Recherche


Avis de lecteurs

Romy et Julius (Marine Carteron)

note: 5Très plaisant ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

Cette réécriture de Roméo et Juliette à la sauce moderne m’a tout simplement enchantée !

Nous avons affaire à deux ados : d’un côté Romy, fille du boucher du village, de [...]

La Villa aux étoffes (Anne Jacobs)

note: 5Downton Abbey à l'allemande FM - 14 août 2021

Une saga familiale qui emmène le lecteur dans l'Allemagne du XXè siècle, au sein d'une famille mi-aristocrate mi-bourgeoise, au train de vie élevé grâce aux filatures. En ce siècle traversé [...]

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Très divertissant ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Cette Mamie Luger (Berthe de son petit nom) est tout bonnement incroyable ! 102 ans, pas tout à fait toutes ses dents, un langage des plus fleuris...attendez-vous à découvrir un [...]

Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Formidable Frederic - 3 avril 2021

Une histoire passionnante pleine d'intrigue et de rebondissements.
J’ai bien aimé la façon qu’Adrien Tomas nous livre cette histoire. Chaque chapitre est le point de vue d’un personnage différent. Ce [...]

Lady Whisky (Joël Alessandra)

note: 4L’histoire vraie d’une femme passionnée de whisky. Agnès MMC - 10 mars 2021

Helen Frances Arthur a consacré une grande partie sa vie au whisky, rare femme acceptée dans cet univers très masculin. Lorsqu'elle décède en 2015, sa nièce et son mari, l'auteur [...]

Sacrées sorcières (Roald Dahl)

note: 5Excellente adaptation ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Sacrées sorcières marque le retour très attendu de Pénélope Bagieu !
Sa version de l’histoire nous plonge avec délice dans l’univers à la fois drôle et cruel de Roald Dahl. Son [...]

Avis de lecteurs

 

Bientôt minuit (Marie Pavlenko)

note: 4L'enfer en EHPAD FM - 30 décembre 2021

Un couple d'amants s'était promis de s'accompagner dans la vieillesse. La dépendance arrive plus tôt que prévu pour l'un des deux, qui se voit plus ou moins contraint par sa fille d'entrer en EHPAD ; son amante, encore autonome, finit par l'y rejoindre de sa propre initiative. Cependant, ce n'est pas exactement la lune de miel qui les attend, mais l'accablement et la maltraitance.
Un excellent roman qui met en lumière la souffrance du grand âge humilié. On n'en sort pas indemne.

Le Roman de Jim (Pierric Bailly)

note: 5Amour parental FM - 30 décembre 2021

Un jeune homme, Aymeric, retrouve par hasard Florence, une ancienne collègue plus âgée. L’un et l’autre se débrouillent dans une vie parfois cahotique, travaillent, suivent leur voie. Florence est enceinte mais seule. Une attirance naît, qui devient relation amoureuse. Aymeric est là, auprès de Florence, pour la fin de la grossesse, la naissance du bébé, ses premières années… et prend tout naturellement la place du père. Des liens d’une grande force se tissent entre le petit Jim et lui, cet amour de l’enfant qui donne sa confiance et de l’adulte attendri qui souhaite rendre l’enfant heureux. Mais que se passera-t-il si le père biologique refait surface ?
Ce roman aborde avec subtilité ce sujet à la fois éternel et très actuel de l’amour qui peut unir un enfant et son parent, quel que soit le statut de celui-ci. Une belle écriture contemporaine.

Les royaumes de feu n° 8
La mission de Péril (Tui-T Sutherland)

note: 5la mission de peril Charlotte - 8 décembre 2021

il été super bien
comme les autre royaumes de feu

Monsieur (Stony)

note: 5Un très beau film romantique ! Angélique, MMC - 20 août 2021

Bombay, de nos jours. Ratna, jeune veuve est domestique chez Ashwin, un riche architecte revenu en Inde après un long séjour aux Etats-Unis.
Dans l’appartement, ils se frôlent et s’évitent, Ratna baissant les yeux, Ashwin perdu dans sa mélancolie et plein d’incertitudes sur son avenir après l’annulation de son mariage.
Contrairement à sa famille et ses amis qui ignorent voire méprisent Ratna, il la respecte.
Leur relation échappe progressivement au cadre strict du service puisqu’ils se dévoilent peu à peu l’un à l’autre et s’aident mutuellement.
Qui est le plus libre des deux ? Lui, qui a les moyens de partir mais le devoir de rester, ou elle, qui n’a pourtant que ses rêves et sa détermination.
Une fin pleine d’espoir !

Les bâtisseurs du vent (Aly Deminne)

note: 5Un chantier titanesque ! Angélique, MMC - 19 août 2021

Ce premier roman couronné par le prix René Fallet 2020 aborde les thèmes de l'exclusion, l'injustice mais aussi l'entraide et le courage, sous la forme d'un conte.
Andreï Voronov, le héros, travaille sur les chantiers et habite dans les bas-fonds d'un bourg reculé : l'allée du Vhan, où échouent les exclus.
Par une nuit d'été, un orage éclate et la foudre frappe l'église. Les nantis du village veulent la reconstruire à tout prix mais ne veulent pas sortir un denier de leurs poches. Ils posent alors un ultimatum à Andreï : rebâtir lui-même l'église avant les prochaines fêtes de Pâques sinon tous les habitants du Vhan seront expulsés.
Il pourra compter sur l'aide de ses voisins et amis ; tous vont apporter leur pierre à l'édifice, les femmes et les enfants y compris : les nourrissant et les encourageant. Les jours s'égrènent et les saisons défilent au rythme des moments de partage et de convivialité parfois, des mauvaises conditions météorologiques et des embûches des nantis souvent. Mais rien ne les arrêtera.
Un livre qui fait du bien, porteur d'espoir, plein d'humanité.

Le Dernier enfant (Philippe BESSON)

note: 5Le nid vide FM - 14 août 2021

Le temps a filé, et voici venu le jour où le plus jeune des enfants quitte le nid familial pour prendre son envol. Le temps d'une journée, celle du déménagement, une mère affronte cette douleur intime qu'elle sait pourtant nécessaire. Un roman délicat.

La Villa aux étoffes (Anne Jacobs)

note: 5Downton Abbey à l'allemande FM - 14 août 2021

Une saga familiale qui emmène le lecteur dans l'Allemagne du XXè siècle, au sein d'une famille mi-aristocrate mi-bourgeoise, au train de vie élevé grâce aux filatures. En ce siècle traversé par deux guerres et des mouvements d'émancipation, cette famille et ses domestiques vivent eux aussi les bouleversements de leur époque. Il y a vraiment du Downtown Abbey dans cette série, mais ce n'est pas un défaut car c'est bien écrit et parfaitement dépaysant et distrayant. On attend la traduction du 4è tome à l'automne 2021 !

La dame à la licorne (Collectifs Futuropolis)

note: 5Un album écrin d'amour et de valeurs. Gabin - 9 juin 2021

"Par les forêts fécondes,
Par les vertes vallées
Où les fruits abondent
J'ai traversé les rivières
Qui dévalaient de les montagnes
Et débordaient de leur lit,
J'ai couru longtemps,
Sans savoir jamais
Que je vous cherchais."
Voici quelques vers évoquant toute la beauté poétique et contée de cet ouvrage. Béatrice Fontanel et Vanessa Hié réalisent ici de concert un sublime documentaire inspiré d'une œuvre majeure de la Renaissance.
Une magnifique évasion embaumée par le parfum délicat de la providence.

L'espace d'un an (Marie Surgers)

note: 5Très jolie découverte ! Victoria, MMC - 12 mai 2021

Amateurs de space-opera bourré d’action et de rebondissements, passez votre chemin. Les romans de Becky Chambers s’apparentent plutôt à de la science-fiction « feel good ».

Dans ce premier tome (les histoires sont indépendantes les unes des autres), on suit le quotidien d’un vaisseau tunnelier, le Voyageur, et de son petit équipage soudé, à travers l’arrivé à bord de Rosemary, qui fuit visiblement quelque chose.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’univers est extrêmement riche, car peuplé d’aliens très variés ! Ce qui explique qu'il soit beaucoup question de relations inter-espèces et de tolérance : un propos intelligent et drôlement en adéquation avec certaines questions d’actualité.

Le roman offre un panel de personnages extrêmement attachant (même le plus grincheux d'entre eux !) et on suit avec intérêt les relations qui se tissent, malgré les divergences fréquentes. C'est finalement avec un gros pincement au cœur qu’on les laisse continuer leur route spatiale sans nous…

Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Formidable Frederic - 3 avril 2021

Une histoire passionnante pleine d'intrigue et de rebondissements.
J’ai bien aimé la façon qu’Adrien Tomas nous livre cette histoire. Chaque chapitre est le point de vue d’un personnage différent. Ce qui crée quasiment un suspense à chaque fin de chapitre car le chapitre suivant passe à un autre personnage.
J’ai vraiment hâte de connaître la suite et fin dans son prochain livre.

Lady Whisky (Joël Alessandra)

note: 4L’histoire vraie d’une femme passionnée de whisky. Agnès MMC - 10 mars 2021

Helen Frances Arthur a consacré une grande partie sa vie au whisky, rare femme acceptée dans cet univers très masculin. Lorsqu'elle décède en 2015, sa nièce et son mari, l'auteur de ce livre, découvrent qu'elle recherchait encore LE whisky idéal pour la marque qu'elle avait créée. Et voilà notre auteur parti sur les traces d'Helen Arthur à la recherche du whisky qu'elle n'avait pas trouvé. C'est donc un carnet de voyages à travers l’Écosse et les grandes distilleries qui fabriquent le single mat que nous livre Joël Alessandra avec ses aquarelles très évocatrices et dépaysantes. Il va rencontrer les distillateurs et comprendre les différents éléments qui donnent au pur malt écossais ces parfums et ces saveurs si particuliers. L'histoire et la technique de fabrication du whisky sont expliquées très simplement et clairement. Un bel hommage à cette femme et à cet alcool emblématique de l’Écosse.

Des gens comme nous (Leah hager Cohen)

note: 5Famille quand tu nous tiens ! Agnès MMC - 12 décembre 2020

Dans ce roman foisonnant qui se déroule sur les cinq jours qui précèdent le mariage de leur fille ainée, nous sommes plongés dans le quotidien joyeux et agité de la famille Blumenthal, Walter et Bennie et leur quatre enfants, bientôt 5 comme l’apprend Bennie au début de l’ouvrage.
Leur maison est aussi l'un des personnages principaux du livre, vieille maison de famille à laquelle tous sont très attachés mais qu'ils ont décidé de vendre. La vieille tante Glad qui perd un peu la tête, rescapée enfant d'un terrible accident qui a marqué la ville, pourrait bien profiter de toute cette agitation pour faire une dernière révélation...

Térébenthine (Carole Fives)

note: 4Quelle place pour l'art ? Agnès MMC - 12 décembre 2020

La narratrice achète la revue Beaux-Arts et lit un article sur un peintre décédé, Luc, dont la peinture rencontre un grand succès et la voilà plongée dans ses souvenirs de cours à l'école des Beaux-arts avec ses amis Lucie et Luc.
Rentrés dans cette école avec un grand désir de peindre les voilà tous les trois confrontés à un monde où seuls ont droit de cité les ateliers mêlant son, vidéo et multimédia mais où la peinture et raillée et moquée, voire interdite par leurs enseignants et reléguée à une activité clandestine dans les sous-sols de l'école.
En même temps qu'elle évoque sa passion pour l'art et qu'elle réfléchit sur sa place dans notre société Carole Fives dresse un portrait sans concession sur son enseignement.

Le chant de la pluie (Sue Hubbard)

note: 5Retour en Irlande Agnès MMC - 12 décembre 2020

Martha, professeure à Londres, vient de perdre son mari Brendan, critique d'art et galeriste. Elle retourne dans le cottage qu'il possédait dans son village natal, sur la côte ouest de l’Irlande, face aux iles Skellig et se retrouve confrontée non seulement à son présent difficile mais aussi à leur passé commun, elle a alors l'impression de découvrir un homme qu'elle croyait connaître. Au milieu de cette nature sauvage, de la pluie et des embruns, les rencontres qu'elles va faire vont l'aider à entrevoir un nouveau chemin. Même si le sujet de départ n'est pas forcément très gai, l'auteure a fait de ce roman un moment lumineux et poétique. A lire bien au chaud sous un plaid avec une tasse de thé !

Romy et Julius (Marine Carteron)

note: 5Très plaisant ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

Cette réécriture de Roméo et Juliette à la sauce moderne m’a tout simplement enchantée !

Nous avons affaire à deux ados : d’un côté Romy, fille du boucher du village, de l’autre Julius, néo rural fraichement débarqué de la ville, et végétarien de surcroit. Si ces deux-là se rapprochent grâce au club de théâtre local, à l’image de la pièce de Shakespeare, leur histoire d’amour naissante va diviser les troupes…

Original, drôle et rafraichissant, ce roman écrit à quatre mains est remarquable ! Engagé dans la cause animale sans en faire des tonnes ni culpabiliser le lecteur, le découpage du texte en actes à la manière d’une pièce de théâtre rythme parfaitement le récit. Un régal !

Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)

note: 5Grandiose ! Victoria, MMC - 5 décembre 2020

J’imagine que vous avez entendu parler du naufrage du Titanic ? Mais quid de celui du Wilhelm Gustloff, où près de 9000 personnes ont péri en 1945 alors qu’ils fuyaient l’avancée de l’armée russe ?

Ruta Sepetys nous a habitués à des romans historiques bouleversants pour la jeunesse, celui-là ne fait pas exception ! (autrement dit, sortez votre boîte de mouchoirs) Sa capacité à dénicher des sujets méconnus pour les mettre en lumière, le temps d’un roman, est toujours impressionnante.

Au point de départ de cette histoire, on trouve quatre adolescents d’horizons différents. Façonnés par leur histoire personnelle, tous cachent des traumatismes et des secrets qui se dévoilent au fil du roman, au travers de courts chapitres leur donnant chacun la parole.

Qu’on se le dise, Le Sel de nos larmes est un roman dont vous peinerez à vous remettre. Il apporte un éclairage bouleversant sur un évènement oublié de la fin de la Seconde Guerre mondiale et confirme le grand talent de Ruta Sepetys pour le roman historique.

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Très divertissant ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Cette Mamie Luger (Berthe de son petit nom) est tout bonnement incroyable ! 102 ans, pas tout à fait toutes ses dents, un langage des plus fleuris...attendez-vous à découvrir un personnage truculent et caractériel !
A l’occasion d’une enquête de police (la mamie centenaire a quand même canardé des forces de police sans raison apparente !), Berthe revient sur la succession de drames que furent sa vie, souvent liés à la folie des hommes ou à des unions malheureuses. Parfois dur, mais souvent touchant et drôle, ce roman m’a fait passer un très bon moment de lecture !

Sacrées sorcières (Roald Dahl)

note: 5Excellente adaptation ! Victoria, MMC - 22 juillet 2020

Sacrées sorcières marque le retour très attendu de Pénélope Bagieu !
Sa version de l’histoire nous plonge avec délice dans l’univers à la fois drôle et cruel de Roald Dahl. Son adaptation est à la fois colorée et pleine de malice, tout en mettant le récit au goût du jour.

Que vous soyez un adulte ou cherchiez une idée de lecture pour un enfant, Sacrées Sorcières est un excellent choix ! Il propose un récit d'aventure avec ce qu'il faut de fantastique, beaucoup de rires et de tendresse.

Je suis fille de Rage (Jean-Laurent Del Socorro)

note: 5Roman historique passionnant Michèle - 27 juin 2020

Durant la guerre de Sécession, plusieurs protagonistes racontent ce qu'ils vivent, avec différents points de vue : les Confédérés contre l'Union et les esclaves. Abraham Lincoln se bat contre ses démons, et converse avec la Mort. Se mêlent au roman des documents historiques.
Un roman qui se lit rapidement, original de par sa présentation.
Dès 16 ans.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5une étincelle de vie Patrice - 23 mai 2020

excellent roman, je suis entièrement d'accord avec le commentaire de FM, mais je tenais simplement à dire que ça ne parle pas seulement de l'accès à l'IVG aux Etats-Unis mais aussi de racisme autre plaie béante de cette nation.

État de nature (Jean-Baptiste de Froment)

note: 5Une lecture rapide, grinçante et savoureuse. Marie - 11 mai 2020

Fable politique, roman politique d’anticipation…. Plusieurs possibilités s’offrent à nous pour présenter ce court roman écrit par un ancien conseiller d’un président de la République, plus d’un an avant les événements sociaux qu’a connu notre pays.
Dans ce Royaume de France dont « la Vieille » termine son troisième septennat, les ficelles du pouvoir sont détenues par le Commandeur. Maître absolu dans la manipulation et la pratique du pouvoir, il a pourtant mal évalué les conséquences liées à la propulsion puis au retrait rapide et injustifié de cette jeune préfète du département le plus endormi du pays qu’est La Douvre.
On sourit, on rit mais nos dents grincent. Chacun peut retrouver dans cette galerie de personnages des personnalités connues, mais ce qui en ressort peut-être e plus, ce sont les arcanes du pouvoir, ses limites mais aussi sa force lorsqu’il s’agit de le mettre dans les mains du plus grand nombre.

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5La bétise des hommes peut prendre plusieurs visages Marie - 11 mai 2020

S’échapper quelques heures en Provence à la fin du 16ème siècle. Se retrouver au cœur de Notre-Dame du Loup, cette petite communauté de bénédictines où il fait bon vivre entre la prière, la récolte des simples, ces plantes médicinales et aromatiques que Sœur Clémence connaît si bien et l’accueil des enfants malades dans l’hôpital. Mais l’indépendance inhabituelle, donnée par le roi lui-même, dont bénéficie cette communauté représente pour beaucoup un pouvoir bien trop grand pour ces femmes. Là est bien l’avis du nouvel évêque de Vence. Quoi de plus efficace qu’un scandale pour faire sauter le verrou des lourdes portes de l’abbaye. Cependant, attention, lorsque l’on sous-estime ses adversaires, les conséquences peuvent être lourdes.
Beaucoup de personnages se croisent dans ce riche roman de pure fiction mais historiquement étudié, que l’on a du mal à refermer avant d’atteindre la lointaine dernière page.

Par le feu (Will Hill)

note: 5Histoire d'une reconstruction... Victoria, MMC - 21 avril 2020

"Par le feu" est un véritable livre coup de poing dans lequel Moonbeam, une jeune fille de 17 ans, va nous raconter sa vie passée dans une secte après qu'un incendie ait tout ravagé.
La construction du récit est bien menée, l'histoire haletante...difficile de lâcher l'histoire dans ces conditions ! Le côté combattif de l'héroïne la rend particulièrement attachante. Partagée entre l'envie de s'en sortir et les réflexes qu'on lui a inculqué, c'est à travers ses séances de psychothérapie que l'on va découvrir les évènements qui ont précipité la chute de ce groupe...
Inspiré de faits réels (le démantèlement de la secte de Waco dans les années 1990), le roman livre une histoire glaçante, intense, et met en lumière les effets d'une emprise psychologique sur le long terme. A lire !

L'échelle de Jacob (Ludmila Oulitskaïa)

note: 5Saga russe Serge L - 1 avril 2020

Un grande saga familiale avec de multiples personnages et les vies croisées de huit principaux personnages, dans la Grande Russie, entre 1905 et 2011.

Nora est née en 1943, comme Ludmila Oulitskaïa. Elle finit par ouvrir un paquet de lettres de sa grand-mère Maroussia et de son grand-père Jacob, oublié dans une malle récupérée en 1975. Elle reconstitue progressivement certains pans de l'histoire familiale, et du monde russe, au sens large, avec les espérances, les émigrations, les dénonciations, les relégations, les actions culturelles : on va de Kiev à Saint-Pétersbourg, à Moscou, mais aussi Long Island, New-York, Tbilissi....Un grand roman

La Maison allemande (Annette Hess)

note: 5[livre numérique] Un roman de mémoire et d'émancipation - 22 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la conduit à être sollicitée pour le deuxième procès d’Auschwitz, qui se tient dans sa ville. Elle va ainsi prendre brutalement conscience de ce qu’ont été réellement les camps d’extermination et le sort réservé par les nazis aux Juifs et aux prisonniers politiques. Bouleversée, elle tente d’en parler à ses proches - ses parents, sa sœur infirmière, son fiancé - mais tous font pression sur elle pour la convaincre d’abandonner cette mission, opposant le déni, le silence, à la réalité des faits.
Passionnant, ce roman évoque très bien la difficulté qu’a le peuple allemand à cette époque d’assumer, de regarder en face, l’horreur dont il a pu être témoin ou complice ; mais il s’agit aussi dans ce livre de l’itinéraire d’émancipation d’une jeune femme qui va décider de s’opposer à ses proches, de remettre sa vie en question, pour une cause qui lui semble juste.
Enfin, la qualité narrative est au rendez-vous également, avec quelques énigmes (pourquoi Eva a-t-elle appris si facilement le polonais ?...) qui font qu’on a du mal à s’interrompre dans la lecture !
Un excellent roman, donc, qui a d’ailleurs eu un très grand succès en Allemagne.

La Maison allemande (Annette Hess)

note: 5Un roman de mémoire et d’émancipation - 4 février 2020

Situé au début des années 60 en Allemagne, ce roman nous attache au parcours d’une jeune femme, Eva. Fille d’aubergistes, elle est devenue traductrice, notamment du polonais. Cette compétence la conduit à être sollicitée pour le deuxième procès d’Auschwitz, qui se tient dans sa ville. Elle va ainsi prendre brutalement conscience de ce qu’ont été réellement les camps d’extermination et le sort réservé par les nazis aux Juifs et aux prisonniers politiques. Bouleversée, elle tente d’en parler à ses proches - ses parents, sa sœur infirmière, son fiancé - mais tous font pression sur elle pour la convaincre d’abandonner cette mission, opposant le déni, le silence, à la réalité des faits.
Passionnant, ce roman évoque très bien la difficulté qu’a le peuple allemand à cette époque d’assumer, de regarder en face, l’horreur dont il a pu être témoin ou complice ; mais il s’agit aussi dans ce livre de l’itinéraire d’émancipation d’une jeune femme qui va décider de s’opposer à ses proches, de remettre sa vie en question, pour une cause qui lui semble juste.
Enfin, la qualité narrative est au rendez-vous également, avec quelques énigmes (pourquoi Eva a-t-elle appris si facilement le polonais ?...) qui font qu’on a du mal à s’interrompre dans la lecture !
Un excellent roman, donc, qui a d’ailleurs eu un très grand succès en Allemagne.

Jeannine (Lomepal)

note: 5Un album à 1000°C ! Noëmie - 28 décembre 2019

Rappeur de la nouvelle génération, Lomepal fait parti des très bonnes surprises de l'année pour moi. Je l'ai découvert grâce à cet album et je ne laisse pas un seul son de côté !
Des featurings riches, des textes surprenants mais pleins de sous-entendus, on ne s'en lasse pas.
A découvrir aussi la réédition de cet album renommé "Amina", avec des maquettes, de nouveaux titres et deux fois plus de plaisir à l'écoute !

Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rébecca Dautremer)

note: 5WAOUH Victoria, MMC - 13 décembre 2019

Quelle joie de découvrir un nouvel album de Rebecca Dautremer ! Encore une fois, l'autrice/illustratrice nous livre un véritable bijou d'art et de poésie dans lequel Jacominus, un lapin rêveur et discret, fait le bilan de sa vie. Mélancolie, rencontres, espoirs et déceptions sont au programme de cette rétrospective. Assurément un régal pour les yeux !

Titan Noir (Florence Aubry)

note: 5La vérité sur les parcs aquatiques Victoria, MMC - 13 décembre 2019

A travers deux récits croisés, Florence Aubry s'inspire du documentaire "Blackfish" sur l'orque tueuse Tilikum pour dénoncer les conditions de captivité des animaux dans les parcs maritimes à thème.
A la naïveté et l'enthousiasme d'Elfie, jeune soigneuse récemment recrutée, s'oppose la violence de l'envers du décor : la capture, la séparation de la famille, le confinement et les singeries auxquelles il faut se plier pour les besoins des spectacles...
Un roman court, mais au combien percutant qui pousse à la réflexion !

Barakamon n° 1 (Satsuki Yoshino)

note: 5Un gars de la ville à la campagne Florian - 3 décembre 2019

Ce manga nous met en avant un maître de calligraphie qui a toujours vécu en ville être envoyé à la campagne suite à une bêtise qu'il a fait. En pensant qu'il va pouvoir trouver son inspiration malheureusement, il va toujours se retrouver face à des enfants qu'ils viennent tous les jours chez lui et ils l'empêchent de faire son travail. C'est un manga à la fois drôle et très attachant, il n'y a aucune violence et peut être lu à un très large public. Une recommandation de ma part.

Darker (Hannah Faye)

note: 3Bonne suite Céline - 19 octobre 2019

Bonne suite à "Grey" et qui permet réellement de redécouvrir d'une certaine manière cette histoire car le point de vue de Christian est extrêmement différent de celui d'Ana.
A lire si on a aimé la trilogie Cinquante Nuances de Grey et si on veut en savoir plus sur le personnage de Christian.

Murène (Valentine Goby)

note: 5Revivre avec un handicap - 12 octobre 2019

Valentine Goby nous a habitués à des romans bien écrits et très forts, nourris d’histoires vraies sur des thèmes peu traités dans la littérature, mettant souvent en valeur un personnage principal cruellement atteint par la vie mais combatif. « Murène » ne déçoit pas en nous emportant dans le destin brisé d’un jeune homme athlétique qui perd accidentellement ses deux bras, épaules incluses. Le récit se situe dans les années 1950 : la majorité des mutilés sont alors des blessés de guerre, et il reste beaucoup de progrès à apporter au soin des civils. Souffrance physique, dépression… François passe par toutes les étapes, avant de retrouver un peu de goût à la vie par la natation – si une murène peut nager, pourquoi pas l’homme amputé ? Nous approchons ainsi l’histoire du handisport, jusqu’à sa reconnaissance dans l’arène olympique.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5Des choix éclairés - 12 octobre 2019

Dans le dernier établissement de santé du Mississipi à pratiquer l’avortement, une prise d’otages a lieu. Au sein de ce huis clos se retrouvent une jeune femme qui vient d’avorter, une jeune fille qui souhaite prendre un contraceptif, une militante pro-vie venue incognito pour récolter des preuves supposées de contraintes exercées sur les femmes, le personnel soignant qui, malgré les risques encourus, effectue des déplacements insensés pour aider des femmes, un père isolé qui n’a pas accepté de voir sa fille grandir… A travers les points de vue des différents protagonistes et le récit des vies qui gravitent autour d’eux, ce roman présente certaines circonstances qui peuvent conduire aujourd’hui une jeune fille ou femme à une grossesse non désirée, à vouloir l’interrompre ou pas, ou encore à s’agréger à un activisme anti-IVG, les cas de conscience ou pas, la dureté d’un système judiciaire implacable… L’autrice défend explicitement le droit des femmes à disposer de leur corps mais elle laisse réellement la place aux interrogations des différents personnages, très approfondis, sur cette « étincelle de vie », ce qui donne un livre original, puissant et nuancé.
Un roman sensible, subtil et bouleversant, qui restitue avec réalisme la situation préoccupante de l’accès à l’IVG dans l’Amérique contemporaine.

L'essentiel de la comptabilité pour l'entrepreneur (Tout Apprendre)

note: 4Bonne base Fabien - 22 août 2019

Permet d'avoir les bases de la compta, Lire un Bilan, compte de résultat...
bonne orateur, cependant le quizz est à revoir, merci à easycompta

Quand Hitler s'empara du lapin rose (Judith Kerr)

note: 5Touchant à tout âge - 8 août 2019

Un roman (lire également la suite, "Ici Londres") qui, du point de vue d'une enfant, restitue la cruauté du nazisme, la douleur de l'exil, de la migration, de la vie à reconstruire en Suisse, puis à Paris et enfin en Angleterre. Publié pour les enfants et jeunes adolescents, mais en réalité la qualité d'écriture est tout à fait adaptée aux adultes également.

Un si petit oiseau (Marie Pavlenko)

note: 5Bouleversant ! Victoria, MMC - 4 juillet 2019

Abigail est une jeune fille de 20 ans à qui la vie sourit...jusqu'au jour de son dramatique accident de voiture qui lui coûte un bras. A partir de là, elle va devoir apprendre à se construire un nouvel avenir, à s'accepter et à ne pas repousser les autres.

Comme dans son précédent roman "Je suis ton soleil" (à lire également !), Marie Pavlenko traite avec délicatesse et humour de sujets pourtant difficiles à aborder. L’histoire se dévore d’une traite, la larme à l’œil, et le sourire en coin !

Dead Cross (Dead Cross)

note: 5Lave en fusion Emmanuel, MMC - 7 avril 2019

Dead Cross est une sorte de volcan en éruption : un batteur classé 10 sur l'échelle de Richter, un chanteur hyperactif et imprévisible, un bassiste bouillonnant et un guitariste aux riffs fracassants ! Résultat : un groupe classé par facilité dans la catégorie "hardcore punk" mais qu'on pourrait tout aussi bien qualifier de "trash, heavy, crossover metal"... bref, Dead Cross fond la matière musicale en une lave puissante tout aussi fascinante que déstabilisante.

La Chambre des Merveilles (Julien Sandrel)

note: 4A méditer Noëmie - 13 mars 2019

Etant parti avec un a priori par rapport à ce livre, j'ai été positivement étonné.
Je m'attendais à lire quelque chose de pesant, triste, un peu glauque et finalement pas du tout. L'histoire n'est pas joyeuse, certes, mais les pointes d'humour de la part du fils, Louis, soulage un peu la tension générale du livre.
Très belle leçon de vie, tout peut arriver, à tout moment et à n'importe qui.
En fermant le livre, la première question que l'on se pose est : si cela nous arrivait, comment réagirions nous ?

L'Unité Alphabet (Jussi Adler-Olsen)

note: 4Bon roman mais un peu long Céline - 19 janvier 2019

Fan de Jussi Adler-Olsen, j'ai sauté sur ce livre dès son arrivée à la médiathèque, et je dois avouer que je suis mitigée sur la globalité du roman.
La première partie est excellente, on est totalement prit dans l'histoire de ces deux soldats dans une Allemagne en guerre. Rien à dire sur cette partie qui est totalement réussie.
Pour la seconde partie c'est différent, on se retrouve des années plus tard dans un univers très différent, avec des personnages qui ont évolué (pas tous) et surtout le contexte n'est plus du tout le même.
Et c'est là qu'apparaisse quelques longueurs dans l'histoire, un peu trop de description sur des personnages secondaires, comme la femme de Bryan, ou sur les lieux, etc ... L'histoire reste appréciable mais moins prenante et haletante qu'en première partie.
A lire pour les fans de l'auteur, mais sans en attendre autant que des romans du Département V.

Tenir jusqu'à l'aube (Carole Fives)

note: 5Mère "indigne" ! [livre numérique] - 15 janvier 2019

Comme la chèvre de Monsieur Seguin, la femme dont il est question dans ce court roman tire sur la corde et prend des risques… Mère célibataire, elle s’épuise dans la vie quotidienne fusionnelle avec son petit garçon, dans une impasse. Comment développer son activité professionnelle alors qu’elle n’a pas les moyens de faire garder son enfant ? Comment justifier qu’elle ait besoin d’air et de liberté alors que, travaillant « peu », elle est renvoyée à sa « chance » de pouvoir s’occuper à plein temps de son fils ? Peu à peu, germe l’idée qu’il serait possible de s’échapper un peu le soir, quelques minutes, quand cet enfant qu’elle aime tant est endormi… Et chaque soir, ce sera un peu plus long…
Bien loin du mythe de la mère parfaite, ce roman évoque sans tabou et avec une vraie tension dramatique les difficultés et les contradictions qui peuvent s’opposer dans l’éducation d’un jeune enfant, et la cruelle solitude d’une femme qui ressemble à beaucoup d’autres. Actuel, audacieux et touchant, une vraie réussite !

Tenir jusqu'à l'aube (Carole Fives)

note: 5Mère "indigne" ! - 15 janvier 2019

Comme la chèvre de Monsieur Seguin, la femme dont il est question dans ce court roman tire sur la corde et prend des risques… Mère célibataire, elle s’épuise dans la vie quotidienne fusionnelle avec son petit garçon, dans une impasse. Comment développer son activité professionnelle alors qu’elle n’a pas les moyens de faire garder son enfant ? Comment justifier qu’elle ait besoin d’air et de liberté alors que, travaillant « peu », elle est renvoyée à sa « chance » de pouvoir s’occuper à plein temps de son fils ? Peu à peu, germe l’idée qu’il serait possible de s’échapper un peu le soir, quelques minutes, quand cet enfant qu’elle aime tant est endormi… Et chaque soir, ce sera un peu plus long…
Bien loin du mythe de la mère parfaite, ce roman évoque sans tabou et avec une vraie tension dramatique les difficultés et les contradictions qui peuvent s’opposer dans l’éducation d’un jeune enfant, et la cruelle solitude d’une femme qui ressemble à beaucoup d’autres. Actuel, audacieux et touchant, une vraie réussite !

Chronique des Clifton - Tome 1 : Seul l'avenir le dira (Jeffrey Archer)

note: 5Addictif ! [livre numérique] - 15 janvier 2019

Ce premier tome (paru en 2012) de la « Chronique des Clifton » commence dans l’Angleterre ouvrière du lendemain de la première guerre mondiale. Harry Clifton est un enfant pauvre, mais sa grande intelligence et sa voix exceptionnelle vont lui ouvrir les portes d’une scolarité brillante dans un collège privé. Orphelin de père, il perçoit très jeune l’incohérence des récits familiaux ; on découvrira au fil des pages que la naissance de Harry et le décès de son père ont partie liée à d’autres personnages, ce qui aura des conséquences tumultueuses sur le parcours du jeune garçon.
Le premier roman de la série emporte le lecteur dans les classes les plus éloignées de la société britannique, grâce à l’attachant personnage de Harry qui va s’intégrer peu à peu dans les milieux aristocratiques tout en s’interrogeant sur ses origines. Malgré un schéma romanesque qui peut sembler a priori assez convenu, cette « Chronique des Clifton » est absolument passionnante ; riche en beaux personnages nuancés, elle offre l’intérêt d’un arrière-plan historique, économique et politique solide et bien développé, qui fournit une matière intéressante à de nombreux rebondissements, donnant de la cohérence à chacun des sept tomes de la série. Le dernier a été publié en 2018.

Patria (Fernando Aramburu)

note: 5Le roman du pays basque (livre numérique) - 12 janvier 2019

Il y a encore quelques années, les attentats qui faisaient l’actualité en Espagne émanaient le plus souvent de l’ETA, organisation indépendantiste basque. Patria nous transporte dans cette époque encore très récente, dans le pays basque espagnol, au sein d’un village proche de San Sebastian. Dans ce secteur, il est presque impossible de ne pas soutenir la cause indépendantiste. Les jeunes grandissent dans l’endoctrinement, ou à défaut dans la conscience qu’il faut participer pour s’intégrer : parler basque, contribuer aux collectes pour les prisonniers, manifester … Même s’il faut conserver une unité de façade, des familles se déchirent dans l’intimité. Et quand l’ETA réclame un impôt révolutionnaire de plus en plus important à un chef d’entreprise qui s’est élevé à la force du poignet, et que celui-ci résiste et refuse, c’est toute une vie d’amitiés qui s’effondre.
Enorme succès en Espagne, ce livre est resté assez confidentiel en France ; et pourtant, quel beau roman ! Peut-on (et comment ?), doit-on, pardonner, oublier, tourner la page, vivre avec légèreté, pendant et après des crimes et des lâchetés ? Cette question qui se pose inexorablement aux peuples meurtris par des guerres civiles traverse tout le livre, construit sur l’évocation de la vie d’avant et d’après l’annonce de la fin de la lutte armée.

Patria (Fernando Aramburu)

note: 5Le roman du pays basque - 12 janvier 2019

Il y a encore quelques années, les attentats qui faisaient l’actualité en Espagne émanaient le plus souvent de l’ETA, organisation indépendantiste basque. Patria nous transporte dans cette époque encore très récente, dans le pays basque espagnol, au sein d’un village proche de San Sebastian. Dans ce secteur, il est presque impossible de ne pas soutenir la cause indépendantiste. Les jeunes grandissent dans l’endoctrinement, ou à défaut dans la conscience qu’il faut participer pour s’intégrer : parler basque, contribuer aux collectes pour les prisonniers, manifester … Même s’il faut conserver une unité de façade, des familles se déchirent dans l’intimité. Et quand l’ETA réclame un impôt révolutionnaire de plus en plus important à un chef d’entreprise qui s’est élevé à la force du poignet, et que celui-ci résiste et refuse, c’est toute une vie d’amitiés qui s’effondre.
Enorme succès en Espagne, ce livre est resté assez confidentiel en France ; et pourtant, quel beau roman ! Peut-on (et comment ?), doit-on, pardonner, oublier, tourner la page, vivre avec légèreté, pendant et après des crimes et des lâchetés ? Cette question qui se pose inexorablement aux peuples meurtris par des guerres civiles traverse tout le livre, construit sur l’évocation de la vie d’avant et d’après l’annonce de la fin de la lutte armée.

Incorruptible (Kakkmaddafakka)

note: 3Classique Emmanuel - 31 août 2018

Il semble loin le temps des albums "Night of the stormrider", "Dark Saga" ou encore "Horror Show". Certes, Matt Barlow n'est plus au chant mais Stu Block le remplace avec brio... En fait, ce n'est pas une histoire de chanteur qui provoque un vent de nostalgie en écoutant ce dernier album d'Iced Earth. C'est plutôt une impression viscérale,... comment dire ?... la flamme n'y est plus ?... plutôt, la flamme est devenue flammèche ! C'est ça ! C'est un bon album, très classique pour le groupe, carré, propre, bien produit, les guitares fuzzent, la batterie matraque, tout est à sa place,... trop à sa place. On est peu surpris.

Mathieu Hidalf n° 1
Le premier défi de Mathieu Hidalf (Christophe Mauri)

Prevail II (Kobra and the Lotus)

note: 3Maturité Emmanuel - 4 août 2018

Voici le 5ème album des Canadiens de Kobra And The Lotus. S'il ne déchaîne pas les foules, il dénote par rapport aux autres productions du groupe par son équilibre entre heavy metal (étiquette officielle du groupe) et pop-rock. Paige Kobra mène son "band" avec brio en s'appuyant sur ses grandes capacités vocales. En fait un bon album pour découvrir ce groupe...

Imbattable n° 1
Justice et légumes frais (Pascal Jousselin)

note: 4Concept atypique Victoria, MMC - 19 juillet 2018

Imbattable, c'est ce héros masqué et bedonnant qui épate par ses méthodes d'investigation. Et pour cause, le bonhomme utilise les codes de la bande dessinée pour sauter d'une case à l'autre, ou s'envoyer des missives depuis le bas de la page, ce qui lui donne toujours un temps d'avance sur les vilains qu'il poursuit !

Les amies de papier n° 1
Le cadeau de nos 11 ans (Christophe Cazenove)

note: 5Et si on s'écrivait ? - 22 juin 2018

Toutes les 2 en vacances au bord de la mer, Mei, la parisienne et Charlotte la, cantalienne n'ont en commun que leur âge, 11ans, et le papier à lettres vendu par la boutique du village et qu'elle ont reçu en cadeau. Il n'en faut pas plus pour que la rencontre ait lieu et que l'amitié naisse. Une amitié qui une fois rentrée chez elles se poursuivra par lettre, sinon quoi faire de ce papier à lettre.
A l'heure où il semble impossible de vivre sans téléphone portable, l'amitié que tissent ces deux jeunes filles est belle et sincère. Elles partagent leur bonheur mais aussi les épreuves que la vie leur réserve. Une belle bande dessinées où l'on trouve parfois entre les planches les lettres échangées par les 2 amies.
Simple originale et sincère.

Chaperon rouge (Adolfo Serra)

note: 4Onirique et sauvage S.BASSET - 28 mars 2018

Superbe adaptation du Petit Chaperon rouge par Daniel Zezelj, onirique et sauvage, à découvrir absolument !