Recherche


Avis de lecteurs

Gardez l’œil ouvert (Victoria Charlton)

note: 5Si vous aimez la Youtubeuse, vous aimerez l'auteure Céline - 12 novembre 2022

Ce livre reflète parfaitement la personnalité et la façon de travailler de la Youtubeuse spécialiste du True Crime, on sent véritablement sa patte dans la façon d'expliquer les choses, de [...]

Le livre des heures (Anne Delaflotte Mehdevi)

note: 5L'horloge tourne... Clarisse - 8 novembre 2022

Au 15ème siècle, Marguerite est née fille et petite-fille d’enlumineurs, chaque jour elle subit le harcèlement d’une mère qui lui en veut d’être une fille, chaque jour elle maintient en [...]

Perceval (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 5Une merveilleuse adaptation S.BASSET - 24 octobre 2022

Une merveilleuse adaptation en bande-dessinée pour les enfants de la légende arthurienne. Le graphisme est de toute beauté entre onirisme et poésie.

Les Enquêtes du Département V n° 9
Les Enquêtes du Département V n° 9
Sel (Jussi Adler-Olsen)

note: 5Un nouveau coup de maitre Céline - 12 novembre 2022

Ce nouveau tome des Enquêtes du Département V est une nouvelle fois excellent, on retrouve tout ce qu'on aime dans cette saga littéraire : du suspens, des personnages attachants et [...]

Les romantiques (Cécile Coulon)

note: 5Romantique, érotique et rigolo... Clarisse - 8 novembre 2022

Une soixantaine de classiques revisités à la sauce poétique érotique de Cécile Coulon, de très courts textes drôles, touchants, romantiques et sensuels mis en scènes par de très belles illustrations [...]

La sainte touche (Djamel Cherigui)

note: 4J'ai un petit problème dans ma plantation S.BASSET - 6 novembre 2022

Dans une langue vive et énervée, le portrait plein d'humour d'un bras cassé qui vit aux crochets d'un petit trafiquant de quartier.

Critique

 

C'est moi qui éteins les lumières (Zūyā Pīrzād)

note: 2Un roman qui laisse un peu indifférent Mathilde - 8 août 2014

Clarisse s'enlise dans son quotidien de mère au foyer banale, entre un mari ronchon mais sans plus et des enfants mignons mais sans plus.
Ce qui donne un roman vraiment sans plus.

On attend. Mais tout est désespérément plat.
Les actions (qui n'en sont pas) sont tellement décrites que vous finissez par vous aussi vous ennuyer. Par exemple, on sait que les enfants en rentrant de l'école se lavent les mains et le visage, pas la peine de l'écrire/le sous-entendre à chaque fois.
En bref, entre stéréotypes (la mère de l'héroïne, un vrai cliché) et récit prévisible, ma déception balance.

Il est ceci dit bien dommage de réduire l’œuvre de Zoyâ Pirzâd à ce roman, ses recueils de nouvelles (comme Le goût âpre des kakis, ou bien le joli Un jour avant Pâques) sont bien plus réjouissants !