Recherche


Avis de lecteurs

Kaguya-Sama : Love is War n° 1 (Aka Akasaka)

note: 5L’amour est une guerre, le premier qui déclare ses sentiments la perd! Sarah - 5 octobre 2022

Voilà un titre à ne pas prendre au sérieux ! Mais absolument pas ! C’est drôle, avec des personnages truculents que je prends de plus en plus plaisir à découvrir. Dans cette [...]

L'île haute (Valentine Goby)

note: 5Que la montagne est belle FM - 21 septembre 2022

1942. Vadim est un petit Parisien juif et, pour soigner son asthme et l’éloigner du danger, sa famille le confie à des montagnards de Vallorcine, dans les Alpes. Pour cet [...]

Ada et Graff (Dany Héricourt)

note: 5Une belle histoire FM - 21 septembre 2022

Dans un village en zone rurale, Ada est une septuagénaire un peu marginale. Veuve d’un médecin, cette Anglaise est à la fois digne et secrète. Elle ne voulait pas d’enfant [...]

Les carnets de l'apothicaire n° 1 (Itsuki Nanao)

note: 5Une agréable découverte Sarah - 29 septembre 2022

Les Carnets de l’Apothicaire a été une très belle surprise. Je peux même avancer le fait que c’est l’une de mes meilleures découvertes de cette année 2022. Le scénario mêle [...]

Il est grand temps de rallumer les étoiles (Virginie Grimaldi)

note: 5Frais et plein d'humour Cécile - 26 septembre 2022

Frais et plein d'humour, ça remet en perspective les priorités de la vie

Mashle n° 1
Mash Burnedead et ses muscles d'enfer (Hajime Komoto)

note: 5One Punch Man version Harry Potter Florian - 28 septembre 2022

Dans un monde où la magie fait loi, Mash Burnedead est un jeune homme dépourvu de magie qui a été élevé par son père adoptif dans la forêt loin de [...]

Critique

 

Les oiseaux ne se retournent pas (Nadia Nakhlé)

note: 4Un roman graphique sombre, poétique et onirique. Angélique, MMC - 20 août 2021

Ce roman graphique sur les thèmes de l’enfance et l’exil s’intègre dans un projet avec un spectacle, une exposition et un dessin animé.
C’est l’histoire d’une rencontre entre une jeune fille de 12 ans, Amel et un déserteur et musicien, Bacem qui fuient leur pays en guerre en direction de l’Europe.
L’auteure traite un sujet contemporain sans repères spatio-temporels ni considération géopolitique ; les guerres en contexte de fond pourraient être toutes les guerres. Elle se concentre sur la dimension humaine du voyage de cette enfant.
Elle raconte l’exil des réfugiés sans pathos en choisissant la poésie comme langage (elle cite des vers de grands auteurs), en les comparant à des oiseaux migrateurs ; le vol des oiseaux servant de fil rouge au récit.
Nadia Nakhlé a opté pour une histoire dessinée dans des teintes sombres rehaussées de touches de couleurs, à mi-chemin entre livre illustré et BD, avec des pleines pages formant des tableaux somptueux, ornant les bords de pages de liserés, le tout sur un papier de qualité.