, c'est une ode à l'indépendance féminine, à la solitude mais surtout à cette vie simple dans la merveilleuse nature sauvage qui nous entoure. Une sorte de sobriété heureuse au XVIIe siècle, à la sauce écossaise.

Le gang des rêves (Luca Di Fulvio)

note: 5New York des années 20 ! Maureen, MMC - 16 février 2021

Début XXe siècle, une adolescente fuit l'Italie avec son bébé (issu d'un viol). Elle débarque à New York et s'installe dans le quartier des immigrés, des rêves plein la tête. Malheureusement, l'illusion tourne court. Malgré la misère du quotidien, elle donne tout à son fils - Christmas - pour qu'il devienne un parfait américain.
Adolescent dans les rues New Yorkaises des années 20, Christmas fonde son propre gang et, beau parleur, parvient à faire la loi dans le quartier. En parallèle, Ruth, jeune fille juive, a le malheur de croiser le chemin d'un prédateur mais s'en sort grâce à Christmas.
Dans ce New York des gangs et de la Prohibition, au milieu de la violence, du racisme et de la misère, les deux adolescents trouvent un sens à leur vie. Ce sont deux personnages extrêmement lumineux, portés par un fol espoir.
Un gros livre qui se dévore, les scènes défilent sous nos yeux comme un film... émotions garanties !

Dans la vallée (Hannah Kent)

note: 5Superstitions au XIXe siècle Maureen, MMC - 16 février 2021

Campagne irlandaise, 1825. Imaginez les chaumières difficilement chauffées par la tourbe, la bruine, l'air marin, les pommes de terre comme seul repas ; la misère et les superstitions sont le quotidien.
Nora vient de perdre son mari, mort subitement à la croisée des chemins. Elle se retrouve seule pour élever son petit-fils infirme : Micheal. Les poules ne donnent plus d’œufs, le beurre ne prend plus... alors la rumeur enfle dans le village : c'est forcément l'enfant le coupable car il a été remplacé par le Petit Peuple (The Good People) ! Seule, abandonnée de tous, Nora fait appel à la guérisseuse du coin pour "exorciser" le petit...
Un roman dramatique et immersif duquel on ne ressort pas indemne. Surtout lorsque l'on sait qu'il est basé sur un fait réel (le procès d'une guérisseuse dans le comté de Kerry, en 1826 !).

Croke Park (Sylvain Gâche)

note: 5Sport et histoire en Irlande Maureen, MMC - 16 février 2021

1920, alors que la guerre civile fait rage en Irlande, des membres de l'IRA attaquent simultanément des dizaines d'espions anglais cachés dans divers endroits de Dublin. L'après-midi même, un match de football gaélique a lieu à Croke Park et les anglais sont persuadés que l'IRA est dans le public. La tension monte et la fusillade éclate, faisant des dizaines de morts et de blessés parmi les civils.
Alors que Croke Park est le stade dédié aux sports gaéliques, il accueille exceptionnellement un match de rugby en 2007 et pas n'importe lequel : Irlande/Angleterre ! La douleur est encore vive dans la mémoire irlandaise et le match cristallise toutes les tensions...
Une bande-dessinée bien documentée pour mieux comprendre l'histoire irlandaise, encore très présente dans la mémoire collective.

Oeuvre non trouvée

note: 5Fantasy historique Maureen, MMC - 16 février 2021

Dans ce gros livre vous trouverez : 1) le recueil de nouvelles Janua Vera et 2) le roman Gagner la guerre dans lequel le héros-narrateur (Benvenuto) nous raconte en détail ses missions d'espion/assassin.
Ces aventures devraient vous convaincre que la fantasy cache des trésors insoupçonnés mais attention, âmes sensibles s'abstenir, certaines scènes pourraient vous choquer.
Le lecteur suit le malfrat sur des centaines et des centaines de pages, au plus près de l'action. En ressortent des scènes inoubliables telle celle de la course poursuite sur les toits de la ville de Ciudalia, digne d'un film de capes et d'épées ; ou celle dans laquelle, Benvenuto, grièvement blessé, nous raconte les quelques semaines pendant lesquelles il était enfermé dans une geôle, bien conscient des ravages sur son corps. Extrêmement réaliste !
Qualifié de fantasy historique, Gagner la guerre met en avant les jeux de pouvoirs et les nombreuses manipulations politiques du royaume dans lesquelles Benvenuto n'est finalement qu'un pion. Passionnant !

Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)

note: 5Fantasy historique Maureen, MMC - 16 février 2021

Les aventures de Benvenuto devraient vous convaincre que la fantasy cache des trésors insoupçonnés.
Le héros-narrateur, est l'homme de main d'un puissant politique du royaume. Espion, voleur, assassin, il exécute toutes les missions que lui confie son patron, sans aucun état d'âme. Benvenuto est un véritable scélérat qui ne s'embarrasse pas de morale. Alors attention, âmes sensibles s'abstenir, certaines scènes pourraient vous choquer.
Le lecteur suit le malfrat sur des centaines et des centaines de pages, au plus près de l'action. En ressortent des scènes inoubliables telle celle de la course poursuite sur les toits de la ville de Ciudalia, digne d'un film de capes et d'épées ; ou celle dans laquelle, Benvenuto, grièvement blessé, nous raconte les quelques semaines pendant lesquelles il était enfermé dans une geôle, bien conscient des ravages sur son corps. Extrêmement réaliste !
Qualifié de fantasy historique, Gagner la guerre met en avant les jeux de pouvoirs et les nombreuses manipulations politiques du royaume dans lesquelles Benvenuto n'est finalement qu'un pion. Passionnant !

Un peu de bois et d'acier (Chabouté)

note: 5L'émotion sans un mot Maureen, MMC - 16 février 2021

C'est l'histoire d'un banc dans un parc. Chaque jour il voit le monde passer autour de lui et est le témoin des changements. Au fil des pages et des saisons, sans aucune parole, on voit des habitués, des pressés, des voyageurs, des flâneurs... et parfois de grands absents au fil du temps. Une émotion brute, sans aucun mot !

Bordeterre (Julia Thévenot)

note: 5Monde parallèle et chant révolutionnaire Maureen, MMC - 25 novembre 2020

Inès 12 ans et son frère Tristan de 16 ans sont en vacances. Alors qu'ils se promènent au bord d'une falaise, ils voient leur chien passer à travers une brèche ; et bientôt, il suivent le même chemin.
Ils atterrissent à Bordeterre où la magie est puissante mais bridée par l'aristocratie dirigeante. Le pouvoir se révèle à travers les mots, lorsqu'on se met à chanter. Seules quelques ritournelles sont autorisées, pour le travail principalement ("Meunier, tu dors" pour faire tourner le moulin plus efficacement), mais c'est une magie que les puissants de ce monde veulent contrôler.
Un débordement (une révolution) a eu lieu quelques années auparavant mais a eu des conséquences terribles pour toute la population... Heureusement, la jeunesse de Bordeterre compte bien regagner sa liberté et pour cela, rien de tel que quelques chants révolutionnaires bien placés !
Le frère et la sœur sont rapidement séparés à leur arrivée dans ce monde parallèle : Inès est recueillie par l'aristocratie, Tristan rejoint les rangs du peuple. Deux points de vue qui s'affrontent.
Derrière un schéma assez classique, Julia Thévenot fait preuve d'une grande sensibilité musicale et offre de très belles émotions !

Je suis ton ombre (Morgane Caussarieu)

note: 4Fantastique et ambiance dérangeante Maureen, MMC - 25 novembre 2020

Poil-de-Carotte est un jeune adolescent souffre-douleur. Clin d’œil à l’œuvre emblématique de Jules Renard : enfant délaissé, grandissant dans la solitude, proche des animaux et surtout… victime qui se transforme petit à petit en bourreau sadique grâce à quelques prédispositions assez inquiétantes.
Le Poil-de-Carotte de Morgane Caussarieu vit seul avec un père handicapé dans une vieille baraque délabrée. L’enfant a connu un drame – où est le reste de la famille ? que sont-ils devenus ? – et se raccroche encore un peu à la normalité mais, à cause de son environnement et surtout à cause de la lecture d’un ancien journal intime découvert dans la ferme hantée d’à côté, va franchir la ligne et définitivement passer de l’autre côté. C’est un anti-héros, un personnage détestable auquel on tente d’abord de trouver des excuses mais qui, par ses propos et gestes, devient « irrécupérable ».
Pendant une très grande partie du livre, je me suis demandée si notre jeune héros n’était pas un sociopathe en puissance qui imaginait le tout pour justifier ses actes… et c’est clairement une explication qui m’aurait séduite. Mais non, le surnaturel est là et bien admis sous la plume de Morgane Caussarieu. Et finalement, les origines et l’utilisation qu’elle offre à certains mythes « fantastiques » m’ont convaincue.
Un titre pour l’automne, l’atmosphère creepy/malsaine s’y prête particulièrement bien. Mais attention, âmes sensibles s’abstenir, absolument rien ne nous est épargné !

Assez de bleu dans le ciel (Maggie O'Farrell)

note: 5Un roman polyphonique émouvant Maureen, MMC - 6 novembre 2020

Tout commence dans le Donegal en Irlande. Daniel et sa famille quittent la maison au milieu de nulle part car il doit prendre un avion, direction New York. Son père fête son anniversaire, c’est l’occasion ou jamais de le revoir après tant d’années de séparation et de rancœur.
Qui est cet homme ? Qui est sa femme, Claudette ? C’est ce que va nous raconter Maggie O’Farrell, avec force détails, beaucoup d’humanité et beaucoup d’authenticité. C’est une plongée pleine d’émotions dans la vie chahutée de ces deux êtres fragilisés. C’est l’illustration que les choix et les rencontres que l’on fait, les décisions que l’on prend, influent sur le reste de notre vie.
A travers une narration non-linéaire, nous découvrons le passé de ces deux amoureux autour desquels tous les autres personnages secondaires gravitent. L’autrice ne suit pas une ligne chronologique toute droite, elle joue avec le temps et donne la parole à de nombreux personnages.
Maggie O’Farrell possède un talent certain pour raconter l’humain, pour construire des personnages complexes et les doter de sentiments et émotions très palpables. Le voyage n’est pas seulement entre l’Irlande, les États-Unis, la Finlande ou la France mais aussi et surtout dans l’âme humaine. Quelle belle réussite !

Fingus Malister n° 1
Feux follets, mandragore et cadavre frais (Ariel Holzl)

note: 4Les recettes farfelues d'un apprenti magicien Maureen, MMC - 5 novembre 2020

Fingus 12 ans est un orphelin pas comme les autres. Son grand rêve est de devenir le grand seigneur maléfique de la ville. Il doit pour cela intégrer l’académie de magie et devenir un nécromancien très puissant. Le concours d’entrée est proche, Fingus veut éblouir les jurés en leur présentant un sort bien particulier qui ne fonctionnera que si le garçon réunit les ingrédients de la recette. Sève de mandragore, or des fous, bocal à élixir et cadavre frais… difficile de les trouver quand on est un enfant inventif mais pas très débrouillard. Heureusement, notre héros est accompagné de la brillante petite Polly, jeune sorcière de 12 ans qui incarne la voix de la raison. Les deux amis affrontent les dangers et repoussent ceux qui leur mettent des bâtons dans les roues mais rien n’est simple car Polly doit composer avec le caractère exécrable de Fingus ! Si l’on passe outre le tempérament antipathique du jeune garçon, on retrouve avec plaisir un peu de Ron Weasley et Hermione Granger dans la jeune sorcière, finalement la véritable héroïne de l’histoire.
Alors, Fingus réalisera-t-il son rêve ?
L’aventure est rythmée, les scènes imagées, les dialogues ne manquent pas de peps et l’ensemble est plein d’humour.

Et le désert disparaîtra (Marie Pavlenko)

note: 5Conte écologique Maureen, MMC - 6 octobre 2020

Dans ce futur qui pourrait être le nôtre, l’eau a disparu et avec elle, la faune et la flore. La Terre est recouverte de déserts brûlants dans lesquels subsistent quelques rares oasis et les derniers arbres centenaires que les hommes abattent et vont revendre pour pouvoir s’acheter des matières premières : eau gélifiée, bouteilles d’oxygène et nourriture. L’ancêtre de la tribu ne cesse de clamer (mais n’arrive pas à se faire entendre des nouvelles générations) que coupés, les arbres comblent des besoins immédiats (en procurant de l’argent) mais que, protégés et multipliés, sur le long terme, ils produisent tout ce qui est nécessaire à la survie des êtres humains… et de la planète entière ! C’est évidemment un discours très écologique que nous propose ici Marie Pavlenko et un discours qui raisonne plus que jamais avec notre actualité et nos problématiques quotidiennes. C’est un court titre (une petite graine plantée) qui s’adresse aux lecteurs adolescents, cette nouvelle génération qui, comme l’héroïne du roman, ouvrira peut-être les yeux sur l’évidence, verra peut-être plus loin que l’enrichissement immédiat et permettra, on l’espère, de changer sa façon de vivre pour sauvegarder la planète.

Embardée (Christophe Léon)

note: 5Un texte court mais fort Maureen, MMC - 3 juillet 2020

Dans une société qui pourrait être la nôtre, la peur et l’intolérance ont pris le dessus. La sexualité est devenue l’affaire de tous et ceux qui n’entrent pas dans les cases sont parqués dans des ghettos hors de la ville, devant porter un losange rose pour se signaler. On découvre ce monde à travers les yeux de la jeune Gabrielle, adolescente de 13 ans qui, seule dans l’appartement, inquiète et s’imaginant le pire, attend le retour de ses deux pères. L’auteur découpe son texte en chapitres, tantôt décrivant le présent, tantôt les souvenirs de l’adolescente. On découvre alors dans ceux-ci la montée progressive de l’homophobie, de l’ostracisme… et du totalitarisme. Invisible ou seulement à travers des actes isolés au départ, personne n’y croit ; et puis enfin, on se réveille un matin et il est trop tard. C’est un court texte (moins de 100 pages) qui dit beaucoup. "Embardée" révolte, dénonce et questionne sur des sujets plus que jamais d’actualité. A lire !

Une fille facile (Louise O'Neill)

note: 5"Asking for it" (le titre original) ? Maureen, MMC - 20 juin 2020

Emma est la star du lycée et de la petite communauté irlandaise où elle vit. C’est une jeune femme bien dans sa peau, libre de ses choix. Elle est belle, elle le sait et elle en profite. Mais tout dérape lors d’une fête alors qu’elle accepte d’avaler quelques pilules, pour ne pas perdre la face sous la pression des regards. Trou noir. Quelques jours plus tard, alors qu’elle ne se souvient toujours de rien, elle tombe sur des photos de cette soirée, partagées sur les réseaux sociaux. Elle voit un corps de poupée, nue, mise en scène et utilisée par plusieurs garçons. Elle ne se reconnait pas. Emma devient alors la bête noire de la communauté, celle qui dérange par son comportement passé, celle qui ose parler de viol. Tout le monde lui tourne le dos parce que, finalement, à utiliser son corps en toute liberté, ne l’aurait-elle pas « bien cherché » (le titre original est d’ailleurs très parlant : « Asking for it »). Un titre dur et poignant qui revient sur la question du consentement et l’usage de son corps (surtout quand on est une jeune femme), à l’heure où les réseaux sociaux régissent nos vies. Âmes sensibles, s’abstenir.

Des fleurs pour Algernon (Daniel Keyes)

note: 5Quand science-fiction rime avec très fortes émotions Maureen, MMC - 13 juin 2020

Des scientifiques parviennent à décupler l’intelligence de la petite souris Algernon. Il est temps de faire l’expérience sur un cobaye humain ; c’est Charlie, un adulte atteint d’un retard mental, qui est choisi. C’est à travers son journal intime que le lecteur suit les effets de l’opération. Les pensées de Charlie s’enrichissent en même temps que son vocabulaire et son expression écrite. Mais avec l’augmentation de son intelligence viennent aussi les terribles prises de conscience. Les souvenirs des moqueries d’hier s’agrémentent maintenant de souffrances. Et si son QI continue de s’élever, il n’en comprend pas mieux les règles qui régissent les interactions humaines. Devenu un véritable surdoué, Charlie n’a peut-être pas gagné le bonheur pour autant… Pire ! Après des mois dans cette nouvelle vie, il apprend que les effets de l’opération s’effacent petit à petit pour Algernon…
Un livre poignant et terriblement humain ; Des Fleurs pour Algernon sait convaincre, même les plus réfractaires à la science-fiction !

Une éducation (Tara Westover)

note: 5Un portrait inspirant et riche en émotions ! Maureen, MMC - 13 juin 2020

Plus jeune enfant d'une fratrie de sept, Tara grandit dans une communauté mormone dans les montagnes de l’Idaho. Le père, survivaliste de plus en plus paranoïaque, fait tout pour que sa famille reste cachée. Aucune déclaration à l'état civil, interdiction d'aller à l'hôpital et évidemment, les enfants ne se sont jamais assis sur les bancs de l'école publique.
Tara pourrait suivre les traces de ses frères et sœurs et adhérer pleinement aux convictions de ses parents mais à l’adolescence, alors qu’elle ouvre les yeux sur le monde qui l’entoure, elle comprend qu’il y a plus et que le modèle offert par sa famille n’est peut-être pas le bon. Mais renier une quinzaine d’années d’enrôlement et renoncer à la sécurité et à l’amour du seul foyer jamais connu n’est pas chose facile. C’est grâce à sa détermination et à son courage que Tara, seule, trouve le chemin de l’école et s’éduque. C’est aussi seule et sans aucun soutien qu’elle s’extrait de cet environnement et commence une nouvelle vie. Mais ce n’est pas sans doutes ni sans souffrances. Le portrait inspirant et riche en émotions d’une jeune femme qui prend sa vie en main, envers et contre tout.

Retour Haut