Recherche


Avis de lecteurs

Les chevaux du vent n° 1-2 (Jean-Claude Fournier)

note: 5L'Octuple Sentier * Sylvie - 29 mars 2024

Une famille, une fratrie de trois frères dont le cadet est sourd. Ce dernier partira pour devenir moine bouddhiste.
Le quotidien... Le père ne peut se résoudre à cet abandon et [...]

Marx et la poupée (Maryam Madjidi)

note: 4Lettre franco-iranienne Jérôme - 6 mars 2024

Très beau texte de Maryam Madjidi qui raconte sa déterritorialisation relative, corporelle et mentale, jalonnée de doutes, de l'Iran vers la France. Ses réflexions sur l'école républicaine française et les [...]

Ténébreuse n° 1 (Vincent Mallié)

note: 5La belle et ses bêtes Sylvie - 25 décembre 2023

Après moult péripéties, Arzhur décide de retourner dans son pays avec Islen, afin de protéger.
Mais rien ne peut empêcher la terrible vengeance dont Islen est, à son insu, l'instrument.
Cette suite [...]

Différence invisible (Julie Dachez)

note: 5La fille aux baskets rouges Sylvie - 13 mars 2024

Marguerite est une jeune femme comme les autres : elle travaille, vit en couple.
Mais parfois, les apparences sont trompeuses. Le quotidien est un calvaire pour Marguerite qui doit faire d'énormes [...]

Ralph Azham n° 1
Est-ce qu'on ment aux gens qu'on aime ? (Lewis Trondheim)

note: 4Vaut le détour Maxence - 26 février 2024

Léger, drôle et touchant.
La suite des aventures donne envie !

Connemara (Nicolas Mathieu)

note: 5Comédie humaine ultra moderne Jérôme - 6 mars 2024

Superbe fresque sentimentale rurale qui conjugue intimité des relations conjugales (mais pas que) et sociologie critique et subtile de la start-up nation, de la fracture centre/périphérie et du monde des [...]

Avis de lecteurs

 

After n° 5
After ever happy (Anna Todd)

note: 3Une fin mitigée Céline - 4 janvier 2020

Personnellement j'ai été un peu déçue en lisant ce dernier tome, autant on nous a vraiment détaillé la relation entre Tessa et Hardin durant 5 romans et là, on nous sert une énorme ellipse temporelle, je trouve ça dommage.
J'ai vraiment trouvé ce dernier tome moins prenant que les autres. J'ai même survolé certains passage par manque d'intensité dans le récit. Dommage ...

After n° 2
After we collided (Anna Todd)

note: 3Bonne suite Céline - 4 janvier 2020

Une bonne suite au premier tome et qui est un peu plus digeste au niveau de la longueur. Le contenu est d'assez bonne qualité, et l'intrigue avance de manière assez cohérente malgré le jeu du chat et de la souris entre les deux personnages principaux un peu pesant par moment.

Mün (Chilla)

note: 5Le rap selon Chilla Noëmie - 28 décembre 2019

Chilla s'impose enfin dans le rap game avec ce premier album. Connue pour le titre "Si j'étais un homme", le monde du rap lui ouvre ses portes (dures à pousser dans ce monde très masculin).
Une suite à l'ancienne génération de Diam's, Keny Arkana, Chilla rassemble ces femmes qui ont su se faire une place avec des textes engagés et coups de poing !
Très bon album, très bonne production de Suther Kane, elle cotoie les grands noms du rap (Kery James) et ça fait du bien !

Jeannine (Lomepal)

note: 5Un album à 1000°C ! Noëmie - 28 décembre 2019

Rappeur de la nouvelle génération, Lomepal fait parti des très bonnes surprises de l'année pour moi. Je l'ai découvert grâce à cet album et je ne laisse pas un seul son de côté !
Des featurings riches, des textes surprenants mais pleins de sous-entendus, on ne s'en lasse pas.
A découvrir aussi la réédition de cet album renommé "Amina", avec des maquettes, de nouveaux titres et deux fois plus de plaisir à l'écoute !

Marx attack (Soviet Suprem)

note: 5Un Marx et ça repart ! Emmanuel, MMC - 28 décembre 2019

Né de la rencontre entre Sylvester Staline (alias R.wan du groupe Java) et John Lénine (alias Thomas Feterman du groupe La caravane passe), Soviet Suprem mène la révolution du dancefloor à grands coup de références à l'URSS, de musiques balkaniques et russes, d'influences rap et électro... et d'un humour tantôt potache, tantôt cynique.
Tout est travaillé dans les moindres détails avec la précision d'un physicien atomique de Tchernobyl ! Des textes et leurs jeux de mots aux mélodies entêtantes, Soviet Suprem raconte une histoire, clame une attitude et secoue la société en emballant le tout de ridicule.
A prendre au 15e degré !

Rise (Hollywood Vampires)

note: 5Superstars Emmanuel, MMC - 28 décembre 2019

Hollywood Vampires est avant tout un projet de stars : Alice Cooper, chanteur-compositeur et showman incomparable, Joe Perry, guitariste virtuose d'Aerosmith et Johnny Deep, acteur débridé. De prime abord, cette formation pourrait être un caprice de superstars en manque de frissons... Le 1er album composé essentiellement de reprises pouvait d'ailleurs suggérer un projet éphémère...
Et bien ce second opus, "Rise" vient balayer tous les préjugés même s'il y a encore quelques reprises ! En effet, les différentes compositions sont d'une grande qualité et forment peu à peu la personnalité rock. Les 3 compères bossent et mélangent leurs univers... et c'est bon !

Félines (Stéphane Servant)

note: 5Un roman coup de poing ! Victoria, MMC - 27 décembre 2019

« Félines », c’est le témoignage de Louise, une jeune fille de 17 ans touchée par une mutation : comme d’autres adolescentes à travers le monde, son corps se recouvre de poil animal tandis que ses sens s’aiguisent. Et l’on sait tous que ce que l’homme ne comprend pas, il cherche à le détruire… C’est une véritable chasse aux sorcières qui s’amorce tandis que les Félines se regroupent, tâchant de lutter pour construire un monde meilleur où elles seront acceptées telles qu’elles sont.

Si j’appréciais la plume poétique et les mondes envoutants de Stéphane Servant jusque-là, je ne connaissais pas forcément son côté militant ! Avec ce roman, l’auteur aborde des questions actuelles de société avec le diktat des apparences, les violences faites aux femmes ou encore les vagues de migrations.

J’ai dévoré cette histoire sans temps mort ! Le ton est donné dès le début, c’est puissant, immersif et plein de révolte : le genre de livre qui fait gamberger un bon moment et reste en tête ensuite. A la fois politique et engagé, « Félines » est une ode à la tolérance et à la liberté d’être soi.

A mettre d’urgence entre toutes les mains !

Circé (Madeline Miller)

note: 5Vous reprendrez bien un peu de mythologie grecque ? Victoria, MMC - 19 décembre 2019

De Circé, on retient en général qu’elle est cette magicienne transformant en cochons les compagnons d’Ulysse dans l’Odyssée. En la plaçant au cœur de son récit, Madeline Miller lui redonne ses lettres de noblesse.
Puissante enchanteresse, et pourtant simple femme, blessée autant par les mortels que par les dieux, Circé est un esprit libre et est dotée d’une personnalité qui a tout pour séduire le lecteur !
On se laisse charmer par la plume de l’autrice, d’une intense beauté, mais aussi par l’angle d’approche inédit et féministe du récit.

Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rébecca Dautremer)

note: 5WAOUH Victoria, MMC - 13 décembre 2019

Quelle joie de découvrir un nouvel album de Rebecca Dautremer ! Encore une fois, l'autrice/illustratrice nous livre un véritable bijou d'art et de poésie dans lequel Jacominus, un lapin rêveur et discret, fait le bilan de sa vie. Mélancolie, rencontres, espoirs et déceptions sont au programme de cette rétrospective. Assurément un régal pour les yeux !

Titan Noir (Florence Aubry)

note: 5La vérité sur les parcs aquatiques Victoria, MMC - 13 décembre 2019

A travers deux récits croisés, Florence Aubry s'inspire du documentaire "Blackfish" sur l'orque tueuse Tilikum pour dénoncer les conditions de captivité des animaux dans les parcs maritimes à thème.
A la naïveté et l'enthousiasme d'Elfie, jeune soigneuse récemment recrutée, s'oppose la violence de l'envers du décor : la capture, la séparation de la famille, le confinement et les singeries auxquelles il faut se plier pour les besoins des spectacles...
Un roman court, mais au combien percutant qui pousse à la réflexion !

Barakamon n° 1 (Satsuki Yoshino)

note: 5Un gars de la ville à la campagne - 3 décembre 2019

Ce manga nous met en avant un maître de calligraphie qui a toujours vécu en ville être envoyé à la campagne suite à une bêtise qu'il a fait. En pensant qu'il va pouvoir trouver son inspiration malheureusement, il va toujours se retrouver face à des enfants qu'ils viennent tous les jours chez lui et ils l'empêchent de faire son travail. C'est un manga à la fois drôle et très attachant, il n'y a aucune violence et peut être lu à un très large public. Une recommandation de ma part.

Stan & Ollie (Jon S. Baird)

note: 5Histoire d'une amitié - 27 novembre 2019

Tout le monde connaît Laurel et Hardy mais on en sait souvent moins sur les hommes derrière ces personnages. C'est avec beaucoup de talent que ce film nous fait découvrir une belle amitié dans une société du cinéma déjà très instrumentalisée. Le choix a été fait de se centrer sur leur dernière tournée et c'est ce qui fait la particularité de ce film. Profondément touchant, c'est les yeux brillants que nous rions devant ces sketches indémodables et à jamais ancrés dans la mémoire collective. Une performance d'acteurs étonnante en prime.

Les invisibles de la République (Salomé Berlioux)

note: 5Aider la jeunesse - 20 novembre 2019

Originaire d'un village de l'Allier, Salomé Berlioux, nourrie de sa propre expérience qu'elle relate par quelques anecdotes dans le livre, pointe des inégalités sous-estimées : celles qui frappent les jeunes générations vivant dans des zones rurales ou des petites villes, où l'accès à l'éducation, la formation, la culture, le numérique, est plus réduit que dans les grandes zones urbaines. Même si le service minimum existe, qu'une certaine qualité de vie peut partiellement compenser, les perspectives sont moins ouvertes. Donne-t-on autant de chances à ces jeunes-là ? Peuvent-ils avoir accès à toutes les formations, et donc à tous les métiers ? Les encourage-t-on à viser au plus haut quand ils en ont les talents ? Ce livre très accessible, écrit avec Erkki Maillard, établit un diagnostic pertinent et propose des axes d'évolution.

Robe de marié (Pierre Lemaitre)

note: 5haletant - 12 novembre 2019

D'ordinaire je me méfie des pollars car trop souvent c'est un peu toujours les mêmes histoires, mais là... Je me suis laissé happer par cette histoire rythmée où se mêle vengeance et manipulation maladive. Je n'en dirais pas plus, allez y voir vous même. C'est bien écrit et je ne me suis pas ennuyé. Si vous êtes bon lecteur, il peut se lire sur quelques jours. Bonne lecture.

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 1Imposture Patrice - 30 octobre 2019

je pense que ce livre est une arnaque, autant l'attentat contre Charlie Hebdo m'a profondément touché, j'aime ce journal, leurs auteurs et j'avais beaucoup d'admiration pour Cabu , mais là monsieur Lançon nous prend pour des imbéciles, lui cet écrivain plus que moyen nous balance à toutes les pages des références de grands auteurs , il noud dit "voyez mes connaissances, je suis un érudit" et comme on a de l'empathie pour lui à cause de la tragédie qu'il a subit et qu'il subit encore le lecteur se fait avoir, ah quelle courage, quelle émotion c'est un grand écrivain. Je pense qu'aucuns des auteurs tués lors de ce massacre n'auraient eu l'impudence d'écrire un livre ayant seulement pour but la reconnaissance de ses pairs et par ricochet une réussite commerciale .
Je suis CHARLIE

Arcadie (Emmanuelle Bayamack-Tam)

note: 5génial Patrice - 29 octobre 2019

je viens de finir" Arcadie " c'est l'un des meilleurs bouquins je j'ai pu lire, c'est irrévérencieux, politiquement incorrect ,tout ce que j'aime, ça malmène la morale bien- pensante ,ça égratigne la pensée bobo, ça parle de notre monde actuel sans concessions, c'est très sexe, drôle, et surtout ça parle d'amour mais surtout de l'amour que l'on porte à autrui

Darker (Hannah Faye)

note: 3Bonne suite Céline - 19 octobre 2019

Bonne suite à "Grey" et qui permet réellement de redécouvrir d'une certaine manière cette histoire car le point de vue de Christian est extrêmement différent de celui d'Ana.
A lire si on a aimé la trilogie Cinquante Nuances de Grey et si on veut en savoir plus sur le personnage de Christian.

Murène (Valentine Goby)

note: 5Revivre avec un handicap - 12 octobre 2019

Valentine Goby nous a habitués à des romans bien écrits et très forts, nourris d’histoires vraies sur des thèmes peu traités dans la littérature, mettant souvent en valeur un personnage principal cruellement atteint par la vie mais combatif. « Murène » ne déçoit pas en nous emportant dans le destin brisé d’un jeune homme athlétique qui perd accidentellement ses deux bras, épaules incluses. Le récit se situe dans les années 1950 : la majorité des mutilés sont alors des blessés de guerre, et il reste beaucoup de progrès à apporter au soin des civils. Souffrance physique, dépression… François passe par toutes les étapes, avant de retrouver un peu de goût à la vie par la natation – si une murène peut nager, pourquoi pas l’homme amputé ? Nous approchons ainsi l’histoire du handisport, jusqu’à sa reconnaissance dans l’arène olympique.

L'ami (Tiffany Tavernier)

note: 5Un chien, un ami - 12 octobre 2019

Ecrivaine, professeuse d’écriture et de littérature, la narratrice vient de perdre un ami très cher dont on comprend qu’il fut pendant de longues années un interlocuteur irremplaçable et stimulant après avoir été un mentor. Il s’est suicidé, prenant son entourage au dépourvu. Cet homme avait un chien, un dogue allemand, dont la veuve ne veut pas s’occuper et qu’elle confie d’autorité à cette amie, la jugeant la mieux placée, la plus proche, pour remplacer le maître disparu. Se sentant engagée moralement, la narratrice accepte, malgré le règlement de son immeuble qui lui interdit d’avoir un chien dans son appartement… Elle s’attache à lui, leur relation se nourrissant aussi de ses souvenirs de l’ami perdu dont ils portent le deuil ensemble.
Voici un livre très singulier, littéraire (mais pas hermétique !), qui restitue avec force et sensibilité la puissance de liens amicaux et l’intensité de la relation avec un animal : l’ami, on l’aura compris, c’est à la fois l’homme qui n’est plus et le chien de taille humaine.

Les heures indociles (Éric Marchal)

note: 5Dans le Londres des suffragettes - 12 octobre 2019

Eric Marchal nous propose régulièrement des romans historiques documentés qui restituent bien l’atmosphère et les événements d’une époque, en s’intéressant en particulier à la condition féminine. Dans celui-ci, nous plongeons dans l’Angleterre du début du XXè siècle en nous attachant à trois personnages et trois univers qui vont se rencontrer : Olympe, une jeune suffragette, un médecin français métis, et Horace de Vere Cole, artiste et farceur ayant réellement existé, auteur de canulars célèbres. Le rythme trépidant du roman nous emporte dans les bas-fonds d’un Londres pauvre et violent, auprès de l’avant-garde littéraire et artistique et dans un milieu médical qui s’ouvre diversement au progrès de la science et des mœurs ; et, surtout, cette fresque dépeint remarquablement le combat impressionnant des suffragettes, les violences subies, leurs échecs et leurs victoires. Une belle aventure romanesque nourrie de faits historiques.

Le chien de madame Halberstadt (Stéphane Carlier)

note: 4C'est mieux avec un chien - 7 octobre 2019

Baptiste est romancier, mais son dernier livre ne se vend pas très bien. Pendant qu’il l’écrivait, sa compagne l’a quitté. Les journées se succèdent, mornes et déprimantes. Un jour, une de ses voisines, Madame Halberstadt, lui force un peu la main pour qu’il garde son chien, un carlin, pendant quelques jours, le temps d’une opération. Réticent au début, Baptiste s’accommode finalement bien de cette compagnie qui semble donner un élan positif à sa vie : rencontre amoureuse, créativité… Mais Madame Halberstad va bientôt sortir de l’hôpital, alors Baptiste va-t-il vivre sans chien ?.. Un court roman atypique, avec quelques séquences assez drôles.
Sur ce thème de la relation entre un homme et un chien, lire aussi "Denise au Ventoux" de Michel Jullien, plus littéraire et, à mon goût, plus subtil.

After n° 1 (Anna Todd)

note: 4Subtile mélange de genre Céline - 15 septembre 2019

A mi-chemin entre Twilight et 50 nuances de Grey, cette histoire mettant en scène une adolescente qui débarque à l'université et rencontre un garçon mystérieux peut paraître bateau et déjà vu mais je trouve que la façon d'écrire d'Anna Todd donne de la profondeur au roman.
C'est assez prenant, et plus les chapitres défilent, plus on veut connaître la suite.
Un premier tome qui lance bien la saga, à lire.

Quand Hitler s'empara du lapin rose (Judith Kerr)

note: 5Touchant à tout âge - 8 août 2019

Un roman (lire également la suite, "Ici Londres") qui, du point de vue d'une enfant, restitue la cruauté du nazisme, la douleur de l'exil, de la migration, de la vie à reconstruire en Suisse, puis à Paris et enfin en Angleterre. Publié pour les enfants et jeunes adolescents, mais en réalité la qualité d'écriture est tout à fait adaptée aux adultes également.

Michel le mouton qui n'avait pas de chance (Sylvain Victor)

note: 5Bonne humeur et positivité - 6 août 2019

Un très chouette album jeunesse, bourré de clins d'oeil à destination des adultes ! Michel pense n'avoir jamais de chance dans sa vie et vit chaque retournement de situation comme un échec... jusqu'à ce qu'il prenne conscience que sa situation est loin d'être si catastrophique ! Un album très drôle et qui fait relativiser.

Orphelins 88 (Sarah Cohen-Scali)

note: 4Après-guerre et reconstruction Victoria, MMC - 2 août 2019

« Orphelins 88 » peut être considéré comme la continuité de « Max », un autre roman de Sarah Cohen-Scali. Tous deux abordent une facette méconnue de la Seconde Guerre mondiale : le programme Lebensborn, des centres dans lesquels les nazis tentaient de créer la race aryenne parfaite.
Cette fois, elle explique comment les SS enlevaient des enfants répondant aux critères aryens dans les pays de l’Est, pour les germaniser par la suite. Le petit Jo est l’un de ses enfants. Amnésique, nous le suivrons tout au long du roman dans sa quête d’identité.
Sans jamais tomber dans le pathos, l’autrice décrit avec brio les désastres qu’a causé la guerre sur les plus jeunes, le tout d’une écriture fluide et abordable. « Orphelins 88 » passionne autant qu’il fait horreur par moments, mais n’en reste pas moins un roman à la fois instructif et nécessaire.

La sirène & la licorne (Erin Mosta)

note: 4Romance très mignonne Victoria, MMC - 4 juillet 2019

Parfait roman feel-good, "La Sirène et la licorne" sent bon l’été et la douceur !

Lili, passionnée par les effets spéciaux de cinéma et le maquillage, a un look original qui détonne dans son entourage. Harcelée par les élèves de sa classe, elle part au bord de l’océan pour oublier ses problèmes.
Cris, c’est plutôt le genre jean trop large et baskets défoncées. Passionnée de voile, elle est bien plus à l’aise au bord de l’océan qu’au milieu de la foule.
Tout les oppose, rien ne les destinait à se rencontrer, et pourtant ces deux-là vont soigner leurs fêlures ensemble…et plus si affinités !

Un si petit oiseau (Marie Pavlenko)

note: 5Bouleversant ! Victoria, MMC - 4 juillet 2019

Abigail est une jeune fille de 20 ans à qui la vie sourit...jusqu'au jour de son dramatique accident de voiture qui lui coûte un bras. A partir de là, elle va devoir apprendre à se construire un nouvel avenir, à s'accepter et à ne pas repousser les autres.

Comme dans son précédent roman "Je suis ton soleil" (à lire également !), Marie Pavlenko traite avec délicatesse et humour de sujets pourtant difficiles à aborder. L’histoire se dévore d’une traite, la larme à l’œil, et le sourire en coin !

Stop, look, listen (Marta Ren)

note: 5Tornade funk et grande diva - 3 juillet 2019

Un groove qui fait mouche systématiquement, une énergie positive qui donne envie d'accompagner Marta Ren, cette chanteuse soul qui se donne à fond sur des rythmes funk... Une tornade soutenue par une assemblée de cuivres et de basses, qui swing et nous donne notre dose de bonne humeur pour la journée !

Calame n° 1
Les deux visages (Paul Beorn)

note: 5Magistrale épopée - 29 juin 2019

Dans un monde médiéval où les femmes sont décrites comme « sans âmes » et où la magie est prohibée, la jeune Maura va nous raconter son épopée, tout en luttant pour la survie du groupe de rebelles emprisonnés. Une superbe aventure pleine de rebondissements, de trahisons et de lutte pour ses idéaux, dans un univers heroic fantasy savoureux.

C'est le grand gagnant du Prix des Imaginaires 2019 !

Malboire (Camille Leboulanger)

note: 5Les pieds dans la boue ! - 29 juin 2019

Dans un monde post-apocalyptique ravagé par les actions de l’Homme, Zizare essaie d’apprivoiser ce nouvel univers, d’y trouver une place et un avenir. Véritable fable écologique, ce roman nous fait osciller entre la perte de foi en l’Humanité et l’espoir d’un avenir meilleur.

C'est un roman de la sélection du Prix des Imaginaires 2019.

Comment le dire à la nuit (Vincent Tassy)

note: 4Fantastique et poétique - 29 juin 2019

A différentes époques, les destins de plusieurs personnages évoluent pour finir par se rencontrer : tous, ils lutteront pour trouver un sens à la vie et vaincre le poids de la solitude. C’est un livre superbement écrit, ancré dans un univers très onirique.

C'est un roman de la sélection du Prix des Imaginaires 2019.

Une immense sensation de calme (Laurine Roux)

note: 2Etendues glacées - 29 juin 2019

C’est un roman qui nous transporte dans de grandes étendues glacées, où le silence et la nature sont maîtres. Un récit initiatique conté par une jeune narratrice qui découvrira le passé trouble des rares habitants et s’éprendra du plus mystérieux d’entre eux.

C'est un roman de la sélection du Prix des Imaginaires 2019.

Dilili à Paris (Michel Ocelot)

note: 5Un petit bijou - 31 mai 2019

Une fois encore Michel Ocelot nous offre la beauté, l'originalité et l'intelligence. S'ajoute ici l'espièglerie de cette jeune héroïne, le cadre magnifique de notre belle capitale et les rencontres avec tous ces personnages qui font partir de notre histoire. A voir sans hésiter.

Les pirates de "L'Escroc-Griffe" (Jean-Sébastien Guillermou)

note: 5Original ! Victoria, MMC - 31 mai 2019

Les Pirates de l'Escroc-griffe tient à la fois du roman de cape et d'épée, et du roman de fantasy, et c'est une formule qui fonctionne ma foi très bien ! Jean-Sébastien Guillermou nous plonge dans une aventure trépidante, où jamais le rythme ne faiblit, le tout avec une écriture agréable, de l'humour à chaque chapitre, et des dialogues vifs et plaisants. La petite touche de steampunk qui vient agrémenter le texte m'a beaucoup plu aussi, même si c'est avant tout l'univers qui m'a emballée.

Le château des pianos (Pierre Créac'h)

note: 5Que du plaisir ! - 18 mai 2019

On trouve de vraies pépites parmi les livres du secteur Musique et Cinéma !
Ce conte musical est beau de toutes parts : son histoire, ses illustrations, ses musiques. Tout cela porté par la voix chaude de Pierre Arditi.

Derrière les portes closes (Stephan Orth)

note: 4Déconstruire les clichés liés au peuple d'Iran - 16 mai 2019

Stephan est un journaliste allemand, spécialisé dans la presse sur les voyages. Ce livre nous emmène en Iran, en évitant les lieux touristiques et en choisissant de faire confiance à la population locale. Un témoignage habilement écrit, à mi-chemin entre le roman et le documentaire, remettant en cause nos a priori sur ce pays très mal considéré et très souvent mis à mal sur les chaînes d'information traditionnelles. Un livre qui nous redonne un peu foi en l'humanité, sans pour autant écarter la réalité.

Une femme en contre-jour (Gaëlle Josse)

note: 4Découvrir Vivian Maier Serge L - 16 mai 2019

Ce livre de Gaelle Josse nous permet de découvrir ce que fut la vie de Vivian Maier, photographe amateur qui a été découverte et révélée au grand public après sa mort, après un curieux concours de circonstances. Gaelle Josse nous présente ce que fut la vie de Vivian Maier, et c'est relaté mais pas romancé. La lecture en est passionnante et on peut ensuite rechercher de nombreuses photographies mises sur différents sites et le documentaire "A la recherche de Vivian Maier"

L'ombre de la baleine (Camilla Grebe)

note: 4L'ombre de la baleine Valdenfer - 24 avril 2019

J'ai eu quelques difficultés à accrocher au début mais après je ne pouvais plus lâcher. Une fin tourmentée digne d'un bon polar.

L'Insulte (Ziad Doueiri)

note: 4Tension entre deux peuples - 19 avril 2019

Comment une petite altercation pour trois fois rien peut embraser une société et représenter l'énorme tension entre deux peuples... Un très beau film ancré au Liban, mettant en scène un chrétien libanais et un réfugié palestinien ayant tous deux une histoire complexe. Au final, il n'y a pas de méchant dans cette histoire : juste des douleurs profondes trainées pendant des années, qui finissent par ressortir par ricochet, contre les mauvaises personnes.

Crash test Aglaé (Eric Gravel)

note: 4Comédie déjantée - 19 avril 2019

Une comédie complètement déjantée sous forme de road movie ! Une usine est délocalisée en Inde et trois femmes acceptent le poste proposé... en Inde. Sauf que l'usine refuse de leur payer leur billet d'avion, et qu'elles décident d'y aller par leurs propres moyens, sans aucune préparation : ça donne des situations incongrues et complètement ubuesques !

Poussière d'étoiles (Yuma)

note: 4Douceurs tunisiennes à la guitare - 19 avril 2019

Yuma représente la scène alternative Tunisienne, basée sur un folk minimaliste et des chansons populaires. Les mélodies à la guitare et les voix en duo transmettent l'émotion sans même que l'on ait à comprendre les paroles (vous trouverez néanmoins les traductions dans le livret).

Victor Wainwright and The Train (Victor Wainwright and The Train)

note: 5Du blues rock'n'roll ! - 19 avril 2019

Bluffant au piano, Victor Wainwright a une voix pleine et chaleureuse : il incarne à merveille cette atmosphère rock'n'roll ancrée dans le blues. Un album qui déménage !

Parle qui veut (Sollazzo Ensemble)

note: 4Chansons du Moyen-Âge - 19 avril 2019

L'ensemble Sollazzo maîtrise parfaitement son répertoire, avec ici des chansons moralisatrices du Moyen-Âge. Des thèmes universels comme le désir de vengeance ou la trahison par exemple ; des voix riches et précises, une belle anthologie du XIVe / XVe siècle.

Les Contes défaits (Ernest)

note: 4Des contes revisités avec audace - 19 avril 2019

Conçu comme un spectacle, cet album est subtil, enjoué, et impertinent ! Le détournement des contes est au coeur de l'album, avec un cynisme assumé.

Le maître d'armes (Xavier Dorison)

note: 3Epée vs. rapière Emmanuel, MMC - 17 avril 2019

Dessin élégant, sujet intéressant, ambiance épique,... tout concourait à la création d'une BD remarquable digne de ses auteurs Dorison et Parnotte. Si dessins et couleurs sont exsangues de reproche, il n'en ai pas de même du scénario qui, certes reste efficace, mais manque de rigueur quand au contexte historique. Dorison en effet prend des raccourcis pour décrire l'opposition entre catholiques et protestants, patine cela d'un anticléricalisme anachronique et persiste dans une vision obscurantiste du Moyen-Âge. Dommage car le scénariste nous a habitué à plus de rigueur.

Maudit karma (David Safier)

note: 5Bon livre Katia - 16 avril 2019

Un livre qui m'a appris l'humilité et qui parle avec beaucoup d'humour de la réincarnation. Un livre très léger

Dead Cross (Dead Cross)

note: 5Lave en fusion Emmanuel, MMC - 7 avril 2019

Dead Cross est une sorte de volcan en éruption : un batteur classé 10 sur l'échelle de Richter, un chanteur hyperactif et imprévisible, un bassiste bouillonnant et un guitariste aux riffs fracassants ! Résultat : un groupe classé par facilité dans la catégorie "hardcore punk" mais qu'on pourrait tout aussi bien qualifier de "trash, heavy, crossover metal"... bref, Dead Cross fond la matière musicale en une lave puissante tout aussi fascinante que déstabilisante.

Journeys in solitude (Fading Bliss)

note: 5Le temps est gris ? Emmanuel, MMC - 7 avril 2019

La grisaille d'automne s'est invitée au printemps ? Pas de problème, voici la bande son idéale pour... déprimer un peu plus ! Dans la pure tradition doom métal, Fading Bliss propose ici 4 titres lourds et mélancoliques très élaborés : mélodies intenses, variations de tempo,...
Alors pourquoi 4 titres seulement ? Parce que Fading Bliss ne fait pas les choses comme tout le monde : chaque titre dure une dizaine de minutes pour s'assurer que l'auditeur s’imprègne bien de leur univers !

La fin de la solitude (Benedict Wells)

note: 5Un peu triste, mais beau ! - 6 avril 2019

Un homme adulte se réveille à l'hôpital après un grave accident de moto. Cette récente proximité avec la mort l'emporte dans un flot de réminiscences... Nous plongeons dans les années 1980. Préadolescent franco-allemand, Jules est un enfant comme les autres, avec un grand frère et une grande soeur, et des parents qui ont leurs parts d'ombre et de lumière. Mais ils décèdent accidentellement, et les trois enfants vont passer la majeure partie de leur jeunesse dans un internat pas vraiment doré. Chacun va faire sa route, construire sa vie, mais "une enfance difficile est comme un ennemi invisible. On ne sait jamais quand il se retournera contre vous." Du point de vue de Jules, nous approchons cette difficulté de vivre adoucie par la rencontre amoureuse, et la naissance d'enfants qui lui donneront la force d'envisager l'avenir.
Un beau roman existentiel.

Everything everything (Nicola Yoon)

note: 4Everything everything P.R - 31 mars 2019

Really nice story about the discovery of love.