Recherche


Avis de lecteurs

L'ami arménien (Andreï Makine)

note: 5"Il m'a appris à être celui que je n'étais pas." Angélique, MMC - 19 août 2021

Andreï Makine, né en Sibérie, auteur d’une œuvre saluée par de prestigieux prix littéraires, membre de l’Académie française, nous livre dans ce roman très personnel l’histoire d’une amitié de jeunesse. [...]

La peau des pêches (Salomé Berlioux)

note: 4Le combat d'un couple contre la stérilité. Un livre nécessaire Agnès MMC - 14 août 2021

Diane a 28 ans, une vie professionnelle bien remplie, un mari qu'elle aime, a priori pour elle en apparence tout va bien. Un jour ils décident tous les deux que [...]

Belladonna (Jennifer Dalrymple)

note: 5Une tragi-comédie à l'italienne Agnès MMC - 14 août 2021

Cette jolie couverture colorée dessinée par l’auteure cache un récit très dépaysant qui nous emmène dans un village des Abruzzes. Un sorcier déprimé, surnommé Il Gufo, le hibou, que tout [...]

Les bâtisseurs du vent (Aly Deminne)

note: 5Un chantier titanesque ! Angélique, MMC - 19 août 2021

Ce premier roman couronné par le prix René Fallet 2020 aborde les thèmes de l'exclusion, l'injustice mais aussi l'entraide et le courage, sous la forme d'un conte.
Andreï Voronov, le héros, [...]

Le Dernier enfant (Philippe BESSON)

note: 5Le nid vide FM - 14 août 2021

Le temps a filé, et voici venu le jour où le plus jeune des enfants quitte le nid familial pour prendre son envol. Le temps d'une journée, celle du déménagement, [...]

Les oiseaux ne se retournent pas (Nadia Nakhlé)

note: 4Un roman graphique sombre, poétique et onirique. Angélique, MMC - 20 août 2021

Ce roman graphique sur les thèmes de l’enfance et l’exil s’intègre dans un projet avec un spectacle, une exposition et un dessin animé.
C’est l’histoire d’une rencontre entre une jeune fille [...]

Rupert Everett

 
Rupert Everett. Source: Wikipedia

Rupert Everett (/ˈɹuːpət ˈɛvəɹɪt/), né le à Burnham Deepdale dans le Norfolk, est un acteur anglais.

Biographie

Jeunesse

Everett est né à Burnham Deepdale (Norfolk). Il est le fils du Major Anthony Michael Everett (1921–2009) et de Sara Maclean. Son frère aîné, Simon Anthony Cunningham Everett, est né en 1956. Ses parents, tous deux de grande conviction catholique, l'envoient dans un monastère bénédictin pour qu'il y fasse ses études. À quinze ans, en 1974, il quitte sa région natale pour étudier l'art dramatique à Londres.

Après avoir étudié deux ans à la Central School of Speech and Drama, il intègre la Citizen Company of Glasgow où il amorce sa carrière.

Il rend publique son homosexualité dans les années 1990.

Il a également déclaré s'être prostitué à une certaine époque pour pouvoir gagner de l'argent.

Carrière

Cinéma

Après quelques apparitions télévisées (où il se fait remarquer notamment en frère incestueux de la pauvre princesse Daisy), deux courts métrages et un premier long métrage passé inaperçu (dont il assume le premier rôle), c'est en 1984 qu'il rencontre pour la première fois le succès à l'écran en incarnant un étudiant homosexuel (son amant est joué par Cary Elwes), dans le film Another Country : Histoire d'une trahison de Marek Kanievska, rôle qu'il avait déjà interprété sur scène. C'est à partir de cette époque qu'il suscite l'intérêt des producteurs.

En 1985, il joue dans le film de Mike Newell Un crime pour une passion (Dance with a Stranger), adapté d'un fait divers criminel, où il donne la réplique à Miranda Richardson. Dès 1986, sa carrière prend un envol international : il se retrouve aux côtés de Julie Andrews dans Duo pour une soliste (Duet for One) d'Andreï Kontchalovski et, en 1987, aux côtés de Ornella Muti et Anthony Delon dans une adaptation cinématographique d'un roman de Gabriel García Márquez, Chronique d'une mort annoncée (Cronaca di una morte annunciata), réalisée par Francesco Rosi. La même années, Everett partage la vedette avec Bob Dylan dans le film mythique, Hearts of Fire : il y chante plusieurs morceaux sur la bande originale et enregistre à la même époque un premier album. Il tient en outre un second rôle important dans Les Lunettes d'or (Gli Occhiali d'oro) de Giuliano Montaldo, où il joue un jeune étudiant juif issu d'une grande famille ferraraise dans l'Italie fasciste des années 1930 face à Philippe Noiret dans le rôle d'un médecin homosexuel.

En 1989, il apparaît en France dans Tolérance, un film historique insolite de Pierre-Henri Salfati. Trois ans plus tard, il décroche un rôle aux côtés de Helen Mirren et Christopher Walken dans Étrange Séduction (The Comfort of Strangers), réalisé par Paul Schrader. Rupert ne dédaigne aucun genre, passant de la science-fiction bulgare au fantastique italien (Dellamorte Dellamore est bien accueilli par la critique, mais séduit un public restreint), puis à la superproduction américaine : Prêt-à-porter (Robert Altman) tourné en 1994, le fait côtoyer Sophia Loren, Marcello Mastroianni, Lauren Bacall et Kim Basinger. En 1995, il est le prince de Galles dans le film historique La Folie du roi George (The Madness of King George).

En 1995 Everett devient l'égérie du parfum Opium de Yves Saint Laurent. Le film Le Mariage de mon meilleur ami (My Best Friend's Wedding, 1996), où il côtoie Julia Roberts et Cameron Diaz, remporte un grand succès commercial : ce rôle d'homosexuel facétieux lui permet de revenir sur le devant de la scène.

Après un thriller de Michael Radford avec Asia Argento, l'acteur tourne successivement dans trois films historiques et/ou littéraires aux distributions brillantes : Shakespeare in Love où il incarne Christopher Marlowe, Un mari idéal (An Idéal Husband) d'Oliver Parker (adaptation d'une pièce d'Oscar Wilde), Le songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream), un film de Michael Hoffman (adapté de la pièce de Shakespeare) où il joue Obéron ; le comédien se transforme aussi en méchant Dr Mad dans Inspecteur Gadget (Inspector Gadget) de David Kellogg.

On le retrouve ensuite en 2000, avec sa grande amie Madonna, dans la chronique sentimentale Un couple presque parfait (The Next Best Thing), où il est le meilleur ami homosexuel et, en 2003, aux côtés de Catherine Deneuve, dans la mini-série télévisée Les Liaisons dangereuses, où il interprète le Vicomte de Valmont.

Entre les deux, l'acteur s'adonne à ses constantes : il travaille pour le cinéaste italien Carlo Vanzina, dans l'adaptation théâtrale L'Importance d'être Constant (The Importance of Being Earnest) (Parker et Wilde de nouveau, plus un duo chanté avec Colin Firth) et une comédie de P. J. Hogan, cinq ans après Le Mariage de mon meilleur ami. De la même manière, il collabore ensuite avec le cinéaste russe Sergei Bondarchuk ; interprète Charles Ier d’Angleterre dans La Mort d'un roi et Charles II d'Angleterre dans Stage Beauty ; prête sa voix au Prince Charmant dans Shrek 2 (2004) et plus tard au Renard dans Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique.

Everett figure (donnant une composition caricaturale comme il les affectionne parfois) dans la comédie française People de Fabien Onteniente et dans le même temps il est le partenaire de Sharon Stone dans Secrets d'État réalisé par Marek Kanievska, qui avait signé Another Country : Histoire d'une trahison vingt ans plus tôt. Si la télévision lui donne le rôle principal dans un téléfilm, La Revanche de Sherlock Holmes, la star de Rosi, Montaldo, Schrader, Radford, Schlesinger et Hogan joue des seconds rôles dans Separate Lies et Petits meurtres à l'anglaise. En , il apparaît dans deux épisodes de Boston Justice et deux ans plus tard dans un film d'aventures familial, Stardust, le mystère de l'étoile.

En 2018, Everett réalise son premier film, The Happy Prince où il met en scène la fin de vie d'Oscar Wilde. Il y joue également le rôle principal, celui du poète maudit.

Transgenre

Dans St. Trinian's, en 2007, puis dans sa suite St. Trinian's 2, the legend of Fritton's gold (2009), dirigés par Oliver Parker, Rupert Everett retrouve Colin Firth, son camarade dans Another Country : Histoire d'une trahison, et s'essaie au rôle d'une femme transgenre à l'écran.

Théâtre

Everett joue dans Don Juan à Glasgow en 1978, puis se fait remarquer dans la pièce Another Country présentée à Londres en 1981 et 1982. Depuis, il a interprété notamment Le Portrait de Dorian Gray (il incarne Lord Henry Wotton et, selon L’Observer du , « domine la soirée ») et The Milk Train Doesn't Stop Here Anymore de Tennessee Williams (dans une composition de femme applaudie par la critique).

Au Théâtre National de Chaillot, à Paris, Jérôme Savary le dirige dans L'Importance d'être Constant : Everett joue Algernon Montcrieff en français, aux côtés de Samuel Labarthe, Danièle Lebrun, Clotilde Courau et Claire Keim entre autres ; il récolte d'excellents articles, comme celui d'Odile Quirot dans Le Nouvel Observateur (« sa pointe d'accent british, ses manières d'original, sa jeunesse insolente, cynisme en bandoulière. Qu'il attrape au vol une tasse de thé ou un paradoxe, c'est toujours élégant et léger, avec une sorte de solitude, d'étrangeté au monde qu'on sent tapie en lui »).

En 2009, au côté d'Angela Lansbury, il triomphe dans Blithe Spirit de Noël Coward sur Broadway - l'Associated Press le compare à Rex Harrison, star de l'adaptation cinématographique.

En 2010, Rupert Everett incarne Henry Higgins face à Kara Tointon dans Pygmalion de George Bernard Shaw au Garrick Theatre, et à partir de , dans la pièce de théâtre The Judas Kiss aux côtés de Freddie Fox tout d'abord au Hampstead Theatre puis dans plusieurs autres théâtres de Londres, il interprète Oscar Wilde à la fin de sa vie, lorsqu'il se fait arrêter par le Marquis de Queensberry puis, à sa sortie de prison. Grâce à sa prestation dans cette pièce de théâtre, il remporte le prix de Meilleur Acteur dans une pièce de théâtre au Whatsonstage.com Awards le .

En 2014, Everett prête ses traits au compositeur Antonio Salieri dans la pièce de Peter Shaffer Amadeus au Chichester Festival Theatre.

Popularité et prises de position

En 2008, Rupert Everett a raconté dans son autobiographie Tapis rouges et autres peaux de bananes sa vie agitée et ses multiples rencontres : Rudolf Noureev, Andy Warhol, Béatrice Dalle, la misère en Afrique, la Russie soviétique… Orson Welles avait projeté de lui donner son propre rôle (jeune) à jouer.

En mars de la même année, Télérama publie un article intitulé « Rupert Everett, intermittent du succès », dans lequel « la star gay » est saluée pour son humour et les critiques excellentes de son autobiographie en Grande-Bretagne (comparée à celles de Noël Coward et David Niven). Comparé ailleurs à Truman Capote, Everett évoque plutôt Graham Greene et Christopher Isherwood. Y sont également évoqués ses admirations pour Ian McKellen et Montgomery Clift, ses échecs publics et critiques, son projet avorté d'un James Bond homosexuel et l'écriture d'un scénario sur les derniers jours d'Oscar Wilde.

En , lors d'un entretien pour BBC Radio 4, l'acteur dénonce l'homophobie d'Hollywood et assure qu'il n'a plus eu de propositions américaines après son coming out.

À propos de la composition de Colin Firth en homosexuel dans A Single Man, il a déclaré : « Plein d’acteurs hétéro recherchent activement des rôles gay parce que c’est quelque chose de différent. Je pense que c’est bien, mais ça implique qu’un acteur gay qui n’arrivait pas à trouver d’autres rôles que des rôles gay – comme moi – n’a plus accès qu’aux rôles de drag queen en fait ! »[source insuffisante]

En , il prit position contre le mariage homosexuel et déclara que « je pense qu'il n'existe rien de pire que d'être élevé par deux papas homosexuels ». Sa position a suscité de violentes critiques parmi les associations de défense des homosexuels.

Le physique de Dylan Dog, personnage de bande dessinée italien, est inspiré de celui de Rupert Everett.

Filmographie

Cinéma

  • 1984 : Real Life de Francis Megahy
  • 1984 : Another Country : Histoire d'une trahison (Another Country) de Marek Kanievska
  • 1985 : Un crime pour une passion (Dance with a Stranger) de Mike Newell
  • 1986 : Duo pour une soliste (Duet for One) d'Andreï Kontchalovski : Constantine Kassanis
  • 1987 : Chronique d'une mort annoncée (Cronaca di una morte annunciata) de Francesco Rosi
  • 1987 : Hearts of Fire de Richard Marquand
  • 1987 : The Right Hand Man de Di Drew
  • 1987 : Les Lunettes d'or (Gli Occhiali d'oro) de Giuliano Montaldo
  • 1989 : Tolérance de Pierre-Henri Salfati
  • 1990 : Étrange Séduction (The Comfort of Strangers) de Paul Schrader
  • 1992 : Inside Monkey Zetterland de Jefery Levy
  • 1994 : Strelyayushchiye angely de Vladimir Shteryanov
  • 1994 : Remembrance of Things Fast : True Stories Visual Lies de John Maybury
  • 1994 : Dellamorte Dellamore de Michele Soavi
  • 1994 : Prêt-à-porter de Robert Altman
  • 1994 : La Folie du roi George (The Madness of King George) de Nicholas Hytner : prince de Galles
  • 1996 : Dunston : Panique au palace (Dunston Checks In) de Ken Kwapis
  • 1997 : Le Mariage de mon meilleur ami (My Best Friend's Wedding) de Paul John Hogan
  • 1998 : B. Monkey de Michael Radford
  • 1998 : Shakespeare in Love de John Madden : Christopher Marlowe
  • 1999 : Un mari idéal (An Ideal Husband) d'Oliver Parker
  • 1999 : Le songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream) de Michael Hoffman : Obéron
  • 1999 : Inspecteur Gadget (Inspector Gadget) de David Kellogg : Sanford Scolex/Dr Mad
  • 2000 : Un couple presque parfait (The Next Best Thing) de John Schlesinger
  • 2001 : South Kensington de Carlo Vanzina
  • 2002 : L'Importance d'être Constant (The Importance of Being Earnest) d'Oliver Parker
  • 2002 : Amours suspectes (Unconditional Love) de Paul John Hogan
  • 2002 : La Famille Delajungle, le film de Cathy Malkasian et Jeff McGrath : (voix)
  • 2003 : La Mort d'un roi (To Kill a King) de Mike Barker : Charles Ier d'Angleterre
  • 2004 : Stage Beauty de Richard Eyre : Charles II d'Angleterre
  • 2004 : Shrek 2 d'Andrew Adamson, Kelly Asbury et Conrad Vernon : voix du prince charmant
  • 2004 : People de Fabien Onteniente
  • 2004 : Secrets d'État (A Different Loyalty) de Marek Kanievska
  • 2005 : Separate Lies de Julian Fellowes
  • 2005 : Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique (The Chronicles of Narnia: The Lion, the Witch and the Wardrobe) d'Andrew Adamson : voix de M. Renard
  • 2006 : Le Don paisible (Тихий Дон, ou Quiet Flows the Don) de Serge Bondartchouk : Grigori Melekhov
  • 2007 : Stardust de Matthew Vaughn
  • 2007 : Shrek le troisième : voix du Prince charmant
  • 2007 : St Trinian's : Pensionnat pour jeunes filles rebelles d'Oliver Parker : Camilla Fritton / Carnaby Fritton
  • 2009 : St. Trinian's 2 : The Legend of Fritton's Gold d'Oliver Parker : Camilla Fritton / Fortnam Fritton / Captain Archibold
  • 2010 : Petits meurtres à l'anglaise (Wild Target) de Jonathan Lynn : Ferguson
  • 2011 : Oh My God ! (Hysteria) de Tanya Wexler
  • 2014 : Rosenn d'Yvan Lemoine : Lewis Lafoly
  • 2015 : Altamira de Hugh Hudson : Monsenor
  • 2015 : A Royal Night Out de Julian Jarrold : Le roi
  • 2016 : Miss Peregrine et les enfants particuliers (Miss Peregrine's Home for Peculiar Children) de Tim Burton : John Lamont, l'ornithologue
  • 2018 : The Happy Prince de lui-même : Oscar Wilde
  • 2019 : Muse de Candida Brady : Demon
  • 2020 : Creation Stories de Nick Moran
  • 2020 : Warning d'Agata Alexander

Télévision

  • 1981 : The Manhood of Edward Robinson d'après Agatha Christie
  • 1982 : Soft Targets de Charles Sturridge
  • 1983 : Princesse Daisy (Princess Daisy) de Waris Hussein d'après Judith Krantz
  • 1984 : Pavillons lointains (The Far Pavilions) de Peter Duffell
  • 1990 : The Wall Live in Berlin de Ken O'Neil et Roger Waters
  • 2003 : Mr. Ambassador
  • 2003 : Les Liaisons dangereuses de Josée Dayan : Valmont
  • 1985 : L'Épée du sorcier (Arthur the King) de Clive Donner : Lancelot
  • 2004 : La Revanche de Sherlock Holmes (Sherlock Holmes and the Case of the Silk Stocking) de Simon Cellan Jones : Sherlock Holmes
  • 2005 : Boston Justice
  • 2011 : Black Mirror : Juge Hope
  • 2012 : L'Autre Femme de Giles Foster : Martin Kendall
  • 2016 : The Musketeers : Philippe Achille (Frère illégitime du roi Louis XIII)
  • 2017 : Quacks (en) : Dr Hendrick
  • 2019 : Le Nom de la rose de Giacomo Battiato : Bernardo Gui

Court-métrage

  • 1982 : A Shocking Accident de James Scott d'après Graham Greene
  • 1983 : Dead On Time de Lyndall Hobbs

Voix francophones

En France
Au Québec

Œuvre littéraire

Romans

  • (en) Hello Darling, Are You Working? (1992)
  • (en) The Hairdressers of St.Tropez (1995)

Recueil de nouvelles

  • (en) Red Carpets and Other Banana Skins (2006)

Mémoires

  • (en) Vanished Years (2012)

Notes et références

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Rotten Tomatoes
  • (en) Biographie de Rupert Everett sur Film Reference
  • Portail du cinéma britannique
  • Portail du théâtre
  • Portail de la littérature britannique
  • Portail LGBT
  • Portail de la télévision britannique

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Rupert Everett de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste