Recherche


Avis de lecteurs

Le roi disait que j'étais diable (Clara Dupont-Monod)

note: 5« Aliénor. Une forteresse. Belle, isolée, imprenable ! » Angélique, MMC - 11 février 2022

Clara Dupont-Monod, doublement primée cet automne (prix Femina et Goncourt des Lycéens) pour son roman « S’adapter », a consacré auparavant deux ouvrages à la plus romanesque des figures historiques [...]

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

Je suis une sur deux (Giulia Foïs)

note: 5Un récit puissant et bouleversant Lou - 25 juin 2022

Giulia Fois nous prévient sur la quatrième de couverture et avec cette citation tirée du récit "J'ai eu de la chance, j'ai eu le bon viol." C'est donc en pleine [...]

La source au bout du monde (William Morris)

note: 4Un roman arthurien...du 19ème siècle ! S.BASSET - 3 juin 2022

Les amateurs des romans arthuriens de Chrétiens de Troyes seront ravis de se plonger dans ce texte exigeant qui rend un hommage appuyé aux récits de chevalerie médiévaux

Les vieux fourneaux n° 6
L'oreille bouchée (Wilfrid Lupano)

note: 4Papy fait de la résistance en Guyane Jérôme, LLMC - 16 février 2022

Dans ce sixième tome des Vieux fourneaux, nos adorables papys de la conspiration ludico-anarchiste « Ni Yeux ni maîtres » Emile, Antoine et Pierrot se rendent en Guyane à la [...]

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Diagonale vertigineuse Sylvie - 17 mai 2022

Etienne Davodeau va parcourir 500 kms à pieds entre une grotte de Pech Merle, dans le Lot, et le bois Lejuc, dans la Meuse où le projet d'enfouissement de déchets [...]

Critique

 

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Vertige de la mort Jérôme, LLMC - 8 mars 2022

Cette bande dessinée est à la fois un voyage dans le temps, des premiers dessins humains rupestres à l’histoire récente du livre et de son évolution numérique, mais aussi une exploration de la signalétique à travers le temps (comment signifier le danger nucléaire de manière universelle pour des durées vertigineuses ?) ; un magnifique voyage dans l’espace de la mal nommée « diagonale du vide », au départ de la grotte dessinée de Pech Merle jusqu’au petit village meusien de Bure où le projet d’enfouissement des déchets nucléaire est en cours, une réflexion sur le métier de dessinateur, sur la marche et sur le vivant. Une traversée solitaire émaillée de rencontres avec des habitants ordinaires comme avec des compagnons de route d’un jour ou plus… Le parti pris subjectivement revendiqué par Etienne Davodeau de dénoncer ce projet, avec l’aide de militants informés, se conjugue équitablement avec un besoin d’évasion, de légèreté et de description des grands espaces pleins de beauté (en passant par le massif central, Moulins, le Morvan, etc.) rendu possible par les dessins somptueux du dessinateur.