Recherche


Avis de lecteurs

Madeleine, résistante n° 1
La rose dégoupillée (Eloïse de La Maison)

note: 5Une BD passionnante sur Madeleine Riffaud, résistante à 17 ans. Elsa - 24 février 2022

Madeleine a 93 ans en 2017 quand Jean-David Morvan l’appelle pour lui proposer de faire une bande dessinée sur elle : « une BD ?!! … mais c’est pour les [...]

Le fil rompu (Céline Spierer)

note: 5De 1912 à 2016, de l'empire russe à New York Marie, MMC - 11 mai 2022

Malgré les liens qui l’unissent à sa mère et à ses sœurs, Ethan, jeune adolescent, a plutôt la vie triste depuis le départ de son père. C’est sans doute cette [...]

Les voyageurs n° 1
L'espace d'un an (Becky Chambers)

note: 5Charmante SF Victoria - 8 février 2022

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome [...]

Lire est dangereux (pour les préjugés) (Dave Connis)

note: 5Vous avez dit dangereux ? pour qui ? Pourquoi ? Marie, MMC - 11 mai 2022

Le titre à lui seul mérite de connaître ce livre. Derrière une écriture assez simple, sous l'étiquette parfois réductrice de pageturner, ce roman conduit à un vrai questionnement sur la [...]

Ne m'oublie pas (Alix Garin)

note: 5 « Trop tard arrive plus vite qu’on ne croit. Promets-moi de ne jamais oublier ça Clémence » Marie, MMC - 11 mai 2022

Marie-Louise a une fois encore fugué de l’EPAD où elle réside désormais. C’est la fois de trop pour sa petite fille Clémence qui décide de kidnapper sa grand-mère pour la [...]

La Sagesse des mythes
Gilgamesh n° 1
Les frères ennemis (Clotilde Bruneau)

note: 4Naissance d'une amitie S.BASSET - 31 janvier 2022

Une excellente BD pour découvrir l’"Épopée de Gilgamesh", le dessin est élégant et le propos est très didactique !

Critique

 

Les grandes occasions (Alexandra Matine)

note: 3La vie comme une toile que l'on tisse. Marie, MMC - 24 juillet 2021

Jeune femme, puis jeune mère Esther a fait le choix de rester coûte que coûte, de jouer son rôle et surtout de prendre soin, non pas de sa famille mais de ce qu’elle pourrait ou devrait être. Comme une couverture tricotée que sans cesse on rafistole, elle a choisi de tisser et réparer les fils de cette famille qui finalement n’en a peut-être que le nom. Malgré tout, même si la tentation est forte de la juger, on s'abstient et on respecte ses choix même si on ne les comprend pas et c’est la réussite de ce roman parfois un peu lourd.