Recherche


Avis de lecteurs

Le boiseleur n° 1
Les mains d'Illian (Hubert)

note: 5Les oiseaux en bois Sylvie - 17 février 2024

Illian est un sculpteur sur bois très talentueux. Il travaille, sans relâche, pour M. Koppel, à fabriquer des cages en bois que ce dernier vend aux habitants de Solidor, la [...]

Ralph Azham n° 1
Est-ce qu'on ment aux gens qu'on aime ? (Lewis Trondheim)

note: 4Vaut le détour Maxence - 26 février 2024

Léger, drôle et touchant.
La suite des aventures donne envie !

The housing monster (prole.info)

note: 5the housing monster Boris - 30 mars 2024

le titre pourrait se traduire par: "quand le bâtiment va tout va". Ou comment asservir le peuple avec le crédit.
PS: c'est un livre "en français" malgré son titre

Le rapport de Brodeck n° 2
L'indicible (Manu Larcenet)

note: 5L'Autre et l'Indicible Sylvie - 19 mars 2024

Brodeck est un homme, rescapé de l'enfer.
Un jour, les hommes du village vont l'obliger à rédiger un rapport sur la mort de "L'Anderer", à laquelle Brodeck n'a pas assité. Ce [...]

Le rapport de Brodeck n° 1
L'autre (Manu Larcenet)

note: 5L'Autre et l'Indicible Sylvie - 19 mars 2024

Brodeck est un homme, rescapé de l'enfer.
Un jour, les hommes du village vont l'obliger à rédiger un rapport sur la mort de "L'Anderer", à laquelle Brodeck n'a pas assité. Ce [...]

Le boiseleur n° 2
Le boiseleur n° 2
L' esprit d'atelier (Hubert)

note: 5La guerre de l'Art Sylvie - 2 mars 2024

Depuis qu'il est parti de Solidor, Illian ne sculpte plus. Mais, sa renommée suscite l'intérêt de Tullio Hamzari, grand sculpteur de la prestigieuse cité de Bélizonde.
Ce dernier réussit à convaincre [...]

Critique

 

L'île haute (Valentine Goby)

note: 5Que la montagne est belle FM - 21 septembre 2022

1942. Vadim est un petit Parisien juif et, pour soigner son asthme et l’éloigner du danger, sa famille le confie à des montagnards de Vallorcine, dans les Alpes. Pour cet enfant qui n’a jamais quitté Paris, l’arrivée dans cette vallée reculée est un choc absolu : émotionnel, sensoriel, esthétique. Il va regarder, observer, absorber, chaque détail des montagnes, de leur lumière, leur couleur changeante, leur relief, leur végétation et leurs habitants.
Mais Vadim, renommé Vincent dès lors qu’il descend du train, est aussi un garçon d’une dizaine d’années avec sa vie d’écolier, ses jeux, et il découvre la vie des enfants à la montagne, au plus près de la nature et avec beaucoup de travail.
Pendant ces quelques mois, Vincent va découvrir également l’émoi amoureux, le secret, la vie d’une communauté. Mais la guerre continue, et l’occupant italien va laisser place en 1943 à l’occupant allemand, plus dangereux.
Toute l’histoire est vécue du point de vue de ce jeune garçon, dont la vie et l’état de santé seront transformés par ce séjour à la montagne. Un roman sensible, émouvant, d’une immense poésie, qui décrit très bien la vie rurale de l’époque de la guerre, et évoque aussi avec une grande finesse les angoisses et les forces de l’enfance.