Recherche


Avis de lecteurs

Le dernier atlas n° 3 (Fabien Vehlmann)

note: 4Une fin échevelée S.BASSET - 31 janvier 2022

Une fin échevelée pour cette spectaculaire trilogie: bravo à cette ambitieux projet qui montre toute la créativité et l'ambition que peuvent avoir nos auteurs !

La maison des voix (Donato Carrisi)

note: 5Un thriller palpitant Céline - 3 juin 2022

Ce livre est tout simplement génial, Donato Carrisi est véritablement un maitre du thriller qui là-encore montre toute l'étendue de son talent. L'histoire est totalement prenante avec un retournement final [...]

Mission Yozakura family n° 1
L'anneau des cerisiers (Hitsuji Gondaira)

note: 5Une famille d'espions très particulière Florian - 21 mai 2022

Un manga avec un humour bien dans le style shonen qui va vite plaire à un jeune lecteur amateur et accessible à un jeune public qui veut débuter les mangas.

La face cachée de l'écureuil (Erwan Balança)

note: 4Noisettes, prenez peur ! S.BASSET - 3 juin 2022

Un très bel ouvrage de photographies animalières sur les écureuils de nos parcs et de nos forêts, agrémentez de nombreuses informations sur leur vie !

La cave (Natasha Preston)

note: 4Très bon livre Céline - 3 juin 2022

J'ai été attirée par la couverture de ce livre lors d'une visite à la médiathèque et je dois avouer que je ne le regrette pas. L'histoire est vraiment très bien [...]

Le droit du sol (Étienne Davodeau)

note: 5Vertige de la mort Jérôme, LLMC - 8 mars 2022

Cette bande dessinée est à la fois un voyage dans le temps, des premiers dessins humains rupestres à l’histoire récente du livre et de son évolution numérique, mais aussi une [...]

Michaël Lonsdale

 
Michaël Lonsdale. Source: Wikipedia

Michael Lonsdale (parfois crédité Michel Lonsdale) est un acteur franco-britannique, né le dans le 16e arrondissement de Paris et mort le dans cette même ville.

Principalement connu pour ses rôles au théâtre et au cinéma, il a également prêté sa voix à divers projets audiovisuels, comme des dramatiques radiodiffusées ou des livres audio.

Biographie

Michael Edward Lonsdale-Crouch naît à Paris. Il est le fils naturel de Simone Béraud et d’Edward Lonsdale-Crouch, un militaire de l'armée britannique,. Une de ses grands-mères était irlandaise. Il est le neveu par alliance de Marcel Arland (époux de sa tante Janine Béraud), écrivain et prix Goncourt 1929.

Peu après sa naissance, la famille Lonsdale déménage vers Jersey puis part pour Londres en 1935. En 1939, ils rejoignent le Maroc où son père est devenu négociant en engrais. Prisonnier des autorités vichystes, il est libéré lors du débarquement des Alliés en Afrique du Nord en novembre 1942. Son fils Michael profite alors à Casablanca des séances de cinéma américain destinées aux troupes.

Il anime des émissions enfantines sur Radio-Maroc dès 1943. Revenu en France, à Cannes, en 1946, il rencontre Roger Blin qui lui fait découvrir le théâtre. En 1949, Michael et sa mère s'installent à Paris dans un immeuble face aux Invalides, dans l'appartement du grand-père maternel où l'acteur habitera ensuite toute sa vie,.

Il suit le cours de théâtre de Tania Balachova. Pour gagner un peu d'argent, sa mère donne des cours d'anglais. À vingt-deux ans, il demande à être baptisé dans la foi catholique. La francisation de son prénom — en Michel — provient de l'acteur belge Raymond Rouleau qui ne parvenait pas à prononcer correctement Michael.

C'est grâce aux deux rôles offerts par François Truffaut dans La Mariée était en noir et Baisers volés (dans ce dernier film, une scène est tournée dans son appartement parisien) qu'il se fait un nom au cinéma.

Il tourne dans des films dits d'avant-garde (films de Marcel Hanoun) comme dans des productions hollywoodiennes (Munich de Steven Spielberg). Sa maîtrise courante de l'anglais lui permet d'apparaître dans de nombreux films américains et britanniques.

Durant sa carrière, il joue aussi bien pour des metteurs en scène comme Orson Welles, François Truffaut, Joseph Losey, Louis Malle, Luis Buñuel, Jean-Pierre Mocky, Jean Eustache ou Jean-Daniel Pollet que des textes contemporains (Dürrenmatt, Beckett, Duras...) au théâtre. Il participe à des films grand public, dont un James Bond, Moonraker en 1979, dans le rôle du méchant, ou la comédie Ma vie est un enfer de Josiane Balasko, ainsi qu'à des téléfilms. En 2010, il joue le rôle de frère Luc dans le film dramatique Des Hommes et des dieux, réalisé par Xavier Beauvois, qui relate les derniers jours des moines de Tibhirine, en Algérie, dont l'assassinat avait frappé l'opinion internationale. Pour ce rôle, il remporte l'unique César de sa carrière en tant que meilleur second rôle masculin.

Il rencontre Michel Puig et ensemble, ils fondent en 1972 le Théâtre musical des Ulis, compagnie de théâtre musical subventionnée par le ministère de la Culture.

En , il fait partie des membres fondateurs du Comité des intellectuels pour l'Europe des libertés.

En 1983, il réalise le film en français La Voix humaine.

En 1990, à l'initiative du ministère de la Culture et des moines de Cîteaux, il met en scène Bernard de Clairvaux de Daniel Facérias et Gilles Tinayre sur le site historique de Clairvaux avec plus de cent figurants.

Michael Lonsdale met en scène de nombreux textes, dont, en 2002, Marie Madeleine des frères Martineau, en 2001, La Nuit de Marina Tsvetaeva de Valeria Moretti, et, en 2010, un spectacle sur sœur Emmanuelle, après d'autres spectacles sur Thérèse de Lisieux et François d'Assise.

Il prête par ailleurs sa voix à la lecture de grands textes de littérature et de philosophie pour des livres audio, ainsi qu'à Erik Satie au sein des Maisons Satie d'Honfleur. Il prête également sa voix à Victor Hugo, en 2014, dans le tramway de Besançon, ville natale de l'écrivain.

Depuis 2001, il est président d’honneur du Festival de Silence et l’un des présidents d’honneur du jury du prix Marguerite-Duras, autrice et réalisatrice avec laquelle il a beaucoup tourné.

Il est également un artiste peintre reconnu. La galerie Daniel Besseiche à Paris a organisé une exposition en 2010 où ses œuvres étaient accrochées aux côtés du peintre expressionniste et critique d'art Jean Revol.

En 2008, le festival International du film Entrevues à Belfort lui consacre un hommage croisé avec Édith Scob.

En 2011, il est l'invité d'honneur du festival Paris Cinéma. À cette occasion, il donne une leçon de cinéma avec Jean Douchet.

Vie privée

Catholique engagé, Michael Lonsdale est proche de la Communauté de l’Emmanuel. En 1987, à l’invitation de Dominique Rey, alors jeune prêtre, il participe au premier Festival Magnificat à Paray-le-Monial avec Philippe Bizot, Catherine Salviat, Jacques Loussier, Michel Piquemal, Daniel Facérias, Cyril Atanassoff, Goudji. En 1988, il cofonde le Centre Artistique Chrétien Magnificat, destiné plus spécialement aux artistes.

En 1998, il accepte d'être le parrain d'une promotion de l'Institut catholique d'études supérieures situé à La Roche-sur-Yon et est membre de la section « arts et lettres » de l'Académie catholique de France. En 2014, il accepte de parrainer une jeune troupe de théâtre : la Troupe des Potimarrants.

Il participe à la Diaconie de la Beauté, qui recouvre les engagements des différentes communautés au service de la charité pour les plus pauvres. Il préside le Festival sacré de la Beauté à Cannes.

Il est lecteur récurrent pour le projet Psaume dans la ville.

Michael Lonsdale est le demi-frère de Gerald Calderon (1926-2014).

À propos de son absence de vie conjugale, il déclare, dans son livre Le Dictionnaire de ma vie, paru en 2016 : « J’ai vécu un grand chagrin d’amour et ma vie s’en est trouvée très affectée. La personne que j’ai aimée n'était pas libre… je n’ai jamais pu aimer quelqu’un d’autre. C’était elle ou rien et voilà pourquoi, à 85 ans, je suis toujours célibataire ! Elle s’appelait Delphine Seyrig ».

Mort

Michael Lonsdale meurt dans son sommeil le à son appartement parisien place Vauban, à l'âge de 89 ans. La veille, le cardinal Philippe Barbarin lui administre le sacrement des malades. Les obsèques sont célébrées à l'église Saint-Roch de Paris le , suivies de l'inhumation dans la plus stricte intimité au cimetière de Montmartre (4e division).

Théâtre

Comme comédien

Comme metteur en scène

Filmographie

Cinéma

Longs métrages

  • 1956 : C'est arrivé à Aden de Michel Boisrond : Sinclair
  • 1958 : Une balle dans le canon de Charles Gérard et Michel Deville
  • 1959 : La Main chaude de Gérard Oury : Norbert
  • 1960 : Les portes claquent de Michel Fermaud et Jacques Poitrenaud : Georges
  • 1961 : Le crime ne paie pas (sketch L’Homme de l'avenue) de Gérard Oury : L'employé de la morgue
  • 1961 : Snobs ! de Jean-Pierre Mocky : Charles Dufaut
  • 1961 : La Dénonciation de Jacques Doniol-Valcroze : L’inspecteur Mercier
  • 1962 : Adorable Menteuse de Michel Deville : Albert, l’agent de police
  • 1962 : Le Procès (The Trial) d’Orson Welles : Le prêtre
  • 1963 : Et vint le jour de la vengeance (Behold a pale horse) de Fred Zinnemann : Le reporter
  • 1964 : Jaloux comme un tigre de Darry Cowl et Maurice Delbez
  • 1964 : Tous les enfants du monde d’André Michel (film resté inachevé)
  • 1965 : Les Copains d’Yves Robert : Lamendin
  • 1965 : Je vous salue mafia de Raoul Lévy : Hyman, le secrétaire
  • 1965 : La Bourse et la Vie de Jean-Pierre Mocky : Le conférencier au club des timides
  • 1966 : Le Judoka agent secret de Pierre Zimmer : Perkins
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément : M. Debu-Bridel
  • 1966 : Comédie de Marin Karmitz, Jean-Marie Serreau et Jean Ravel : L'homme
  • 1967 : Les Compagnons de la marguerite, de Jean-Pierre Mocky : M. Lestac, expert en écritures / La voix du juge d'instruction
  • 1967 : L'Authentique Procès de Carl-Emmanuel Jung de Marcel Hanoun : un avocat de la défense
  • 1967 : La Mariée était en noir de François Truffaut : René Morane
  • 1968 : La Grande Lessive (!) de Jean-Pierre Mocky : M. Delaroque
  • 1968 : Baisers volés de François Truffaut : Georges Tabard
  • 1968 : L'Homme à la Buick de Gilles Grangier : L'inspecteur Farjon de la P.J.
  • 1969 : Hibernatus d’Édouard Molinaro : Le professeur Loriebat
  • 1969 : Détruire, dit-elle ou La Chaise longue de Marguerite Duras : Steint
  • 1969 : L'Hiver de Marcel Hanoun : Julien et Marc
  • 1969 : L'Étalon de Jean-Pierre Mocky : Le commissaire Donald Both
  • 1969 : British Sounds de Jean-Luc Godard
  • 1970 : Le Printemps de Marcel Hanoun et Catherine Binet : l'homme qui fuit
  • 1970 : Out 1 : Noli me tangere (et version courte : Out 1 : Spectre) de Jacques Rivette et Suzanne Schiffman : Thomas
  • 1970 : Les Assassins de l'ordre de Marcel Carné : Le commissaire Bertrand
  • 1971 : Le Souffle au cœur de Louis Malle : Le père Henri
  • 1971 : Jaune le soleil de Marguerite Duras : Un juif
  • 1971 : Papa les p'tits bateaux de Nelly Kaplan : Hippolyte
  • 1971 : L'Automne de Marcel Hanoun : Julien, le réalisateur
  • 1971 : Les grands sentiments font les bons gueuletons de Michel Berny : Stéphane
  • 1971 : Il était une fois un flic de Georges Lautner : Le commissaire Lucas
  • 1971 : Chut ! de Jean-Pierre Mocky : Sergel
  • 1971 : Le Revolver et la Rose de Jean Desvilles : Philippe de la Tour
  • 1972 : La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc : Le pasteur Monod
  • 1972 : Chacal (The Day of the Jackal) de Fred Zinnemann : Lebel, le détective
  • 1973 : La Grande Paulette de Gerald Calderon : Paul
  • 1973 : La Fille au violoncelle d’Yvan Butler : Philippe Lariel
  • 1973 : Un linceul n'a pas de poches de Jean-Pierre Mocky : Raymond
  • 1973 : Glissements progressifs du plaisir d’Alain Robbe-Grillet : Le magistrat instructeur
  • 1974 : Le Passager (Caravan to Vaccares) de Geoffrey Reeve : Le duc de Croyter
  • 1974 : Stavisky… d’Alain Resnais : Le docteur Mézy
  • 1974 : Une baleine qui avait mal aux dents de Jacques Bral : Le peintre
  • 1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel : Le chapelier
  • 1974 : Galileo de Joseph Losey : Le cardinal Barberini
  • 1974 : Les Suspects de Michel Wyn : Le juge Souffries
  • 1974 : La Vérité sur l'imaginaire passion d'un inconnu de Marcel Hanoun : Le reporter TV / Ponce Pilate
  • 1975 : Sérieux comme le plaisir de Robert Benayoun : L’inspecteur Fournier
  • 1975 : Aloïse de Liliane de Kermadec : Le médecin directeur
  • 1975 : India Song de Marguerite Duras : Le vice-consul de Lahore
  • 1975 : Section spéciale de Costa-Gavras : Pierre Pucheu, ministre de l'intérieur
  • 1975 : Une Anglaise romantique (The Romantic Englishwoman) de Joseph Losey : Swan
  • 1975 : La Traque de Serge Leroy : David Sutter
  • 1975 : Folle à tuer d’Yves Boisset : Stéphane Mostri
  • 1975 : Le Téléphone rose d’Édouard Molinaro : M. Morrison
  • 1975 : Né- ou Le Vivarium de Jacques Richard
  • 1976 : Les Œufs brouillés de Joël Santoni : Le Président de la république
  • 1976 : Bartleby de Maurice Ronet : L’huissier
  • 1976 : Monsieur Klein de Joseph Losey : Pierre
  • 1976 : L'Adieu nu de Jean-Henri Meunier : Boris / Le visiteur
  • 1976 : Son nom de Venise dans Calcutta désert de Marguerite Duras
  • 1977 : Le Diable dans la boîte de Pierre Lary : Georges Aubert
  • 1977 : L’Imprécateur de Jean-Louis Bertuccelli : Abéraud
  • 1977 : La Femme gauchère (Die linkshändige Frau) de Peter Handke : Le serveur
  • 1977 : Aurais dû faire gaffe, le choc est terrible de Jean-Henri Meunier
  • 1977 : Une sale histoire de Jean Eustache
  • 1978 : Passeur d'hommes (The Passage) de J. Lee Thompson : Renoudot
  • 1978 : Le Rose et le Blanc de Robert Pansard-Besson : Léon
  • 1979 : Moonraker de Lewis Gilbert : Hugo Drax
  • 1981 : Seuls de Francis Reusser : Le peintre
  • 1981 : Une jeunesse de Moshé Mizrahi : Béjardy
  • 1981 : Mora de Léon Desclozeaux (il est uniquement le coscénariste du film)
  • 1982 : Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz de Catherine Binet : Bertrand Haines-Pearson
  • 1982 : Douce enquête sur la violence de Gérard Guérin : Le financier Ash
  • 1982 : Enigma de Jeannot Szwarc : Bodley
  • 1983 : Eréndira de Ruy Guerra : Le sénateur Onésime Sanchez
  • 1984 : Le Juge de Philippe Lefebvre : Le docteur
  • 1984 : Le Bon Roi Dagobert de Dino Risi : Saint Éloi
  • 1985 : L'Éveillé du pont de l'Alma de Raoul Ruiz : Antoine
  • 1985 : Le Pacte Holcroft (The Holcroft Covenant) de John Frankenheimer : Ernst Manfredi
  • 1985 : Billy Ze Kick de Gérard Mordillat : Le commissaire Bellanger
  • 1986 : Le Nom de la rose de Jean-Jacques Annaud : l’abbé
  • 1987 : Der Madonna-Mann (de) de Hans-Christoph Blumenberg : Tanzmann
  • 1988 : Les Tribulations de Balthasar Kober (Niezwykla podróz Baltazara Kobera) de Wojciech Has : Le maître
  • 1989 : Souvenir de Geoffroy Reeve : Xavier Lorion
  • 1991 : Ma vie est un enfer de Josiane Balasko : l’archange Gabriel
  • 1992 : Woyzeck de Guy Marignane : Le capitaine
  • 1993 : L'Ordre du jour de Michel Khleifi : Stark
  • 1993 : Les Vestiges du jour de James Ivory : M. Giscard Dupont-d’Ivry
  • 1995 : Jefferson à Paris de James Ivory : Louis XVI
  • 1995 : Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet : Dolabella
  • 1996 : La Plante humaine de Pierre Hebert : Michel
  • 1997 : Mauvais Genre de Laurent Bénégui : Honoré de Balzac
  • 1997 : Dieu sait quoi de Jean-Daniel Pollet (voix)
  • 1998 : Don Juan de Jacques Weber : don Luis
  • 1998 : Que la lumière soit ! d'Arthur Joffé : Monseigneur Loublié
  • 1998 : Ronin de John Frankenheimer : Jean-Pierre
  • 2000 : Les Acteurs de Bertrand Blier : lui-même
  • 2001 : Ceux d'en face de Jean-Daniel Pollet : Mikaël, le musicien
  • 2003 : Adieu de Arnaud des Pallières : Serge, le père
  • 2003 : 5×2 de François Ozon : Bernard
  • 2003 : Le mystère de la chambre jaune de Bruno Podalydès : Le professeur Stangerson
  • 2003 : Le Furet de Jean-Pierre Mocky : don Salvadore
  • 2003 : Le Prix du désir (Sotto falso nome) de Roberto Andò : David Ginsberg
  • 2005 : Le Parfum de la dame en noir de Bruno Podalydès : le professeur Stangerson
  • 2005 : Bye Bye Blackbird de Robinson Savary : Robert
  • 2005 : Les Invisibles de Thierry Jousse : le gardien
  • 2005 : Munich de Steven Spielberg : Papa
  • 2005 : Gentille de Sophie Fillières : Jean
  • 2006 : Les Fantômes de Goya de Miloš Forman : le père Grégorio
  • 2006 : Selon Rachel de Sylvie Habault
  • 2007 : Il sera une fois... de Sandrine Veysset : le vieux monsieur
  • 2007 : Chacun son cinéma (sketch Le Don) de Raoul Ruiz : le vieil homme aveugle
  • 2007 : Une vieille maîtresse de Catherine Breillat : le vicomte de Prony
  • 2007 : La Question humaine de Nicolas Klotz : Mathias Jüst
  • 2008 : Une belle croisière de Boris Lehman
  • 2009 : Je vais te manquer d’Amanda Sthers : Max
  • 2009 : Bancs publics (Versailles Rive-Droite) de Bruno Podalydès : le client au paillasson
  • 2009 : Agora d’Alejandro Amenábar : Théon : Theon
  • 2010 : Des Hommes et des dieux de Xavier Beauvois : Frère Luc Dochier (César du meilleur acteur dans un second rôle 2011)
  • 2011 : HH, Hitler à Hollywood de Frédéric Sojcher : lui-même
  • 2011 : Le Village de carton de Ermanno Olmi : le vieux prêtre
  • 2011 : Les Hommes libres de Ismaël Ferroukhi : Si Kaddour Ben Ghabrit
  • 2012 : Gebo et l'Ombre de Manoel de Oliveira : Gebo
  • 2013 : Le Renard jaune de Jean-Pierre Mocky : Jean Virno
  • 2014 : Maestro de Lea Fazer : Cédric Rovère
  • 2015 : Les Premiers, les Derniers de Bouli Lanners : Patron de l'hôtel
  • 2015 : Les Filles au Moyen Âge de Hubert Viel : Daniel/le narrateur
  • 2020 : Le Fantôme de Laurent Terzieff de Jacques Richard

Courts métrages

Films d'animation

  • 1982 : Chronopolis de Piotr Kamler : narrateur
  • 1984 : Les Boulugres de Jean Hurtado : le roi
  • 1999 : Le Château des singes de Jean-François Laguionie : maître Flavius
  • 2003 : Kaena, la prophétie de Chris Delaporte et Pascal Pinon : Opaz
  • 2007 : Tous à l'Ouest d'Olivier Jean-Marie : Bartleby
  • 2011 : Titeuf, le film de Zep : le psy

Télévision

Jeux vidéo

  • 2012 : 007 Legends : Hugo Drax
  • 2016 : Californium : Thêta

Voix off

Cinéma

Documentaires

Télévision

Radio

Musique

Livres audio

Divers

Publications

Distinctions

Décoration

  • 2011 : Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris

Récompenses

Nominations

  • César 1996 : meilleur acteur dans un second rôle pour Nelly et Monsieur Arnaud
  • César 2008 : meilleur acteur dans un second rôle pour La Question humaine

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Freddy Denaës et Gaël Teicher, Michael Lonsdale/Abécédaire/Des hommes et des mots, Les éditions de l'œil, 2012

Entretiens

  • "Entretien avec Michael Lonsdale, à propos de son métier d'acteur entre théâtre et cinéma", Jeune Cinéma no 211, novembre-décembre 1991.
  • « Entretien vidéo avec Michael Lonsdale : « Dieu est en chacun » », sur e-ostadelahi.fr,
  • « Entretien avec Michael Lonsdale : « Un certain goût pour l'informulé. » » dans nnStandard
  • « Interview Michael Lonsdale », revue Lexnews

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • Unifrance
    • (en) AllMovie
    • (de + en) Filmportal
    • (en) Internet Movie Database
    • (en) Rotten Tomatoes
  • Ressources relatives à la musique :
    • Discogs
    • (en) MusicBrainz
    • (en) Muziekweb
  • Ressources relatives aux beaux-arts :
    • Delarge
    • (en + nl) RKDartists
  • Ressource relative au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la télévision française
  • Portail du catholicisme
  • Portail de la peinture
  • Portail de James Bond
  • Portail de la France
  • Portail du Royaume-Uni

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Michaël Lonsdale de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD

Afficher "Titeuf, le film (3D)"Afficher "Le mystère de la chambre jaune"Afficher "Hibernatus"Afficher "Le Nom de la rose"Afficher "Le mystère de la chambre jaune"Afficher "Les Assassins de l'ordre"Afficher "Hommes et des dieux (Des)"

Livres audio

Afficher "Amok"Afficher "L'art d'être grand-père"Afficher "Le chef-d'oeuvre inconnu"Afficher "Entretiens du maître avec ses disciples"Afficher "L'étranger"Afficher "À la recherche du temps perduLe temps retrouvé"

CD

Afficher "Des Hommes et des dieux"

Livres

Afficher "Michael Lonsdale"