Recherche


Avis de lecteurs

Trio (William Boyd)

note: 5Addictif Joëlle, MMC - 21 juillet 2021

Elfrida Wing, célèbre autrice en panne d’inspiration depuis dix ans, alcoolique est marié à un réalisateur qui la trompe sans scrupule. Anny Viklund, jeune, belle, célèbre actrice hollywoodienne a une [...]

Trio (William Boyd)

note: 5Addictif Joëlle, MMC - 21 juillet 2021

Elfrida Wing, célèbre autrice en panne d’inspiration depuis dix ans, alcoolique est marié à un réalisateur qui la trompe sans scrupule. Anny Viklund, jeune, belle, célèbre actrice hollywoodienne a une [...]

Vaisseau d'Arcane n° 1
Les Hurleuses (Adrien Tomas)

note: 5Un monde fantasy riche et original ! Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Sous forme de roman chorale, Adrien Tomas nous présente un monde fantasy riche et foisonnant. Les 4 personnages "principaux" suivent des objectifs différents et voyagent d'un bout à l'autre de [...]

Lord Jeffrey n° 1
Le train de 16h54 (Joël Hemberg)

note: 5Un brin de Sherlock Holmes, un soupçon d'Harry Potter, une goutte de James Bond Marie, MMC - 24 juillet 2021

Un brin de Sherlock Holmes, un soupçon d'Harry Potter, une goutte de James Bond. On le comprend vite, l'ambiance de cette bande dessinée est so british ! Nous sommes en [...]

Faërie (Raymond E. Feist)

note: 5Entre fantastique et horreur Maureen, MMC - 9 juillet 2021

Avant d'emménager dans une vieille maison isolée au coeur de la forêt, assurez-vous que celle-ci ne soit pas habitée par tout le folklore européen (anglo-saxon) : Titania et Obéron, Puck, [...]

Les oubliés de Prémontré (Stéphane Piatzszek)

note: 5Toute guerre a "ses oubliés" Marie, MMC - 24 juillet 2021

Cette bande dessinée nous raconte l'histoire de ces hommes et ces femmes que non seulement l'Histoire a oubliés mais avant elle, les autres hommes. En 1914, 1300 malades résident à [...]

Avis de lecteurs

 

After n° 4
After we rise (Anna Todd)

note: 3De gros rebondissements Céline - 4 janvier 2020

Ce tome est riche en rebondissements avec de nombreuses révélations qui restent assez bien cohérentes avec l'histoire.
Mais je trouve que par moment, la relation entre Tessa et Hardin est un peu agaçante dans le sens où durant 4 tomes on a l'impression de voir la même situation se répétée encore et encore. Tessa réalisant qu'Hardin ne la respecte pas, elle s'éloigne de lui pour finalement mieux revenir ...
Quelques longueurs viennent s'ajouter à tout ça, ce qui rend ce tome correct mais pas exceptionnel.

After n° 5
After ever happy (Anna Todd)

note: 3Une fin mitigée Céline - 4 janvier 2020

Personnellement j'ai été un peu déçue en lisant ce dernier tome, autant on nous a vraiment détaillé la relation entre Tessa et Hardin durant 5 romans et là, on nous sert une énorme ellipse temporelle, je trouve ça dommage.
J'ai vraiment trouvé ce dernier tome moins prenant que les autres. J'ai même survolé certains passage par manque d'intensité dans le récit. Dommage ...

After n° 2
After we collided (Anna Todd)

note: 3Bonne suite Céline - 4 janvier 2020

Une bonne suite au premier tome et qui est un peu plus digeste au niveau de la longueur. Le contenu est d'assez bonne qualité, et l'intrigue avance de manière assez cohérente malgré le jeu du chat et de la souris entre les deux personnages principaux un peu pesant par moment.

Mün (Chilla)

note: 5Le rap selon Chilla Noëmie - 28 décembre 2019

Chilla s'impose enfin dans le rap game avec ce premier album. Connue pour le titre "Si j'étais un homme", le monde du rap lui ouvre ses portes (dures à pousser dans ce monde très masculin).
Une suite à l'ancienne génération de Diam's, Keny Arkana, Chilla rassemble ces femmes qui ont su se faire une place avec des textes engagés et coups de poing !
Très bon album, très bonne production de Suther Kane, elle cotoie les grands noms du rap (Kery James) et ça fait du bien !

Jeannine (Lomepal)

note: 5Un album à 1000°C ! Noëmie - 28 décembre 2019

Rappeur de la nouvelle génération, Lomepal fait parti des très bonnes surprises de l'année pour moi. Je l'ai découvert grâce à cet album et je ne laisse pas un seul son de côté !
Des featurings riches, des textes surprenants mais pleins de sous-entendus, on ne s'en lasse pas.
A découvrir aussi la réédition de cet album renommé "Amina", avec des maquettes, de nouveaux titres et deux fois plus de plaisir à l'écoute !

Marx attack (Soviet Suprem)

note: 5Un Marx et ça repart ! Emmanuel, MMC - 28 décembre 2019

Né de la rencontre entre Sylvester Staline (alias R.wan du groupe Java) et John Lénine (alias Thomas Feterman du groupe La caravane passe), Soviet Suprem mène la révolution du dancefloor à grands coup de références à l'URSS, de musiques balkaniques et russes, d'influences rap et électro... et d'un humour tantôt potache, tantôt cynique.
Tout est travaillé dans les moindres détails avec la précision d'un physicien atomique de Tchernobyl ! Des textes et leurs jeux de mots aux mélodies entêtantes, Soviet Suprem raconte une histoire, clame une attitude et secoue la société en emballant le tout de ridicule.
A prendre au 15e degré !

Rise (Hollywood Vampires)

note: 5Superstars Emmanuel, MMC - 28 décembre 2019

Hollywood Vampires est avant tout un projet de stars : Alice Cooper, chanteur-compositeur et showman incomparable, Joe Perry, guitariste virtuose d'Aerosmith et Johnny Deep, acteur débridé. De prime abord, cette formation pourrait être un caprice de superstars en manque de frissons... Le 1er album composé essentiellement de reprises pouvait d'ailleurs suggérer un projet éphémère...
Et bien ce second opus, "Rise" vient balayer tous les préjugés même s'il y a encore quelques reprises ! En effet, les différentes compositions sont d'une grande qualité et forment peu à peu la personnalité rock. Les 3 compères bossent et mélangent leurs univers... et c'est bon !

Félines (Stéphane Servant)

note: 5Un roman coup de poing ! Victoria, MMC - 27 décembre 2019

« Félines », c’est le témoignage de Louise, une jeune fille de 17 ans touchée par une mutation : comme d’autres adolescentes à travers le monde, son corps se recouvre de poil animal tandis que ses sens s’aiguisent. Et l’on sait tous que ce que l’homme ne comprend pas, il cherche à le détruire… C’est une véritable chasse aux sorcières qui s’amorce tandis que les Félines se regroupent, tâchant de lutter pour construire un monde meilleur où elles seront acceptées telles qu’elles sont.

Si j’appréciais la plume poétique et les mondes envoutants de Stéphane Servant jusque-là, je ne connaissais pas forcément son côté militant ! Avec ce roman, l’auteur aborde des questions actuelles de société avec le diktat des apparences, les violences faites aux femmes ou encore les vagues de migrations.

J’ai dévoré cette histoire sans temps mort ! Le ton est donné dès le début, c’est puissant, immersif et plein de révolte : le genre de livre qui fait gamberger un bon moment et reste en tête ensuite. A la fois politique et engagé, « Félines » est une ode à la tolérance et à la liberté d’être soi.

A mettre d’urgence entre toutes les mains !

Erased n° 1 (Kei Sanbe)

note: 3Bonne série mais malheuresement je n'ai pas apprecié Florian - 19 décembre 2019

Ce manga nous parle d'un protagoniste qui a la faculté de revenir dans le passé quand un événement qui n'est pas bon s'est produit. Puis un soir, il va se retrouver victime d'un crime qui n'a pas commis qui est en plus un de ses proches et il va revenir à l'époque où il était en primaire. Le tueur en question est en faite un tueur en série qui a commis des meurtres bien avant l'époque où le protagoniste fut envoyé. Il va également découvrir que d'anciens camarades vont se faire assassiner et il doit découvrir qui est ce fameux tueur en série afin de les sauver. Même si cette série de manga est très bonne malheureusement, je n'ai pas accroché car je ne suis pas très fan des histoires voyage temporel et aussi des enquêtes policiers. Il y a également un gros défaut sur ce manga qui est enfaite qu'on devine assez vite qui est le meurtrier et on n'a pas ce plaisir d'effet de surprise. Cette série est de toute même très bonne et l'auteur met bien en avant son propre style de dessin et ça donne un charme, c'est une qualité qu'on ne retrouve pas beaucoup sur d'autre mangas. Pour ceux qui aiment les histoires policiers ou même de voyage temporel trouveront leur bonheur sur cette série.

Circé (Madeline Miller)

note: 5Vous reprendrez bien un peu de mythologie grecque ? Victoria, MMC - 19 décembre 2019

De Circé, on retient en général qu’elle est cette magicienne transformant en cochons les compagnons d’Ulysse dans l’Odyssée. En la plaçant au cœur de son récit, Madeline Miller lui redonne ses lettres de noblesse.
Puissante enchanteresse, et pourtant simple femme, blessée autant par les mortels que par les dieux, Circé est un esprit libre et est dotée d’une personnalité qui a tout pour séduire le lecteur !
On se laisse charmer par la plume de l’autrice, d’une intense beauté, mais aussi par l’angle d’approche inédit et féministe du récit.

Les sept morts d'Evelyn Hardcastle (Stuart Turton)

note: 5Un très bon moment de lecture !! Marie, MMC - 14 décembre 2019

Une fois installée dans ce roman, on ne s'arrête plus jusqu'à la dernière page. Aiden Bishop ne retrouvera sa vie qu'en sauvant celle d'Evelyne Hardcastle. On cherche avec lui, on s'inquiète pour lui, on l'envie puis on le plaint. On croit comprendre puis on se perd. Bref on est captivés.

Jour de courage (Brigitte Giraud)

note: 5un courage contagieux Marie, MMC - 14 décembre 2019

Livio a 17 ans et doit présenter son exposé à la classe. Le choix de son sujet n’est pas anodin : Magnus Hirschfeld, ce médecin juif-allemand dont le comité, qu’il fondera, sera, entre autre, la première organisation au monde ayant comme but la dépénalisation des relations de nature homosexuelle et cela dans les années 20. Les 2 histoires se mêlent, face à une classe tour à tour intéressée, surprise, captivée ou choquée, Livio se livre. Le courage il est au cœur de ces 2 vies.

Une vue exceptionnelle (Jean Mattern)

note: 5Un très beau roman Marie, MMC - 14 décembre 2019

David et Emile sont heureux dans leur bel appartement avec vue exceptionnelle sur la Seine. L’un est médecin, l’autre est traducteur. Le jour où Emile reçoit en consultation le fils dont David a failli être le père, ce bel équilibre vacille.
Ce court roman raconte ce qui a été et ce qui aurait pu être. Pour la 4ème fois, Jean Mattern sonde la nature humaine en focalisant sur un membre d’une même famille.

L'eau qui dort (Hélène Gestern)

note: 5Une pépite de plus pour Hélène Gestern Marie, MMC - 14 décembre 2019

Benoît Lauzanne est commercial, une vie tracée qu’il passe sur les routes et dans les hôtels. Des absences qui limitent aussi les moments qu’il doit passer chez lui aux côtés de sa femme dont l’incapacité à être heureuse a fini par être contagieuse. Le jour où il croit reconnaître dans un bar de gare son grand amour de jeunesse, tout bascule.
Il ne retournera pas travailler et ne rentrera pas avant de la revoir, avant d’être certain qu’il s’agit bien d’elle. Mais la vie réserve des surprises. Avec cette poésie dans l’écriture qui est la marque d’Hélène Gestern, ce roman questionne : « Pourquoi choisit-on un jour de déserter sa propre vie et comment les autres compensent-ils cette absence ? ».

La jument de Socrate (Elisabeth Laureau-daull)

note: 4La femme derrière le philosophe Marie, MMC - 14 décembre 2019

Il n’est pas simple d’être l’épouse d’un philosophe et encore moins d’accepter que celui-ci ne se révolte pas face à sa condamnation à mort. Nous vivons ici la dernière journée de cette femme que l’histoire a toujours présentée comme rustre, criarde voire même brusque. C’est une femme lucide, intelligente et humaine qui va mettre tout ce qui lui reste d’énergie, d’amour et de colère dans une cause que nous savons perdue.

Jambes cassées, coeurs brisés (Maria Ernestam)

note: 5Trop gentille ? Marie, MMC - 14 décembre 2019

Lisbeth est professeur des écoles dans une petite ville de Suède au bord de la mer. Elle adore son métier, sa maison, dont elle est fière d’être propriétaire, elle, la célibataire de la famille. Elle est heureuse, ou du moins le croyait-elle jusqu’à maintenant. L’approche de noël cette année n’apporte pas la magie mais plutôt les ennuis. En apparence, en tous cas. Lisbeth va réaliser que c’est souvent dans l’épreuve qu’on se réalise vraiment. Un très joli roman, attachant, au premier abord simple voire gentillet mais qui finalement interroge et ne se quitte pas si facilement.

Gung Ho n° Tome 4
Colère (Benjamin von Eckartsberg)

note: 4Rébellion ! Clara, MMC - 13 décembre 2019

4e tome de la série Gung Ho, une saga sombre dans un contexte post-apocalyptique où les valeurs s'effritent et finissent par s'effondrer... J'ai beaucoup aimé retrouver cet univers, aux couleurs très vives qui contrebalancent un réalisme âpre, avec ces jeunes imparfaits incarnant la rébellion pour un avenir meilleur. Même si ce n'est pas gagné : ce n'est qu'une petite bande de jeunots face au monde... Plus qu'à attendre le tome 5 !

Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rébecca Dautremer)

note: 5WAOUH Victoria, MMC - 13 décembre 2019

Quelle joie de découvrir un nouvel album de Rebecca Dautremer ! Encore une fois, l'autrice/illustratrice nous livre un véritable bijou d'art et de poésie dans lequel Jacominus, un lapin rêveur et discret, fait le bilan de sa vie. Mélancolie, rencontres, espoirs et déceptions sont au programme de cette rétrospective. Assurément un régal pour les yeux !

Titan Noir (Florence Aubry)

note: 5La vérité sur les parcs aquatiques Victoria, MMC - 13 décembre 2019

A travers deux récits croisés, Florence Aubry s'inspire du documentaire "Blackfish" sur l'orque tueuse Tilikum pour dénoncer les conditions de captivité des animaux dans les parcs maritimes à thème.
A la naïveté et l'enthousiasme d'Elfie, jeune soigneuse récemment recrutée, s'oppose la violence de l'envers du décor : la capture, la séparation de la famille, le confinement et les singeries auxquelles il faut se plier pour les besoins des spectacles...
Un roman court, mais au combien percutant qui pousse à la réflexion !

Undertaker n° 1
mangeur d'or (Le) (Xavier Dorison)

note: 4Un croque-mort et des secrets Clara, MMC - 12 décembre 2019

Dans un univers western où le shérif de la ville semble corrompu et le gérant de la mine d'or en fin de vie, un mystérieux personnage arpente les rues pour offrir ses services. L'intrigue nous tient en haleine tout au long de ce premier tome, soutenue par un humour noir savoureux ! Une BD aux couleurs chaudes, avec des personnages charismatiques.

Comment devenir un optimiste contagieux (Shawn Achor)

note: 5L'avantage du bonheur Diane - 11 décembre 2019

Shawn Achor, psychologue et professeur à l'université américaine de Harvard, nous questionne : faut-il réussir pour être heureux ou être heureux pour réussir ? Les recherches en neurosciences menées depuis des décennies l'ont prouvé, notre état d'esprit change notre perception de l'environnement et ce qui en découle. Cependant, il n'est pas toujours aisé de voir ce qui est possible plutôt que ce qui ne l'est pas. Jalonné d'anecdotes qui nous permettent de visualiser ces concepts parfois complexes, ce professeur de bonheur nous explique avec humour et fluidité les rouages de l'optimisme. Facile à lire et à comprendre, que la psychologie soit un terrain connu ou que vous débutiez, vous y trouverez ce que vous êtes venu chercher. Les exercices d'application, concrets et d'une simplicité épatante, s'adaptent à tous les rythmes de vie. Vous pourrez améliorer votre capacité à être heureux et qui sait, peut-être serez-vous le prochain optimiste contagieux !

Ici n'est plus ici (Tommy Orange)

note: 5Encore et toujours l'histoire de répète Joëlle, MMC - 5 décembre 2019

L'histoire se passe de nos jours à Oakland dans la baie de San-Francisco. Contrairement aux autres états, ici les Indiens ne vivent pas parqués dans une réserve mais dans la ville, bien évidemment pas dans les beaux quartiers mais dans la rue, la misère et la pauvreté. Pour surmonter leur désarroi et leur triste vie, beaucoup s'adonne à la boisson, aux drogues de toute sorte et aux petites combines pour s'en sortir.
Un grand Pow Wow est organisé dans cette ville, il doit regrouper beaucoup d'Amérindiens, qui par leurs danses viennent célébrer leur culture. Douze personnages, hommes, femmes, jeunes vont voir leur destin lié par la violence et l'horreur. Ainsi l'histoire de ce peuple se répète année après année, siècle après siècle.
Tommy Orange est Amérindien, de la tribu des Cheyennes, son roman est plein de rage, Sa rage de voir son peuple subir encore et toujours la haine de la société. Une histoire magnifique, bouleversante, des personnages brisés par le poids de leur histoire et celle de leurs ancêtres.

Barakamon n° 1 (Satsuki Yoshino)

note: 5Un gars de la ville à la campagne Florian - 3 décembre 2019

Ce manga nous met en avant un maître de calligraphie qui a toujours vécu en ville être envoyé à la campagne suite à une bêtise qu'il a fait. En pensant qu'il va pouvoir trouver son inspiration malheureusement, il va toujours se retrouver face à des enfants qu'ils viennent tous les jours chez lui et ils l'empêchent de faire son travail. C'est un manga à la fois drôle et très attachant, il n'y a aucune violence et peut être lu à un très large public. Une recommandation de ma part.

Stan & Ollie (Jon S. Baird)

note: 5Histoire d'une amitié - 27 novembre 2019

Tout le monde connaît Laurel et Hardy mais on en sait souvent moins sur les hommes derrière ces personnages. C'est avec beaucoup de talent que ce film nous fait découvrir une belle amitié dans une société du cinéma déjà très instrumentalisée. Le choix a été fait de se centrer sur leur dernière tournée et c'est ce qui fait la particularité de ce film. Profondément touchant, c'est les yeux brillants que nous rions devant ces sketches indémodables et à jamais ancrés dans la mémoire collective. Une performance d'acteurs étonnante en prime.

Les invisibles de la République (Salomé Berlioux)

note: 5Aider la jeunesse - 20 novembre 2019

Originaire d'un village de l'Allier, Salomé Berlioux, nourrie de sa propre expérience qu'elle relate par quelques anecdotes dans le livre, pointe des inégalités sous-estimées : celles qui frappent les jeunes générations vivant dans des zones rurales ou des petites villes, où l'accès à l'éducation, la formation, la culture, le numérique, est plus réduit que dans les grandes zones urbaines. Même si le service minimum existe, qu'une certaine qualité de vie peut partiellement compenser, les perspectives sont moins ouvertes. Donne-t-on autant de chances à ces jeunes-là ? Peuvent-ils avoir accès à toutes les formations, et donc à tous les métiers ? Les encourage-t-on à viser au plus haut quand ils en ont les talents ? Ce livre très accessible, écrit avec Erkki Maillard, établit un diagnostic pertinent et propose des axes d'évolution.

Robe de marié (Pierre Lemaitre)

note: 5haletant - 12 novembre 2019

D'ordinaire je me méfie des pollars car trop souvent c'est un peu toujours les mêmes histoires, mais là... Je me suis laissé happer par cette histoire rythmée où se mêle vengeance et manipulation maladive. Je n'en dirais pas plus, allez y voir vous même. C'est bien écrit et je ne me suis pas ennuyé. Si vous êtes bon lecteur, il peut se lire sur quelques jours. Bonne lecture.

Une partie de badminton (Olivier Adam)

note: 3Un écrivain en mal d'inspiration JM, MMC - 7 novembre 2019

Un écrivain en mal d’inspiration revient vivre en Bretagne avec femme et enfants. Attiré un temps par la vie parisienne, mondaine et culturelle la famille doit faire face à des difficultés financières et se résoudre à une vie plus simple. Olivier Adam nous propose un roman familial où le vernis du statut social s’est fissuré et où le temps des réalités est venu. Avec les désillusions chacun tend à montrer son vrai visage, ses souffrances et ses blessures. La Bretagne chère à notre auteur est sans cesse présente, elle donne aux personnages une respiration, un réconfort iodé ou un semblant de liberté. Le roman est parsemé de thèmes d’actualité : les migrants, l’intolérance, la violence conjugale, la politique, cela rend le roman très contemporain et même si l’ensemble manque un peu d’intensité et d’émotions il en reste un roman agréable à lire.

Une joie féroce (Sorj Chalandon)

note: 5Une autre guerre JM, MMC - 31 octobre 2019

Jeanne est libraire, elle vit à Paris avec son mari mais leur vie porte encore les plaies du deuil de la perte de leur enfant unique. Ce couple en souffrance ne demande qu’à éclater comme un fruit trop mûr et au bord du pourrissement et c’est ce qui se passe quand on annonce la maladie de Jeanne atteinte d’un cancer du sein. Seule sur les décombres de sa vie, Jeanne devra faire face et passés les premiers moments de sidération, elle va enfiler sa cotte de maille et puiser au fond d’elle-même le courage et la force pour entrer en guerre et vaincre la maladie. Elle ne sera pas seule car lors de ses séances de traitement, elle va rencontrer Assia, Brigitte et Mélodie trois femmes, trois guerrières qui vont s’unir comme trois sœurs. C’est là que va germer une idée inattendue, pour contrer les difficultés et conjurer le sort, elles vont monter un casse. C’est cette folle idée qui va les faire tenir encore, déchargeant dans leur corps des doses d’adrénaline dangereusement bienfaisante Un roman étonnant pour cet auteur que je n’attendais pas sur ce registre mais qui a su rester convaincant par la voix féminine qu’il porte.


Le quartier des petits secrets (Sophie Horvath)

note: 4Une pause chez la fleuriste. JM, MMC - 31 octobre 2019

Si vous passez par Bordeaux avant l’ouverture des magasins peut-être croiserez-vous Clémentine. Elle est fleuriste dans un quartier de la ville et chaque matin elle ouvre sa boutique quand les rues sont encore calmes et que les autres commerçants préparent leur journée. Il y d’abord Nicole, patronne pétillante du café d’en face, Bouquin libraire au caractère un peu sombre et puis chaque jour il y a Viviane qui vient chez Clémentine et qui pense bien faire en étêtant toutes les fleurs du magasin. Viviane est une vieille dame de la maison de retraite mais elle est surtout absente de notre monde. Elle se souvient du jardin de son enfance mais ne sait plus vraiment qui elle est ni ce qu’elle fait encore sur terre. Tous ces personnages cohabitent jusqu’à un événement qui va chambouler cette harmonie et redistribuer les cartes de la vie. Un roman simple, tendre et délicieusement divertissant.

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 1Imposture Patrice - 30 octobre 2019

je pense que ce livre est une arnaque, autant l'attentat contre Charlie Hebdo m'a profondément touché, j'aime ce journal, leurs auteurs et j'avais beaucoup d'admiration pour Cabu , mais là monsieur Lançon nous prend pour des imbéciles, lui cet écrivain plus que moyen nous balance à toutes les pages des références de grands auteurs , il noud dit "voyez mes connaissances, je suis un érudit" et comme on a de l'empathie pour lui à cause de la tragédie qu'il a subit et qu'il subit encore le lecteur se fait avoir, ah quelle courage, quelle émotion c'est un grand écrivain. Je pense qu'aucuns des auteurs tués lors de ce massacre n'auraient eu l'impudence d'écrire un livre ayant seulement pour but la reconnaissance de ses pairs et par ricochet une réussite commerciale .
Je suis CHARLIE

Dize warmstyle dizaster (Julien Malland)

note: 5dize Thibo - 29 octobre 2019

ce livre est vraiment trop cool pour ceux qui recherchent l'inspiration et qui veulent faire des graffs ou tag! je vous le recommande!! trop cool!

Arcadie (Emmanuelle Bayamack-Tam)

note: 5génial Patrice - 29 octobre 2019

je viens de finir" Arcadie " c'est l'un des meilleurs bouquins je j'ai pu lire, c'est irrévérencieux, politiquement incorrect ,tout ce que j'aime, ça malmène la morale bien- pensante ,ça égratigne la pensée bobo, ça parle de notre monde actuel sans concessions, c'est très sexe, drôle, et surtout ça parle d'amour mais surtout de l'amour que l'on porte à autrui

Darker (E. L. James)

note: 3Bonne suite Céline - 19 octobre 2019

Bonne suite à "Grey" et qui permet réellement de redécouvrir d'une certaine manière cette histoire car le point de vue de Christian est extrêmement différent de celui d'Ana.
A lire si on a aimé la trilogie Cinquante Nuances de Grey et si on veut en savoir plus sur le personnage de Christian.

Le bal des folles (Victoria Mas)

note: 5Pas si folles que cela - 12 octobre 2019

Paris, 1885.
Depuis le XVIIè siècle, La Salpêtrière est tristement célèbre à Paris, lieu de relégation de toutes les filles et femmes dont on ne veut pas. Mais le Paris de la IIIè République bruisse des nouveautés du professeur Charcot, qui a introduit dans son « service des hystériques » de nouveaux traitements pour les « folles ». Ses séances d’hypnose sont devenues de véritables spectacles.
Eugénie Cléry est une jeune fille hypersensible, intelligente, audacieuse, différente, trop pour sa famille bourgeoise qui n’accepte pas ses velléités de révolte et d’autonomie. Internée, elle va découvrir de l’intérieur la vie de La Salpêtrière. Autour d’elle, des jeunes filles et des femmes aux vies meurtries, victimes de la violence des hommes, des familles, d’une société qui maltraite les femmes.
Riche de beaux personnages et d’une contextualisation bien équilibrée, ce premier roman révèle un vrai talent !

Murène (Valentine Goby)

note: 5Revivre avec un handicap - 12 octobre 2019

Valentine Goby nous a habitués à des romans bien écrits et très forts, nourris d’histoires vraies sur des thèmes peu traités dans la littérature, mettant souvent en valeur un personnage principal cruellement atteint par la vie mais combatif. « Murène » ne déçoit pas en nous emportant dans le destin brisé d’un jeune homme athlétique qui perd accidentellement ses deux bras, épaules incluses. Le récit se situe dans les années 1950 : la majorité des mutilés sont alors des blessés de guerre, et il reste beaucoup de progrès à apporter au soin des civils. Souffrance physique, dépression… François passe par toutes les étapes, avant de retrouver un peu de goût à la vie par la natation – si une murène peut nager, pourquoi pas l’homme amputé ? Nous approchons ainsi l’histoire du handisport, jusqu’à sa reconnaissance dans l’arène olympique.

L'ami (Sigrid Nunez)

note: 5Un chien, un ami - 12 octobre 2019

Ecrivaine, professeuse d’écriture et de littérature, la narratrice vient de perdre un ami très cher dont on comprend qu’il fut pendant de longues années un interlocuteur irremplaçable et stimulant après avoir été un mentor. Il s’est suicidé, prenant son entourage au dépourvu. Cet homme avait un chien, un dogue allemand, dont la veuve ne veut pas s’occuper et qu’elle confie d’autorité à cette amie, la jugeant la mieux placée, la plus proche, pour remplacer le maître disparu. Se sentant engagée moralement, la narratrice accepte, malgré le règlement de son immeuble qui lui interdit d’avoir un chien dans son appartement… Elle s’attache à lui, leur relation se nourrissant aussi de ses souvenirs de l’ami perdu dont ils portent le deuil ensemble.
Voici un livre très singulier, littéraire (mais pas hermétique !), qui restitue avec force et sensibilité la puissance de liens amicaux et l’intensité de la relation avec un animal : l’ami, on l’aura compris, c’est à la fois l’homme qui n’est plus et le chien de taille humaine.

Les heures indociles (Éric Marchal)

note: 5Dans le Londres des suffragettes - 12 octobre 2019

Eric Marchal nous propose régulièrement des romans historiques documentés qui restituent bien l’atmosphère et les événements d’une époque, en s’intéressant en particulier à la condition féminine. Dans celui-ci, nous plongeons dans l’Angleterre du début du XXè siècle en nous attachant à trois personnages et trois univers qui vont se rencontrer : Olympe, une jeune suffragette, un médecin français métis, et Horace de Vere Cole, artiste et farceur ayant réellement existé, auteur de canulars célèbres. Le rythme trépidant du roman nous emporte dans les bas-fonds d’un Londres pauvre et violent, auprès de l’avant-garde littéraire et artistique et dans un milieu médical qui s’ouvre diversement au progrès de la science et des mœurs ; et, surtout, cette fresque dépeint remarquablement le combat impressionnant des suffragettes, les violences subies, leurs échecs et leurs victoires. Une belle aventure romanesque nourrie de faits historiques.

Une étincelle de vie (Jodi Picoult)

note: 5Des choix éclairés - 12 octobre 2019

Dans le dernier établissement de santé du Mississipi à pratiquer l’avortement, une prise d’otages a lieu. Au sein de ce huis clos se retrouvent une jeune femme qui vient d’avorter, une jeune fille qui souhaite prendre un contraceptif, une militante pro-vie venue incognito pour récolter des preuves supposées de contraintes exercées sur les femmes, le personnel soignant qui, malgré les risques encourus, effectue des déplacements insensés pour aider des femmes, un père isolé qui n’a pas accepté de voir sa fille grandir… A travers les points de vue des différents protagonistes et le récit des vies qui gravitent autour d’eux, ce roman présente certaines circonstances qui peuvent conduire aujourd’hui une jeune fille ou femme à une grossesse non désirée, à vouloir l’interrompre ou pas, ou encore à s’agréger à un activisme anti-IVG, les cas de conscience ou pas, la dureté d’un système judiciaire implacable… L’autrice défend explicitement le droit des femmes à disposer de leur corps mais elle laisse réellement la place aux interrogations des différents personnages, très approfondis, sur cette « étincelle de vie », ce qui donne un livre original, puissant et nuancé.
Un roman sensible, subtil et bouleversant, qui restitue avec réalisme la situation préoccupante de l’accès à l’IVG dans l’Amérique contemporaine.

Les Racines de la colère (VINCENT JAROUSSEAU)

note: 5Récit-photo sociologique - 12 octobre 2019

« Deux ans d’enquête dans une France qui n’est pas en marche » : le sous-titre est éloquent et annonce la couleur, sans préciser cependant le lieu de l’action. L’auteur a été accepté dans l’intimité de familles vivant à Denain, petite ville minière du nord de la France, ravagée par la crise économique – une des communes les plus pauvres de France. La technique utilisée (celle du roman-photo mais avec les personnes réelles dans leur vraie vie) met le lecteur en prise directe avec la vie quotidienne de familles issues de milieux populaires. Une immersion saisissante dans les difficultés économiques et sociales.

Les Guerres intérieures (Valérie Tong Cuong)

note: 5Coupable de n'avoir rien fait JM, MMC - 11 octobre 2019

Un homme, pressé de courir vers sa réussite, rentre chez lui sans entendre le tumulte chez son jeune voisin qu’il ne connait d’ailleurs pas. Il repart sans se soucier de la violence qui se déchaîne. Il va apprendre plus tard qu’un jeune étudiant s’est fait agresser dans son immeuble, il déclare à la police n’avoir rien vu, rien entendu. Je ne peux rien raconter de plus de ce court et intense roman. Avec peu de personnages et une économie de mots Valérie Tong Cuong va réveiller les consciences et secouer l’indifférence. Un roman sur le sentiment de culpabilité, celui que l’on essaye de tordre mais qui sans cesse vous tourmente, vous laissant exsangue des nuits entières et finalement vous achève dans un chaos. Un roman poignant et profondément humain.



I am, I am, I am (Maggie O'Farrell)

note: 5La vie triomphante JM, MMC - 10 octobre 2019

Maggie O’ Farell nous propose une autobiographie originale. Plutôt que d’adopter un schéma chronologique et pour le coup très linéaire, elle va relater sa vie en citant les parties de son corps qui ont failli lui coûter la vie. Ainsi les épisodes se succèdent sur les instants et situations dangereuses qu’elle a traversés. Agressions, maladies, négligences médicales se fondent en une construction audacieuse. Comme pour Maggie O’ farell, parfois, la mort nous frôle puis finalement tourne les talons nous laissant le sentiment victorieux d’être encore en vie mais l’autrice a le talent d’en faire le roman de sa vie.

Dernier arrêt avant l'automne (René Frégni)

note: 5Un polar en Provence JM, MMC - 10 octobre 2019

Un auteur en mal d’inspiration se fait recruter comme gardien et jardinier dans un monastère abandonné au cœur des Alpes de haute Provence. Il espère y vivre une retraite inspirante jusqu’au moment où il va découvrir un corps enterré dans le jardin, il essaiera d’abord de dominer sa terreur et va comprendre peu à peu que les coupables ne sont pas si loin. Un roman policier qui flirte avec le terroir et où le décor, les paysages de Provence sont aussi importants que l’intrigue elle-même. René Frégni sait vous raconter la chaleur de la terre, la profondeur du silence et les saisons qui s’éteignent. Une réussite !

Le chien de madame Halberstadt (Stéphane Carlier)

note: 4C'est mieux avec un chien - 7 octobre 2019

Baptiste est romancier, mais son dernier livre ne se vend pas très bien. Pendant qu’il l’écrivait, sa compagne l’a quitté. Les journées se succèdent, mornes et déprimantes. Un jour, une de ses voisines, Madame Halberstadt, lui force un peu la main pour qu’il garde son chien, un carlin, pendant quelques jours, le temps d’une opération. Réticent au début, Baptiste s’accommode finalement bien de cette compagnie qui semble donner un élan positif à sa vie : rencontre amoureuse, créativité… Mais Madame Halberstad va bientôt sortir de l’hôpital, alors Baptiste va-t-il vivre sans chien ?.. Un court roman atypique, avec quelques séquences assez drôles.
Sur ce thème de la relation entre un homme et un chien, lire aussi "Denise au Ventoux" de Michel Jullien, plus littéraire et, à mon goût, plus subtil.

After n° 1 (Anna Todd)

note: 4Subtile mélange de genre Céline - 15 septembre 2019

A mi-chemin entre Twilight et 50 nuances de Grey, cette histoire mettant en scène une adolescente qui débarque à l'université et rencontre un garçon mystérieux peut paraître bateau et déjà vu mais je trouve que la façon d'écrire d'Anna Todd donne de la profondeur au roman.
C'est assez prenant, et plus les chapitres défilent, plus on veut connaître la suite.
Un premier tome qui lance bien la saga, à lire.

L'essentiel de la comptabilité pour l'entrepreneur (Tout Apprendre)

note: 4Bonne base Fabien - 22 août 2019

Permet d'avoir les bases de la compta, Lire un Bilan, compte de résultat...
bonne orateur, cependant le quizz est à revoir, merci à easycompta

Dans les angles morts (Elizabeth Brundage)

note: 5Captivant, passionnant, dramatique Joëlle, MMC - 16 août 2019

Etat de New-York fin des années 1970, Catherine et George se rencontrent sur les bancs d'un amphithéâtre durant leurs études. Quelques temps plus tard, après un mariage un peu précipité et une petite fille, ils emménagent dans une ferme laissée à l'abandon par la famille Hale, pour cause de crise laitière. Mais cette maison a un lourd passé que Catherine découvre peu à peu en côtoyant les fils Hale. Elle s'y sent mal quelque chose la perturbe. Et George son mari, qui est-il vraiment? Arrogant, égocentrique, manipulateur, se serait-elle trompée en l'épousant, mais comment faire marche arrière, à une époque où une femme catholique n'ose envisager le divorce.
Un roman magnifique qui retrace sur 30 ans les vies tragiques de deux familles, en brossant les portraits durs et réalistes des protagonistes.
Passionnant, dramatique, envoutant, autant de superlatifs pour cette fresque captivante que vous ne pouvez plus quitter.

Quand Hitler s'empara du lapin rose (Judith Kerr)

note: 5Touchant à tout âge - 8 août 2019

Un roman (lire également la suite, "Ici Londres") qui, du point de vue d'une enfant, restitue la cruauté du nazisme, la douleur de l'exil, de la migration, de la vie à reconstruire en Suisse, puis à Paris et enfin en Angleterre. Publié pour les enfants et jeunes adolescents, mais en réalité la qualité d'écriture est tout à fait adaptée aux adultes également.

Michel le mouton qui n'avait pas de chance (Sylvain Victor)

note: 5Bonne humeur et positivité Clara, MMC - 6 août 2019

Un très chouette album jeunesse, bourré de clins d'oeil à destination des adultes ! Michel pense n'avoir jamais de chance dans sa vie et vit chaque retournement de situation comme un échec... jusqu'à ce qu'il prenne conscience que sa situation est loin d'être si catastrophique ! Un album très drôle et qui fait relativiser.

Orphelins 88 (Sarah Cohen-Scali)

note: 4Après-guerre et reconstruction Victoria, MMC - 2 août 2019

« Orphelins 88 » peut être considéré comme la continuité de « Max », un autre roman de Sarah Cohen-Scali. Tous deux abordent une facette méconnue de la Seconde Guerre mondiale : le programme Lebensborn, des centres dans lesquels les nazis tentaient de créer la race aryenne parfaite.
Cette fois, elle explique comment les SS enlevaient des enfants répondant aux critères aryens dans les pays de l’Est, pour les germaniser par la suite. Le petit Jo est l’un de ses enfants. Amnésique, nous le suivrons tout au long du roman dans sa quête d’identité.
Sans jamais tomber dans le pathos, l’autrice décrit avec brio les désastres qu’a causé la guerre sur les plus jeunes, le tout d’une écriture fluide et abordable. « Orphelins 88 » passionne autant qu’il fait horreur par moments, mais n’en reste pas moins un roman à la fois instructif et nécessaire.

Eden (Jeanne McWilliams Blasberg)

note: 5Une maison de vacances JM, MMC - 2 août 2019

Eden est le nom d’une maison à Long Harbor, une belle demeure familiale tout près de la plage où parents et enfants viennent se baigner chaque été. Celle qui habite cette maison s’appelle Becca, son mari vient de mourir, il ne lui laisse que des dettes et le sort de la maison est en suspens. Becca s’apprête à recevoir toute sa famille pour le fête du 4 juillet, elle se prépare aussi à faire des révélations lourdes de conséquences.
Eden est un roman familial avec ses peines et ses espoirs, ses joies et ses chagrins. C’est aussi le roman d’une maison où chacun aime revenir l’été, où l’on se retrouve pour des repas parfois houleux, souvent joyeux. C’est l’endroit où l’on vient se réfugier pour se ressourcer et oublier le quotidien. La mer, le soleil, la plage nous insufflent une impression de bien-être et nous laisse soit un sentiment de nostalgie estivale soit une impatience à rejoindre la mer. Essayez et vous sentirez presque le goût du sel sur votre peau.