Recherche


Avis de lecteurs

Le printemps de Sakura (Marie Jaffredo)

note: 5"Puis chaque année, le printemps revient" Sylvie - 26 mars 2024

Sakura vit à Tokyo avec son père. Sa mère est morte dans un accident, Sakura avait 5 ans. Cela fait trois ans et Sakura est une petite fille triste. Son [...]

Le rapport de Brodeck n° 2
L'indicible (Manu Larcenet)

note: 5L'Autre et l'Indicible Sylvie - 19 mars 2024

Brodeck est un homme, rescapé de l'enfer.
Un jour, les hommes du village vont l'obliger à rédiger un rapport sur la mort de "L'Anderer", à laquelle Brodeck n'a pas assité. Ce [...]

Le rapport de Brodeck n° 1
L'autre (Manu Larcenet)

note: 5L'Autre et l'Indicible Sylvie - 19 mars 2024

Brodeck est un homme, rescapé de l'enfer.
Un jour, les hommes du village vont l'obliger à rédiger un rapport sur la mort de "L'Anderer", à laquelle Brodeck n'a pas assité. Ce [...]

Ralph Azham n° 1
Est-ce qu'on ment aux gens qu'on aime ? (Lewis Trondheim)

note: 4Vaut le détour Maxence - 26 février 2024

Léger, drôle et touchant.
La suite des aventures donne envie !

Carnet de prison (Galien)

note: 4«Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts» Isaac Newton Jérôme - 29 janvier 2024

"Meilleur texte" [...] selon le préfacier et écrivain communiste Alain Badiou sur la prison, qui y est "admirablement croquée" par l'auteur de bandes dessinées et dessinateur de presse (Le Sans-culotte [...]

Je suis leur silence (Jordi Lafebre)

note: 5Les voix d'Eva Sylvie - 8 février 2024

Eva est psychiatre. Fantaisiste, délurée, débordante de vitalité, c'est une jeune femme décalée et attachante.
Elle est contactée par une ancienne patiente pour venir l'assister suite au décès d'un oncle.
Eva [...]

Critique

 

Voleur de feu : une vie d'Arthur Rimbaud n° 1
Voleur de feu (Damien Cuvillier)

note: 2"Je veux être poète" Sylvie - 19 décembre 2023

Une BD sur la vie d'Arthur Rimbaud, "poète voyant", à la courte vie tumultueuse : sacré défi ! L'incipit nous avertit : "L'auteur (...) assume une totale subjectivité ainsi que la fictionnalisation de plusieurs passages".
De fait, j'ai trouvé cette première partie guère passionnante : le scénario est quasiment inexistant, les personnages peu attachants et édulcorés jusque dans le graphisme et les couleurs fades. Nous sommes loin de ce que revendiquait Rimbaud, dans une lettre à Georges Izambard : "Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens".
Bref, ma subjectivité ne s'accorde pas avec celle de l'auteur.